1. // Rétro
  2. // Ce jour-là
  3. // 17 novembre 1993

Le 17 novembre 1993 vu de Bulgarie

S'il est resté une plaie béante pour le football français, le match du 17 novembre 1993 et ce but de Kostadinov à la dernière minute ont aussi constitué le début d'une belle aventure pour la Bulgarie. Ce qui, dans le pays, à l'époque, constituait une sacrée surprise semblait beaucoup plus prévisible pour les joueurs. Retour sur une folie, avec Dieu et des coups de feu.

Modififié
38 29
Un visage connu traîne ses guêtres près du stade de l'armée bulgare, en ce mois d'octobre encore chaud à Sofia. C'est celui de Vladimir Manchev, dont le départ après deux ans au LOSC en 2004 ne l'empêche pas de maîtriser encore parfaitement le français. « J'avais 16 ans au moment du match contre la France, j'étais au centre de formation, et je me souviens très bien du but de Kostadinov, se remémore l'actuel entraîneur des dix ans du CSKA, en surveillant les exercices de ces jeunes en formation, dont il faisait partie en 1993. Mon père s'était endormi devant la télé, moi j'ai hurlé comme un dingue, je l'ai réveillé en sursaut, il n'a rien compris à ce qui se passait. »

Tout comme le commentateur du match, sorte de Thierry Roland local, qui avait passé de longues minutes à expliquer pourquoi l'élimination de la Bulgarie montrait bien que le football de son pays était pourri avant le but vainqueur de Kostadinov. Celui-ci tourne sa veste en une seconde, exactement comme le feront ceux qui crachent aujourd'hui sur l'équipe de France, en cas de qualification mardi contre l'Ukraine. Il hurle alors une phrase restée dans la mémoire collective, et qui sera réutilisée par Stoichkov à chaque conférence de presse de la Coupe du monde 94 : « Dieu est bulgare ! »

Stoichkov : « Cantona est-il meilleur que moi ? »

Beaucoup de joueurs de l'époque assurent pourtant aujourd'hui avoir toujours cru à cette qualification. Trifon Ivanov, que nous avons rencontré pour le dernier numéro de So Foot, nous confiait par exemple : « Je ne saurais pas comment vous expliquer ça, mais j'étais certain à 100% que nous allions nous qualifier, de la première à la dernière minute. » À son habitude, Stoichkov se fait lui encore plus direct : « Cantona est-il meilleur que moi ? Ginola est-il meilleur que Kostadinov ? Papin est-il meilleur que Penev ? T'en as un qui joue à Manchester, l'autre à Marseille. Et alors ? Moi, je joue à Barcelone. Emil est à Porto, putain ! Letchkov à Hambourg, Balakov au Sporting Portugal. On va gagner. Et on l'a fait, 1-2. »

Toujours est-il que le reste de la population bulgare, le commun des mortels, est dans un sacré état de surprise après cette qualif' sur le fil, si bien que les supporters n'envahissent pas encore les rues. « Il y avait du monde à l'aéroport pour les premiers joueurs qui sont revenus au pays, mais avec Stoichkov et Romario, qui était soigné à Paris et qui avait donc fêté la victoire avec nous, nous étions restés à Paris un peu plus longtemps et, quand nous sommes revenus, il n'y avait personne pour nous accueillir » , évoque Valentin Mihov, alors président de l'Union bulgare de football. La vraie frénésie populaire ne va monter que pendant la phase finale, quand les supporters vont commencer à prendre conscience de l'exploit de leur équipe.

Flingues et Mercedes

Les vrais pays de football peuvent se reconnaître à deux signes distinctifs : 1) on s'y interpelle en parlant de ballon plutôt que de météo ; 2) même ceux qui ne s'intéressent pas au foot ont un club de cœur. La Bulgarie réunit les deux critères. Étudiant à l'époque de la World Cup, Georgi, manager dans un grand hôtel de Sofia et photographe pour arrondir les fins de mois, se souvient : « À chaque victoire, il y avait un peu plus de monde dans le boulevard Vitosha (la principale artère commerçante de la capitale, ndlr). Après la qualification pour les demi-finales, ça reste la seule fois de ma vie où j'y ai vu un mec debout dans sa Mercedes décapotable en train de tirer des coups de feu en l'air. »

La France, pendant ce temps, ruminait sa deuxième absence de suite en Coupe du monde et tentait de relever la tête avec un Aimé Jacquet auquel personne ne croyait. Pour tous ceux que nous avons rencontrés en Bulgarie, acteurs du football local ou simples supporters, l'analyse suivante est partagée : sans cette défaite contre leur équipe nationale, la France n'aurait jamais remporté la Coupe du monde 98. « Ce match a complètement changé l'avenir du football français, plus que celui du foot bulgare, juge notamment Nikolay Krastev, journaliste au quotidien Trud, qui a couvert le France-Bulgarie de 93 pour le magazine Meridian. C'est vrai qu'il y a eu une belle Coupe du monde derrière, mais ce n'est pas pour ça que ça a apporté de l'argent et une bonne organisation dans le football bulgare. C'était juste un épisode qui ne s'est plus reproduit. » Et si la France finissait par dire merci à l'Ukraine pour sa victoire à l'Euro 2016 ?

Par Thomas Pitrel, à Sofia

Pour en savoir plus sur l'épopée bulgare de 1994, du Parc des Princes au Mondial US, procurez-vous d'urgence le dernier numéro de So Foot, encore en kiosques !

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

toujourspareil Niveau : DHR
"Cantona est-il meilleur que moi? Ginola est-il meilleur que Kostadinov? Papin est-il meilleur que Penev? T’en as un qui joue à Manchester, l’autre à Marseille. Et alors? Moi, je joue à Barcelone."

Dire qu'il fut un temps - tres court certe - ou Manchester, Barcelone et Marseille pouvait être mit sur un même pied d'égalité.
Putain d'bon vieux temps !
Hum bon article. Par contre, je supporte l'equipe de france a 200%, mais je maintiens que cette equipe n'a pas les qualites pour aller a la coupe du monde. Et je ne retournerai pas ma veste, peu importe l'issue du match mardi soir.
Loscinternational Niveau : District
Message posté par toujourspareil
"Cantona est-il meilleur que moi? Ginola est-il meilleur que Kostadinov? Papin est-il meilleur que Penev? T’en as un qui joue à Manchester, l’autre à Marseille. Et alors? Moi, je joue à Barcelone."

Dire qu'il fut un temps - tres court certe - ou Manchester, Barcelone et Marseille pouvait être mit sur un même pied d'égalité.
Putain d'bon vieux temps !


Et au final c'est toujours Marseille qui perd... ;)
depuis 20 ans, je ne me suis toujours pas remis de la droite de Kostadinov, alors j'imagine les joueurs...
Sacré puncher le gars, en plus son but est énorme.
Enfoiré.
Quel joueur ce Stoichkov : lui et Romario au Barça m'ont plus fait aimer et vibrer qu'Iniesta, Xavi et Messi.
En voilà un vrai leader, dont l'année 94 sera couronnée d'un ballon d'or, lui qui le méritait déjà en 92.
Une élimination mardi me ferait sans doute moins mal qu'en 93 où l'on avait davantage de joueurs méritant de la faire : Canto, Papin, Sauzée, Boli et même Ginola.
Faut-il rappeler que l'on a loupé 2 mondiaux 90 et 94 lorsque celui-ci ne qualifiait que 24 équipes et aucun barrage pour se repêcher. Certes, depuis, il y a davantage de sélections en raison de l'éclatement de l' URSS et de la Yougoslavie mais je suis sûr qu'avec ce système, on ne se serait jamais qualifié en 2010 et donc si mardi tourne mal, cette mauvaise passe de l'EDF depuis 2008 correspondrait aux mêmes 5 ans de la période 1988-1993 où malgré une belle qualif pour un euro 92 raté, l'équipe a eu du mal à se reconstruire après le départ de Platini comme nous après Zidane.
Allez, on va se dire que des jours meilleurs en découleront avec des joueurs jeunes et confirmés en devenir comme après 1993 : Varane (Desailly), Koscielny (come-back glorieux à la Laurent Blanc après avoir été responsable en 2013/1993), Cabaye (Deschamps moderne),Matuidi (pour Petit), Pogba (le nouveau prodige comme Zizou à l'époque),Grenier semble moins talentueux et ambitieux), Digne (Lizarazu).
D'autres devront partir comme Sauzée puis Angloma, Di Méco, Roche, Canto, Papin, Ginola.
On peut alors citer en parallèle Valbuena (peut-on compter sur lui à l'avenir ?) puis Sagna, Evra, Abidal, Benzema, Ribéry, Nasri.
Et il faudra changer de coach et ne pas se tromper : moi, perso je vote Christian Gourcuff car il symbolise ce qu'il nous manque : de la détermination, une capacité à sublimer et à faire bien jouer ses équipes, une capacité à dire merde à ses dirigeants et un véritable projet où adhérent ceux qui adhèrent à sa philosophie de jeu.
Et en 2016, peut-être cette équipe en 4-4-2 : Lloris (ou Ruffier)- Corchia Varane Koscielny Digne- Cabaye (capitaine) Matuidi- Pogba Griezmann- Thauvin Giroud

On va dire que je suis défaitiste, j'anticipe plutôt pour ne pas être trop déçu mardi soir mais évidemment je ne souhaite qu'un scénario : une victoire par au moins 2 buts d'écart de l'EDF mais quoi qu'il arrive, n'oublions jamais ce vendredi 15 novembre 2013 où sombrèrent les bleus.
Joseph Marx Niveau : Loisir
Je vais prendre une flopée de - 1, mais le 17 novembre 1993, c'est mon plus beau souvenir footballistique !!! C'est un jour mythique !! Rien ne sera aussi beau que ce 17 novembre. Scénario exceptionnel, but exceptionnel.

Même un France - Ukraine avec un 3-0 et un but ukrainien dans les arrêts de jeu (lol) n'atteindra pas le chef-d'oeuvre absolu : France - Bulgarie.

Et toutes mes pensées vont vers David GINOLA !!! Bouc émissaire de ce sublime fiasco.
@ waddle35 +1
Je suis supporter de l'équipe de France depuis 1980 et au fond de moi je fantasme sur un exploit à la PSG - Real de 1993 justement. But de Giroud dans les arrêts de jeu pour le 4-1, déblocage de cette équipe qui se rend jusqu'en demi-finale et est éliminée injustement par l'Allemagne puis prend sa revanche en humiliant la Mannshaft en finale de l'Euro 2016 4-0 en finale. Triplé de Ribery.
C'est ca la beauté du foot, des fantasmes à l'inifini.
Mais la raison me dit que cette génération de stars n'a pas de trippes. Le parallèle entre les Papin, Cantona et les Ribery, Benzema est assez flagrant.
J'en chialerais de l'élimination mais ce seait une bonne raison pour se débarasser de la génération 87 une fois pour toute.
Joseph Marx Niveau : Loisir
Message posté par waddle35
Quel joueur ce Stoichkov : lui et Romario au Barça m'ont plus fait aimer et vibrer qu'Iniesta, Xavi et Messi.
En voilà un vrai leader, dont l'année 94 sera couronnée d'un ballon d'or, lui qui le méritait déjà en 92.
J'ai adoré moi aussi surtout en finale de la LDC 1994, lol !!!
Bravo SoFoot, nous reparler du match de 1993 comme ça...
Comme si on avait pas déjà les chocottes avec ce qu'il s'est passé Vendredi...
Le pire c'est que Jimmy mon pote Camerounais m'a proposé de faire un FIFA 14 avec les futures équipes à Rio...
Le salaud a pris le Cameroun et j'ai pris... la Belgique.

J'ai gagné 1-0 but d'Eden Hazard (un lillois, ai je pensé pour me rassurer) mais c'était pas comme d'habitude... Donc quand je pense à cet été, ça m'a foutu le cafard.

Y'a pas moyen, Mardi on gagne 3-0 avec 3 buts de la hanche de Matuidi s'il faut... mais on GAGNE!
Joseph Marx Niveau : Loisir
Christian : Ah cher Bixente, mais quel match, quel match ! Le Brésil nous tend les bras ! Quel merveilleux triplé de Benzema et quelle transversale de 50 mètres de Patrice Evra sur le troisième but !! Les Ukrainiens semblent abattus !

Bixente : Oui Christian, ça fait vraiment du bien !! Vive les Bleus ! Superbe état d'esprit, quelle abnégation, quelle grinta !!

Joseph Marx Niveau : Loisir
Christian Jeanpierre : Yarmolenko encore en difficulté sur son côté... Centre de Yarmolenko...... Et...BUT !!! NON !! NON !! Centre-tir de Yarmolenko !! Sans faire exprès, Lloris lobé, c'est le drame Bixente, c'est une tra-gé-die ! C'est dramatique !! Mais c'est pas possible !! Les vieux démons du football français resurgissent !!

Bixente : C'est terrible, Christian, c'est terrible !!!


L'équipe que j'alignerais Mardi : un 4-3-3 avec Lloris
Debuchy---Varane---Abidal-Evra

Cabaye-Matuidi
Pogba
Valbuena Ribery
Rémy

Qu'en pensez vous ?
Joseph Marx : c'est vrai que le Barça de Cruyff a perdu en finale 94 contre le grand Milan mais cette saison-là du Barça avait été jusque-là fantastique avec une ossature catalane et de merveilleux joueurs offensifs. Je me souviens de Hristo et de Romario qui lorsqu'ils marquaient, se mettaient à genoux et exultaient devant un public en furie : ça donnait grave envie de jouer au foot pour ce genre d'émotions.
Et puis, les vainqueurs manquent parfois de romantisme au contraire d'équipes parfois maudites comme les Pays-Bas 74, St Etienne 76, les bleus en 82 et 86, Brésil 82, OM 89 et 91, PSG 93 et même Monaco 2004.
Message posté par Joseph Marx
Je vais prendre une flopée de - 1, mais le 17 novembre 1993, c'est mon plus beau souvenir footballistique !!! C'est un jour mythique !! Rien ne sera aussi beau que ce 17 novembre. Scénario exceptionnel, but exceptionnel.

Même un France - Ukraine avec un 3-0 et un but ukrainien dans les arrêts de jeu (lol) n'atteindra pas le chef-d'oeuvre absolu : France - Bulgarie.

Et toutes mes pensées vont vers David GINOLA !!! Bouc émissaire de ce sublime fiasco.


curieux que ce soit ton plus beau souvenir . je choisirai plutot le france italie de 2000 si je devais désigner un scénario exceptionnel et un but exceptionnel.mais bon je me lancerai pas dans une tentative d'analyse de ce choix curieux, et puis finalement je m'en fous en fait...

moi ce 17 novembre 93 est un de mes souvenirs les plus dégeulasses: j avais 13ans et je pensais "vivre" ma premiere coupe du monde avec les bleus. on avait une belle équipe en puls et on allait voir ce qu'on allait voir... et en plus la date est resté gravé puisque c'est l'anniversaire de mon frère.c'était la fin du monde et le début d'une longue traversée du desert...puis la world cup est arrivée et ce sont des souvenirs fantstiques que je n'oublierai jamais, ou j'ai soutenu le nigéria (rip le taureau de kaduna) ,j'ai kiffé la roumanie (hagi ce but de malade !) suis resté en admiration devant le parcours de la suede, (putain kenneth andersson en demie ! joueur du losc a une epoque ou ce club etait plus synonyme de ventre mou voir de d2 et de caen ) et... de la bulgarie. respect pour leur parcours . pas sur que nos bleus auraient fait aussi bien.
D'ailleurs par rapport à ce match, y a Intérieur Sport qui lui est consacré cette semaine, il est pas mal du tout, si certains ont envie de jeter un oeil^^
(non non je taff pas pour c+ hein)
Message posté par waddle35
Et en 2016, peut-être cette équipe en 4-4-2 : Lloris (ou Ruffier)- Corchia Varane Koscielny Digne- Cabaye (capitaine) Matuidi- Pogba Griezmann- Thauvin Giroud



Si tes reves se realisent ... J'ai envie de te dire : Heureusement que nous sommes qualifier d'office...
mehdi-fc : justement, en étant qualifiés d'office, on peut travailler deux ans avec une vraie philosophie de jeu sans se soucier du résultat puisqu'on aura que des matchs amicaux et je propose de travailler sur ce groupe-là (4 4 2 ou pas) :

Lloris Mandanda Ruffier Costil Areola

Digne Kurzawa Mendy Sakho Mangala Koscielny Umtiti Varane Yanga Mbiwa Zouma Corchia Debuchy Foulquier

Cabaye MVila Rabiot Kondogbia Imbula Matuidi Pogba Grenier Sissoko Veretout

Giroud Griezmann Thauvin Gameiro Lacazette Benzia Rémy Alessandrini Ben Yedder

leopold-saroyan Niveau : Ligue 1
Note : 2
Message posté par paskos
@ waddle35 +1
Je suis supporter de l'équipe de France depuis 1980 et au fond de moi je fantasme sur un exploit à la PSG - Real de 1993 justement. But de Giroud dans les arrêts de jeu pour le 4-1, déblocage de cette équipe qui se rend jusqu'en demi-finale et est éliminée injustement par l'Allemagne puis prend sa revanche en humiliant la Mannshaft en finale de l'Euro 2016 4-0 en finale. Triplé de Ribery.
C'est ca la beauté du foot, des fantasmes à l'inifini.
Mais la raison me dit que cette génération de stars n'a pas de trippes. Le parallèle entre les Papin, Cantona et les Ribery, Benzema est assez flagrant.
J'en chialerais de l'élimination mais ce seait une bonne raison pour se débarasser de la génération 87 une fois pour toute.



Moi j'ai vraiment suivi à partir de 82 même si j'ai torché un panini en 78 mais j'ai aucun souvenir des matchs !
Je me souviens très bien que la world cup c'était le graal, le truc fou, suprême, qui transcende les joueurs.

Gamin tu étais grisé par l'aspect mondial de l’événement et là tu vois Benzy' nous faire benoîtement une analyse de match comme s'il avait paumé contre Getafe...le truc sidérant quoi !
Message posté par Joseph Marx
Christian Jeanpierre : Yarmolenko encore en difficulté sur son côté... Centre de Yarmolenko...... Et...BUT !!! NON !! NON !! Centre-tir de Yarmolenko !! Sans faire exprès, Lloris lobé, c'est le drame Bixente, c'est une tra-gé-die ! C'est dramatique !! Mais c'est pas possible !! Les vieux démons du football français resurgissent !!

Bixente : C'est terrible, Christian, c'est terrible !!!




Christian Jeanpierre : ouuuuui Koscielny, il faut y aller!!! il a "passé les bras"!!!!...sur la gueule à Kucher!!!! ah la la "il est pris"....
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
38 29