1. //
  2. //
  3. // Résumé

Le Barça et l'Atlético en balade, City et Naples calent

Le Barça et l'Atlético ont assuré au Celtic et face au PSV. De son côté, City n'a pas su battre Mönchengladbach, ce qui ne l'empêche pas de se qualifier pour les huitièmes de finale de la C1. Naples, en panne d'inspiration offensive, jouera sa survie dans la compétition face au Benfica lors de l'ultime journée.

Modififié
172 38

GROUPE A

Arsenal 2-2 Paris Saint-Germain

Buts : Giroud (45e+1 sp), Verratti (59e CSC) pour Arsenal // Cavani (18e), Lucas (77e) pour le PSG





Ludogorets 0-0 FC Bâle



Bâle, décevant depuis le début de sa campagne de C1, domine nettement la première période, allumant plusieurs étincelles dans la surface adverse grâce à Zuffi et Delgado. Mais les Suisses tombent sur un Stoyanov en feu, qui détourne toutes leurs tentatives en première période. Ludogorets sort ensuite un peu la tête de l'eau, sans pour autant se montrer dangereux. Les Bâlois vont se procurer une autre grosse occasion par Elyounoussi, qui fait l'amour à la défense bulgare avant de voir sa frappe détournée par Stoyanov. Incapables de se départager, les deux clubs joueront finalement leur qualification en Ligue Europa à distance lors de l'ultime journée.


Classement :


1. Paris Saint-Germain - 11 pts
2. Arsenal FC - 11 pts
3. PFC Ludogorets Razgrad - 2 pts
4. FC Bâle - 2 pts


GROUPE B

Beşiktaş 3-3 Benfica

Buts : Tosun (58e), Quaresma (83e sp), Aboubakar (89e) pour Beşiktaş // Guedes (10e), Semedo (25e), Fejsa (31e) pour Benfica

Benfica entame pied au plancher la rencontre par un but de vautour de Gonçalo Guedes. Les Portugais déroulent et vont même assommer le public de la Vodafone Arena grâce à Nelson Semedo, qui balance une frappe merveilleuse aux 25 mètres, dans les filets de Fabricio. Beşiktaş est groggy et encaisse un troisième but avant la demi-heure de jeu : Mitroglou, poisseux ou maladroit, tape successivement deux fois la barre, avant que Fejsa finisse le travail proprement.

À la mi-temps, les Portugais humilient donc leur adversaire du soir (0-3). Un avantage qui induit un relâchement compréhensible mais coupable. Car les Turcs vont amorcer une remontada fantastique. D'abord grâce à une volée acrobatique fabuleuse de Tosun dans la surface, qui marque l'un des buts de la soirée. Puis par Quaresma, qui transforme un penalty à la 83e minute, d'un plat du pied tout ce qu'il y a de plus classique. Car Ricardo s'est réservé sa dernière excentricité pour le bouquet final : son ahurissant centre en coup du foulard trouve Vincent Aboubakar, qui trompe Moraes à bout portant. Grâce à sa deuxième mi-temps exceptionnelle, Beşiktaş peut encore rêver à une qualification en huitièmes.

Le golazo de Tosun :


Le coup du foulard décisif de Quaresma :



Napoli 0-0 Dynamo Kiev



Naples, qui retrouve Albiol en défense, met une pression constante sur le but ukrainien, multipliant les incursions offensives et corners. Mais Insigne foire globalement sa première période, tandis que les chevauchées de Mertens se heurtent systématiquement à la défense bien en place du Dynamo. Mais les Partenopei pataugent offensivement dans le second acte et doivent attendre une patate d'Hamšík à la demi-heure de jeu pour créer le danger sur le but du Dynamo. Sarri a beau faire entrer Manolo Gabbiadini pour redynamiser son attaque, l'opération bétonnage de Kiev est un franc succès. Naples se complique la vie et va devoir jouer sa qualification à Lisbonne lors de la dernière journée.


Classement :


1. Napoli - 8 pts
2. Benfica - 8 pts
3. Beşiktaş - 7 pts
4. Dynamo Kiev - 2 pts


GROUPE C

Celtic 0-2 FC Barcelone

Buts : Messi (24e, 56e sp) pour Barcelone

Pour ne pas laisser la première place à City, les Blaugrana entament très sérieusement la rencontre, monopolisant le cuir et multipliant les occasions. Et trouvent logiquement la faille par Messi, qui profite d'un caviar de Neymar pour tromper Gordon d'une demi-volée. Si Dembélé fait ensuite quelques frayeurs à l'arrière-garde catalane, le Barça ne va pas manquer d'enfoncer le clou par Messi, encore et toujours lui. L'Argentin transforme un penalty obtenu par Suárez. Par la suite, les Catalans s'amusent et s'assurent la 1re place du groupe.


Mönchengladbach 1-1 Manchester City

Buts : Raffael (23e) pour Mönchengladbach // Silva (45e+1) pour Manchester City

Mönchengladbach, dans son harmonieux ensemble noir et vert, semble décidé à punir City et le maillot orange dégueulasse que les Sky Blues s'infligent à l'extérieur en C1. Stindl déborde ainsi pour centrer dans la surface pour Raffael, qui balance une patate dans les filets anglais. Mais les hommes de Guardiola ont du répondant, sollicitant à plusieurs reprises Sommer, qui finit par s'incliner après un modèle d'action collective initiée par Gündoğan, relayée par De Bruyne et conclue par Silva. Au retour des vestiaires, Gladbach n'est plus tout à fait serein. Du coup, Stindl se prend un deuxième jaune pour une obstruction débile et laisse les siens se coltiner les Citizens en infériorité numérique. Heureusement pour les Allemands, Fernandinho se prend un deuxième jaune synonyme de rouge dix minutes plus tard. City domine mais Gladbach tient héroïquement, se bastonnant rudement. Et voilà les hommes de Guardiola tenus en échec. À défaut de terminer premiers de leur groupe, ce nul permet tout de même aux Mancuniens de se qualifier pour les huitièmes de la C1.


Classement :


1. FC Barcelone - 12 pts
2. Manchester City - 8 pts
3. Borussia VfL Mönchengladbach - 5 pts
4. Celtic - 2 pts


GROUPE D

Atlético de Madrid 2-0 PSV Eindhoven

Buts : Gameiro (55e), Griezmann (66e) pour l'Atlético

Les Colchoneros asphyxient le PSV en début de match, multipliant les situations chaudes par Griezmann et Gameiro. Mais les Néerlandais se reprennent progressivement et affirment une réelle volonté de jouer. Pereiro, l'ailier du PSV, prend ainsi de vitesse la défense madrilène avant d'armer une frappe, mais sa tentative est finalement contrée. Dans le second acte, l'Atlético parvient à conclure grâce à ses Franceces. Griezmann transmet à Gameiro qui troue Zoet, le portier du PSV, d'une frappe croisée en première intention. Les hommes de Simeone sont lancés, et Thiago trouve Griezmann, qui fait le break d'une frappe à ras de terre dans la surface. Gameiro manque ensuite de peu le doublé d'une tête décroisée. Sans forcer, les Madrilènes chopent la première place du groupe D, en se payant le luxe de devancer le Bayern. La classe.


FK Rostov 3-2 FC Bayern Munich

Buts : Azmoun (44e), Poloz (49e sp), Noboa (67e) pour Rostov// Costa (35e), Bernat (52e) pour le Bayern



Classement :


1. Atlético de Madrid - 15 pts
2. Bayern Munich - 9 pts
4. Rostov - 4 pts
3. PSV Eindhoven - 1 pt

  • Résultats et classement de la Ligue des champions
    Retrouvez toute l'actualité de la Ligue des champions

    Par Adrien Candau
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié

    Dans cet article

    Moi je pense que ces 45674 pénaltys oubliés pour le PSV ont dégradés le cours de l'univers et je pense que la FIFA est tenue par des reptiliens franco espagnols
    1 réponse à ce commentaire.
    Frenchies Niveau : CFA
    énorme paradoxe barca:
    Messi est décisif 2x sur un travail de Neymar puis de Suarez

    MAIS les 2 susnommés, ont été mais NULS à chier !

    sans parler de André Gomes qui est un OVNI
    tellement bidon techniquement et qui n'a pas du tout l'air adapté à un jeu de redoublement de passes ...

    heureusement que Piqué/Masche et SergiRoberto ont plutôt était à leurs niveaux ...

    (Messi, que dire -_- c'est une monstre, dans un "mauvais jour" il est décisif et semble tellement au dessus de la mêlée ... je suis fan, ce type rate 1 match sur 10, quand son concurrent direct en réussi 1 sur 3 (ah mais comme il met un triplé, la moyenne est sauve, mais les apparences sont trompeuses, tellement)
    Zimedine Zimdane Niveau : CFA2
    tu t'arrêtes des fois de tailler Ronaldo dès que tu veux faire l'éloge du petit génie argentin ?

    Parce que tailler le portugais pour mettre Messi sur un piédestal c'est plutôt contre-productif

    On dirait que tu as peur qu'en affirmant que CR7 est un grand joueur, des gens aient des doutes quant à la réelle domination du génie barcelonais. Alors que la qualité du portugais n'enlève rien au talent de Messi et inversement.

    Et ça d'un point de vue argumentation ça revient à se tirer une balle dans le pied.
    Pour son anniversaire je vais envoyer à Cristiano une mosaïque sous verre composée de scans de tous tes commentaires.

    Une vraie preuve de dévotion à la place de l'opportunisme des poseurs qu'il croise au quotidien et ne comprennent rien à son art, ça pourrait le toucher.
    bestclic 2.0 Niveau : Loisir
    Neymar est degueulasse depuis plus d'un an avec le Barça.

    Encore deux ou trois sausons comme ça et quelques critiques commenceront à pointer le bout de leur nez. Mais la propagande médiatique à son sujet est coriace. Puisqu'il est toujours considéré par les gens qui ne regardent pas ses matchs comme le futur meilleur joueur du monde alors qu'il n'est même pas dans le top 30 des meilleurs joueurs actuels.
    Ronaldo a joué ce soir ?

    Baldé ? Tu te demandes pourquoi cet abruti prend des -1 ? Tu es servi
    Frenchies Niveau : CFA
    Note : -3
    tête de noeud.

    en réalité avec les haters, toutes les raisons sont bonnes ... hein, même les mauvaises.
    5 réponses à ce commentaire.
    On (moi le premier avec plein de lubrifiant) se branle souvent sur les coachs espagnols de Liga qui prônent le jeu avant tout et ont un vrai projet avec peu de moyens mais quand je vois la perf tactique de Schubert ce soir face à Guardiola, Tuchel depuis 2 saisons, Klopp qu'on ne présente plus et la qualité de jeu en général en Bundesliga, les coachs allemands c'est du lourd aussi!
    Tout à fait. On prend beaucoup de plaisir à voir jouer les Allemands. Un très beau championnat.
    Chenipan sauvage Niveau : District
    Tout à fait d'accord Glabach c'était beau à voir jouer sur la 1er demi heure. Çà jouait a une touche de balle avec toujours l'objectif d'aller vers l'avant.
    Ensuite ils ont un peu coincé physiquement je pense les dernières 10min de la 1ere mi-temps ils arrivaient plus a dépasser le milieu de terrain. Du coup égalisation plutôt logique.

    Après une 1ere mi-temps très sympa à regarder la 2ème était limite indigeste. Un peu pourri par l'arbitre qui met 2 rouges sévère, surtout celui de Fernandhino je trouve.
    2 réponses à ce commentaire.
    Paul_et_Mickey Niveau : CFA
    En meme temps Frenchies a réussi à ne pas mettre le mot Benzema dans son post... c'est un exploit et je me dois de le souligner
    Note : 1
    Lol dans le groupe A, si Arsenal et le PSG gagnent leur dernier match, Ludogorets Razgrad sera reversé en Europa League avec 2 points...
    Chenipan sauvage Niveau : District
    Et une différence de but de -10 minimum...
    1 réponse à ce commentaire.
    Ce commentaire a été modifié 2 fois.
    Alain Proviste Niveau : Ligue 2
    Note : 1
    Que ce Napoli est frustrant ! Je pense pas mentir en disant que c'est sans doute, depuis la blessure de Milik, l'équipe la moins efficace en Europe et celle avec le ratio qualité de jeu/occasions/buts le plus faible. Dans le jeu, les Napolitains ont été nettement supérieurs sur chacun de leurs 5 premiers matchs de poule et avec un peu plus d'application et de réalisme, ils auraient dû boucler ça avec un 15/15 comme l'Atletico (ou au moins 13/15) ! Au lieu de ça, ils se retrouvent à 8 points et vont devoir batailler jusqu'au bout pour ramener le nul synonyme de qualif' sur la pelouse du Benfica.
    J'ai du mal à comprendre que De Laurentis et Sarri n'aient pas insisté pour recruter un joker offensif afin de pallier l'absence de Milik. J'aime beaucoup Gabbiadini mais c'est une "secunda punta", pas un pur 9, et en plus il a l'air de ne pas être vraiment en confiance devant le but actuellement. Quant à Mertens ou Callejon alignés en faux 9 à la Fabregas, ça amène certes de la vitesse mais aucun des deux n'a le profil ni la présence nécessaire dans la surface pour peser sur la défense adverse tel un vrai buteur...

    Sinon je suis tombé presque par hasard sur la 2e mi-temps de Besiktas-Benfica en allumant ma télé (j'avais zappé que le match se jouait avant les autres) et même si je penchais légèrement pour les Portugais (bien que Besiktas soit de loin mon club turc préféré), je n'ai pas été déçu : quelle seconde période des Turcs ! Et puis, niveau buts et gestes de grande classe, entre la mine du gauche de Semedo pour Benfica (que j'ai vue après-coup), la somptueuse volée de Tosun et ce sublime coup du foulard de Quaresma pour Aboubakar, on a été servis ! Sacré match...

    D'ailleurs petite remarque sur ce groupe : pour avoir vu quelques matchs (je sais, c'est pas le groupe le plus bandant à première vue mais y a 4 équipes que j'aime bien), le Napoli et Benfica me semblent être les deux équipes les plus fortes et auraient déjà dû tamponner leur ticket pour les 8e. Mais Besiktas est encore dans le coup au mental, grâce à une énergie et une combativité impressionnantes, et mine de rien, c'est eux qui sont sur la pente ascendante et vont aller jouer à Kiev sans rien à perdre alors que les deux favoris du groupe s'affronteront la peur au ventre à l'Estadio da Luz...
    Un 0-0 lors de la prochaine venue du Benfica qualifierait Naples pour la phase suivante.
    Mais comme la défense actuelle n'inspire pas vraiment une confiance totale et que le club traîne inexorablement cette carence exaspérante en terme de finition, cette rencontre sera certainement la plus indécise et la plus intéressante de la dernière journée des poules qualificatives.
    avanti partenope Niveau : DHR
    tutti a casa,le repete depuis le 2-3 de la troisieme journee.
    peut etre qu en Europa League nous pourrons viser la Finale,si nous évitons de tomber contre des equipes Ukrainiennes.
    mais nous seront elimines a cause d un but 1 metre horsjeu contre Besiktas au San Paolo,la meme chose que contre Dnipro.
    aucune excuse,mais ironie du sort...
    valeureux liégeois 74 Niveau : National
    Mertens a été aligné par Martinez en faux 9 lors de l'amical aux P-B. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que ça n'a pas été concluant du tt. Sa vitesse et sa technique font des ravages sur un flanc, mais ces qualités ne lui servent à rien en pointe. Mtn, j'avoue que ce système de faux 9, j'en ai jamais été fan, peu importe l'équipe ou le joueur aligné, ce qui biaise p-e l'objectivité de mon avis.
    Ah content de ne pas être le seul à avoir profité de l’exceptionnelle remontada de Beşiktaş et des deux jolis buts !

    Invraisemblable ce début de match pour les Aigles Noirs, la préparation tactique défensive a été complètement ratée. Heureusement qu’ils ont su se ressaisir et ne rien lâcher durant toute la 2nd période !

    C’est vrai que les favoris sont Benifca et le Napoli, mais Beşiktaş a désormais en effet le vent en poupe ! Surtout, l’équipe est décimée par les blessures, j’espère qu’ils vont tenir jusqu’au bout ; ils ont montré qu’ils en ont dans les tripes !
    4 réponses à ce commentaire.
    Alain Proviste Niveau : Ligue 2
    Mine de rien, il va y avoir du gros poisson chez les 2e de groupe : Bayern, City (à un degré moindre), Real ou BVB...
    Finalement, pas sûr que ce soit un si gros avantage que ça de finir 1er de son groupe cette année (en dehors du match retour à domicile évidemment).
    Ce serait bête pour la Juve de finir première et de se payer encore une fois le Bayern en huitième.
    el.maestro Niveau : DHR
    A cet instant de la saison city c'est peut être pas si inférieur au Bayern que ça qui plus est (ce qui est plutôt la faute a un Bayern décevant qu'à un city fantastique)
    La juve actuelle, bien loin de son rendement optimum, souffrirait contre n'importe quelle bonne équipe européenne. Elle doit, avant toute chose, atteindre le niveau que l'on est en droit d'attendre de sa part. Si elle y arrive, elle pourra alors rivaliser avec les meilleurs. La confrontation avec le Bayern, l'an dernier, où il s'en est fallu d'un rien pour qu'elle ne sorte le ténor Allemand, en est la démonstration.
    zinczinc78 Niveau : CFA
    Le match retour à domicile n'est plus un avantage ces dernière années, où les matchs allers ne sont plus aussi fermés qu'avant. De plus, si prolongation il y a, la règle du but à l'extérieur s'applique encore, ce qui avantage l'équipe qui se déplace au retour.
    J'ajouterai une petite mention pleine de tendresse à Manu Petit lors de son émission sur RMC:

    "Manu: Pastore quand il arrive à Paris, c'était un grand joueur à Naples..
    - Il était à Parmes,Manu.
    - Oui voilà [..] et il était bon dans le jeu, il combinait avec Lavezzi et Cavani..
    - On va arrêter, Manu. "
    ( je voulais répondre à ton com coup de gueule contre l'ignorance des consultants my bad)
    paul.la.poulpe Niveau : Ligue 1
    Le "il était à Parmes" c'est un lapsus de ta part où ils ont vraiment dit ça? La double erreur serait savoureuse.

    Ca montre bien comment fonctionnent les consultants (et beaucoup de commentateurs sur le net): ils parlent de joueurs/équipes qu'ils n'ont jamais vu jouer en se basant sur des trucs qu'ils ont entendu
    7 réponses à ce commentaire.
    Besiktas - Benfica... Entre le scénario dingue, le triple poteau avant le but de la tête, la frappe de mule en lulu, le ciseau et le coup du foulard décisif à la dernière minute, c'était le match de l'année, non ?
    J'encourage vivement ceux qui n'ont pas vu cette phase de jeu du triple poteau à la visionner. C'est vraiment quelque chose de rarissime.

    https://youtu.be/UPx6H4ekoOk?t=58

    1 réponse à ce commentaire.
    Alain Proviste Niveau : Ligue 2
    Putain je suis toujours effaré de la méconnaissance de l'histoire du foot de la part des consultants !

    Question de Daren Tullet pour le quizz à la con sur Bein : la finale la plus prolifique de l'histoire de la C1 a eu lieu en 1960, qui a-t-elle opposé ?
    Forcément ils trouvent tous le Real mais pas un seul qui est foutu de citer directement l'Eintracht Francfort alors que c'est quand même une finale mythique de la C1 !
    Et cerise sur le gâteau, quand on leur donne un indice en disant que c'est un club allemand, cet abruti de Luis qui cite le Bayern Munich... alors qu'il n'y a jamais eu de finale Real-Bayern dans l'histoire de la C1 (ni même en finale de Coupe d'Europe tout court).

    Faut le faire, les mecs sont d'anciens footeux et connaissent moins bien l'histoire de leur sport que nous, simples amateurs et passionnés !
    Je sais, c'est pas bien grave non plus mais ça a le don de m'agacer : au minimum, s'ils sont aussi incultes, ils pourraient faire l'effort de se cultiver un peu en vue de leur job, surtout vu les salaires qu'ils doivent palper...
    Tout à fait d'accord avec toi; les commentateurs, et ce, de la plupart des chaînes (pas seulement Françaises) sont souvent affligeants en terme de culture-foot. Mais ton coup de gueule aura permis de me rappeler que, en effet, une finale de coupe d'europe opposant ces deux institutions que sont le Real et le Bayern manque cruellement dans l'historique de cette glorieuse compétition.
    Non seulement ils connaissent moins l'histoire de ce sport que vous (tous les notables du site, vous vous reconnaîtrez), mais je pense même qu'au niveau tactique vous leur mettez la branlée, le tout avec sourire et aplomb.
    Parfois je lis ici certains commentaires du genre "untel ne va pas dans ce schéma, il vaudrait mieux tel type car lui est meilleur dans ceci et cela améliorerait cela etc etc", je suis assez bluffé car j'aime ce sport mais je me rends compte qu'en fait j'y connais queue dalle ^^
    Note : 1
    Ce qu'il y a de profondément affligeant, c'est le mépris qu'ils ont pour certaines personnes et la méconnaissance globale dont ils font preuve.

    Après, on a le droit de ne pas savoir. Mais venir nous baver dans les étagères qu'ils sont détenteurs du bon savoir et les chantres de la tactiques, c'est grinçant...

    Hier, je suis tombé sur un truc où ça causait d'Hugo Sanchez qui taillait Gignac, et les mecs te sortent, au plus grand des calmes, "Ouais, enfin il a fait quoi lui pour se permettre de dire ça?".

    Bah...non rien, en fait. Allez vous pendre putain !!
    el.maestro Niveau : DHR
    @MetekoO y a vraiment des mecs qui ont dit ça ou c'est un troll ?
    Y a déjà eu des licenciements pour faute grave pour moins que ça ...
    Alain Proviste Niveau : Ligue 2
    Y a vraiment un mec qui a dit ça à propos d'Hugo Sanchez ???
    Putain ça mériterait limite un licenciement sur le champ si ça vient d'un journaliste sportif ou consultant !
    "Faut le faire, les mecs sont d'anciens footeux et connaissent moins bien l'histoire de leur sport que nous, simples amateurs et passionnés ! "

    Il y a une différence entre connaître le chemin et arpenter le chemin (citation de Matrix)
    Totti Chianti Niveau : CFA
    Il a vraiment dit ça Materazzi?
    Alain Proviste Niveau : Ligue 2
    Certes mais l'un n'empêche pas l'autre... ;) Et les deux sont pour moi indispensables quand tu bosses dans ce milieu !
    8 réponses à ce commentaire.
    Partenaires
    Logo FOOT.fr Olive & Tom
    172 38