1. //
  2. // 1/2
  3. // Chelsea/Barcelone

Le Barça est-il plus fort qu’en 2009 ?

Ce soir à Stamford Bridge face à Chelsea, Barcelone joue le remake de la demi-finale 2009 quand les Catalans étaient passés par un trou de souris et même le trou de balle de ladite souris. Si les Blues semblent moins forts qu’il y a trois ans, où se situent les Catalans ? Tentative de réponse.

9 27
Ah y a pas à dire, ce n’est quand même pas une équipe ordinaire qui s’ébroue sous nos yeux depuis bientôt quatre ans. A un match près, Barcelone jouerait pour une quatrième Ligue des champions consécutive. Un truc insensé dans la droite ligne de la quinte royale du grand Real Madrid entre 1956 et 1960 mais encore rehaussé par la difficulté d’un niveau sans commune mesure avec celui pratiqué il y a soixante ans. A un match près, cette fameuse demi-finale face à l’Inter Milan en 2010, le Barça serait une équipe absolument invincible comme l’ultra-compétitivité de notre époque n’aurait jamais pu le laisser imaginer. C’est oublier que, durant cette épopée invraisemblable, les choses ont parfois tenu à rien. Comme à l’occasion de la demie de 2009, la première de l’ère Pep Guardiola.

Face à Chelsea à Stamford Bridge, les Blaugranas étaient éliminés à dix secondes de la fin. Jusqu’à une frappe ultime, celle de l’impossible, signée Iniesta. A dix secondes près, la suite de l’histoire aurait sans doute été différente. Mais surtout, si les Blues avaient transformé la moitié de leurs occasions ce jour-là, Barcelone serait rentré manger des tapas sur les ramblas avec une ratatouille soignée dans la besace. Alors fatalement, au moment de retrouver le club londonien, on s’interroge sur l’état des forces. Si Frank Lampard et les siens paraissent bien moins forts, entre usure mentale et usure du temps, l’affaire devient diablement plus compliquée quand on se penche sur le cas du Barça.

Messi vise les 70 buts…

D’un strict point de vue de l’effectif, sans posséder le banc sans fin du Real, Barcelone a quand même un peu étoffé son affaire. Certes, il n’y a plus de Samuel Eto’o dans le secteur, ni même de Thierry Henry (ne vous marrez pas, ça compte), mais avec Alexis Sanchez et Cesc Fabregas, Guardiola a largement de quoi faire. Surtout quand on pense que David Villa est absent et que de nombreux jeunes biberonnés à la Masia (Alcantara & cie) ont fait leur apparition dans l’équipe première avec tous les principes de jeu déjà assimilés et donc tout à fait au diapason de l’orchestre catalan. Avec ces munitions en plus, Guardiola en a profité pour élargir la palette tactique de son escouade. Il y a trois ans, l’histoire était bien définie : 4-3-3, on vient, on gagne et on repart.

Désormais, Barcelone évolue dans plusieurs schémas possibles, allant même à l’occasion jusqu’à aligner une défense à trois. Mais surtout, la grande innovation, c’est l’absence de véritable avant-centre. Exit Eto’o, exit Ibrahimovic, place à Messi. Et bien évidemment, le petit Argentin n’est pas une véritable pointe… mais il marque comme aucun autre joueur sans doute dans l’histoire moderne. Désormais, La Pulga ne dispense pas de saison à moins de cinquante pions (!), et vise même les soixante-dix (65 actuellement en 58 matches). En 2009, celui qui ne comptait encore aucun de ses trois Ballons d’Or, marquait beaucoup moins : il n’avait mis que 42 buts… Un effectif plus riche, une palette tactique plus variée et un Messi encore plus fort : c’est donc entendu, le Barça 2012 est encore supérieur au cru 2009.

Un collectif un poil moins huilé

Sauf qu’il y a quelques petites couilles dans le potage. Car collectivement, le Barça paraît un peu moins huilé, un peu moins fluide, les deux rencontres face à Milan en quarts peuvent en attester. La faute peut-être aux quelques remaniements tactiques. La faute surtout à quelques joueurs-clé qui tirent un peu la langue après quatre ans sans débander, entre succès avec l’Espagne (Euro et Mondial) et razzia avec le Barça. On pense à Xavi et Iniesta notamment, que Fabregas, malgré de bonnes performances, ne peut faire oublier. Et puis cette surpuissance de Messi est peut-être l’arbre (superbe) qui cache parfois la forêt.

Car si en 2009, le scoring se répartissait entre l’Argentin, Eto’o (39 buts) et Henry (36 buts), cette saison les suppléants du génie albiceleste ne dépassent pas les vingt buts, ici Fabregas (17), là Sanchez (14). Résultat : entre l’omnipotence de Messi et un collectif un brin moins harmonieux, Barcelone balbutie parfois son incroyable football. Sans jamais perdre ou presque (seulement deux revers toutes compétitions confondues, comme en 2009) mais en gagnant moins souvent (dix matches nuls cette saison). Et pour rappel, deux scores de parité, ce péché mignon catalan du moment, dans le mauvais ordre (0-0 puis 1-1, par exemple) face à Chelsea pourraient passer le Barça par la fenêtre. C’est le drame avec l’excellence : la moindre baisse peut tout écrouler. Cruel mais tellement beau. Comme le Barça.

A suivre : Le match en live ce soir avec So Foot

Par Dave Appadoo
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
La différence majeure à mon sens par rapport à 2009 c'est qu'ils ont tout gagné ensuite (2 LDC, 2 coupe intercontinentale...). Il n'y a donc plus la pression du beau jeu qui n'est pas récompensé par des titres.
Je pense que ça devrait être moins serré qu'en 2009. Même si on espère un beau match
pisouille13 Niveau : Loisir
Je pense que le Barça est de plus en plus dépendant de Messi, ce qui pourrait poser quelques problèmes dans le futur. Il est bien trop impressionnant pour qu'une longue absence ne se fasse pas ressentir un jour. Le Barça devéloppe quasiment le même jeu qu'en 2009, l'euphorie technique et assassine de Messi en plus.
Concernant le match de ce soir,on peut imaginer un scénario identique à celui de l'équipe de France en 2006. Je veux dire par là que Chelsea est capable de se transcender, ses joueurs importants avec. De plus, leur dynamique actuelle ne peut que favoriser une volonté de vaincre. Le Barça restera toujours redoutable, mais Chelsea a une grosse carte à jouer.
anti-madridista Niveau : DHR
Bien sûr que ce Barça est plus fort que celui de 2009.

En 2009, tout était plus facile pour le Barça. C'était en quelque sorte une équipe "surprise", rien à voir avec aujourd'hui où la majorité des équipes défendent à 10 tout le match en espérant un exploit.
Nan, le Barça de 2009 était plus "basique" et les matchs plus ouvert. Et Guardiola commençait seulement ses différentes expériences.
Aujourd'hui le Barça c'est un nombre incroyable de tactique différentes, avec les joueurs qui permutent constamment, Un Barça imprévisible quoi... et surtout un Leo Messi 10 fois plus fort.

Par contre ce Barça est moins fort que celui de la saison passée. Les blessures et les nouvelles recrues peuvent expliquer cela. Mais Messi est encore plus fort ce qui comble cette baisse de niveau.

Je peux cependant prédire que le Barça de la saison prochaine sera bien plus fort. Les nouvelles recrues seront totalement intégrées, et finis les blessures (enfin j'espère). Ca va faire mal!
L'article est pas mal mais ce serait bien de vérifier vos chiffres avant de poster quand même. Messi en est à 63 (pas 65) buts en moins de matchs, 68 buts si on compte la sélection.

En 2009, il en avait mis 38 pas 42, la saison d'après 47, puis 53, et 63 jusqu'à mtn cette saison.

Tjrs en 2009, Eto'o avait mis environ 35 buts pas 39, et Henry 26 pas 36 (faut pas abuser!).
Le barça est plus solide que 2009, cette année là c'était plus facile, ils n'avaient pas toute cette pression où tout le monde joue son match de l'année contre eux et où chaque coach embauche un PHD pour analyser leur jeu et trouver une faille. Depuis 2009, tout le monde adapte son jeu en fonction d'eux, et ils ont su durer.

Après, si on regarde les zones de jeu:
- La défense est bien meilleure et plus vive, bien plus flexible tactiquement que la charnière Alves-Puyol-Marquez-Abidal, Piqué apporte la sortie de balle, Mascherano sa science du placement et ils peuvent même jouer à 3

- Le milieu est meilleur, il y'a eu un long débat par rapport à Touré mais Busquets l'a fait oublier, Xavi peut passer à travers parfois mais il reste là dans les grands matches, le barça gagne même pas mal de match avec Thiago et Keita, Cesc continue son apprentissage, il mettra du temps à prendre les clés de la baraque, mais le barça reste au dessus et s'est amélioré, ils ont appris à s'adapter aux matches physiques

- En attaque, il y'a clairement la dépendance vis à vis de Messi, mais n'oublions pas le pb des blessures (Villa manque bcp, Pedro a pati des blessures aussi), sur ce point, on peut à la rigueur voir le barça un peu en dessous de 2009, pas par rapport à 2011, même si on oublie qu'ils ont marqué déjà plus de buts qu'en 2009 à ce stade. Par ailleurs ils ont gagné en verticalité par l'apport de Sanchez, Fabregas (cela dit seulement quand ils jouent en 3-4-3), et surtout Tello qui me rappelle Overmars, il leur manquait cette facette en 2009

- Au niveau tactique, l'équipe s'est étoffée et propose plusieurs schémas de jeu différents, contrairement à 2009 où ils jouaient d'une façon, gagnaient mais sachant que les adversaires n'avaient pas encore assimilé leur jeu, le tournant a été l'élimination face à l'inter qui les a obligés à évoluer

Dans l'ensemble, je trouve que le principal adversaire du barça reste le barça, quand ils décident de passer à la vitesse supérieure ils sont injouables.

Cela dit, à mon avis leur meilleure équipe est celle de 2010-11 (l'année dernière).
Le Barça est moins fort qu´avant essentiellement depuis le départ de Etoo. Le jeu est moins fluide aussi. Mais Messi est encore plus fort qu´avant et surtout les équipes adversaires sont moins fortes qu´avant. Manchester United et Chelsea étaient de véritables épouvantails il y a qq années. Ce n´est plus le cas aujourd´hui. Le Real est meilleur qu´avant mais avec des tocards tels que Coentrao/Arbeloa et Ronaldo qui n´est jamais à la hauteur sur les gros matchs, le Barça a encore un boulevard devant lui. Gravesen et Raul Bravo manquent au Real aussi je manque (nan je déconne)
Non mais vous allez finir par recouvrir vos murs de votre semence.
Quelle masturbation collective à grande échelle!!!!

Je ne sais pas, faites une pause, faites un truc quoi!

C'est dangereux de trop se tirer sur la tige vous savez!
Le véritable mérite du Barça en fait, c´est de maintenir ce niveau de jeu et cette motivation après avoir tant gagné. Le Real par exemple n´a pas été capable de conserver sa magnifique coupe du roi...
@med78: je suis d'accord pour dire que l'équipe est plus solide (quoi que beaucoup moins que l'an dernier). Elle a plus de cartes dans son jeu sur le plan tactique, c'est évident. Par contre, en terme de jeu et je parle de beauté, l'équipe était (selon moi) pour beaucoup plus agréable à voir jouer en 2009. La balle allait plus vite devant, le jeu à une touche dans les petits espaces était monnaie courante. L'an dernier on l'a vu jusqu'en décembre puis l'espace de quelques grands RDV en champion's.

Bien sûr Messi a progressé depuis, mais l'équipe n'a pas retrouvé ses combinaisons incroyables qui ont ébloui la planète football. Xavi avait beaucoup plus de constance, il envoyait souvent des passes lasers dans le dos des défenseurs, ce qu'il ne fait que très rarement aujourd'hui.

Le barça d'aujourd'hui est solide sur le plan tactique avec le 3-4-3 caméléon. Pourtant je le trouve beaucoup plus prévisible. L'équipe n'a de cesse de passer par l'axe avec les une-deux réclamés par Messi. On écarte beaucoup moins sur les ailes (la faute à des blessures et des méformes sans doute, tu as raison) mais toujours est-il que je trouve le barça de cette année moins plaisant à voir jouer qu'en 2009.
La rasia de trophées a dû avoir son importance. Souvent cette saison j'ai trouvé l'équipe moins concernée, souvent nonchalante. J'ai pris moins de plaisir devant leur match. Malgré celà, ils sont encore largement au dessus de la mêlée et je pense que Chelsea va s'en apercevoir dès ce soir.
Ce barça met le costume que lors des grands rdv, c'est dommage. En 2009 il l'enfilait à chaque match. Et puis soyons honnête, on ne remplacera jamais la triplette Henry, Eto'o, Messi, c'était tout simplement la meilleure.
anti-madridista Niveau : DHR
@djavo:

Tu sais très bien que l'équipe de 2009 n'était pas aussi attendue que maintenant. Alors c'est normal de ne plus revoir les mêmes combinaisons, car les équipes adverses ne nous laissent plus d'espace pour jouer, combiner, etc...

Par contre je suis pas d'accord concernant la triplette Henry Eto'o Messi.

Pour moi le Barça de 2011 reste le meilleur, avec sa triplette Messi Villa Pedro.
Déjà parce que Messi est 10 fois plus fort qu'en 2009, et capable de jouer partout sur le terrain contrairement a 2009 où il restait sur son coté droit (à part quelques matchs où il à commencé à évoluer dans l'axe, ex: Madrid ou United).
Ensuite parce que Villa et Pedro c'est 100 fois plus fort dans le pressing et la récup du ballon.
Niveau combinaisons c'est quand même aussi bon voir mieux que Henry et Eto'o. On a vu des buts de fou avec des une-deux de folies entre Messi et Pedro (ex: Villarreal) ou le nombre de fois où Messi lance Villa à la limite du hors jeu (ex: Madrid 5-0, Arsenal, etc...).

Bref, MVP c'est quand même l'attaque du meilleur Barça de l'histoire.

Mais attendons de voir le Barça 2013, ça risque de faire mal avec Messi-Alexis-Pedro/Villa/Neymar?
T'as raison Djavo sur le plan esthétique, mais il y'a eu du beau depuis 2009, par ex, en regardant le 2-6, je pensais difficile de jouer mieux et plus beau il y'avait des combinaisons de rêve, exemple:
http://www.youtube.com/watch?v=ugGIwfPueTA

Cette année là était magique mais la magie ne se répète pas, elle se ré-invente, l'année 2010 a été une année de transition, avec un niveau très haut des essais concluants (Busquets au milieu, arrivée de pedro), d'autres moins (Ibra, Chygro), mais j'insiste pour dire que l'année 2011 a été le meilleur cru, l'année face à la plus forte opposition et celle où le barça a le plus dominé, exemples:
http://www.youtube.com/watch?v=onm16nLmPaY

http://www.youtube.com/watch?v=fJBCaIBU … playnext=0
Qui peut nier que c'est beau?

Par ex je trouve la manita plus puissante que le 2-6 parce que le real était en dessous en 2009, la fessée 3-1 à Man Utd est plus forte que celle de 2009 parce qu'il y'avait des gens pour dire que si Manchester avait marqué lors des dix premières minutes, ça aurait été différent. Par ailleurs, je préfère le trio MVP à la triplette Messi-Etoo-Henry.

Question de goût, on choisit entre caviar et homard là!!
Le Barça moins fort qu'avant?

Je ne sais pas. Je me souviens de la valse qu'il a mis au Santos cet hiver. C'était la perfection!

C'est souvent quand on le dit en déclin que le Barça te sort un match d'anthologie. Tout le contraire du Real!
Enrike8919 Niveau : DHR
En même temps difficile pour le Barça d'étaler son beau jeu avec une liga essentiellement composée d'équipes qui ont tellement peur d'en prendre 5 qu'elles jouent sans vergogne à dix derrière, laissant un triste spectacle d'attaque/défense ennuyeux. Chelsea est clairement en dessous comparé à 2009 mais le Barça, même s'il semble jouer un peu moins bien qu'en 2009, est bel et bien plus fort. Néanmoins un Chelsea transcendé peut faire mal voire très mal même si sincèrement j'en doute.
Ah oui! Il a un autre facteur aussi qui va changer par rapport à 2009: Messi. Il s'était complètement éteint en seconde période du match aller à l'époque mais aujourd'hui il est capable d'éclairs dévastateurs même quand il est muselé (franchement, d'où il sort son premier but contre Levante ce weed end?). Je penche pour une victoire du barça ou un nul, avec tout de même un but de Chelsea.
anti-madridista Niveau : DHR
@med78:

+1

Le 2-6 restera historique car on a passé 6 buts à Madrid au Bernabeu. Mais le match était plus ouvert et moins maîtrisé que lors du 5-0...
Ce 5-0 qui reste pour moi le meilleur match de l'ère Guardiola, le plus maîtrisé...
Henry était clairement un maillon faible en 2009. Vieillissant, pas fort intégré dans le style de jeu, etc... C'était déjà éblouissant ceci dit.
Mais pour moi le Barça de 2011 restela plus belle équipe qu'il m'ait été donné de voir évoluer. Ils pouvaient se sortir de n'importe quelle situation, dans des espaces minuscules, avec une qualité de football et un spectacle comme j'en rêvais depuis 25 ans (exactement dans ce style), bref une équipe extraterrestre, qui n'a jamais été menacée par quiconque de toute la saison.
Cette année, l'équipe balbutie un peu son jeu mais je pense que ça suffira pour la LdC et la Liga.
L'an prochain, entre les intégrations terminées de Fabregas et Sanchez, les nouvelles options (Tello, Cuenca, Thiago, ..., et transferts) et les retours de blessure, je vois mal comment ils ne vont pas de nouveau tout surclasser. Je pense que la saison prochaine, le Barça va encore atteindre un niveau supérieur, au-delà de tout entendement.
Ils sont peut-être bien meilleurs, plus complets, et c'est peut-être pas encore fini.

Pep devrait rester tant qu'il pense pouvoir améliorer cette équipe... Le retour d'un avant centre dans la palette du Barça n'est pas impossible. S'ils vendent quelques joueurs, la venue de RVP pourrait faire mal. C'est peut-être lui le "Van Basten" que cherchait Pep en faisant venir Ibra. Sauf que RVP semble beaucoup plus pro, moins grande gueule, moins ---, et donc plus adaptable au Barça.

Même si le cycle ne sera pas éternel (les internationaux espagnols d'un certain âge notamment vont encore prendre cher avec l'Euro), on devrait se régaler encore un moment, et même fin de cycle, continuer à voir du beau jeu made in Barça/Masia !
J'ai failli me perdre une des plus belles branlettes colectives de l'histoire de Sofoot. J'arrive juste à temps.
Le fait que tout le monde utilise comme match référence du Barça de 2009 le 2-6 du Bernabeu répond à lui seul à la question. C'est lors du 2-6 que Pep a décalé pour la première fois Messi sur le centre de l'attaque blaugrana, en laissant a Eto'o le soin d'occuper la côté droit alors réservé à Messi. Très clairement le match orécurseur du Barca 2010-11-12. Et montre clairement que le Barça des années suivantes avec un Messi au centre est bien plus redoutable que celui de 2009.
Ajoutez à ça des joueurs plus aptes à jouer sur les côtés (exit Eto'o, et malgré l'erreur de casting Ibra de 2010), la révolution du système défensif avec un joueur plus combinatif à la place d'un joueur plus vertical (Busi pour Yaya), et vous obtenez pour la saison 2010-2011 le meilleur Barca, malgré la fatigue des cadres du au mundial (Xavi blessé au début de la saison, puyol à la fin).
Quant au Barca de cette année, je le vois un cran en dessous de celui de 2010-11. Entre la blessure de Villa, la méforme de Pedro, un Xavi un peu en dessous, les blessure d'Alexis plus son temps d'adaptation, des rivaux décidé à éviter la manita à tout prix, un Cesc parfois encore trop irrégulier et un Pique qui abuse clairement trop du Waka Waka (mais qui revient en forme juste au bon moment), et peut être un manque de motivation pour les match de liga à l'extérieur contre des adversaires moindres.
Lol Fredliga^^ Sinon assez d'accord avec ton analyse, mais à part le manque de motivation sur quelques matchs de liga (qui pourrait quand même coûter cher), globalement tous ces pépins (blessures, adaptation des recrues) ont pas mal été compensés par l'enrichissement de la palette et des options tactiques. Et chaque blessure reste une nouvelle occasion de faire briller une pépite de la masia.
Merci med, bon article, même si tu noteras qu'en Liga Michu du Rayo, milieu lui aussi, à un meilleur ratio match joué / goal marqué.
Jmdz, moi je trouve au contraire que la blessure de Villa, par exemple, à eu plus de conséquence que ce qu'on a généralement tendance à penser. Réellement, dans la Masia, il n' y a pas de joueur avec ce profil. Tello et Cuenca son des ailiers purs, ils n'ont pas le sens du But de Villa. Il apportait vraiment quelque chose de différent et qui n'a pas pu être remplacé. Ajoute à ça la méforme / blessures de Pedro, et le Barça se retrouve juste avec Messi comme gros scoreur. Cuenca, Tello, ou Cesc plus avancé te donne des alternatives valables mais aucune garantie de plus de 20 goals (Tello devrait peut être pouvoir se raprocher de ces chiffres dans le futur). Les Blessures d'Alexis + son temps d'adaptation et sa relative irrégularité font que lui non plus.
Ca se traduit au final par un messi à 63 goals et 23 assist; en clair, il se retrouve à porter tout le poid de l'attaque quasi à lui tout seul.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Chelsea a-t-il la clé ?
9 27