Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 13 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Juventus-Barcelone (0-0)

Le Barça anesthésie la Juve

Au terme d'un match sans rythme, la Juventus et le Barça se quittent sur un bien triste 0-0. Les Barcelonais sont qualifiés pour les huitièmes.

Modififié

Juventus 0-0 Barcelone



Des redoublements de passes plus rapides les uns que les autres, des combinaisons dans les petits espaces à n'en plus finir, une volonté constante de marquer et d'imprimer sa domination quels que soient l'adversaire et l'enjeu, une bataille presque idéologique, un unique et sublime maillot bleu et grenat, reconnaissable entre mille, et un petit génie argentin qui joue tous les matchs à fond pour le plaisir des spectateurs. Voici ce qu'est le FC Barcelone du XXIe siècle. Mais ce mercredi soir, la Juventus n'a pas affronté le FC Barcelone, malgré ce qu'indique le tableau d'affichage. Les visiteurs, pourtant largement supérieurs techniquement, n'ont pas vraiment voulu gagner et ont préféré garder la balle tranquillement dans leur camp. Il jouaient dans un maillot bordeaux et rose fluo absolument immonde, et le petit génie argentin a dû attendre une heure avant d'avoir le droit de régaler. Non, le Barça ne jouait pas ce soir, mais le Barça est tout de même qualifié et presque sûr de terminer premier du groupe.

Antoine à bicyclette

Le match somnifère


En première mi-temps, Turinois et Barcelonais prouvent que l'on peut être impeccable techniquement et livrer un match chiant comme la mort. Lors du premier quart d'heure, les deux équipes alternent tour à tour des phases de possession plus ou moins intéressantes. Mais logiquement, le Barça finit par confisquer le ballon en le récupérant de plus en plus haut et en faisant la passe à dix au milieu de terrain sans prendre de risques. En effet, un match nul suffit aux Catalans pour être qualifiés et quasiment certains de terminer premiers. Alors les Barcelonais jouent clairement la carte du contrôle, de la possession et de la gestion. Et la seule occasion qu'ils se procurent, c'est sur ce coup franc indirect de Rakitić que personne ne parvient à toucher et qui s'échoue sur le poteau.

En face, la Juventus maîtrise moins le ballon, mais parvient un tout petit peu mieux à trouver des espaces en jouant plus rapidement. Douglas Costa, qui commence le match par un festival avant de frapper dans les bras de Ter Stegen, et Paulo Dybala, qui profite d'une erreur barcelonaise pour faire pareil et qui y va ensuite également de son exploit technique pour allumer au-dessus, font quelques différences. Mais au-delà de quelques prouesses individuelles, la Juventus ne parvient clairement pas à emballer le match. En atteste le peu de ballons que Gonzalo Higuaín a à se mettre sous la dent. Endormis par le rythme soporifique imposé par le Barça, les Italiens retournent aux vestiaires avec la sensation que la rencontre n'a pas réellement débuté.

La Juve abandonne


Et cette rencontre, les Turinois ne la commenceront en fait jamais. Après la pause, les Bianconeri ne touchent plus un ballon et sont complètement bouffés par la maîtrise technique du Barça. Le public turinois a beau pousser ses hommes à accélérer, ils en sont tout bonnement incapables. Peu après l'heure de jeu, Massimiliano Allegri rend clairement les armes en sortant Juan Cuadrado pour Claudio Marchisio, et tente au moins de garder le nul. Samuel Umtiti, impérial, et Gerard Piqué n'ont rien à faire. « Piqué est tranquille. Il peut lire le journal pour regarder comment va Shakira » , analyse pertinemment Omar da Fonseca, dans son seul élan d'énergie du match. Comme les Turinois, lui aussi semble épuisé par l'interminable passe à dix du Barça.

Car si les Barcelonais sont encore plus dominateurs et asphyxiants en seconde période, ils ne daignent pas donner le coup de grâce en accélérant un bon coup. L'entrée de Lionel Messi dynamise un peu tout ça, mais il semble le seul véritablement motivé à bousculer davantage les défenseurs turinois. En forçant les siens à presser davantage, en accélérant de temps en temps balle au pied, et en sollicitant quelques une-deux, il parvient tout de même à pousser l'arrière-garde turinoise à commettre de petites erreurs. Sur l'une d'entre elles, Lucas Digne se retrouve seul face à Buffon en pleine surface, mais refuse de frapper. Sa passe ne trouve personne. Décidément, le Barça n'avait pas vraiment envie de gagner ce soir. Et la Juve aurait pu réaliser le hold-up dans les arrêts de jeu, sur une frappe de Dybala sortie miraculeusement par Ter Stegen.

Juventus (4-2-3-1) : Buffon – Barzagli, Benatia, Rugani, Sandro – Khedira, Pjanić (Betancyr, 66e) – Cuadrado (Marchisio, 71e), Dybala, Costa (Matuidi, 85e) – Higuaín
Barcelone (4-3-3) : Ter Stegen – Semedo, Piqué, Umtiti, Digne – Rakitić, Busquets, Paulinho – Deulofeu (Messi, 56e), Suárez, Iniesta (Alba, 82e)


  • Résultats et classement de la Ligue des champions
    Retrouvez toute l'actualité de la Ligue des champions



    Par Kevin Charnay
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié




    Dans cet article


    il y a 3 heures Le drôle de penalty pour le Real Madrid en finale de Ligue des champions 1960 44
    Partenaires
    Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Podcast Football Recall Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi
    Hier à 14:31 Joueurs et supporters de l'Atlético demandent à Griezmann de rester 17 Hier à 09:01 Parme est de retour en Serie A ! 47 vendredi 18 mai La France en 4-3-3 au Mondial 2018 ? (via Facebook SO FOOT) vendredi 18 mai L'équipe type des suppléants des Bleus (via Facebook SO FOOT) vendredi 18 mai À quoi pourrait ressembler le 4-2-3-1 des Bleus en Russie ? (via Facebook SO FOOT) vendredi 18 mai La folie pour la montée du MO Béjaïa en Algérie (via Facebook SO FOOT) vendredi 18 mai L'autre liste des 23 de l'équipe de France (via Facebook SO FOOT) vendredi 18 mai La liste des 23 du Sénégal pour le Mondial 2018 (via Facebook SO FOOT)