« Le Barça, la passion de Fernandez »

Ça y est, Auxerre a 66 points. Le maintien est assuré. Mieux encore, l'AJA est à deux doigts de disputer une coupe d'Europe l'année prochaine. Une consécration pour le club, pour Jean Fernandez, mais aussi pour Guy Roux. Qui vante les mérites de l'entraîneur bourguignon. Interview.

Modififié
0 0
En tant qu'Auxerrois, vous êtes comblé ?


Ah bah je suis content oui. Je vais pas beaucoup aux matchs, je ne peux pas y être, car je suis consultant ailleurs.

C'est quoi la clef de la réussite d'Auxerre cette saison, la force ?


La persévérance. Ça fait quatre ans que Jean Fernandez travaille. Il a réussi avec beaucoup de travail à rassembler une bonne équipe avec une manière de jouer. Ce sont des joueurs assez sérieux. C'est la réussite d'un groupe.

Qu'est-ce que vous pensez de Jean Fernandez ?


L'entraîneur doit être associé au succès. On n'oublie jamais de lui tomber dessus quand il perd. Je le vois chaque semaine, on a une petite conversation chaque semaine. Une conversation amicale, bien sûr. Je ne suis pas son conseiller. On discute entre collègues. On parle du jeu du Barça. On parle comme des gens qui ont la même passion. Il a été les voir à Noël, je crois que c'est sa passion.

Il va peut-être bientôt les affronter en Ligue des Champions ?


Pourquoi pas mais pour l'instant on n'y est pas !

Ils ont des chances quand même...


Ils sont sérieux, ils font des belles deuxièmes mi-temps, ça veut dire qu'ils ne sont pas cuits. Ils auraient dû aller en finale de la Coupe de France, mais ça ne s'est pas fait à cause d'erreurs d'arbitrage profondes et le huis clos contre le PSG. D'un autre côté, ça leur rend peut-être service pour le championnat.

Pronostic ?


Je vais vous en faire un pour le plaisir. Je vais dire 1-1. Je crois que c'est fait. Même si Auxerre gagnait, Marseille va gagner les trois autres.

Quel joueur vous plaît le plus dans l'équipe ?


Il y a Pedretti, Sorin, Coulibaly. Il y a Jelen aussi.

Justement, Pedretti peut-il être la surprise de l'Equipe de France ?


Demandez-lui. Moi je ne me substitue jamais au sélectionneur.

Qu'est-ce qui a changé depuis votre départ ?


Tout change, une entreprise ou un club de football, ce n'est pas un objet fixe. Il mène sa vie. Il n'y a plus beaucoup de jeunes issus du centre de formation. C'est parce que l'AJA a vendu ses trésors. Imaginez que Sagna, Kaboul et Diaby soient dans l'équipe en ce moment. Ils ont été formés au club. La différence, c'est qu'avec moi, on les vendait pas de sitôt. C'est une politique financière. Ils ont gagné 40 millions avec cinq transferts, il ne faut plus se plaindre qu'il n'y ait plus de jeunes dans l'équipe !

Justement, quelle va être la politique de recrutement de Fernandez l'année prochaine ? Il va garder l'ossature ou acheter Messi ?


Il va essayer de garder les mêmes. Messi, il est trop petit.

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Brazil tri campeão
0 0