Le Barça, bien sûr

En s’imposant facilement face à Plzen (4-0), grâce à un triplé de Messi, le Barca a déjà validé son ticket pour les huitièmes de finale. Milan, tenu en échec à Borisov (1-1), devra patienter encore un peu. Valence s’est relancé dans le groupe E en disposant à domicile de Lerverkusen (3-1) avec un but de Rami, et Porto a coulé à Nicosie (2-1).

Modififié
0 8
Certains parlaient d’un Barça pas en forme il y a quelques jours. C’est un Barça à 200 à l’heure qui a empoché sa qualif’ pour les huitièmes, après sa victoire tranquille sur la pelouse du Viktoria Plzen. 200, comme le nombre de matchs passés par Guardiola sur le banc des Blaugranas. 200, comme le nombre de buts marqués par Messi sous le maillot catalan. Ou plutôt 202, puisque l’Argentin s’est offert un énième triplé ce soir. Le premier, sur pénalty, a condamné des Tchèques réduits à dix sur la même occasion. Sans Villa, et avec Xavi, Iniesta et le revenant Alexis Sanchez sur le banc, c’est avec Cuenca et Adriano sur les ailes que le Barça s’est présenté en République Tchèque. Le jeune Espagnol, encore très intéressant ce soir, a offert le troisième but du match à Fabregas. Pas d’inquiétude, la masia continue à bien tourner.

Dans l’autre match du groupe, le Milan a lâché du lest dans la course à la première place, en se faisant tenir en échec en Biélorussie. Sans trop de conséquences, puisqu’avec six points d’avance sur leur adversaire du soir, les Milanais sont eux aussi quasiment déjà qualifiés. Ibrahimovic avait une nouvelle fois mis les siens sur la bonne voie en ouvrant le score, un but que tous les Rossoneri ont dédicacé à Cassano, mais Bressan égalisait sur pénalty pour les locaux en deuxième période. Mateja Kezman, lui, n’est même pas entré en jeu. Foutue fin de carrière.

Valence à la relance

Contrairement à Chelsea, le FC Valence a passé une belle semaine. Deux victoires à Mestalla en quatre jours lui ont permis de se rapprocher du podium en Liga et de se relancer en Ligue des champions. Dans le match de la dernière chance, le club che est venu à bout des Allemands de Leverkusen, pas aidés par leur gardien, il est vrai. Neuf secondes de jeu, et Leno, 19 ans, offrait déjà à Jonas l’ouverture du score. Caché derrière son masque, Ballack n’en revenait pas. Surpris eux-mêmes, les Espagnols reculent et voient le Bayer revenir logiquement au score par Kiessling. Entre-temps, Banega était sorti sur blessure. Ça sentait fort la soirée pourrie. Mais Soldado, en bon capitaine, puis Rami, en bon bourrin, donnent la victoire aux locaux, et les ramènent à un petit point de leur adversaire. Un groupe dans lequel les dés sont relancés, puisque Chelsea n’a pas été capable de battre une équipe de Genk qu’il avait explosée il y a deux semaines. Rapidement devant au score grâce à Ramires, les Anglais décident de ne pas plier le match juste avant la mi-temps en laissant David Luiz tirer et foirer son pénalty. Torres, passeur sur l’ouverture du score des Blues, lui dira sa façon de penser. Revigorés, les Belges reviennent dans la partie et égalisent à l’heure de jeu. Avec ce match nul, Chelsea reste à la portée de Leverkusen et de Valence. Semaine de merde.

Porto à la dérive

Pour Porto, les saisons se suivent et ne se ressemblent pas. Impressionnants la saison passée, les Portugais sont à la traîne dans un groupe qui leur paraissait promis. Battus à Nicosie, ils voient s’éloigner sérieusement la qualification pour les huitièmes de finale. Impuissants face à des Chypriotes passés par trois tours préliminaires, ils croyaient avoir sauvé les meubles en revenant au score à deux minutes de la fin sur un pénalty de Hulk. Mais Nicosie a repris l’avantage dans les arrêts de jeu, s’emparant par la même occasion de la tête du groupe. Le Chakhtior, lui, est quasiment hors-course, après sa nouvelle défaite contre le Zénith. Dans la catégorie anciens Parisiens, on a revu Semak, l’espace de dix minutes, côté russe. Les Ukrainiens, eux, regretteraient presque Brandao.



Les résultats

Groupe E

FC Valence 3-1 Bayer Leverkusen

Buts : Jonas (1ère), Soldado (65è) et Rami (75è) pour Valence ; Kiessling (31è) pour Leverkusen

Racing Genk 1- 1Chelsea

Buts : Vossen (61è) pour Genk ; Ramires (26è)pour Chelsea

Groupe G

Zénith Saint-Pétersbourg 1-0 Chakhtior Donetsk

But : Lombaerts (46è) pour le Zénith

APOEL Nicosie 2-1 FC Porto

Buts : Ailton (42è, sp) et Manduca (90è) pour Nicosie ; Hulk (88è, sp) pour Porto

Groupe H

Bate Borisov 1-1 Milan AC

Buts : Bressan (55è, sp) pour Borisov ; Ibrahimovic (22è) pour Milan

Viktoria Plzen 0-4 FC Barcelone

Buts : Messi (24è, sp, 45è, 92è) et Fabregas (72è) pour Barcelone


Par Léo Ruiz
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Miles Morales Niveau : DHR
Avant le premier but de Messi, c'est Valdes qui sauve les meubles contre un excellent Viktoria, Barça a l'Ouest et apathique. Puis vient le peno -logique- et expulsion du joueur: double peine. Match a 10 contre 11. Match fini.
Le Milan est qualifié SoFoot ;-) avec 6 points d'avance et deux matchs encore a jouer ils peuvent plus être rattrapés par le Bate (étant donné que Milan a fait 1-1 là bas et 2-0 à la maison) sans parler de Plzen qui est à 7 points
Ils ont un problème de calculette chez Sofoot... Milan qualifié pas de patience qui tienne, et il peut encore être premier en gagnant ces deux derniers matchs... (douteux mais possible)
Hennessey Niveau : DHR
Miles Morales tu m'étonnes de bonne foi par rapport au pénalty.
Perso, je lui fais pas confiance pour la "bonne foi" sur le pénalty, je tends plutôt à penser que son "logique" signifie "logique puisque dès que le Barça est en difficulté, Guardiola envoie un SMS à Barack Obama qui transmet aux francs-maçons qui ont infiltré la FIFA et l'UEFA en détournant l'argent des opérations humanitaires de l'UNICEF pour que le Barça soit immédiatement favorisé". :P



Sinon, on dit Shakhtar et pas Chaktior. Shakhtar c'est ukrainien, Chaktior c'est Russe. Et depuis la chute de l'URSS, on parle ukrainien en Ukraine.
Si on siffle pas ce péno là, on en siffle plus aucun alors.. Par contre la rouge après, je suis pas convaincu qu'elle soit méritée, maintenant me semble que le réglement dit que c'est rouge si cela casse une occasion de but non ?
Chypre, la nouvelle bête noire du Portugal... :P
Sinon, gros match pathétique de la part de Porto, aucune envie, contrairement aux chypriotes !
Miles Morales Niveau : DHR
Pour clore le debat des peine-a-jouir, le peno est justifie, le rouge moins. Et le Barça gagne facilement a 10 contre 11 alors qu'a 11 contre 11 ils etaient a la rue. That's clear, that's it.

Sinon a Donetsk comme dans toute la partie Est de l'Ukraine, on parle russe et pas ukrainien.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
0 8