1. //
  2. // 4e journée
  3. // Gr.E
  4. // Barcelone/BATE Borisov

Le Barça, ce délinquant armé d'Estelades

Mis à l'amende par l'UEFA pour ne pas avoir interdit le déploiement de milliers de drapeaux indépendantistes à Berlin, le FC Barcelone ne souhaite pas calmer le jeu. Avec une nouvelle démonstration de force prévue ce mercredi, il s'attaque même de plein fouet à cette attaque « contre la liberté d'expression » .

Modififié
56 25
Rarement l'aficion barcelonaise ne s'est faite autant sentir. Réputée capricieuse et pourrie gâtée, elle met à l'amende les tifosi italiens quatre-vingt-dix minutes durant. Un succès des tribunes qui s'accompagne d'un sacre en Ligue des champions, le quatrième pour le fanion blaugrana. De cette soirée berlinoise historique, les Catalans n'en gardent pourtant pas que de bons souvenirs. La faute à un règlement de l'UEFA intransigeant ou, plutôt, à une application sans tact de ce dernier. De fait, quelques semaines après ce sacre européen, la commission de contrôle, d'éthique et de discipline de l'organisme basé à Nyon dégaine son article 16,2. En substance, il réprime « l'usage de gestes, de mots, d'objectifs ou de n'importe quel autre élément qui transmet un message qui n'a pas sa place dans une enceinte sportive, surtout les messages d'ordre politique, idéologique ou religieux » . La sanction - une amende de 30 000 euros infligée au club - punit la présence massive d'Estelades dans les gradins réservés aux Culés. Une situation, répétée lors de la réception du Bayer Leverkusen, qui se reproduira de nouveau face au Bate Borisov.

Quand l'UEFA n'accepte pas la démocratie…


Loin du furieux et caractériel Joan Laporta, Josep Bartomeu préfère le calme et la sérénité. Jamais avec un mot plus haut que l'autre, il n'élève que rarement la voix en public. Un trait de caractère dont il a fait fi lors de la dernière assemblée générale des socios blaugrana. « L'UEFA s'est mis dans un beau bourbier, entame le président blaugrana dès sa prise de parole. L'Estelada est un symbole qui ne promeut en rien la violence, il n'est pas interdit et représente un sentiment identitaire légitime des Barcelonais et des Catalans. » Des paroles aux actes, il permet l'installation, lors de la réception d'Eibar, de trois pancartes dans le rond central. Sur chacune d'entre elles, le même message univoque : « Liberté d'expression ! » Cette prise de position peut d'ailleurs surprendre : apolitique dans ses discours ou lors de sa campagne présidentielle, Josep Bartomeu se veut en bon chef d'entreprise plutôt qu'en meneur politique. En soi, le contraire de son rival Joan Laporta qui, lors de son mandat, avait interdit le drapeau espagnol à la Masia ou encore fait du catalan la seule langue officielle du club.

Élu par une certaine idée du suffrage universel, Josep Bartomeu demeure, de fait, soumis aux aléas de l'opinion publique. Le Camp Nou, cœur et poumon du Barcelonismo, préfère ainsi se mettre en évidence par ses prises de position plus que par une ambiance électrique. Des caractéristiques qui se retrouvent dans la fameuse tirade de Sir Bobby Robson, en poste sous la guérite azulgrana de 1996 à 97 : « Il faut bien comprendre que Barcelone est une nation sans État, que le Barça est son armée. » Plus que le blason officiel du club, les Estelades sont donc les étendards d'une partie des aficionados blaugrana. Ce drapeau, surtout brandi par les nationalistes et indépendantistes, trouve racine en 1908. Alors en exil à la Havane, Vicenç Albert Ballester, leader des souverainistes, s'inspire du design du drapeau cubain pour en faire celui de la République catalane. La guerre civile remportée par les Phalangistes, Franco l'interdit durant tout son règne et en fait un symbole de la résistance locale. Si bien qu'aujourd'hui, avec la situation politique bancale que connaît la région, l'Estelada prend le pas sur la Senyera, drapeau officiel de la Catalogne.

Une récupération politique de ceux qui disent la combattre


Les prémices de la transition démocratique rendent aux Espagnols de nombreuses libertés. De même, ils dépénalisent les propriétaires d'Estelades et autorisent leur présence dans n'importe quel lieu. Le Camp Nou, propriété du FCB, peut ainsi héberger autant de drapeaux indépendantistes qu'il souhaite. Ce qui s'apprête à être le cas ce mercredi soir pour la réception du Bate Borisov. Car en réponse aux sanctions de l'UEFA, quatre institutions catalanes prévoient de faire entrer 30 000 étendards dans l'enceinte blaugrana. « C'est un symbole démocratique, rappelle au Pais Jordi Sánchez, président de l'Assemblée nationale de Catalogne. Nous ne rentrons pas dans un débat indépendantiste. Nous essayons seulement de garantir le droit à la liberté d'expression des citoyens. » Cette action coup de poing, initiée par des organismes extérieurs au club, rencontre forcément quelques détracteurs. Premier à dégainer, le ministre des Sports, Méndez de Vigo, espère que « le Camp Nou ne soit pas le théâtre d'une lutte politique » . Un espoir vain, puisqu'UEFA et gouvernement espagnol sont les premiers à se plaindre d'un drapeau qui a toute sa place dans la vie démocratique.


Par Robin Delorme, en Espagne
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

"Un succès des tribunes qui s'accompagne d'un sacre en Ligue des champions, le quatrième pour le fanion blaugrana"

La quatrième ? Ha...

A quoi correspond le logo de la coupe aux grandes oreilles accompagné du chiffre 5 sur la manche du maillot blaugrana alors?
Somme toute les 2 questions sont:

-est ce que la restriction de la liberté d'expression sur les questions politiques, idéologiques et religieuses dans les stades est légitime ou non ? et pourquoi?

- si oui est ce que le sentiment identitaire catalan représenté par ces drapeaux est une idéologie ou a un caractère politique ?

Le problème c'est que la première question a déjà une réponse négative, lorsque la présidence s'indigne de la restriction de la liberté d'expression. Alors qu'elle doit être forcément posée...

(et je pense personnellement que dire que non on ne peut restreindre la liberté d'expression aux motifs définis, c'est ouvrir une boite de pandore (grosso merdo , on pourrait se retrouver avec des campagnes politiques dans les stades, de la propagande, du prosélytisme...).


je trouve la conclusion du journaliste de ce point de vue très partisane.
Pour reformuler, le débat est dangereusement déplacé, par un tour de passe passe populiste...
Un article qui sympathise avec la cause indépendantiste sous prétexte de démocratie et de liberté d'expression.

En 1933, Hitler fut également élu démocratiquement. L'enfer est pavé de bonnes volontés.

L'indépendance de la Catalogne serait la fin de l'état-nation espagnol. Les régions seraient des proies faciles pour les hyper-capitalistes, banques et multinationales.

Où quand la fierté mal placée d'un peuple (?) est détournée au profit de plus malins. C'est arrivé si souvent dans l'histoire que ce devrait être un axiome indiscutable.
Ce n'est pas très précis en effet mais techniquement ce n'est pas complètement faux non plus : le premier titre en 1992 est avant l'instauration de la formule Ligue des Champions, soit un titre remporté sous l'ancienne dénomination Coupe d'Europe des clubs champions. Suivent à ce jour 4 Ligues des Champions en 2006, 2009, 2011 et 2015. Mais l'auteur aurait pu être plus précis et préciser "dans sa version moderne" ou "sous sa forme actuelle"... ou alors parler directement des 5 titres comme tu le dis si justement.
je m'attendais plutôt à un article sur le retour d'Alexander Hleb au Camp Nou... mais à partir du moment où le drapeau est autorisé en Espagne (au même titre que le drapeau basque) je ne vois pas pourquoi le Barça devrait été sanctionné par l'UEFA.
Note : 8
Message posté par mario

En 1933, Hitler fut également élu démocratiquement. L'enfer est pavé de bonnes volontés.


Et BIM, point Godwin !
Message posté par momobarca
je m'attendais plutôt à un article sur le retour d'Alexander Hleb au Camp Nou... mais à partir du moment où le drapeau est autorisé en Espagne (au même titre que le drapeau basque) je ne vois pas pourquoi le Barça devrait été sanctionné par l'UEFA.


L'UEFA estime que ce drapeau est l'effigie d'une revendication politique, chose interdite dans un stade de foot.

Je pense que l'UEFA se prend un peu trop pour ce qu'elle n'est pas et qu'elle veut imposer ses "lois" en brandissant des menaces d'exclusions.

Exclusion potentielle dont se fout royalement le Barça, qui a bien raison, car l'UEFA n'est pas prête à se passer du Barça dans ses compétitions.
Message posté par mario
Un article qui sympathise avec la cause indépendantiste sous prétexte de démocratie et de liberté d'expression.

En 1933, Hitler fut également élu démocratiquement. L'enfer est pavé de bonnes volontés.

L'indépendance de la Catalogne serait la fin de l'état-nation espagnol. Les régions seraient des proies faciles pour les hyper-capitalistes, banques et multinationales.

Où quand la fierté mal placée d'un peuple (?) est détournée au profit de plus malins. C'est arrivé si souvent dans l'histoire que ce devrait être un axiome indiscutable.



Donc en résumé il vaut mieux limiter la liberté d'expression parce qu'Hitler était un grand démocrate.
Si les régions espagnoles étaient indépendantes, elles seraient la proie des "hyper-capitalistes" parce que...c'est un axiome indiscutable.

Finalement le meilleur moyen de lutter contre la Démocratie, ca serait de publier ce genre de commentaires et de rappeler que tout les citoyens majeurs ont le droit de vote.
Note : 1
je ne crois pas que l'on puisse taguer l'indépendance de la catalogne comme une idée d'extrême droite ou la comparer à quelconque nationalisme hitlerien. La Catalogne (et encore pas toute) cherche à se séparer de l'Espagne pas du reste de l'Europe ni du monde, elle n'a pas l'intention de devenir une Corée du Nord bis.. Il n'y en aucun cas une volonté xénophobe, raciste ou encore antisémite etc
Voili-voilou en esperant que Merengone ne me trucide pas et ne me traite pas d'illuminati indépendantiste ^^
Message posté par FCP84


L'UEFA estime que ce drapeau est l'effigie d'une revendication politique, chose interdite dans un stade de foot.

Je pense que l'UEFA se prend un peu trop pour ce qu'elle n'est pas et qu'elle veut imposer ses "lois" en brandissant des menaces d'exclusions.

Exclusion potentielle dont se fout royalement le Barça, qui a bien raison, car l'UEFA n'est pas prête à se passer du Barça dans ses compétitions.


La problématique que soulève l'indépendance (à tout égard...) est justement celle de l'interdépendance...

(sur la question footbalistique, sans l'UEFA et la Liga le Barça ne serait pas grand chose).
MarcusASR Niveau : DHR
Catalonia is not Spain? ah bon?
Message posté par El pibito



Donc en résumé il vaut mieux limiter la liberté d'expression parce qu'Hitler était un grand démocrate.
Si les régions espagnoles étaient indépendantes, elles seraient la proie des "hyper-capitalistes" parce que...c'est un axiome indiscutable.

Finalement le meilleur moyen de lutter contre la Démocratie, ca serait de publier ce genre de commentaires et de rappeler que tout les citoyens majeurs ont le droit de vote.



Tu résumes mal. Tu ne devais pas être très bien noté en explication de texte au lycée.

Je tentais juste d'expliquer (dans les grandes lignes) pourquoi je suis contre l'indépendance des régions européennes.
Message posté par Ravage


Et BIM, point Godwin !


Il me semble que le point Godwin est atteint quand un forumeur en traite un autre de nazi. Ce n'est pas le cas.

L'article critique l'UEFA et la Fédé espagnole au nom de la démocratie et de la liberté d'expression. Je voulais juste dire que la démocratie et la liberté d'expression ne sont pas infaillibles et qu'en leur nom, on a fait bien des choses inavouables.

Mais bon, qu'est-ce qui me prend d'essayer de parler de ces choses sur un forum de foot? Faites comme si je n'avais rien dit.
Il y a quand même une belle hypocrisie dans tout ça, parce que à Barcelone des Estelades il y a qui sont accrochées à une fenêtre d'appartement sur deux.

Personne n'interdira jamais les supps de Rennes de venir au stade avec des drapeaux bretons.

Et la prise de position d'un ministre des sports espagnol sur la question, c'est quand même plutôt mal vu tenant compte du climat actuel dans le pays avec une assemblée régionale élue démocratiquement qui veut proclamer l'indépendance et un pouvoir central qui panique complètement à l'idée de perdre sa région qui le fait vivre et qui du coup multiplie les déclarations de force au lieu de jouer l'apaisement...

Précision: je ne suis ni pour ni contre l'indépendance vu que je ne suis ni Castillan ni Catalan mais je trouve juste complètement ridicule voir risqué de sanctionner un drapeau de région (surtout dans le contexte actuel)
Ils auraient pu distribuer partout dans le stade la Senyera et éviter tout débat ou problème avec l'UEFA.
Mais non, ils posent 30 000 Esteladas.
Après ils viendront pleurer si ça se passe mal avec les instances.

Ce club peut pas s'empêcher de faire de la politique, c'est un organe de propagande politique je le répète depuis des années. Dire que Bartomeu avait été réélu en grande partie sur cette promesse de pas politiser le club. Des lobotomisés.

@Nathanbell : écrire autant de conneries en si peu de lignes, en se basant sur ton weekend d'alcoolique avec tes potes sur les ramblas j'imagine...
Le Nationalisme Catalan est de gauche voire d'extrême gauche...

Les Républicains c'étaient les Basques les Catalans et les Andalous... Les Fascistes à Madrid...

Et on a pris cher 1 million de morts en tout dont 600000 Civils fusillés...
400000 maquisard des Landes du Périgord et du massif Central étaient des républicains en fuite...
@MerenGone : Tu m'expliques ou je dis des conneries ou tu t'arrêtes là ? Et au passage j'y habite. A bon entendeur..
staz-l'ours Niveau : Loisir
l'indépendance catalan fait des rageux, le comble c'est de voir l'uefa s'acharné sur le barca , jusqu'ou ? Iront-ils ces ennemis du barca ?
@nathanbell

1. Si tu veux faire une comparaison avec le drapeau breton et parler de drapeau de région, c'est la Senyera. L'Estelada c'est politique qu'on le veuille ou non (à bon entendeur Robin).

2. La Catalogne apporte à l'Espagne, oui. Dire qu'elle fait vivre l'Espagne faut avoir bu trop de café. D'une, c'est la région la plus endettée du pays (mais ça les gêne pas de tout faire pour devenir indépendants et donc laisser l'Espagne se démerder avec sa dette souveraine). De deux, si la Catalogne devient indépendante, vu que quasiment tout leur commerce se fait avec l'intérieur de l'Espagne, et qu'ils sont plus dépendants de l'Espagne que l'inverse sur ce point, ils sont dans la merde si l'Etat espagnol a la dent dure.
Enfin, si la Catalogne parait dynamique actuellement il a déjà été démontré que la Catalogne perdrait beaucoup plus de sièges d'entreprises en cas d'indépendance qu'elle n'en gagnerait. De grands groupes se sont déjà prononcés sur la question (Audi par exemple, des banques aussi).
Ils ont plus à y perdre faut pas rêver.

A moins qu'on se fantasme la Catalogne comme un paradis fiscal ou touristique, sans toutes les aides derrière et avec une Europe de plus en plus stricte sur les normes économiques, le secret bancaire etc, faut pas trop y compter. En plus dans une concurrence régionale européenne accrue, la Catalogne peut pas se permettre de perdre le FSE (qui finance leurs chômeurs) ou les projets culturels financés en commun avec d'autres villes européennes.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
IrratTrappable
56 25