1. //
  2. // EREDIVISIE
  3. // 30E JOURNÉE
  4. // PSV/AJAX AMSTERDAM (2-3)

Le barbecue très réussi de l'Ajax

Quasi sacre de l’Ajax, vainqueur hier à Eindhoven du clash au sommet contre le PSV. Après les chevauchées printanières victorieuses de 2011 et 2012, les Ajacides ont encore remis le couvert cette saison. Après le « Fergie Time » de Sir Alex, le « Franky Time » de De Boer ?

Modififié
3 18
C’est fou ce qu’un rayon de soleil peut inspirer de jolies chansons. « Always the sun » (Stranglers), « Waiting for the sun » (Doors), « Sunny afternoon » (Kinks), « Here comes the sun » (Beatles), « Lazy Sunday afternoon » (Small Faces), « Who loves the sun » (Velvet), « Sunshine of your love » (Cream), « Sun is not Moon » (Franck Annese & his Voitures)… Hier, au Philips Stadion de Eindhoven, c’est sous un soleil radieux que l’Ajax est allé sans doute porter le KO final à une Eredivise assez arrangeante. Prenez ses concurrents les plus dangereux. Samedi soir, Vitesse Arnhem a été assez ballot pour se faire remonter par Roda à la 95e (3-3). Dimanche après-midi, Feyenoord a fait la sieste à Walwijk : un 1-1 consternant qui a rassis ce pauvre Ronald Koeman, façon paralytique ayant perdu aussi l’usage de la parole… La voie était dégagée pour Amsterdam avant même de disputer le dernier match de cette 30e journée à Eindhoven (16h30). Et là, tout s’est très bien passé pour les Ajacides...

PSV, 100 ans de solitude…

Un PSV qui doute, c’était déjà la promesse d’un match facile à négocier. C’était le cas avec un Van Bommel qui a failli, incapable d’envoyer du jeu et de guider moralement son équipe comme il avait su si bien le faire pendant les trois premiers quarts du championnat. Les deux autres maillons du milieu à trois ont connu aussi un rendement contrasté : Toivonen en faux 10, nerveux et fantomatique, a bien été mis sous l’éteignoir par Poulsen, délégué spécialement par Frank de Boer pour cette tâche. Quant à Strootman, auteur d’un match correct mais sans plus, il a eu le mérite de presser Eriksen et de faire la passe décisive à Lens sur l’égalisation juste avant la mi-temps (1-1). Or, avec un milieu défaillant, le PSV n’est plus le PSV : en temps normal, c’est son milieu mastoc qui lamine l’adversaire au point de le faire craquer dans le dernier quart d’heure où Eindhoven corse souvent l’addition. Dommage parce que devant, le retour de Mertens, après deux matchs de suspension, et les raids de Lens ont maintenu jusqu’au bout une menace dans l’arrière-garde d’Amsterdam.

Pour faire bonne mesure, il fallait aussi une belle cagade défensive pour plomber les Rood Witten (Rouge et Blanc du PSV) : à 2-2, une balle en profondeur plein axe à 30 mètres de la cage d’Eindhoven était mal négociée par Pieters et son gardien Waterman. Une incompréhension clownesque qui permit à Boerrigter de sceller l’issue de la rencontre et (peut-être) du championnat (2-3, 77ème). Un but consternant qui rassit ce pauvre Dick Advocaat, façon paralytique ayant perdu aussi l’usage de la parole : c’était quasi plié pour le titre… Avec 66 points, l’Ajax faisait un trou de 6 unités sur son hôte. Un retard devenu rédhibitoire. Les célébrations du centenaire du PSV cet été auront un goût de merguez noyées sous la pluie.

Eriksen again !

L’Ajax a parfaitement joué le coup. Sa maîtrise collective tactique a contenu un adversaire volontaire et physique mais trop timoré. L’Ajax a frappé quand il le voulait, là où il le voulait. Les Ajacides ont marqué exactement aux moments clefs : en ouvrant la marque par Sightorsson (1-0, 33e), en reprenant l’avantage par Eriksen (2-1, 52e) et en pliant l’affaire par Boerrigter (3-2, 77e). Grand bonhomme de la rencontre, le Danois Christian Eriksen, dont la cote ne cesse de monter : après son but magnifique dimanche dernier contre Heracles, il a récidivé hier en bout de course folle sur un stop-and-go brutal et inouï (un petit arrêt sur place avant de frapper instantanément à ras du poteau). C’est lui aussi qui est à l’origine du premier but sur un mouvement côté droit et enfin lui encore qui lance Boerrigter sur le troisième but ajacide. Tout ça sent les jolis cadeaux d’adieu puisque Eriksen est de plus en plus proche du FC Liverpool qu’il devrait rejoindre dès cet été pour un transfert tournant autour de 20 M d’euros, une aubaine pour le club.

Pour le reste, on notera la grande sérénité de l'Ajax, toujours appliqué, jamais désuni, jamais paniqué dans les tourmentes passagères du Philips Stadion. A l’image du gardien Cillessen, parfait hier en remplaçant du N°1 Kenneth Vermeer. Une équipe capable de déployer son jeu comme il le faut, en mettant ses individualités spontanément au service du collectif, quitte à moins briller en perso (Siem de Jong, Fischer). Les admirateurs de l’Ajax auront également apprécié ce que respect de l’identité de jeu veut dire : Frank de Boer a maintenu sa ligne de trois attaquants quelles que soient les circonstances. Son coaching gagnant avec l’entrée de Boerrigter fut total avec les deux autres remplaçants offensifs Babel et Hoesen ! Combien d’autres coachs auraient cherché à gérer la partie en se renforçant derrière par la sortie d’au moins un attaquant ? Un bémol au beau ballet ajacide : cette incapacité flagrante à jouer correctement les contres. L’Ajax est la seule belle équipe au monde à ne pas savoir se projeter devant et planter dès la récup’, comme le Real, Paris ou tant d’autres savent si bien le faire…

Le fameux finish amstellodamois

Voilà. L’Ajax est désormais bien parti pour être champion, avec 5 points d’avance sur son dauphin Vitesse, et 6 points sur PSV et Feyenoord. A quatre journées de la fin et un rendez-vous important à l’Arena ce week-end face au redoutable Heerenveen de Marco van Basten, le désormais fameux finish amstellodamois ( « Franky Time » ?) ne devrait plus être entravé. L’Ajax fera sans doute un beau champion, mais pas un grand champion : le niveau de l’Eredivisie reste trop en deçà du reste des grands championnats européens. L’Ajax sera aussi en partie champion « par défaut » , avec une concurrence qui s’est vite écroulée (AZ, d’abord, puis FC Twente), ou qui s’est résignée (Feyenoord) ou qui s’est montrée irrégulière (PSV). Le cas Vitesse relève plus du bon outsider pas encore assez outillé pour finir sacré. On peut déplorer que ce sommet d’Eredivisie PSV-Ajax (plutôt un très bon match, hier) ne fasse qu’un faible entrefilet dans L’Equipe d’aujourd’hui. Mais c’est la réalité d’un pays de foot devenu tout petit et dont l’intérêt n’est attiré que par sa sélection nationale et quelques stars éparpillées en Europe. Dommage : en Eredivisie, ça joue encore. En L1, le pauvre Lille-OM d’hier soir a consacré Mandanda. Un gardien.

Par Chérif Ghemmour
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Bien fait pour cette petite raclure d'Advocaat ! (Rancoeur tenace pour les belges...)
Note : 1
C'est malheureux que l'Ajax doit se séparer d'un joueur comme Eriksen et bientôt ça sera Fischer voir Siem De Jong, c'est clair qu'il y a une réalité économique mais ils avanceront jamais, en Eredivise ça marche mais quand c'est la Champion's League on voit un écart de niveau c'est dommage pour un grand club comme l'Ajax Amsterdam de ne pas pouvoir participer au 1/8e de finale
j espere que feyenord va rester 2eme et pouvoir jouer la champion s league pour que ses jeunes defenseurs (qui font partie des grands espoirs de la selection oranje) puissent engrenger de l experience.
dommage que l ajax doive se faire eliminer prematurement des coupes d europe pour a chaque fois finir le championnat en boulet de canon, sinon ardewereild (j sais jamais l ecrire) est aussi tres convoite et je ne vois personne pour le remplacer dans les espoir du club ( aloors que si eriksen part il y a fisher ou andersen pour le remplacer.
Je veux écouter ce "Sun is Not Moon"....
Simplement pour souligner qu'il suffirait de mettre au point une fédération des championnats d'Europe du Nord (Pays-Bas, Belgique, danemark, Suède, Norvège, Finlande) pour avoisiner 40 millions d'habitants et revenir à une compétition de bon niveau.
En l'état, le facteur critique est la taille de la population. Un club de mercenaires sans aucune tradition d'excellence tel que le PSG (2 championnats de France, c'est peu au vu des moyens) peut être monté de toutes pièces en 2 ans sur le seul label «Paris» et avec des fonds du Golfe Persique, ce alors que l'un des très grands d'Europe comme l'Ajax (4 ligues des champions) est voué à décliner du simple fait qu'il n'attire pas les investisseurs. L'arrêt Bossman (un français dans l'effectif parisien) est une catastrophe et il faudra bien y remédier un jour.
Spartakist Niveau : CFA2
C'est Sigthorsson, la bonne orthographe. Et pour répondre au message de Toumou, le nom correct c'est Alderweireld, un nom d'un autre monde, j'en conviens. Par contre, Fischer ou Anderson ne remplaceront pas Eriksen dans la mesure où ils n'évoluent pas au même poste.

Faut pas prendre ce championnat de haut. Je tiens juste à préciser que l'Eredivisie a toujours été globalement plus faible que la Ligue 1 par exemple. Mais les clubs hollandais ont eux raflés 6 C1, 1 C2 et 3 C3.
benbecker
Message posté par Sly
Je veux écouter ce "Sun is Not Moon"....


Ecoute ça:

https://www.youtube.com/watch?v=DQtvgg0qYpI

Nous sommes l'Ajax!!!!
benbecker
Sur le contenu du match, l'addition aurait pu être plus salée pour le PSV: 2 pénalties non sifflés.
Eriksen va je crois malheureusement partir.
Il est fort, mais parâit souvent pas concerné, là sans être là.
Et si la vraie pépite, le plus gros talent de l'Ajax c'était Fischer?
Plus je regarde et plus j'en viens à cette conclusion. J'espère qu'il confirmera tout ça.
un putain* de joueur ce fischer!!
benbecker
Message posté par drj
Simplement pour souligner qu'il suffirait de mettre au point une fédération des championnats d'Europe du Nord (Pays-Bas, Belgique, danemark, Suède, Norvège, Finlande) pour avoisiner 40 millions d'habitants et revenir à une compétition de bon niveau.
En l'état, le facteur critique est la taille de la population. Un club de mercenaires sans aucune tradition d'excellence tel que le PSG (2 championnats de France, c'est peu au vu des moyens) peut être monté de toutes pièces en 2 ans sur le seul label «Paris» et avec des fonds du Golfe Persique, ce alors que l'un des très grands d'Europe comme l'Ajax (4 ligues des champions) est voué à décliner du simple fait qu'il n'attire pas les investisseurs. L'arrêt Bossman (un français dans l'effectif parisien) est une catastrophe et il faudra bien y remédier un jour.


C'est ambitieux ton truc. Sans doute trop ambitieux.
Il y'a un projet qui est évoqué depuis quelques années et qui serait plus crédible et plus simle à mettre en place:la bénéleague.
Une ligue qui regrouperait des équipes des pays bas , belgique et luxembourg.
La dernière fois que j'en ai entendu parlé , il était question de 8 belges et 12 hollandais.
Ajax, PSV, Feyenoord,Bruges, Anderlecht, standard de Liege....dans le même championnat ça aurait plus de gueule.


Pour ce qui est de l'histoire de l'Ajax, pour avoir été à l'ArenA je peux te dire que c'est incroyable la ferveur qu'il y'a autour du club. En retour , le club est d'une grande classe. L'ajax, c'est une véritable institution. A chaque fois qu'un joueur part, il a droit à un au-revoir officiel, au stade un jour de match.
A la fin de chaque match à domicile, les joueurs font un tour d'honneur et distribuent des ballons au spectateurs. Rien vu de tel en france!!!
Spartakist Niveau : CFA2
C'est bien joli tous ces projets de Beneligue ou autres mais comment on fait pour les divisions inférieures. On les fusionne aussi ? Ça n'arrivera jamais, faut pas rêver...
patoulechaud Niveau : Loisir
Hahahaha sacré Chériff, commencer un article en citant 8 chansons dont le titre contient le mot sun, quel exploit! quelle culture! bon j'espère que t'as les pressages originaux des disques, parceque bon taper, sun dans le moteur de recherche d'itunes, tout de suite, ça offre moins de panache!!

allez tiens, je t'en donne 4 autres, j'ai pas non plus que ça à faire
Caribou-sun
Sascha Funke-we are facing the sun
RZA-sunshower
Weezer-Island in the sun (tu me diras, weezer après pinkerton, ça vaut plus rien et tu auras raison)
Sea, Sex and Sun...
nononoway Niveau : CFA
Message posté par drj
Simplement pour souligner qu'il suffirait de mettre au point une fédération des championnats d'Europe du Nord (Pays-Bas, Belgique, danemark, Suède, Norvège, Finlande) pour avoisiner 40 millions d'habitants et revenir à une compétition de bon niveau.


De la D1 belge, tu peux mettre Anderlecht, Standard, le Club et Genk. Pour en trouver 4 autres ... La Gantoise, allez.

Mais je vois pas en quoi tous ces pays devraient s'abaisser à "casser" leur propre championnat. Faut pas croire que les gens n'ont pas de fierté, simplement parce qu'ils n'ont pas le palmarès (et la population, et les moyens) de clubs à forte résonnance.

Evidemment, je préférais voir des Anderlecht - PSV ou Standard - Ajax que contre Beveren, St Trond, etc. Mais bon ... De quel droit virer tous ces clubs qui se bougent pour exister.
Waouh avec tout ces titres de zik Anglophone , on se croirait revenut au stade De Meer en train de mater le grand Ajax , en tentant de rouler un joint de beuh en ayant payer une place debout pour quelques florins !

Hélas on est en 2013 dans une époque de merde , bosman est passer par la , les cheveux de monsieur tout le monde sont coupés , ou atteint de calvitie ..
Le stade de L'Arena aussi magnifique qu'il soit a que des places assises et le club galère ne serait ce que pour jouer la Finale de Ligue Europa dans son propre stade en s'étant fait éliminer de cette Ligue des Champions aristocratique !!!

Mauvais voyage , mieut vaut tourner a l'air pure et se rincer gaiement les yeux dans le quartier rouge , a défaut de pleurer le Grand Ajax !!

benbecker
@El Xeneize:

Tu parles du bon vieux stade de Meer et de l'ambiance comme si tu y avais déjà été dans cette période. C'est le cas?

Pour ce qui est du qualificatif "aristocratique" pour la LDC, je le trouve pas si approrié que ça.

La champions c'est une belle compét pour "riches". Il y'a quelque belles histoires comme Dortmund qui fait des merveilles avec un budget de L1 mais si tu regardes ses dernieres années , il n'y a que des "gros riches" qui font le dernier carré.
Néammoins, il y'a tjrs de beaux aristocrates comme Le Barça, Le Bayern , le Réal.
Ces beaux aristocrates sont présents au plus haut niveau et de façon pérenne grace à leur puissance financière.

S'il suffisait d'être un club aristocratique, l'Ajax ne disparaitrait pas des radrs européen à petit feux comme c'est le cas.

snif, snif
Il faudrait aussi pointer le enième mauvais coaching de la carrière de Dick Advocaat
Sortir Willems qui était dans son match pour mettre pieters qui n'a pas joué depuis combien de temps?
Et hop, énorme bourde de Pieters qui donne le titre à l'Ajax.
Autre chose, on parle de Eriksen, grand joueur mais pour moi, il arrive pas à la cheville d'un Wijnaldum et au lieu de l'affirmer, de le responsabiliser, Advocaat le balade dans tous les coins du terrain , d'avant-centre à milieu def et le fait sortir hier alors qu'il est l'un des meilleurs joueurs sur le terrain.$
Nullissime ce mec!
Comme d'habitude, l'Ajax finit la saison en trombe et pète tout le monde dans le sprint final, ça fout les boules pour les autres équipes comme PSV et Feyenoord entre autre mais si on regarde la saison c'est plutôt mérité pour eux, PSV & Feyenoord finissant toujours par faire de "mauvais' résultats contre les petites équipes.

En tout cas, les 4 premières équipes (Ajax, PSV, Feyenoord & Vitesse) risquent de perdre des joueurs cet été vu les talents qu'il y a dans cette Eredivisie!
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
3 18