1. //
  2. // 9e journée
  3. // Rayo Vallecano/Barcelone (0-5)

Le Barça impitoyable avec le Rayo

Sans briller, mais avec de la marge, Barcelone poursuit son sans-faute en Liga. Une manita quelconque sur la pelouse du Rayo qui lui permet tout de même de reprendre seul la tête. De loin le plus important.

Modififié
0 11
Rayo Vallecano/Barcelone : 0-5
Buts : Villa (20e), Messi (48e, 88e), Xavi (78e) et Fàbregas (80e) pour Barcelone.


Malgré un score en forme de démonstration, le Barça a connu toutes les peines du monde – enfin presque – à imposer sa patte à l’Estadio de Vallecas. Un résultat sévère qui doit autant aux faiblesses de la défense du Rayo qu’aux coups d’éclat des individualités catalanes. Tito n’en aura que faire. Son Barça reprend trois unités d’avance sur son surprenant rival de l’Atlético Madrid et poursuit son quasi-sans faute sur la scène domestique. Messi, auteur d’un nouveau doublé, et Fàbregas, buteur et passeur décisif, soignent, eux, leurs statistiques.

Villa-Fàbregas, ticket gagnant

Il fait froid en ce samedi soir sur Madrid. Les muscles encore givrés, le début de match est compliqué pour Barcelone. Pour preuve, les hommes de Tito Vilanova n’arrivent pas à enchaîner la moindre séquence de jeu. La faute à une pelouse aux dimensions réduites et un Rayo Vallecano tout feu tout flamme. Les dix premières minutes offrent donc une succession de corners et de frappes en vrac à l’Estadio de Vallecas et ses Bukaneros. De la bonne volonté et du panache, soit, mais qui ne suffisent pas à inquiéter un Víctor Valdés qui touche un nombre incalculable de ballons en tant que premier relanceur. Petit à petit, le milieu de terrain se joue de la grinta madrilène. Alors, sur sa première réelle occasion, Fàbregas lance idéalement David Villa qui n’a plus qu’à fusiller en une touche le portier local. L’appel, tout en verticalité, est parfait, l’offrande distillée au meilleur des moments. Ce coup de bambou va par là même annihiler l’entrain du Rayo. Dommage, car le Barça manque de fluidité et de maîtrise. Un problème que seul Fàbregas semble résoudre. À une minute du gong, son face-à-face est magistralement repoussé par Ruben.

Le Rayo sans démériter

Bim, bam, boum, dès la reprise le Barça tue le suspens. Sur une fixation de Pedro, le jeune Montoya sert dans le bon timing Messi. En retrait, la Pulga a le temps de contrôler le cuir avant d’envoyer une frappe de poney dans la lucarne. L’Estadio de Vallecas se fait muet. Enfin, pour peu de temps, puisque sitôt le break encaissé, les hommes de Paco ne cogitent pas. Sur coup franc, puis corner, le Double V doit d’abord s’employer avant d’apprécier un coup de casque non cadré. S’ensuit une dernière demi-heure étrange durant laquelle les Barcelonais affichent une maîtrise en trompe-l’œil. Car les gars de Vallecas continuent de se créer des situations dangereuses. Une période qui coïncide avec l’entrée de la pile locale, Lass. Sous ses faux airs de Bernard Diomède, l’ailier de poche tente de dynamiter son aile. Sans succès. Pire, ce sont même les Catalans, en deux minutes, qui tuent définitivement la partie. Sur deux centres, Xavi et Fàbregas crucifient Ruben. La fin de match permettra à Tito de faire souffler Xavi et Jordi Alba. Et à Messi de soigner son CV avec un nouveau doublé en officialisant la manita. Pour le Rayo, le score est cruel. Mais cette fois, il n’en aura pas pris sept dans la musette. Triste réconfort…

Par Robin Delorme, à l’Estadio de Vallecas
Modifié

Note : 4
Xavi magnifique, Alba toujours aussi terrifiant et Fabregas qui enchaine en ce moment. Villa qui montre pourquoi il est indispensable au Barça (personne ne sait faire les mêmes appels que lui au Barça et très peu ont la même qualité de finition).

Moi, en tout cas, j'aurais plus de respect pour ce qu'a fait le Rayo dans les 30 premières minutes que pour ce que le Celtic a pu faire mardi. C'était bien plus "héroique" que de rester pack devant sa surface comme des petits joueurs.
Note : 2
Cesc, un putain* de génie !
nadjib fc barcelone Niveau : DHR
he pense a ronaldo
Fabregas Que Du Bonheur ces temps ci ! =) Alba Magistral Aussi , Song qui a du mal j'ai l'impréssion , Il devrait être un peu moins raide que ça tout de même enfin Bref bref , Content pour el Guaje mais en même temps déçu par sanchez Qui n'arrive pas a s'amuser !
 //  Supporter de Nantes
Note : 1
les joueurs du Celtic doivent bien se marrer
monthypython Niveau : District
Note : -1
On ne peux pas demander un récital tous les 3 jours. Les joueurs ont besoin de s'économiser parfois et de jouer avec le frein à main.
Ankourage : Thierry Roland disait : "comme quoi on devrait toujours fermer sa gueule"
JalovesbigTits Niveau : Ballon d'or
Pour la petite histoire:

http://www.sofoot.com/jouer-comme-le-ce … 63187.html

JalovesbigTits
27/10 à 11:12
Le discours d'un entraineur qui justifie déjà sa branlée, maintenant reste à savoir où se situe la honte!

donc aujourd'hui, on peut le dire, le gars a justifié à l'avance sa branlée...quel visionnaire ce mec!huhuhuuh
blackorpheuskj Niveau : DHR
Match monstre de Fabregas, Adriano également même si ça ne fonctionnerait sûrement pas aussi bien contre une grosse écurie, Song a vraiment du mal ouais, il fait vraiment tâche, pourtant il était vraiment énorme à Arsenal, peut-être lui faudra-t-il un petit temps d'adaptation
Je ne pense pas que l'approche d'un match de football repose sur les sentiments de honte ou de fierté. La tactique est parfois bien plus pragmatique et se fout de la bonne conscience. Ensuite, il y a ce qui se passe sur le terrain... Je ne vais pas entrer dans la polémique mais par exemple, certains clasicos l'an dernier étaient honteux par le comportement des joueurs et l'attitude de certains dirigeants qui attisent les rivalités, participent à ce facheux spectacle, pour ne pas parler tactique justement, ne pas remettre en questions leurs choix à l'approche du match et pendant celui-ci. La com' a tout envahi. Sachons lire entre les lignes et garder un esprit critique même avec les équipes que l'on aime.
oui et puis le rayo n'a peut-être pas les joueurs qu'il faut pour bétonner derrière comme le Celtic. Ils ont joué avec leurs armes eux aussi.

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
Trash Talk basket Vietnam Label Le kit du supporter
0 11