Lavezzi, la nuit lui appartient

Critiqué pour son « hygiène de vie déplorable » , Ezequiel Lavezzi, l’une des grosses recrues du mercato parisien, est plutôt dans la tourmente. Tout ça pour un pseudo côté fêtard. Une faiblesse qui pourrait presque être compréhensible, pour cet ancien Napolitain. Enfin, si tant est que ce soit vrai, évidemment.

Modififié
1k 33
Quatre matchs, un rouge. Voilà le bilan actuel d’Ezequiel Lavezzi, troisième recrue phare de l’été parisien. Un bilan médiocre, certes, à relativiser au regard de ses récurrentes blessures aux adducteurs. M’enfin, il n’en fallait pas tant pour lui tomber dessus. A 30 millions l’investissement, avec un PSG qui veut tout gagner tout de suite, Lavezzi est logiquement retrouvé dans l’œil du cyclone. Mais pour une raison un peu con, une déclaration, lâchée au magazine Surface : « Si j’ai la possibilité de faire la fête, il n’y a pas de souci, je la ferai. Je fais toujours ce que j’ai envie de faire et j’aime bien m’amuser. » Une simple phrase reprise indirectement par les médias, et qui lui vaut aujourd’hui des critiques sur son hygiène de vie et son professionnalisme. Mais au fond, personne ne sait vraiment si tout cela est vrai. Quand on lui a posé la question, Ancelotti a simplement déclaré qu’il n’était « pas son père » . Mais au-delà de l’aspect scandale, il est logique que Lavezzi ait envie de faire la fête, après tout. Logique car à son dernier domicile connu, Naples, le football passionne tellement qu’il oblige les stars de l'équipe à rester cloîtrées dans leur domicile sans possibilité de sortie. Tel un post-ado qui viendrait d’avoir le bac, Lavezzi aurait donc envie de faire la teuf et de profiter de la liberté qu’il n’a pas eue. C’est donc ça, la théorie. Pour la pratique, en revanche, mystère.

Enfermé dans un Foot Locker

Lavezzi à Naples, c’était un sacré crack. Le genre de joueur qui, par son style de jeu kamikaze et dribbleur, a enchanté cinq années durant le très fervent peuple napolitain. Peut-être même un peu trop. Vers la fin de son aventure dans la cité parthénopéenne, en mars dernier, El Pocho livrait tout son spleen à SportWeek : « Il y a plein d’endroits à Naples où je ne suis jamais allé. Je les ai à portée de main, mais j’en ai seulement entendu parler ou vu en carte postale. Sortir de chez moi n’est pas une mince affaire. Quand je vais au restaurant, je téléphone toujours avant. Pour éviter que l’on me saute dessus, je passe par une porte dérobée. (…) Une fois, j’étais dans un Foot Locker, quelqu’un m’a reconnu, et j’ai dû rester à l’intérieur je ne sais combien de temps. » Une autre fois, le Pocho a carrément fait appel aux flics pour être évacué d’une boutique, la rue ayant été paralysée, du fait de sa simple présence :

Youtube

A Naples, Lavezzi n’avait donc rien d’une vie normale. Car Naples est un lieu particulier pour un footballeur. D’autant plus pour Lavezzi, qui est argentin, petit, trapu, et doué balle au pied. Une ressemblance avec le Pibe de Oro qui a marqué les tifosi napolitains. Au point de finir par l'ériger en Roi. Un Roi prisonnier de son succès, cloîtré dans sa villa donnant sur le splendide golfe de Naples. Un paysage qu’il ne pouvait admirer que de loin. Trop loin : « Je voudrais un jour, un seul, connaître la normalité. Ça me suffirait. Je voudrais sortir une fois comme une personne quelconque, prendre un café, me promener avec ma femme, emmener mon fils au cinéma sans avoir besoin de me cacher » poursuivait-il dans son entretien avec SportWeek. Épuisé par ce surplus d’amour, Lavezzi en a tenu compte, au moment de réfléchir à son avenir. Et nul doute qu’il a respiré, une fois arrivé à Paris. Une ville qui lui permet plus de libertés. Car comme nous le confiait Javier Pastore (So Foot numéro 92, "Le coup de folie Pastore") : « Paris, c’est plus tranquille qu’en Italie. Ici, les gens me disent : ‘’Oh, Pastore’’, et ils s’en vont. Un truc qui m’est arrivé plein de fois, c’est qu’ils me demandent une photo, je leur dis de venir, et ils me disent : ‘’Non, non, toi tout seul’’ ! En Italie, ils t’embrassent, te prennent dans leurs bras, ils te secouent, ils prennent dix photos. Ça n’a rien à voir. » Une mentalité qui plaît bien à Lavezzi, forcément.

« Si je bois une bière, ils diront que j’en ai bu dix. »

Mais après avoir analysé la logique, subsiste la grande question. Il s’agit donc de savoir si Ezequiel Lavezzi est féru de sorties nocturnes. Savoir s’il faut ou non donner raison à ces rumeurs légères, évidemment liées à son manque de réussite sportive. Réponse ? Oui, quelque part. Car le Pocho aime sortir. « Lavezzi est un fêtard, seulement à Naples, il ne sortait pas énormément, il ne pouvait pas être tranquille » résume Francesco Molaro, directeur du site tuttonapoli.net. « En Italie, ses frasques sont connues, il a un caractère un peu chaud et aime bien sortir. Quand on achète un joueur, on est au courant de son caractère. Lavezzi n’est pas une surprise de ce point de vue-là, mais la France le découvre tout juste » rajoute Alessandra Bianchi, Mme Calcio pendant de nombreuses années sur L'Equipe du Dimanche. Le Pocho aime la fête. Il la faisait à Naples, dans le très tendance Teatro Posillipo, il la fait (?) ou la fera à Paris. Mais il a tout de même conscience d’un truc important : « Je pense que lorsqu’on est jeune - et je suis arrivé à Naples à 22 ans - il est normal de vouloir sortir le soir. Mais je suis le Pocho. Si je sors le jeudi, et qu’on ne gagne pas le dimanche, la nouvelle fera le tour de la ville. En revanche, si l'un de mes coéquipiers sort le vendredi et qu’on perd le dimanche, personne ne le saura. J’ai appris que me concernant, certaines choses n’étaient pas autorisées. »

Un constat fait du temps de Naples et qui semble aujourd’hui le toucher à Paris. Néanmoins, comme il le rappelait à propos des journaleux : « Si je viens à sortir, je ne sais pas quoi faire. Si je reste dans un endroit pendant vingt minutes, ils diront que j’y suis resté deux heures. Si je bois une bière, ils diront que j’en ai bu dix. Si je rentre chez moi à une heure du matin, ils diront qu’il était quatre heures. » Compte-tenu de tout ça, Lavezzi serait donc sorti un jeudi avant une défaite du PSG. Celle sur le terrain du FC Porto en LDC, puisque c’est la seule. Il aurait alors bu une bière et serait rentré à une heure du matin. Mais où ? Bah, parmi la bonne douzaine d’adresses huppées de la capitale. Jointes au téléphone, aucune n’a vu Lavezzi se pavaner sur les dancefloors. Avec des réponses pour le moins différentes : « Lavezzi, c’est qui ? » , « Non, on ne connaît pas ce joueur du PSG » … Et le toujours suspicieux : « Non, on ne l’a pas vu » alors que le nom du joueur n’avait même pas été évoqué. Ce qui sonne un peu comme un « vous ne croyez quand même pas que je vais vous révéler l’identité de nos VIP ? » Largement compréhensible, en même temps. Et puis, de toute façon, savoir si Lavezzi se la colle ou non en boîte lui appartient totalement. Disons surtout, pour conclure, que la déclaration faite à Surface, de la part d'un footballeur professionnel, a été lâchée au mauvais moment. Seule certitude : pour que telle rumeur s’évanouisse, l’Argentin devra jouer. Et plutôt bien.

Par Alexandre Pauwels
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Lavezzi la nuit, Lavazza le matin.
nadalito_15 Niveau : DHR
On s'en fiche qu'il fasse la bringue ou non, du moment qu'il est bon.
Puis il est pas devenu nul d'un coup, une fois rétabli, ça va chaquer.
maroilles chamakh Niveau : District
En tout cas, d'après la photo, on peut dire qu'il trouve ses coéquipiers les yeux fermés.
FootAddicted Niveau : CFA2
Et donc? ça me fait plus que marrer les articles sur la vie nocturne des joueurs mais de quoi on se mêle?
Idem pour les 5 Espoirs Bleus chopés sur les Champs-Elysées samedi soir. CQFD c'est que quand une équipe perd, tous les coups sont malheureusement permis pour casser les joueurs! Marre de cette mentalité!
Note : 1
Les Napolitains c'est même plus de la ferveur, c'est du fanatisme, les bons joueurs du club sont considérés comme des dieux alors qu'ils ont a peine gagner la Coppa, j'imagine s'ils remportent le Scudetto...
Appelle-moi Jack !!! Niveau : CFA
"Lavezzi serait donc sorti un jeudi avant la défaite contre Porto"... Heuuuu ok, mais on s'en tape puisqu'il est sorti 6 jours avant un match. 'Doit y'avoir un léger problème de date, non ?
RadamelFalcao Niveau : Loisir
Tu m'étonnes, la ferveur de Naples et les lynx du Parc, ça doit lui foutre un sacré coup au moral, faut bien evacuer en boite.... un type comme ça avec l'ambiance qui regnait au Parc il y a quelques années, de la 1ere à la 95e minute il met ses tripes sur le terrain.
Expliqué comme ça, je n'aimerais vraiment pas être une star du club Napolitain !
Le côté positif c au il s est intégré =D
Il devrait decoincer el falco...
Faut qu il se lache le xavier.
C lui ferait du bien.
le seul avant cet article à avoir mentionné le train de vie de lavezzi c'était le gros menès et ses soi-disant "sources bien informées"...

s'il est vrai, alors de la même manière que les bleuets, c'est abusé...

mais j'ai pas l'impression que ce soit ça mais plutôt la faute à pas de chance... blessure > retour > expulsion > blessure > retour > re-blessure...

Boitarev

j'ai lu dans un journal argentin que la mère de pastore ( qui a une grave maladie ) aurait fait une rechute depuis qques semaines d'où peut être la baisse de moral et le voyage en argentine
Note : 5
ptin qd je pense que cette teub de ménes a un contrat avec le CFC jusqu'à fin 2016 alors que tant de types valables enchaînent les CDD et autres contrats précaires dans ce pays

tout ça me file une chiasse d'enfer*

ça n'a rien à voir avec l'article déso mais bon j'en peux plus de ce squatteur

fallait pas l'inviter bordel*
Hardcore la vidéo ! Le mec a vécu un enfer à Naples en fait...
Bon, un enfer à plusieurs centaines de milliers d'euros par mois, ok.
El Pocho n'a jamais aussi bien porter son surnom dans la foule jajaja
pour les adducteurs faire trop régulièrement l'amour et courir tout les jours c'est pas compatible , risque de pubalgie .
Une fois rétablit et bien intégrer , il sera une terreur pour chaque défenseur !
je ne suis donc plus seul à ne plus pouvoir supporter notre obélix national.A cause de lui j'ai même de plus en plus de mal à regarder le CFC. Pourtant à ces débuts sur M6 dans 100% foot je l'aimais bien,ça faisait plaisir de voir quelqu'un qui parlait de foot sans langue de bois et n'hésitait pas à tacler des joueurs. Mais ces dernières années le mec à vouloir critiquer tout et tout le monde bêtement, il est devenu sa propre caricature. Celle d'un beauf qui parle foot et critique sans rien comprendre. Ses derniers faits d'armes comme sa "note" de verratti lors de psg-Lille, en attestent. En ce moment il est en boucle sur lavezzi et sa vie nocturne parisienne, en se basant sur des "on dit" et des "il paraît que".

Bref c'était vraiment pas le sujet (encore que...) mais ça fait du bien de le dire.
il s'essayait au ngam ngam style sur la photo ou quoi
Travis Bickle Niveau : Ligue 1
P'tain Tojiro, tu veux un Lactéol peut-être ?
Sinon, comment ne pas te donner raison ?
Le mec balance sur son blog une rumeur et v'la la trainée de poudre derrière.
Je conchie# Ménes et ça date pas d'hier.

Je l'ai déjà écrit sur les bleuets et d'ailleurs je m'en branle# que ça plaise pas mais je me tamponne le coquillard de savoir si Ezequiel va biberonner quelque part ou pas.
travis

pour les bleuets, se pochtronner à deux jours d'un match crucial en sélection c'est quand même grave...

que lavezzi sorte 6 jours avant porto-psg, j'vois pas trop le problème... il a le droit de vivre mais si ses sorties le rendent mauvais là ça va pas le faire

sinon, je plussoie, Menès a tout simplement pris le boulard depuis qu'il est parti sur canal... et il est de plus en plus intenable et de mauvaise foi... il rabache toujours les mêmes conneries* pour se faire mousser et faire marrer les neuneus du public...

même ses acolytes du CFC ne rigolent plus à ses vannes. On voit toujours la tronche déconfite de d.armand géné à chacune de ses interventions
Travis Bickle Niveau : Ligue 1
Buddy,

Trois jours, déjà.
De plus, c'est l'encadrement qui est à blâmer selon moi.
Vouloir responsabiliser des gosses est une connerie# monstrueuse ou une démission en rase campagne, au choix.

Sur Ménes, on a déjà tout dit/écrit et je te prie de croire qu'il était déjà imbuvable avant C+.
attends, les gars ne sont pas comme nous à 20 ans, ça fait des années qu'ils sont bercés dans le professionnalisme et l'hygiène de vie blablabla

mvila était censé se racheter une conduite et le vla à partir s'en mettre une sur paname quoi...

bref, de toute façon je l'avais dit que nous n'avions pas de jeunes très bons y'a qques semaines... j'ai vu le match et on a été en dessous de tout...

lacazette, mvila, varane etc... abominables
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
1k 33