Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 11 Résultats Classements Options
  1. // Euro 2016
  2. // Quarts
  3. // France-Islande (5-2)

Le bain de Mouss

Invité surprise de la fête organisée par l’équipe de France face à l’Islande (5-2), Moussa Sissoko a une nouvelle fois répondu présent à la force de ses cuisses et de ses courses. Malgré ça, il ne devrait pas poursuivre contre l’Allemagne jeudi prochain.

Modififié
Il fait partie d’une classe à part. Moussa Sissoko restera à vie un membre du club des décriés. C’est comme ça et, qu’on se le dise, cela devrait rester comme ça. Cette saison, à Newcastle, certains supporters ont fait de lui « le joueur le plus frustrant de la saison » . C’est une constante : malgré le coffre, malgré les promesses, Sissoko traîne aux chevilles le boulet d’un joueur inconstant. Et pourtant, il n’a jamais douté. Il y a quelques semaines, dans un entretien donné au Journal du Dimanche, il expliquait même n’avoir été inquiet « qu’à 5% » au moment de la liste de Didier Deschamps pour le Championnat d’Europe. Pourquoi ? Peut-être tout simplement parce que Moussa Sissoko connaît sa place – « je suis un briscard. (…) Qu’on me donne quatre-vingt-dix ou cinq minutes, je me dois à la France. Je préfère gagner l’Euro en jouant une minute par match qu’échouer en étant titulaire » . Et voilà, Sissoko a gratté une titularisation contre la Suisse (0-0) où il a été convaincant et une seconde plus surprenante contre l’Islande (5-2) dimanche soir. Sur le papier, c’était une surprise et un sujet pour balancer des vannes. Reste que pour la deuxième fois de la compétition, Sissoko a répondu présent. Comme si de rien n’était.

« Le fils du coach »


L’objectif de Didier Deschamps contre l’Islande était simple : pilonner à outrance, dans tous les sens et faire imploser le bloc serré islandais. Dans ce sens, coucher sur la feuille de match un 4-2-3-1 avec Sissoko à droite comme draxter pouvait se comprendre, l’idée étant également de se servir de l’ancien toulousain comme repli défensif et couverture aux montées de Bacary Sagna, ce que Coman ne fait pas. Et voilà : Moussa Sissoko a passé quatre-vingt-dix minutes à combiner avec Antoine Griezmann en une touche, à chercher des relais, à se montrer utile sans être forcément décisif. C’est l’art de la polyvalence de Sissoko, la raison principale pour expliquer sa présence dans le groupe France où certains le surnomment « le fils du coach » . C’est un boulon essentiel d’un collectif dans lequel il ne sera jamais un titulaire indiscutable, mais peu importe. Là, on reconnaît la volonté de Deschamps de créer « un groupe au-delà des individualités » . Et contre l’Islande, Sissoko lui a rendu à la sueur et à la douceur de ses courses.

Le bon soldat


Au lendemain de ce quart de finale, Moussa Sissoko fait partie des satisfactions du festival offensif des Bleus. Sauf qu’il ne devrait logiquement pas être du onze titulaire contre l’Allemagne jeudi prochain. C’est une question d’adaptation et de la ligne de conduite de Deschamps. En demi-finales, le sélectionneur français devrait revenir à son système initial, le 4-3-3, et laisser de côté Sissoko au profit d’un triangle offensif Griezmann-Giroud-Payet. L’idée sera de réussir à contrôler le milieu allemand et non de tabasser à tout-va pour s’exposer à nos limites défensives. Il ne devrait donc pas y avoir de débat autour d’une titularisation de Sissoko, mais il restera dans les têtes les images de cet infatigable travailleur silencieux type Mickaël Gelabale. Le genre de mec qui se la ferme, qui bosse, qui cabosse les autres et qui n’exige rien. L’histoire d’un mec normal, limité mais volontaire, dont on se souviendra comme d’un bon soldat. Rien de plus probablement, mais c’est déjà ça pour un joueur autour de qui tout le monde a déjà posé cette question : mais qu’est-ce qu’il fout là ? Maintenant, on sait.

Par Maxime Brigand
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


Hier à 17:17 Euro Millions : 99 Millions d'€ + 1 Millionnaire garanti
Hier à 18:09 Gervinho vers Parme 16 Hier à 17:00 Une ville anglaise ne veut plus des supporters 4 Hier à 16:30 Le fils de Ronaldinho cache son identité lors d'un essai 26
Partenaires
Podcast Football Recall MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom
Hier à 13:30 Un match de Liga prochainement joué aux States 63 mercredi 15 août Quand les écrans de Bristol Rovers diffusent le téléphone rose 13 mercredi 15 août Mathias Pogba recalé par un club de D3 allemande 28 mercredi 15 août La finale de la Copa Libertadores en un seul match à partir de 2019 9 mercredi 15 août Iniesta plante déjà son deuxième but au Japon 18 mercredi 15 août Il chambre les fans adverses, mais son but est hors jeu 18 mercredi 15 août À l'Ajax, on maîtrise l'art de la roulette 5