Le 11 de... Alain Giresse

Côté gauche du Carré magique, Alain Giresse est en vacances depuis la fin de la CAN. L'ancien sélectionneur du Gabon a du coup pris le temps de réfléchir à « son équipe de rêve » . 24 heures chrono pour aboutir à ce 4-2-3-1 où se croisent des joueurs d'un autre football. Car comme il le dit, bien installé en haut de son mètre 63, « à un moment donné, une équipe de rêve est rarement faite par des joueurs en activité » .

Modififié
0 2

Gardien de but Lev Yachine : Au-delà des qualités, j'étais subjugué par le personnage. Par ce qu'il représentait. Outre le talent qu'il avait en tant que gardien de but, il y avait aussi cela qui rentrait en ligne de compte. Défense Paolo Maldini : La constance, la présence au haut niveau avec une permanence de performance toujours et dans le respect. Un défenseur noble. Marius Trésor : Marius, il y a un relationnel très fort et également ce monstre de puissance physique dans un poste qui en réclame. Vitesse, détente, voilà. Un cœur d'or, franc, généreux, droit, honnête. Il y a l'appréciation de l'homme qui a joué. Franz Beckenbauer : C'est le talent d'un défenseur qui simplifie tout. Tout était en finesse, en sensibilité, en gestuelle sans donner l'impression de forcer. Impossible de lui prendre le ballon, impossible de le dribbler et puis un relanceur hors-pair. Quasiment le genre de joueur à pouvoir jouer tous les postes. Carlos Alberto : Le talent offensif. Le précurseur de l'homme de côté qui permet à l'équipe de sortir le ballon de suite et proprement. La preuve, en finale, il est venu marquer ce but. Milieux défensifs Johan Neeskens : Un homme de devoir, un homme de tempérament, un homme d'équilibre dans une équipe. Un parfait équipier. Un homme que je connais bien. Un grand bonhomme aussi. Un garçon appréciable. Jean Tigana : Dans sa capacité à récupérer le ballon et à le relancer immédiatement. Il m'a toujours impressionné de ce côté-là. Je le dis d'autant plus que j'en ai profité puisque je jouais devant lui, à la fois avec le club et l'équipe nationale. C'était vraiment du haut talent dans son registre. Un gros travailleur, consciencieux, sérieux. Il avait du tempérament, et tous les jours. Il n'y avait pas de jours de relâche avec lui. Milieux offensifs Diego Maradona : Bah oui. On est dans les étoiles. On est dans un registre où ils ne sont pas serrés là-bas. Ils sont pas nombreux. C'est le génie, le talent et vraiment c'est bon. Il n'y a pas de mots à la hauteur. Michel Platini : La lucidité, la clairvoyance, la vision de jeu, l'efficacité. Un registre touché de simplicité mais d'efficacité. Son jeu n'était que ça. Pas de superflu, pas de geste inutile. Pelé : Peut-être au-dessus de tout le monde, mais là, c'est un inventeur, un créateur. C'est quand même lui qui a inventé des gestes. C'est quand même fort. Il avait une technique au-dessus de la moyenne mais être capable d'inventer des gestes que personne n'avait fait auparavant, c'est pas rien. Je crois que dans son registre, il est unique. Attaquant Johan Cruijff : Le Cruyff du début qui jouait attaquant de pointe avec sa vitesse, sa percussion, sa profondeur. Capable à lui seul de déstabiliser une défense, parce que sa vitesse l'amenait toujours vers le but.

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Tout simplement impressionnant... presque complètement d'accord avec vous, d'autant que je constate à ma grande satisfaction que le très surcoté ZIZOU n'en fait pas partie.
Bonjour à tous! Je suis content de rejoindre le forum.

@Forezien :
Dire que Zidane est surcôté prouve ta connaissance du joueur...
On est pas obligé de le mettre dans l'équipe du siècle, mais de la à dire qu'il a pas sa place...
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
0 2