1. //
  2. // 1re journée
  3. // Gr.E
  4. // AS Rome/FC Barcelone

Le Barça et sa dépendance à la MSN

La drogue, c'est mal. Sauf lorsqu'elle répond au nom de MSN. Plus omnipotents que jamais, les trois larrons du front de l'attaque blaugrana entament cette nouvelle saison avec un appétit gargantuesque. Et un rôle toujours plus important dans l'univers du FCB.

Modififié
1k 27
Le stadio olimpico de Rome s'en souvient encore. En une détente vertigineuse, un petit homme ridiculise d'un coup de tête les deux tours de contrôle mancuniennes. Cette ultime réalisation de la Ligue des champions 2008/09 renvoie l'image d'un Barça au sourire enfantin et au jeu succulent. Une équipe qui prend la forme du chef-d'œuvre de Pep Guadiola, du cerveau de Xavi, des caresses d'Andrés Iniesta, du coup de rein de Samuel Eto'o et du talent de Lionel Messi. De cette fabuleuse équipe ne reste aujourd'hui plus qu'une épine dorsale composée des canteranos Piqué, Busquets, Iniesta et de l'inévitable Messi. Les nouveaux protagonistes azulgranas, eux, ne sortent plus de la Masia. Neymar, Suárez et, à un degré médiatique moindre, Rakitić redistribuent les cartes du jeu catalan depuis plus d'un an. Plus versatiles, ils rendent le trio baptisé MSN omnipotent et enlèvent au milieu de terrain une partie de la créativité qui l'a rendu si unique. Une tendance qui, après la pause du mercato estival, ne se dément pas. Bien au contraire.

Bartomeu : « Nous avons le triplé et le trio »


Plus que le départ programmé d'un Pelopo vieillissant, celui d'un Pedro Rodríguez toujours aussi utile permet cette affirmation : la dépendance du FC Barcelone envers son trio de la MSN va crescendo. Buteur décisif dans de nombreuses finales, symbole des ailiers adulés par Cruijff et Guardiola, ce pur produit de la Masia a préféré quitter son cocon blaugrana pour les cieux pluvieux de Chelsea. Un départ qui doit tout au manque de temps de jeu du natif de Tenerife. Pourtant habitué à la guérite depuis le début de l'ère Luis Enrique, Pedro n'a jamais bronché. Même lorsqu'il a dû assister au mécontentement de Neymar et Luis Suárez lorsqu'il les remplaçait : « Je comprends les motifs de leur ambition, parce que j'ai la même. Parfois, je pouvais avoir du mal à m'y faire, mais je ne leur reproche presque rien, je ne leur en veux pas, car ils se sont toujours bien comportés vis-à-vis de moi. » Pedro en moins, les doublures de la MSN répondent désormais aux noms de Munir El Haddadi et Sandro Ramirez. Autant dire que la concurrence, à l'instar de Pedro, a également quitté l'effectif de Luis Enrique cet été.

Sans véritable concurrent de poids, la MSN s'octroie donc tout le protagonisme offensif du FCB. Mieux, argument de la campagne de Josep Bartomeu - « Nous avons le triplé et le trio » étant l'un de ses slogans favoris -, les trois larrons se mettent en position de force pour renouveler leurs contrats auprès de leur président. Neymar, dont le bail expire en 2018, se verrait ainsi bien prolongé aux mêmes conditions salariales que son comparse argentin… Bref, omnipotents dans toutes les strates du club, Messi, Neymar et Suárez le sont également sur le pré et vont devoir l'assumer. Après une première saison de réglage - et quelle saison ! -, ils doivent désormais s'atteler à se renouveler, se réinventer. Car, tout comme le Barça de Guardiola, les adversaires de l'escouade de Luis Enrique espèrent prendre petit à petit la mesure de cette triplette époustouflante. Une première ébauche d'évolution a justement été délivrée lors du duel remporté au Vicente-Calderón : une fois sur le pré, Messi a délaissé plus qu'à l'accoutumée son aile droite pour entamer ses actions dans l'axe. Brésilien et Uruguayen, un cran plus haut, ont évolué comme deux pointes.

Quand l'asado évite les jalousies


« Notre relation, tant sur le terrain qu'en dehors, est super bonne. Nous savons tous que Leo est le meilleur, personne n'essaye de le dépasser ni même de l'égaler. Il n'y a pas de jalousie. » Luis Suárez, dans une interview à La Vanguardia, rappelle que la star de l'équipe, du trio, reste l'astre argentin. Une position partagée par Neymar - « Avec Messi, nous jouons tous mieux » -, qui rappelle que chacun a sa fonction. Suárez, toujours : « Je ne vais pas me mettre à dribbler quatre joueurs, ce n'est pas à moi de faire ça. Pour cela, il y a Leo, Ney, Andrés… Quand je dois frapper, je frappe. Et quand je ne vais pas le faire, je vais faire une passe. Je suis ici pour aider. » Cette mentalité collective, qui fait parfois défaut au trident merengue, a été forgée par une relation en dehors des prés idylliques. Lorsque Messi évoque « une relation géniale sur le terrain » , il pointe du doigt ce qui a réuni les trois bougres : l'amour de l'asado. Barbecue à la sauce argentine, il leur a permis « de s'unir » , dixit Mascherano dans El Pais. Il faudra bien quelques kilos de viande en intraveineuse pour que le Barça rêve d'un nouveau triplé estampillé MSN.

Par Robin Delorme, à Madrid
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Bah moi je connais aucune équipe qui est pas dépendante de sa ligne d'attaque pour marquer des buts...

Quel titre à la con!
elfoundo07 Niveau : DHR
Message posté par zitka
Bah moi je connais aucune équipe qui est pas dépendante de sa ligne d'attaque pour marquer des buts...

Quel titre à la con!


J'ai totalement pensé comme toi, puis enlève le milieux de terrain et c'est pas la même; surtout un Iniesta stratosphérique.

Puis on parle pas d'un joueur mais de 3 ce qui représente 25% de l'équipe, et tous le monde est dépendant de 3 joueurs indispensable.
Le Barça est dépendant de ses meilleurs joueurs, donc à peu près toute l'équipe puisque la MSN reçoit bien des ballons du milieux qui ont été récupérés par la défense.

Titre merdique donc
Balaise Matuidi Niveau : Loisir
De cette fabuleuse équipe ne reste aujourd'hui plus qu'une épine dorsale composée des canteranos Piqué, Busquets, Iniesta et de l'inévitable Messi.


Daniel Alves ?
GENERAL DE GOAL. Niveau : Ligue 2
Message posté par zitka
Bah moi je connais aucune équipe qui est pas dépendante de sa ligne d'attaque pour marquer des buts...

Quel titre à la con!


+1000
Merci pour cette analyse au combien poussée et importante .

Et j'irais même plus loin, au risque de passer pour un hurluberlu et m'attirer les foudres des autres experts mondiaux du foot. Je sais que je vais lacher une bombe, mais tan pis je le dis, tan pis pour les conséquences : Si on enlève aussi Iniesta, Mascherano, et qu'on remplace le gardien par un bout de bois planté sur la ligne, ils auront moins de chances de gagner des titres.

Voilà c,'est dit. J'assumerais les retombées et les conséquences de la bombe que je viens de lacher.

Si vous me cherchez, je suis dehors en train de faire circuler de l'air.
C'est une ligne d'attaque quasi parfaite. Suarez facilite tellement de choses que c'est presque indécent qu'on ait le droit de l'aligner en même temps que Messi et Neymar profite du résultat tout en étant capable de se créer lui-même ses occaz quand il faut. C'est assez terrifiant.

Ils ont effectivement effacé le reste de l'équipe et affaibli les principes du Barça mais on est en face d'une triplette inédite dans l'histoire, un truc qui ressemblerait aux équipes de légendes qu'on cite souvent (River, la quinta du Real, etc) et mériterait un nom plus glorieux que MSN. Ne leur manque que de passer un certain temps ensemble et de continuer à marcher comme ils le font (leur manque aussi sûrement pas mal de charisme ou au moins un match mythique, certes).

Quand même, les trois meilleurs joueurs des trois meilleurs pays sud-am... Sais pas combien de fois ça a dû se produire, ça.
Arnaud Le Lan Niveau : District
Si on enlève Messi, cette équipe ne serait rien ces dernières années
Le vrai intérêt de l'article, posé maladroitement et non développé, c'est la comparaison à faire entre le Barça de Guardiola et celui d'Enrique. Dans un cas il y a une équipe qui base sa domination sur le jeu collectif avec une importance de son milieu énorme, et de l'autre, tu as une équipe pouvant fonctionner davantage par à-coup, et dont la force se dégage de ses trois attaquants.

En chiffre, je pense que c'est assez flagrant. Mais je ne les ai pas.
Message posté par Arnaud Le Lan
Si on enlève Messi, cette équipe ne serait rien ces dernières années


Donc d'après toi, si on enleve le meilleur joueur de tous les temps de l'équipe, elle serait moins forte ?
Merci de ta contribution.

Je t'invite au prochain débat : Buffon , si on lui coupe les deux mains, sera-t-il toujours aussi performant ?
Message posté par Arnaud Le Lan
Si on enlève Messi, cette équipe ne serait rien ces dernières années


ce qui ne fait qu'accentuer sa domination totale sur le football européen. Mais ce qui est marrant, c'est que l'inverse marche aussi. Parce que Messi en Argentine n'a encore rien gagné (les JO ne comptent pas).

Du coup, l'équipe du Barça mérite certainement quelques honneurs.
Le-10-ultime Niveau : District
Voila c'est dit... D'accord avec toi à 100% Arnaud le lan
Guardinho Niveau : CFA2
Message posté par zitka
Bah moi je connais aucune équipe qui est pas dépendante de sa ligne d'attaque pour marquer des buts...

Quel titre à la con!


C'est surtout ce qu'il ressort de l'association des 3. En gros, la cohabitation augmente le rendement de base de chacun. Ils s'apportent mutuellement.
Et c'est vrai : avant l'arrivée de Suarez, Messi faisait ses trucs dans son coin, il continuait de planter mais ça ne tirait plus l'équipe vers le haut. Dans le même temps, Neymar ramait sévère pour ne pas finir comme Robinho...

L'arrivée de Suarez a donné du sens au collectif, en redéfinissant les rôles de chacun. Et c'est pas donné à tout le monde : s'il suffisait d'empiler les grands attaquants pour gagner, un club comme l'Inter aurait au moins 3 Champions League de plus sur ses étagères.
Les pauvres pigistes de So Foot, comment ils se font bâchés en permanence!
Message posté par Zizinho


Si vous me cherchez, je suis dehors en train de faire circuler de l'air.


..Magique
Message posté par saviola07
Le vrai intérêt de l'article, posé maladroitement et non développé, c'est la comparaison à faire entre le Barça de Guardiola et celui d'Enrique. Dans un cas il y a une équipe qui base sa domination sur le jeu collectif avec une importance de son milieu énorme, et de l'autre, tu as une équipe pouvant fonctionner davantage par à-coup, et dont la force se dégage de ses trois attaquants.

En chiffre, je pense que c'est assez flagrant. Mais je ne les ai pas.


"tu as une équipe pouvant fonctionner davantage par à-coup"

Exactement ce que je pense, le match contre l'atletico sur certaines actions je me dis c'est pas possible quon puisse faire quoi que ce soit cette année avec un jeu pareil, puis deux minutes apres je me retrouve à insulter Suarez pour son décalage magique pour Messi..

Ca rend finalement les matchs plus agréables, loins des attentes tranquilles de goleadas sous Guardiola.
Pour en revenir à l'article certes la drogue c'est mal, car un pépin physique enrayerait la machine collective, mais leur forces c'est que chacun d'eux peut faire la différence ( Suarez contre Paris, Neymar aux coups francs, Léo voilà voila )

D'ailleurs meme lors du match contre l'atletico avant l'entrée de l'argentin, l'équipe tenait largement tête et aurait eu l'avantage sans de grossiers ratés (Suarez par exemple) , l'entrée de Léo leur a fait prendre facilement le dessus.
Brice Hortefuego, défenseur espagnol aurait déclaré: "un monstre en attaque ca va, c'est quand il y en a plusieurs qu'il y a des problèmes"
Arnaud Le Lan Niveau : District
Message posté par Zizinho


Donc d'après toi, si on enleve le meilleur joueur de tous les temps de l'équipe, elle serait moins forte ?
Merci de ta contribution.

Je t'invite au prochain débat : Buffon , si on lui coupe les deux mains, sera-t-il toujours aussi performant ?


Moins forte oui, mais mon message était plutôt pas assez forte pour lutter comme elle la fait, alala la course au likes..
L'anomalie elle est surtout dans la gestion des égos, je faisais partie des sceptiques, avoir 3 stars de ce niveau, habituées à avoir la plus grosse du championnat qui cohabitent dans une parfaite entente ça me paraissait totalement illusoire vu les précédents.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
1k 27