Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. // Coupe du Roi
  2. // Barcelone/Valence (2-0)

Le Barça ne crache pas dans la Coupe

Supérieur, le Barca s’est qualifié pour la finale de la Coupe du Roi en dominant Valence (2-0), privé de Soldado. Les Catalans ont dominé la rencontre mais sont restés sous la menace des hommes d’Emery jusqu’au dernier quart d’heure, et l’expulsion de Feghouli. Ils retrouveront l’Athletic Bilbao en finale, pour la huitième fois de l'histoire de la Coupe.

Modififié
Isolés en Liga, Valence et Barcelone étaient plus que jamais concentrés sur la Coupe sur le plan national. En championnat, les Valencians s’emmerdent à leur troisième place, et les Catalans commencent à perdre de vue le Real Madrid. Alors pour garnir leur palmarès, rendre encore un peu plus excitante cette fin de saison et s’offrir une finale alléchante contre l’Athletic Bilbao, ni l’un ni l’autre ne cracherait sur cette Coupe du Roi. Après le match nul à Mestalla (1-1), le Barca partait logiquement favori à domicile. D’autant qu’Emery devait faire sans son meilleur buteur, Roberto Soldado, grippé. Alors, pourquoi y croire ? Parce que par deux fois cette saison, Valence a tenu la dragée haute aux Catalans. Parce que le club che est sorti vainqueur des quatre dernières confrontations aller-retour entre les deux équipes, en Coupe (98-99, 07-08), Supercoupe (99-00) et Ligue des champions (99-00). Parce que Valence a cette capacité à élever le niveau face aux poids lourds. Et parce que le Barca connait un début d’année délicat.

Défense à la rue

«  Barca, Barca, Barca » . L’hymne retentit, c’est parti au Camp Nou. Dans le onze du Pep, Thiago et Cuenca remplacent les deux éclopés, Busquets et Pedro. A droite, Puyol, l’homme fort du moment, est préféré à Dani Alves, Mascherano prenant place aux côtés de Piqué dans l’axe. Valence rentre mieux dans son match. Première tentative de Mathieu, du droit, c’est foiré. Feghouli, du gauche, non plus. Les visiteurs harcèlent l’équipe de Guardiola, qui n’arrive pas à poser le ballon. Quart d’heure de jeu, longue ouverture de Messi dans le dos de la défense, Fabregas est à la conclusion. 1-0. Diego Alves est aussi bon sur les pénaltys qu’il est mauvais dans les sorties. Dans la foulée, bonne passe pourrie de Rami au milieu de terrain, mais Messi, puis Cuenca, manquent le break. Victor Ruiz s’y met à son tour et offre un face-à-face à Fabregas, qui ne conclut pas. Le Barca ne contrôle pas tout, mais il est plus précis, plus concentré, plus dangereux. Rami n’y est pas du tout, il fait plus de passes aux Catalans qu’à ses coéquipiers. Miguel, solidaire, fournit, lui, les ramasseurs de balle. Ça donne une défense sacrément à la rue. Fabregas, en net progrès ce soir par rapport à ses dernières sorties, bute encore sur Alves. Le FC Valence est coupé en deux. L’équipe presse, mais à contretemps, multipliant les fautes. On en reste à 1-0 à la mi-temps, et vu la performance défensive, ça aurait pu être pire.

Feghouli voit rouge


Le vestiaire visiteur a dû résonner. Valence repart comme il avait commencé, agressif et dangereux. Jordi Alba, formé au Barça, abuse de la vitesse de pointe de Puyol pour réchauffer la queue de cheval de Pinto. Aduriz, lui, tente une première fois sa chance de la tête, puis s’échappe dans le dos de Puyol, mais il oublie le ballon. Soldado manque terriblement aux siens. Frustré par le match aller, Messi a la dalle. Sa frappe, contrée par Rami, rebondit sur la barre. Puis l’Argentin, d’une accélération, se faufile entre trois défenseurs, mais Alves détourne du pied. Vient le festival Pinto. Une première sortie catastrophique devant Aduriz, et Mascherano sauve sur sa ligne. Une deuxième sortie immonde sur corner, sans conséquence. Le Barça s’offre un sacré challenge : gagner la Coupe sans gardien de but. Victor Ruiz conserve la dynamique de la première mi-temps, et donne une nouvelle balle de but à Messi, qui la joue trop facile. Ça y est, le Barca a pris l’ascendant, Valence est asphyxié. Les Catalans déroulent, mais restent sous la menace. Sur un corner repris par Jonas, Pinto sort la parade de la soirée. Juste pour les mauvaises langues. C’était la dernière chance de Valence. On entre dans le dernier quart d’heure, et vient le coup de grâce: Feghouli est expulsé pour un deuxième carton jaune un poil sévère. A dix, ça devient très compliqué. C’est Xavi, sur un contre, qui met définitivement terme au suspense. Messi-Alexis-Fabregas-Xavi. Ca va trop vite, 2-0. Score final. Le Pep exulte. Le Real, Valence, et maintenant Bilbao. Cette Coupe du Roi, elle se mérite.

Par Léo Ruiz
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 15:52 Usain Bolt pourrait jouer en Australie 17
Partenaires
Podcast Football Recall Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible
À lire ensuite
Le patron, c'est la Juve