1. //
  2. // FC Barcelone/Almeria
  3. //

« Le Barça n'a formé personne !!! »

Juan Manuel Lillo est un peu le Cesar Luis Menotti de la Liga. Le genre de type qui serait capable de vous parler foot pendant des heures sans se fatiguer. Amoureux de France 86 et nostalgique d'une époque où le football n'était encore qu'un jeu, le Basque l'avoue lui-même : "Je n'aime pas le métier d'entraineur, mais c'est le seul moyen que j'ai trouvé pour côtoyer les joueurs". L'un deux s'appelait Guardiola. Devenus amis et frères de sang au Dorados mexicain, les entraineurs d'Almeria et du Barça s'affrontent pour la première fois sur un banc de touche. Analyse de l'actualité du foot espagnol et même un peu plus, avec un passionné. Un vrai.

Modififié
20 0
La réussite de Guardiola doit vous faire très plaisir...


Guardiola a été un footballeur grandiose et aujourd'hui, c'est un fabuleux entraîneur. Mais pourquoi ? Parce qu'il a une éducation, un intérêt et une curiosité pour tout ce qui l'entoure. Quand il a arrêté le football, Guardiola a passé son temps à lire, à s'instruire, à étudier, à fréquenter des écrivains et des cinéastes. Il s'est enrichi et aujourd'hui, il triomphe avec le Barça. Ce n'est pas un hasard. Pour lui, le football n'est pas une finalité. C'est une expérience. Je sais qu'il a souffert que les gens lui renvoient son image de footballeur alors qu'il voulait discuter d'autres sujets, mais sa grande force a été de montrer un visage “humain” en société. Pas seulement celui d'un footballeur.

Il a été votre joueur lorsque vous étiez entraîneur des Dorados mexicains. Quelle est votre relation avec lui ?


On est pareils. On a la même vision romantique du football. Guardiola est un type extrêmement intéressant avec qui tu peux débattre de n'importe quoi tranquillement.Ses sujets de conversation ne se limitent pas au football. C'est ce détachement vis-à-vis de la profession qui en fait aujourd'hui un entraîneur aussi doué. Avec lui, j'ai une relation de père à fils ou plutôt de frères jumeaux. Nous sommes très proches.

Vous n'êtes pas surpris par son succès ?


Non !!! Je savais qu'il allait triompher depuis longtemps. Ce qui me dérange par contre, ce sont les gens qui parlent de lui à cause des titres qu'il a remportés. Moi j'aimerais qu'ils s'attardent un peu sur les raisons du succès. Parce que si le Barça marche aussi bien, c'est avant tout parce que Guardiola a bien fait les choses.

Comme Guardiola, vous avez été l'un des premiers à dire qu'Iniesta serait un grand joueur...


Iniesta, c'est le meilleur joueur du monde ! C'est un joueur hors norme. Bien sûr Messi est un joueur déterminant et d'une grande efficacité, mais il ne rend pas meilleurs les autres comme Iniesta. Messi est celui qui fait les meilleures actions individuelles, mais Iniesta joue pour le collectif. Tous les ballons qu'il touche rendent meilleurs ceux qui les reçoivent. Dans ce sens, il est au-dessus de Cesc et Xavi par exemple. Iniesta, son talent était tellement évident que je n'ai pas vraiment de mérite. Par contre, je suis content d'avoir dit il y a cinq ans que Piqué deviendrait un jour un titulaire indiscutable de la sélection et du Barça. C'est étrange que Ferguson ait laissé passer un tel talent d'ailleurs.

Revenons à Almeria. Quel est votre objectif pour la fin de saison ?


Le maintien. Mais attention, je veux rester en première division avec du football offensif et plaisant à regarder. Je veux mériter le maintien. Si la malchance pouvait nous laisser tranquilles, ce serait bien pour notre auto-estime.


Tu connais Modeste M'Bami ?


Oui, bien sûr. C'est un gars vraiment charmant et un très bon joueur. Il s'éclate vraiment en Espagne. Je suis vraiment content pour lui.

Vous le connaissiez avant qu'il débarque à Almeria ?


Je le suis depuis qu'il était à... mais putain comment il s'appelle ce petit club-là ? SEDAN ! Voilà, Sedan... Il jouait déjà à contre nature. Modeste, c'est un joueur qui a besoin de toucher la balle. Il est meilleur avec, mais en France, tout le monde le faisait courir comme un marathonien. C'est dommage.

C'est la Ligue 1...


Tu sais, je suis un vrai fan du football français. Mon dieu que c'était beau à voir... mais aujourd'hui, le physique a pris le dessus sur la technique. L'Equipe de France 82, c'est la meilleure équipe européenne que j'ai jamais vue. Platini, Genghini, Giresse, Tigana, Janvion, Trésor... Whaouh ... ça avait vraiment de la gueule. C'était un luxe de les voir évoluer, le problème c'est qu'Ettori n'était pas à la hauteur de ses coéquipiers. Il est venu en Espagne sans ses mains malheureusement.

C'était un grand gardien pourtant...


Oui mais Bats était meilleur et le problème c'est qu'en 86, l'Equipe de France avait déjà changé. Quand Luis Fernandez a commencé à courir partout, sans contrôler le ballon, c'était la fin du beau jeu. Même avec ça, les ‘Blou' c'était vraiment impressionnant. Mais comment ils ont fait pour perdre contre les Allemands ? Je me le demande encore. S'il n'y avait pas eu l'affaire Schumacher, ils seraient sans doute devenus champions du monde.

Un peu comme l'Espagne cette année...


Si on ne gagne pas cette année, on ne gagnera jamais. Il faudra attendre 40 000 ans avant de devenir champion du monde et répéter le titre de champion d'Europe. L'Espagne est favorite pour le Mondial. On a une génération qui se rapproche de celle des Bleus de Platini. Cesc, Iniesta, Silva, Villa, Torres, Xavi. Ce sont tous des joueurs exceptionnels qu'on ne retrouve pas dans l'Equipe de France actuelle par exemple.

C'est une question de formation selon vous ?


Non ! Je peux t'assurer que le Barça n'a formé personne. C'est le destin qui a voulu qu'on ait une génération en or. La formation n'y est pour rien. Le Barça non plus. Cette génération actuelle, c'est un hasard. Un joli hasard.

Lisez la première partie de l'entretien.

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
20 0