Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Quarts
  3. // Ce qu'il faut retenir

Le Barca n’a plus l’habitude

Perturbés par la défense solide du Milan AC et par une pelouse qu’ils qualifient « d’indigne » , les joueurs du FC Barcelone ne sont pas en ballotage favorable avant le match retour de la semaine prochaine. Grands favoris de leurs matchs, le Bayern Munich et le Real Madrid ont un pied et quatre orteils en demi-finale. De son côté, Chelsea a fait le plus dur.

Modififié
MTP : Marseille tout pourri

Huit victoires pour commencer 2012, huit pour mettre un terme à sa saison… un 28 mars. Fadas de montagnes russes, les joueurs de l’Olympique de Marseille ont cru tutoyer les étoiles cet hiver, avant que la douceur printanière ne leur rappelle que la faiblesse qualitative et quantitative de leur effectif les empêcherait d’avoir les moyens de leurs ambitions. Car il faut l’admettre, hier soir, ce n’est pas un grand Bayern Munich qui s’est présenté sur la pelouse du stade Vélodrome. Assurément ultra-talentueux offensivement, les Bavarois ont surtout profité des erreurs et des carences individuelles des joueurs de Didier Deschamps pour plier l’affaire. Pas facile, la situation d’Ellington Andrade ne l’excuse ni de son erreur sur le premier but de Mario Gomez, ni du manque de confiance qu’il insuffle à sa défense. Prévisible, la nouvelle débâcle de Jérémy Morel a permis à Arjen Robben de tirer son épingle du jeu et à la totalité de l’effectif bavarois de s’engouffrer sur le couloir. Responsables, ces deux joueurs ne doivent toutefois pas être les seuls à être pointés du doigt. Toujours à cours de rythme, Rémy n’a pas brillé. Amalfitano a dormi, Ayew n’a pas fait une passe et le pauvre Valbuena a attaqué tout seul. Heureusement, le match retour est le dernier match de C1 en clair - en dehors des finales - avant la saison 2015/2016, au minimum. Ca fera une raison de le regarder et de faire la fête. Un peu. Avant la finale de la Coupe de la Ligue.

Grande Milan vs Petit Barca

La fin d’une longue idylle qui dure depuis le 4 novembre 2009. Hier, en n’inscrivant pas le moindre de but sur la pelouse de San Siro, le FC Barcelone s’est rappelé aux mauvais souvenirs d’il y a deux ans et demi, quand, au détour d’un voyage en Russie, il n’avait pas réussi à mettre un pion au Rubin Kazan. Face à la classe de NEsta et à ses collègues, les joueurs de Pep Guardiola ont ainsi vu une série de 29 matchs de C1 consécutifs en marquant au moins un but se terminer brusquement, peut-être au pire moment. Frustrés par la défense héroïque des Milanais, que certains appelleront, avec un peu de mauvaise foi du "catenaccio", les Catalans sont tombés bien bas, hier soir, au moment d’expliquer cette « contre-performance » . Après une vive critique de l’arbitre suédois de la rencontre, M.Eriksson, les joueurs du Mes que un club s’en sont ensuite pris à la pelouse de San Siro. Difficile, celle-ci a même poussé les dirigeants catalans à se plaindre officiellement à un délégué de l’UEFA, qui demandera des explications au Milan. En attendant, Clarence Seedorf, toujours aussi élégant, a donné aux fans de quoi patienter avant le match retour de la semaine prochaine : «  Avec tout le respect que j’ai pour le Barça, la balle est ronde, et les cycles se terminent » . Au Barca de répondre. Sur un beau gazon.

L’Apoel ne gratte plus

Il paraît que l’Apoel Nicosie a emmerdé le Real Madrid pendant près d’une heure et quart. Peut-être. En tout cas, il paraît aussi que l’équipe de José Mourinho est quasiment qualifiée pour les demi-finales de la Ligue des Champions. Auteurs de trois buts dans le dernier quart d’heure, les Merengues peuvent notamment remercier Karim Benzema. Auteur d’un doublé, le Français en est à sept buts en C1, soit un de plus que Cristiano Ronaldo, et cinq passes décisives. Des statistiques appétissantes en vue de l’Euro 2012, et surtout beaucoup plus réjouissantes que celle de l’Apoel Nicosie qui, pour la deuxième fois de la saison en Ligue des Champions, n’a pas tenté un seul tir lors de la première mi-temps. Ambition, quand tu nous tiens.


Chelsea en tournée d’adieux

Les anciens ne sont pas toujours bons. Mais à force de subir les railleries des observateurs, les aïeux de Chelsea se sont réveillés, Petr Cech en tête. Impérial depuis de nombreuses semaines, l’ancien gardien du Stade Rennais a une nouvelle fois sauvé les siens ce mardi, sur la pelouse d’un bon Benfica. Décisif quelques minutes avant le but du Roi Salomon Kalou, le portier des Blues permet aux siens d’envisager sereinement ce qui s’apparente de plus en plus à un dernier baroud d’honneur. Tantôt sur le banc, tantôt en jeu, Didier Drogba s’offrirait bien une finale de C1 avant de décoller pour la Chine. Ca lui permettrait d’alimenter son palmarès, et de faire grimper un peu plus sa cote. Et son salaire.

Par Swann Borsellino
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
Un autre t-shirt de foot est possible Podcast Football Recall MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi Olive & Tom
mardi 17 juillet Usain Bolt pourrait jouer en Australie 17