1. //
  2. // 30e journée
  3. // Lazio/Catane

Lazio : le début du sprint

Cet après-midi, la Lazio reçoit Catane pour un match décisif dans la course à l’Europe. Pour les Romains, c’est surtout le début d’un mois d’avril totalement fou, où ils affronteront la Roma, deux fois Fenerbahçe, la Juventus et l’Udinese.

Modififié
1 4
Le tour de force commence maintenant. Pour Vladimir Petković et ses troupes, la trêve a été salutaire. Même si certains éléments (Hernanes, Cana, Radu…) ont disputé des matchs avec leurs sélections nationales, la plupart des joueurs de son groupe ont pu rester au repos. Et du repos, les Biancocelesti en avaient bien besoin. Depuis le début de la saison, la Lazio a disputé 45 matchs, et demeure la seule équipe italienne encore en lice sur tous les tableaux. Qualifiée pour la finale de la Coupe d’Italie et pour les quarts de finale de l’Europa League, l’équipe laziale tente tant bien que mal d’être également en course pour la qualification en Ligue des champions. Difficile, toutefois, d’être compétitifs sur tous les tableaux, avec un effectif réduit et des joueurs blessés. Mais la Lazio s’accroche. La trêve a permis de récupérer des forces, et de préparer un mois d’avril qui risque d’être complètement dingue. Cela commence par ce match contre Catane, puis cela va se poursuivre avec l’Europa League, le derby romain, encore l’Europa League, et le choc face au leader turinois. Des rencontres qui vont déterminer une grande partie de la saison. Petković le sait et a bien préparé son coup. Car au moment des bilans, dans deux mois, il n’a pas l’intention de ne rien avoir dans son panier.

La Klose-dépendance

Déjà, un nom est sur toutes les lèvres du côté de Formello. Celui de Miroslav Klose. Le buteur allemand est enfin prêt. Après deux mois d’absence, il est prêt à rechausser les crampons et à venir filer un coup de main à son club. Or, quoi qu’en dise son entraîneur, Klose est indispensable à la Lazio. Avec lui sur la pelouse, l’équipe biancoceleste a pris 2,1 points par match. Sans lui, la moyenne chute à 0,56. Idem pour le nombre de buts marqués. Quand Klose est là, la Lazio tourne à 1,6 but marqué par match. Sans lui, c’est seulement 0,56 but par match. L’Allemand avait promis qu’il serait de retour pour le rush final. Il a tenu sa promesse. Aujourd’hui, face à Catane, il partira peut-être du banc, mais il entrera en cours de jeu pour retrouver progressivement ses sensations. L’objectif : qu’il soit à 100% pour le derby de lundi prochain. Un derby que Klose ne peut pas manquer. Depuis qu’il est arrivé à Rome, il a remporté les trois derbys qu’il a disputés, a marqué deux buts, et a provoqué un pénalty (et une expulsion). Une amulette. Le retour de Klose est évidemment un soulagement pour Petković, mais n’est pas non plus la solution à tous les problèmes.

D’autant que l’infirmerie romaine est loin d’être vide. Konko et Floccari en ont encore pour 15 jours, Dias a été touché pendant la trêve et devrait être out pour au moins 20 jours, tandis que Biava, lui aussi touché à l’entraînement, serre les dents pour être là cet après-midi. Ajoutez à cela la suspension de Ciani (exclu il y a 15 jours face au Torino), la mise à l’écart de Diakité et Cavanda, et vous obtenez un Petković qui compte ses défenseurs disponibles sur les doigts d’une main. La situation d’urgence a même fait réfléchir le technicien bosnien sur une éventuelle titularisation de Louis Saha, cet après-midi, contre Catane. Une titularisation qui permettrait à Klose de débuter sur le banc, et à Kozak, le meilleur buteur de l’Europa League, de se préserver pour le quart de finale aller de C3 contre Fenerbahçe. L’ancien de Manchester United n’a pour le moment disputé que 46 minutes avec le maillot romain et n’a, évidemment, pas encore marqué le moindre but. Son dernier pion remonte d’ailleurs au 27 mars 2012, en FA Cup, contre Bolton. Un an de disette. C’est long.

À fond les Coupes

Avec un tel rush qui attend son équipe, Vladimir Petković va surtout devoir faire des choix. Une chose est certaine : la Lazio n’a pas un effectif suffisamment complet pour être au top niveau tous les trois jours, surtout quand cet effectif est amoindri par les blessures. Il va donc falloir choisir ses priorités. À l’heure actuelle, la Lazio semble avoir l'intention de jouer à fond les Coupes, quitte à délaisser le championnat. En effet, le calcul est vite fait. En Serie A, il semble désormais compliqué d’aller accrocher la troisième place, vu le rythme du Milan AC. La Lazio devrait donc se contenter d’une qualification en Europa League. Or, cette qualification en Europa League, l’équipe du président Lotito peut également l’obtenir en remportant la finale de la Coupe d’Italie. Tout miser sur un seul match est plus risqué, certes, mais aussi plus avantageux au niveau du ratio « efforts fournis / récompense obtenue » . De plus, la Lazio n’a plus rien gagné depuis une Supercoupe d’Italie lors de l’été 2009. Un nouveau trophée dans la vitrine serait donc le bienvenu, surtout qu’en finale, elle pourrait retrouver son ennemie jurée, la Roma.

Ensuite, il y a l’Europa League. La Lazio demeure l’unique équipe invaincue lors de cette campagne européenne. Au tour précédent, elle a facilement éliminé Stuttgart (2-0, 3-1) et a donc confirmé qu’elle était l’un des candidats au titre. Mais le quart de finale face à Fenerbahçe n’a rien d’une promenade de santé. L’aller, en Turquie, se jouera dans une ambiance de dingue. Le retour, pour sa part, se disputera dans un Stadio olimpico vide, qui purgera là son deuxième et dernier match de suspension. Atteindre le dernier carré d’une compétition européenne serait une sacrée réussite, et ce serait surtout une première dans la présidence de Lotito, puisque la dernière demi-finale européenne de la Lazio remonte à la saison 2002-03 (éliminée par le FC Porto de Mourinho). Tout donner en Europe et aligner une équipe-bis en championnat : cette technique pourrait fonctionner, mais pas en ce mois d’avril. Non, parce qu’en ce mois d’avril 2013, la Lazio doit jouer le derby (les deux équipes romaines sont actuellement à égalité) et doit recevoir la Juve. Deux matchs où la victoire semble impérative, du moins pour le prestige et pour les supporters. Le départ du sprint, c’est cet après-midi, à 15h. Et qu’on se le dise : cette confrontation face à Catane est loin d’être l’épreuve la plus aisée.

Eric Maggiori
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dostoievski Niveau : CFA2
Ce Klose quand même, on a beaucoup sucé* pirlo ces derniers temps mais lui mérite un hommage pareil.
Dostoievski Niveau : CFA2
Ce Klose quand même, on a beaucoup sucé* pirlo ces derniers temps mais lui mérite un hommage pareil.
fernandollorientais Niveau : CFA
on fait comment pour suivre la série A à la TV française ? Inter-Juve sur sport+ que je n'ai pas, puis plus rien ! je suis pas content !
milanello44 Niveau : CFA
Quel rapport avec Pirlo ?
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
1 4