1. //
  2. // 32e journée
  3. // Lazio/Juventus

Lazio-Juve, entre déçus de l’Europe

Ce soir, la Lazio reçoit la Juventus au stadio Olimpico. Les deux équipes ont salué l’Europe la semaine dernière, et retrouvent donc la Serie A pour repartir de l’avant. Et après les résultats du week-end, toute victoire serait la bienvenue.

Modififié
0 7
Il y a parfois des statistiques auxquelles on ne s’attend guère. Celle-ci, par exemple, est surprenante. Depuis le début de la saison, la Juventus a battu au moins une fois tous les adversaires qu’elle a rencontrés. Sauf trois. Le Bayern Munich, la Sampdoria et la Lazio. Pour les Bavarois, on connaît l’histoire : double défaite, 2-0 à l’aller, 2-0 au retour. Rien de bien surprenant. La Sampdoria a gagné à Turin, mais le match retour n'a pas encore été disputé. Mais pour la Lazio, c’est un peu plus inattendu. Les deux équipes se sont pourtant affrontées trois fois cette saison. Au match aller, en championnat, la Lazio était allée arracher le nul, 0-0, au Juventus Stadium. Une rencontre où Federico Marchetti avait réalisé des parades incroyables. Le portier avait récidivé lors de la demi-finale aller de Coupe d’Italie, ce qui avait permis à son club, là encore, de décrocher un précieux nul, 1-1. Au retour, les Biancocelesti s’étaient imposés 2-1, grâce à un but de Floccari dans les arrêts de jeu. Ce soir, donc, dernier acte. Les deux équipes se donnent à nouveau rendez-vous au stadio Olimpico, pour un match qui vaut cher, d’un côté comme de l’autre. Après le nul entre le Milan et le Napoli, une victoire permettrait à la Juve de prendre 11 points d’avance sur son dauphin. A six journées du terme, ce serait définitivement plié. Pour la Lazio, en revanche, c’est l’occasion de distancer l’Inter, de maintenir à distance la Roma, et de rester au contact de la Fiorentina. D’une pierre trois coups.

Lutte acharnée pour l’Europe

Surtout, les deux formations qui s’affronteront dans quelques heures au stadio Olimpico ont toutes deux vécu une sale semaine. En Ligue des Champions, la Juve devait remonter deux buts au Bayern. Échec. Défaite 2-0, au revoir, à l’année prochaine. En Europa League, même cas de figure pour la Lazio, qui devait aussi remonter deux buts face à Fenerbahçe. Les Romains avaient accompli la moitié du chemin avec un but de Lulic, mais leur tentative de remontée a été annihilée par le but de Caner Yakin inscrit à un quart d’heure du terme. 1-1, au revoir, peut-être à l’année prochaine. Oui, car si pour la Juve, la qualification en Ligue des Champions est déjà assurée, la Lazio, elle, n’est pas encore sûre d’être sur la ligne de départ de la prochaine Europa League. Pour y parvenir, les joueurs de Vladimir Petkovic ont deux chemins. Le championnat et la Coupe d’Italie. Via le championnat, il faut accrocher la quatrième ou la cinquième place. Deux places pour au moins six prétendants : la Fiorentina, l’Inter, la Roma, la Lazio, l’Udinese et Catane. Dans cette course, les Laziali ont pour le moment quatre points de retard sur la Fiorentina, sont à égalité avec leurs cousins romains, et comptent une longueur d’avance sur l’Inter, trois sur l’Udinese, quatre sur Catane. Autant dire que tout est serré, et qu’une victoire ce soir serait providentielle.

Une victoire qui, par la même occasion, permettrait à la Lazio de revenir à cinq points du Milan AC, actuel troisième. A Rome, plus grand-monde ne croit à une qualification au tour préliminaire de la Ligue des Champions, mais force est de constater qu’en revenant à cinq longueurs, la chasse à la troisième place serait encore mathématiquement ouverte. En parlant de course, la Juve, pour sa part, détale vers le Scudetto. Les bianconeri ont accueilli avec grande satisfaction le nul entre leurs deux premiers poursuivants, hier soir. Un nul qui enlève une certaine pression pour le match de ce soir. De fait, même en cas de défaite, la Juve conserverait 8 points d’avance sur le Napoli, ce qui demeure une avance très confortable. En cas de succès, là, on pourrait déjà parler de Scudetto. 11 points d’avance à 6 journées de la fin, ce serait terminé, surtout au vu du calendrier des hommes de Conte (à part le Milan AC, que des équipes de deuxième moitié de tableau).

Une Lazio sans défense

A l’heure d’aborder cette rencontre, Vladimir Petkovic, le coach de la Lazio, doit composer une équipe avec des ciseaux, du scotch et des bouts de ficelle. En effet, s’il retrouve enfin tout son potentiel offensif (Floccari et Klose à nouveau à disposition), sa défense est dans une situation d’urgence pour le match de ce soir. C’est tout simplement toute la défense titulaire qui est out : Konko, Pereirinha et Andre Dias sont blessés, tandis que Biava et Radu sont suspendus. Dans ces cas-là, on demande à Lulic de venir dépanner en défense : raté, le Bosnien est suspendu aussi. Choix obligés, donc, pour l’entraîneur. Le charnière centrale sera composée de Cana et Ciani, comme jeudi soir, le milieu de terrain Alvaro Gonzalez descendra d’un cran pour jouer sur le flanc droit, et à gauche, c’est le revenant Stankevicius qui, du haut de ses deux minutes disputées cette saison, devra s’opposer aux montées de Lichtsteiner. Pas de quoi rassurer les tifosi biancocelesti, qui retrouveront ce soir les gradins de l’Olimpico, après avoir assisté au match d’Europa League depuis le parking du stade, devant un écran géant.

La situation d’émergence de la Lazio fait évidemment les affaires de Conte. Le coach champion d’Italie peut compter sur son effectif quasiment au complet, hormis Chiellini et Giovinco, blessés. Deux forfaits qui devraient pousser Conte à aligner un 3-5-1-1, avec Barzagli, Bonucci et Peluso en défense, un milieu de terrain exceptionnel composé d’Asamoah, Pirlo, Marchisio, Pogba, Vidal et Lichtsteiner, et Vucinic, seul en pointe, soutenu par Marchisio. L’option alternative, c’est Paul Pogba sur le banc, Marchisio qui prend sa place dans le milieu de terrain à cinq, et un duo Matri-Vucinic en attaque. Dans tous les cas de figure, c’est une équipe plus que compétitive que le technicien va pouvoir aligner. Une équipe qui veut vite oublier l’élimination en Ligue des Champions, en se recentrant sur cette Serie A qui lui tend les bras. Une victoire à Rome offrirait sur un plateau le titre de champion aux Piémontais. Peut-être la meilleure façon de ne plus faire de cauchemars du Bayern.

Par Éric Maggiori
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Un point d'avance sur l'Inter, et 4 sur l'Inter.

mmmmmmmmm...whaaat? :P
lalbatros Niveau : DHR
ouais je l'ai relu trois fois aussi avant de me dire que c'était peut etre une connerie... sinon allez la Juve ce soir, et surtout du jeu et du beau, c'était frustrant Bayern-Pescara-Bayern là, on veut voir de l'action, comme hier entre l'OM et... ah non ptèt qu'il vaudrait mieux éviter de reproduire ce genre de choses quand meme. On va dire comme la première période de Milan vs Naples plutot !!
"Pour les Bavarois, on connaît l’histoire : double défaite, 2-0 à l’aller, 2-0 au retour. RIEN DE BIEN SURPRENANT." Eric Maggiori le même auteur des articles :

"Et si la juve était favorite?" et "la juve peut elle le faire", avant respectivement les matchs aller retour...

Juste un petit rafraichissement de mémoire au passage... ;)
"La Juventus a battu au moins une fois tous les adversaires qu’elle a rencontrés. Sauf trois. Le Bayern Munich, la Sampdoria et la Lazio. Pour les Bavarois, on connaît l’histoire : double défaite, 2-0 à l’aller, 2-0 au retour. Rien de bien surprenant."

"Rien de surprenant à ce que la Juve n'ait pas battu le Bayern" est ce qu'il fallait lire si tu n'as pas compris.
Ils n'ont joué qu'une seule fois la Samp, donc pas forcément surprenant non plus même si c'était à domicile) ; par contre pour la Lazio c'est très surprenant, au vu des trois matches largement dominés par la Juve (moins le dernier), que la Juve n'en ait pas gagné un.

Faut arrêter d'être frustré vous êtes en demi les gars...
@Tato, tu n'as pas compris mon commentaire, je ne suis pas frustré.

Je souligne juste que placer "un rien de surprenant" , après avoir écrit deux articles qui évoquaient clairement la possibilité de la juventus de battre le Bayern (ce qui en soit était possible), c'était un peu je refais mon point de vue d'avant match après le match...

je pensais être clair :)

Rien de plus, bref et PEACE.
Allez je lance les pronos : je mise sur une victoire de la Juve et pour le score, 1-2 ;)
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Paris s'en rapproche
0 7