En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 12 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 35e journée
  3. // Cordoue/FC Barcelone (0-8)

Le Barça déglingue Cordoue

Encore une fois mené par son trio de feu de la MSN, le FC Barcelone n'a fait qu'une bouchée de Cordoue, lanterne rouge (0-8). Avec ce nouveau festival, les Catalans attendent tranquillement le résultat du Real, tandis que Messi reprend lui le costume de Pichichi.

Modififié

Cordoue 0-8 FC Barcelone

Buts : Rakitić (42e), Luis Suárez (45e, 53e, 87e), Messi (47e, 80e), Piqué (65e) et Neymar (85e) pour le Barça.

La trentaine de degrés qui chauffe l'estadio Nuevo Arcangel a longtemps eu raison des velléités barcelonaises. En 42 minutes, les coéquipiers d'Andrés Iniesta ont maîtrisé à défaut d'accélérer. Et s'en sont remis aux talents de quarterback de Lionel Messi. Servi en retrait par Luis Suárez, la Pulga trouve par-dessus la défense Ivan Rakitić qui, après un contrôle, fusille le portier et capitaine de Cordoue. Le début du calvaire pour la lanterne rouge de la Liga, donc. Avec sept autres coups de fusil, le FC Barcelone s'offre une victoire tout aussi logique qu'importante. Une importance arithmétique, déjà, puisque les Blaugrana reprennent un solide matelas de cinq points sur un Real Madrid en déplacement dans le bouillant Sánchez-Pizjuán. Mieux, avec un nouveau festival et un doublé de sa seigneurie Messi, le Barça reprend la meilleure attaque de Liga et l'Argentin le costume de Pichichi. Bref, un après-midi idéal face à la lanterne rouge du championnat.

Andrés Iniesta, premier caviar annuel


Ligue des champions ou pas, Luis Enrique aligne son équipe de gala face au dernier de la classe. Des titulaires de luxe qui ne tardent pas à se mettre en action, et à se rendormir illico. Car, à la première tentative de Neymar, c'est le calme plat qui guide ce premier acte. Sans doute peu habitués à la chaleur enfin estivale qui s'abat sur l'Andalousie, les Blaugrana n'arrivent pas à changer un rythme mollasson. Que du bonus pour la défense ultra-regroupée des hommes de José Antonio Romero. Entre des phases de possession stériles et des retours vers le banc pour se désaltérer, seuls quelques éclairs de génie de Lionel Messi - qui d'autre ? - gardent en alerte les Andalous. Sur un rush personnel, puis au service pour Neymar, les gants de Juan Carlos et son poteau permettent au score de ne pas évoluer. Les derniers avertissements avant le début des vraies hostilités : car à l'ouverture du score de Rakitić succède le but du break de Luis Suárez. Idéalement servi par Andrés Iniesta, El Pistolero dégaine en une touche et convertit la première passe décisive de la saison de son capitaine.

Cordoue perd la tête


Le début de seconde période poursuit le travail de sape entamé en fin de première. Sur la première incursion catalane, Dani Alves répète un grand classique et sert idéalement Lionel Messi qui, d'un coup de casque, troque son costume de serviteur pour celui de buteur. Cordoue souffre, et n'est pas au bout de ses peines. Pas même le temps de reprendre leurs esprits que les locaux encaissent un nouveau pion de la meilleure recrue de l'année en Liga. Luis Suárez, pour un bis repetita du pion de l'Argentin, profite de l'offrande du latéral brésilien pour s'offrir son deuxième doublé de la semaine. Tranquilles comme Baptiste, les Blaugrana font tourner la chique et leur effectif.


Dès l'heure de jeu, Lucho fait souffler son Jefecito et son homme-lune pour offrir à Mathieu et Xavi quelques minutes de plaisir. Un plaisir que transforme immédiatement en but le Pelopo, à la baguette sur le corner converti en but par Gerard Piqué. Avec une nouvelle manita en poche, soit le même résultat qu'à l'aller, les Culés profitent et régalent. Suite aux quelques approximations de Neymar, Messi lui chipe du bout du pied le but du 6-0. Grand seigneur, la Pulga offre au Brésilien l'occasion d'ouvrir son compteur but sur un penalty qu'il avait lui-même provoqué, avant que ce renard de Suárez ne ponctue l'humiliation. Trop facile.

⇒ Résultats et classement de Liga

Par Robin Delorme, en Espagne
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 21 minutes Le gouvernement italien veut intégrer les migrants par le foot
Hier à 18:30 La Fondation Lionel Messi pas très utile selon les Football Leaks 40
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
dimanche 14 janvier Le low-kick fou de Tony Chapron 165