1. //
  2. // 1ère journée

Le Barça déjà dans le rythme

Manchester United a raté son entrée, à l'inverse des Espagnols du FC Valence et surtout du Barça brillantissime au Nou Camp contre la bande à Djbril Cissé.

Modififié
0 4
Werder – Tottenham 2-2


On savait la défense du Werder globalement à la rue. Tottenham n'a mis qu'un quart d'heure pour s'en rendre compte. Un CSC (Eigentor en Vo) de Pasanen et une tête magique du coton-tige Crouch. La messe est dite. Dire que la défense du Werder est à la rue est un euphémisme. Le second but est d'ailleurs une pure merveille. Remise de volée de Jenas, café crème de Van der Vaart et conclusion de la tête du double mètre anglais. Dommage qu'Almeida ait eu le droit de placer son crâne avant la pause. A 2-1 à la mi-temps, les Spurs ne sont pas vraiment récompensés de leur belle première période. Pour les punir de leur péché mignon, Marko Marin mettra tout le monde d'accord en crucifiant Cudicini des 20 mètres. Les Spurs payent comptant leur laxisme défensif et peuvent nourrir des regrets.

Twente – Inter 2-2


Les entraineurs passent, les méthodes se font également la malle. L'Inter de Rafa Benitez a raté son entrée dans Sa C1. C'est bien simple, le premier pion de la soirée est pour eux. Un classique en forme de trompe l'œil : crochet téléphoné de Milito, frappe, Mihaylov repousse dans l'axe sur Sneijder qui n'en demandait pas tant pour ouvrir la marque. Sans vendre du rêve, les tenants du titre font l'essentiel. Sauf que derrière, Theo Janssen nettoie la lunette de Julio Cesar sur un amour de coup-franc. Dans la foulée, Milito placera une belle banderille du crâne... dans le mauvais but. Mais Mr Propre porte le maillot milanais, frappé de son éternel numéro 9 : Saméto, comme le prononce Christian Jeanpierre, s'en remet à son pied droit pour remettre les pendules à l'heure avant la pause. Non mais. L'Inter doit mieux faire.

Benfica – Hapoël Tel-Aviv 2-0


Vincent Enyeama n'aura pas réalisé de miracle. Même Luisao, sorte de Sammy Traoré payant l'ISF, s'est fendu d'une volée brésilienne pour crucifier le pauvre gardien israélien. C'est d'ailleurs un Enyeama encore livré à lui-même que Cardozo emplâtrera en seconde période. Sans se la jouer star, le Benfica construit et assure le principal : la victoire. Information inutile du soir : Romain Rocchi joue la Ligue des Champions. Incroyable.

Man Utd – Rangers 0-0


David Weir, 40 piges et 3 mois, était le capitaine des “Gers”. Le genre de détail qui ne trompe pas. Pourtant, le plus vieux joueur de champ de l'Histoire de la sélection écossaise s'est payé un petit footing à Old Trafford. A dix derrière, à attendre les vaguelettes mancuniennes. Même avec une équipe remaniée à 95% (Seul Fletcher figurait dans le onze de samedi contre Everton), les Red Devils n'ont rien montré. Timorés, apathiques, amorphes, les joueurs de Sir Alex Ferguson n'ont jamais vraiment inquiété le portier écossais. Sans la grave blessure d'Antonio Valencia, le match serait presque passé inaperçu. La maison MU est en danger. Dire que c'est Liverpool qui arrive ce week-end...

Bursaspor – Valence 0-4


Tino Costa n'est pas le genre de mec à s'embarrasser de détails. 35 mètres face aux bois. Une frappe du gauche, sans élan, dans la lunette et on passe à autre chose. On savait que les Turcs n'avaient pas grand-chose à montrer. On en a eu la preuve. La preuve a également été apportée que l'ancien Montpelliérain possède un pied gauche magique. Sur un coup-franc, il fracasse le poteau d'Ivankov et laisse Aduriz, seul, placer son cuir chevelu pour alourdir la marque. On sort les bougies, il s'agit du centième but du FC Valence en C1. Un centième qui en appellera un cent-unième via le pointu de Pablo. Vraiment, Bursaspor est à la peine et prendra d'ailleurs un quatrième caramel par Soldado. L'ouverture européenne n'a pas que du bon.

Barcelone – Panathinaïkos 5-1


Sortez les bouteilles, Sidney est de retour. Oui, la Gov' a claqué son pion au Nou Camp. En C1 qui plus est. D'autant que Sid' s'est payé le luxe de manger Éric Abidal à la course. Joli. Une joie vite ravalée. En effet, Leo “je-suis-le-meilleur-buteur-du-Barça-en C1-keskya” Messi met moins de deux minutes pour remettre les deux équipes à égalité. Utile de préciser que l'ouverture lumineuse de 45 mètres est signée Xavi. Dans la foulée, David Villa, laissé libre dans la surface sur un corner, en profite pour enfoncer le clou. Facile, net, sans forcer. Histoire de sa palucher sans forcer, le Barça se met définitivement à l'abri sur un double une-deux dans l'axe (Kanté-Boum', vous étiez où ?) conclu par Messi. Un classique. La puce atomique manquera le triplé d'un poteau. Un montant qui renverra la gonfle dans les pieds de Pedro qui ne manquera pas l'occasion de gifler le Pana une avant-dernière fois. Car Messi offrira un dernier caviar à Daniel Alves histoire de bien dormir avec un cinquième but. C'est par où Wembley ?

Copenhague – Rubin Kazan 1-0


Dire qu'on s'est un tantinet ennuyés serait bien loin de la vérité. Il faudra attendre les cinq dernières minutes pour se mettre quelque chose sous la dent. L'encas est sénégalais et répond au blase de Dame N'Doye, auteur d'une tête vicieuse sur un coup-franc de Vingaard. Le reste ? Pas grand chose, les Rubiniens du Kazan ont beau être riches comme Crépus, ils ont été à la ramasse.

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

J'en ai sincèrement marre de lire des articles bourrés de fautes d'orthographe. Ça fait vraiment pas sérieux.
"Sammy Traré", comme le prononce Mathieu Faure.

Vous savez, c'est pas grave si l'article ne sort que demain. Même demain soir, c'est pas un souci.
Non, je préfère un article avec 2-3 fautes le jour même que 24h plus tard, et faut pas exagérer, c'est tout à fait acceptable comme article.
Normal, ils ont corrigé ces chenapans! Perso, je préfère attendre un peu et lire un article de bonne qualité. Si je veux un article pourrave, écrit à chaud, je m'en vais sur Footmercato.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Les Notes d'OL/Schalke
0 4