1. //
  2. //
  3. // Interview

Pionnier : « Montpellier est le club que j’aime »

Laurent Pionnier est arrivé à Montpellier à l’âge de 15 ans, il en a aujourd’hui 35. Cadre du vestiaire, le gardien était l'un des plus touchés par l'hommage à Loulou Nicollin, samedi, face à Caen. Entretien à coeur ouvert.

Modififié
Salut Laurent. Comment se sont passées tes vacances ?
Je les ai passées en famille car je n’ai pas eu trop le temps d’en profiter. Chaque année ma femme essaie de prendre quelques semaines pour qu’on puisse partir en vacances. Ma femme et mes enfants c’est la base, je suis très proche d’eux. Quand tu aspires à devenir sportif professionnel, tu parts souvent très tôt de chez toi, tu t’éloignes du cocon familial. J’essaie peut-être de combler ce qui m’a manqué.

Tu es aussi très proche des supporters.
On partage beaucoup et j’aime ça. On tire tous dans le même sens. Ils vivent pour le club, n’ont pas la chance comme nous d’être sur le terrain mais ont toute leur part dans les exploits qu’on a accomplis et qu’on accomplira encore.

On peut parler d’amitié, de fraternité entre vous ?
Quand tu es dans un club, que tu restes trois, quatre ans c’est difficile d’avoir ce genre de relations. J’ai la chance d’y être depuis un peu plus longtemps que ça. Certains je les connais depuis tout petit, il y a une amitié très forte. Il y en a que je connais personnellement, parce que ça va faire 20 ans en septembre que je suis au club. J’ai eu le temps d’apprendre à connaitre les gens, leur vie. Je suis quelqu’un qui s’intéresse aux autres. Forcément des liens se créent.

Vidéo

Tu es arrivé en 1997 à Montpellier, un bail.
"J’aimais l’engouement qu’il suscitait, le fait que le président soit au courant de ce qu’il se passait au centre de formation. Je ne pense pas que ce soit le cas dans beaucoup de clubs."
J’étais international chez les jeunes avec l’Olympique d’Ales. Le club venait de tomber deux années de suite, de D2 à National et coulait doucement. Vu mon statut, des clubs se sont penchés sur mon cas. J’ai visité le centre de formation de Lens, le jour où malheureusement Lady Di est décédée. Mais le directeur de celui de Montpellier m’a contacté. Il voulait que je les rejoigne. C’était particulier parce que ça ne venait pas de l’entraineur. J’avais un peu peur. Mais je n’étais pas très loin de Montpellier, une ville que je connaissais déjà un peu et j’ai choisi de rester proche de la famille. Même en étant très jeune, je me suis toute suite retrouvé dans ce club et ses valeurs. J’aimais l’engouement qu’il suscitait, le fait que le président soit au courant de ce qu’il se passait au centre de formation. Je ne pense pas que ce soit le cas dans beaucoup de clubs. Tu faisais une connerie même aussi petite soit-elle il était au courant. Et si tu le croisais, il t’en touchait un mot (rires).


Suite à son décès, tu as écrit avoir perdu plus qu’un président.
Le président était proche des joueurs, quand quelque chose allait ou n’allait pas, les anciens, les leaders allaient lui parler. Au fil des années, se nouent des liens qui dépassent le cadre professionnel. Je suis arrivé au club à 15 ans. Il connaissait mes parents, mes enfants… c’est pour ça que j’ai perdu plus qu’un président. J’ai bossé pour lui, je me suis marié ici, chez lui, j’ai baptisé mes enfants chez lui. J’ai pu travailler, gagner un peu d’argent, construire un projet familial. Tu sais à qui tu le dois.


Tu es un garant de l’esprit pailladin.
"Quand une équipe vient jouer à la Paillade, elle doit tomber sur une équipe hargneuse, solidaire, difficile à manœuvrer, sanguine, qui a du répondant."
J’espère l’être (rires). Quand ça fait longtemps que tu es là tu sais ce que le club représente… que tu sais ce qui a été fait, ce qu’il reste à faire, ce que les gens aiment voir en leur équipe... quand une équipe vient jouer à la Paillade, elle doit se dire que « ça va être compliqué » . Elle doit tomber sur une équipe hargneuse, solidaire, difficile à manœuvrer, sanguine, qui a du répondant. On est un club formateur. On a des jeunes au fort potentiel mais qui ne sont pas encore totalement formés. Lorsqu’ils arrivent à maturité, ils sont souvent déjà partis mais c’est le modèle économique qui veut ça. Si on manque parfois de qualités, on ne doit pas manquer d’investissement. C’est quelque chose sur lequel on insiste souvent.

Cet esprit se matérialise-t-il en dehors du terrain ?
Oui, c’est un état d’esprit global. C’est donner pas mal de temps aux associations, à des gens qui en ont besoin. On essaie d’être exemplaire, c’est que le Président voulait et c’est ce que son fils Laurent continue de préserver.

Pourquoi avoir prolongé à Montpellier ?
Parce qu’on me l’a proposé et parce que c’est mon club. J’ai encore beaucoup de chose à faire ici. Si j’ai une fierté dans le football, c’est d’être resté fidèle à mon club. Je ne dis pas que je ne partirai pas un jour mais je suis content de poursuivre sur ma lancée.


Qu’est-ce que tu as encore à accomplir ici ?
Même si j’ai fait pas mal de choses avec mon club ces dernières saisons, une nouvelle se profile et il va falloir atteindre nos objectifs, c’est important. Il y a beaucoup d’argent en jeu pour toute une ville, tout un peu peuple, pour les salariés du club. C’est important pour nous de terminer le plus haut possible. Ces deux dernières saisons étaient moyennes et il a fallu que je m’emploie à titre personnel. C’est pour ça que c’était une fierté pour moi de jouer même si le club a décidé de faire venir Benji (Benjamin Lecomte, ndlr). Il faut bien l’accueillir et espérer faire la meilleure saison possible. Je le connaissais déjà et je m’entends très bien avec lui. Je souhaite que ça dure longtemps. S’il doit jouer plus que moi, ce qui est programmé, je vais faire aussi en sorte de bien me préparer pour qu’il soit performant au quotidien. C’est le principe d’une concurrence saine.

Vidéo

Ton rôle au sein du vestiaire ?
Quand tu es là depuis longtemps, un cadre du vestiaire, il y a plein de détails à régler par rapport aux demandes de l’entraîneur, pour faire passer ses messages sur un plan tactique ou concernant le projet de jeu qu’il souhaite mettre en place.
"Si un joueur a besoin de quoi que ce soit, j’essaie de lui trouver le numéro de téléphone utile, l’aider ce que tout se passe bien."
C’est pas mal de réglages à faire en interne. C’est aussi savoir remettre dans le droit chemin celui qui s’égare. Ce n’est pas agréable mais il faut le faire. Et puis il y a tout ce qui est extra sportif. J’aime bien que tous les joueurs soient bien chez eux, bien dans leur tête. Je sais pertinemment que ça à un impact sur le terrain. Si un joueur a besoin de quoi que ce soit, j’essaie de lui trouver le numéro de téléphone utile, l’aider ce que tout se passe bien. Et puis ils se tournent naturellement vers moi parce que ça fait longtemps que je suis là, je connais un peu de monde et ils pensent sûrement que je suis le mieux placé pour les aider. Je le fait avec beaucoup de plaisir. Les choses désagréables je les fais pour le bien de l’équipe et du club, nullement par intérêt personnel car je n’en tire aucun bénéfice. C’est le club que j’aime, que beaucoup de gens aiment, un club dans lequel le président aujourd’hui décédé a mis énormément d’argent pour le faire grandir et le faire arriver là où il est. Cela a pris énormément temps à construire et ça peut tomber rapidement donc il faut être vigilant. Chacun veille à sa façon et à son niveau.

Tu débutes en pro lors de la saison 2002-2003.
C’était assez compliqué. J’étais en fin de contrat espoir, c’était une année charnière. Je ne savais pas si j’allais passer professionnel. C’est toujours compliqué pour un joueur de gérer ce genre de situation. L’équipe n’allait pas bien du tout, on n’était pas bien classé. Il a fallu que je rentre dans l’arène. Il fallait mettre l’âge, l’inexpérience de côté et prendre ses responsabilités pour aider l’équipe. Mais c’était une vraie fierté pour moi de jouer pour cette équipe. Mes premiers matchs ont été bons. Ça s’est enchainé assez rapidement et j’ai pu signer pro derrière. Si on arrivait à se sauver, le président a dit qu’il monterait à Lourdes à vélo pour faire une prière, ce qu’ils ont fait à la fin de l’année. Bon, lui n’était pas à vélo mais il les a suivis (rires). Ce sont des choses qui marquent et puis ça a été le lancement de ma carrière.


Tes trois meilleurs moments à Montpellier ?
C’est compliqué parce que toute ma carrière fut un bon moment. J’ai eu des déceptions sportives mais pour moi cette fidélité reste une fierté. Après forcément, il y a le titre de champion. C’est quand même important d’obtenir le graal avec un club formateur pas programmé pour être champion. Le sourire sur le visage du président… sur celui de son fils Laurent qui gère le club depuis quelques années déjà… être champion avec notre modeste équipe de copains, c’était énorme. Sinon, à mes débuts, lorsque je n’étais pas encore en pro et qu’on était relégable, on m’a dit que j’allais jouer au Parc. On a gagné 3-1.


Quand ce coup de foudre avec le club est-il survenu ?
De suite. J’ai senti des gens investis dans leur mission, le rayonnement du Président sur les jeunes du centre de formation… tu te dois de lui faire plaisir.
"Peut-être que je n’ai pas gagné l’argent que j’aurais pu gagner mais ce n’était pas ma volonté première. Je voulais faire ma carrière sans tricher en restant fidèle à mes valeurs. Mais si je suis resté aussi longtemps c’est que les dirigeants me l’ont permis."
Et puis, il avait toujours le mot pour te récompenser. Attention, je tiens à préciser que tout ça, c’est ma vision des choses. Je respecte les joueurs qui veulent faire pleins de clubs et même ceux qui font un choix financier. Peut-être que je n’ai pas gagné l’argent que j’aurais pu gagner mais ce n’était pas ma volonté première. Je voulais faire ma carrière sans tricher en restant fidèle à mes valeurs. Mais si je suis resté aussi longtemps c’est que les dirigeants me l’ont permis. Je voulais aussi les remercier pour ça. Mais tu sais, si je n’avais pas été professionnel, j’aurais peut-être fait carrière dans une même société. J’ai chance de connaitre du monde sur Montpellier, notamment des chefs d’entreprise avec qui j’aime bien parler. Et il y a plein de similitudes entre le monde de l’entreprise et le sport. On a des objectifs à atteindre. Je suis très attaché à la famille et au travail et c’est ce que j’essaie de transmettre à mes enfants. J’espère que mon parcours dans ce club durera encore un bon bout de temps. Je suis honnête avec ce que je suis, ce que je fais. Je ne fais pas tout bien mais je donne mon maximum au quotidien.


La saison dernière, les supporters ont sorti une banderole en ton honneur.
C’est la reconnaissance de ce que tu es, ce que tu fais, même si je ne suis jamais resté à Montpellier pour que les supporters me fassent une banderole. C’est un des plus grands moments que j’ai vécu au club. Quand tu es à l’échauffement et que tu vois une banderole comme ça, tu te dis que ce que tu fais est jugé à sa juste valeur. J’ai un profond respect pour ces gens-là et ce n’est pas pour leur passer de la pommade. Le club ce n’est pas que son équipe première. Les supporters font partie intégrante du club. Ils investissent beaucoup pour pouvoir voir leur équipe. C’est quand même remarquable et louable.

De quoi es-tu le plus fier ?
De ma famille et sportivement, de ma fidélité envers mon club et la famille Nicollin.

Propos recueillis par Flavien Bories
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article

Tévez Chien Méchant Niveau : DHR
Sympa.

Un petit air de XIXème siècle avec la relation paternaliste entre le patron et les employés.
 //  15:11  //  Passionné de l'Ukraine
Note : 1
Je sais pas si c'est la relation patron/employé ou le patron était aux petits oignions (enfin sans trop pousser non plus) pour éviter une grêve.

En tout cas entre l'image que Loulou renvoyait et l'image que revoit les gens qui parlent de lui y a un sacré contraste.

Par le prisme de ses frasques on avait l'impression que c'était un beauf sans culture, tel un Donald Trump (Désolé président zinzin)

Mais quand tu entends parler les joueurs de Montpellier on se rend compte que si ça colle entre les deux, y a une vraie relation qui se noue et pas juste

"Je veux que tu sois heureux pour que tu travailles et que du coup je deviennes plus riche"

Ou alors j'ai mal interprété ton message.

Tout ça pour dire qu'avant Sofoot j'avais l'image de Loulou renvoyé par les médias celle d'un connard. Et puis après avoir lu les proches parler de Loulou on voit que c'était quand même un monsieur.

Un peu comme Frêche, c'était des personnages hors-normes, attachants par certains côtés, exaspérants par d'autres. D'ailleurs pour ceux qui l'on pas vu je vous conseille "Le Président" un documentaire sur la réélection de Georges Frêche.
L1Triangle Niveau : DHR
C'est car les médias se nourrissent de clash, d'envolé lyrique et que Loulou n'était pas le dernier a en distiller, au contraire, de son propre aveu, il s'en amusait même.

Les gens qui s’arrêtait pas au passage découpé, qui lisaient les articles en profondeur, écouté les interview entière de Loulou, ou tout simplement les fans du club savaient a quel point Loulou était adorable, cultivé, passionné et je pense pas si pingre que ça.

Je lis beaucoup de gens souvent avant des match ou des pré saisons, souhaitant bonne chance a la Paillade, car "c'est un club sympathique" a l eurs yeux, je pense que Loulou y est pour énormément.
2 réponses à ce commentaire.
En gros, il kif son club...
C'est typiquement le type de joueur de L1 que tu connaisde nom depuis toujours, que tu vois à la télé mais sans connaître son histoire, qui il est vraiment. Belle interview
Sympa d'interviewer des joueurs comme lui.
JulieGrubb
Bie­nven­­ue su­r le mei­ll­e­ur si­te de re­nco­ntr­es se­xe http://www.fl-y.com/3q3x
1 réponse à ce commentaire.
Je me souviens de son passage dans l'émission J+1 la saison dernière, très sympa et spontané. Un bon bonhomme.
Ce commentaire a été modifié.
Le MHSC est un club familial !
Les médias montrent toujours ce qu'ils veulent, mais avant de juger, faut toujours se méfier et se renseigner soi meme.
Par contre, si les médias renvoient une image "vulgaire" peut etre, ils ont toujours précisé que c'était égalemment un amoureux du foot et de son club (et de l'OL^^)
Je pense que cette fois ci, c'est plutôt à l'interprétation des gens. "petite tarlouze", si c'est ton pote qui le dit, tu te marres, si c'est un mec d'en face qui te le dit, tu le prends mal.

Très proche des joueurs, un homme "honnete" et direct, qui ne mache pas ses mots, politiquement (in)correct etc
faut savoir ce qu'on veut : un milieu aseptisé et d'hypocrites ou des grandes gueules qui peuvent dire tout haut ce que pense les gens tout bas (oui Pedretti est une petite tarlouze héhé)

bon sinon, je ne sais pas si tous les présidents le font, mais quand on gagnait notre championnat, n'importe quelle section, division, de toutes catégories, on était invité dans son mas , avec buffet à volonté, et récompenses (et bien sur on lui serait la meme individuellement) et ca chapeau.... de bons souvenirs:

ps : et grace à lui, Montpellier est moins sale ^^

ps2: et Pionnier, s'il n'est pas un immense gardien, a toujours été réglo, généreux, sociable, qui a la tête sur les épaules et une fidélité , ce qui est quand mm assez rare dans ce milieu.
charleybrown Niveau : CFA2
Super interview, par contre soit je me découvre une dyslexie tardive soit vous l'avez retranscrite en oubliant des mots.
Hier à 09:24 202€ à gagner avec le Real Madrid & l'OM mercredi 16 août NOUVEAU : 100€ offerts pour miser chez BetStars ! 1
Hier à 13:48 Nantes, la mascotte et le plagiat 25
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Hier à 11:48 Brian Fernández arrive à Metz 4
jeudi 17 août Valdés lance sa société de production 8 jeudi 17 août Zlatan à l'affiche d'un jeu vidéo 13 mercredi 16 août Un match arrêté par des jets d'œufs 11 mercredi 16 août Des lions sur les murs d'un vestiaire 30 mardi 15 août La belle ouverture du score de Liverpool 16 mardi 15 août Macron s'est invité à la Commanderie 31 mardi 15 août Un mercato raccourci en Premier League ? 26 mardi 15 août Gignac donne son nom à un tigre 22 mardi 15 août Déjà un doublé pour Gomis en Turquie 6 lundi 14 août Ribéry défait les lacets de l'arbitre en plein match 42 dimanche 13 août Le premier but de Neymar avec Paris 10 dimanche 13 août La banderole guingampaise pour Neymar 33 dimanche 13 août Gignac claque son premier pion de la saison dimanche 13 août La douceur de Bendtner 11 dimanche 13 août L'expulsion invraisemblable de Kaká 29 samedi 12 août Un joueur expulsé après 39 secondes 3 samedi 12 août Les Farc veulent une équipe professionnelle 23 vendredi 11 août Sneijder présenté à l'Allianz Riviera 11 vendredi 11 août 340€ à gagner avec Bordeaux & Caen-Saint-Etienne vendredi 11 août Watford annonce une recrue via Football Manager 13 vendredi 11 août L'énorme raté de Van Wolfswinkel 6 vendredi 11 août Burnley s'intéresse à De Préville 25 vendredi 11 août Botafogo et le Club Nacional voient rouge en Libertadores 5 vendredi 11 août La photo de Fellaini en street-art à Melbourne 11 jeudi 10 août Un club estonien marque sans avoir touché le ballon 7 mercredi 9 août La drôle de vidéo de présentation de Boudebouz au Betis 9 mercredi 9 août Taye Taiwo s'exile en Suède 23 mercredi 9 août Peux-tu résoudre l'énigme de Geoffrey Jourdren ? (via BRUT SPORT) mercredi 9 août Il se blesse en enjambant un panneau publicitaire 36 mercredi 9 août La mine exceptionnelle de Tierney pour le Celtic 7 mercredi 9 août Et si c'était la saison d'Arsenal ? (via BRUT SPORT) mardi 8 août Patrick Montel s'indigne du transfert de Neymar (via BRUT SPORT) mardi 8 août Maradona est prêt à se battre pour Maduro 61 lundi 7 août Nainggolan, Strootman et Cafu s'essayent au drone challenge 12 lundi 7 août Djourou finalement à Antalyaspor 13 lundi 7 août Ils remboursent leurs supporters après une défaite 8-2 18 lundi 7 août Bricomarché partenaire de la Coupe de la Ligue 83 lundi 7 août David Villa plante un triplé dans le derby new yorkais 4 dimanche 6 août Le PSG aurait dépensé 50 000€ pour illuminer la Tour Eiffel 28 dimanche 6 août Une reprise de volée monumentale en Russie 9 dimanche 6 août Aboubakar Kamara : appelez-le "AK 47" 9 dimanche 6 août Quand Buffon rend hommage à Bolt 32 dimanche 6 août La praline de Drogba 5 samedi 5 août La merveille de Graziano Pellè 28 vendredi 4 août 400€ à gagner avec Neymar meilleur buteur de la Ligue 1 ! 1 vendredi 4 août Le vrai salaire de Neymar au PSG (via BRUT SPORT) jeudi 3 août En direct devant l'hôtel de Neymar à Paris (via BRUT SPORT) jeudi 3 août Comment accueillir Neymar à Paris ? (via BRUT SPORT) jeudi 3 août L'ouverture du score du Videoton contre Bordeaux 2 jeudi 3 août La Premier League interdit les dessins sur ses pelouses 10 jeudi 3 août L'ancien boss de Disney s'offre Portsmouth 14 jeudi 3 août Le Real Madrid accroché par les All-Stars MLS 16 jeudi 3 août Domenech : « Les entraîneurs français ont un déficit d'image » 88 jeudi 3 août La lettre du maire d'Ostende aux supporters de l'OM 69 jeudi 3 août Un tifo du Legia revient sur la révolte de Varsovie 53 jeudi 3 août La franchise MLS de Beckham prend forme 35 jeudi 3 août 200€ à gagner avec PSG & FC Bâle jeudi 3 août Lampard embrasse la carrière de consultant 11 jeudi 3 août Aly Cissokho rejoint un promu turc 18 mercredi 2 août Kylian Mbappé souhaiterait quitter l'AS Monaco 114 mercredi 2 août Le super but collectif qui libère Nice 15 mercredi 2 août Le tifo en l'honneur de Nouri 2 mercredi 2 août Un joueur rémunéré en huile d'olive 39 mercredi 2 août Dundee met en vente son gardien sur Twitter 6 mardi 1er août Schweinsteiger trolle la presse US 7 mardi 1er août Les supporters bâlois s'invitent en conférence de presse 3 mardi 1er août Un cycliste parodie le tweet de Piqué 6 mardi 1er août Nainggolan met un coup de tondeuse à des supporters 5 mardi 1er août Excuse-toi comme Echouafni ! (via BRUT SPORT) mardi 1er août La formule « ABBA » lancée pour les TAB 33 mardi 1er août Klopp répare le micro de Simeone 22 lundi 31 juillet Adu testé en Pologne 26 lundi 31 juillet Les joueurs de Colo-Colo rentrent sur la pelouse avec des chiens 30 lundi 31 juillet "On peut te tuer dans la rue pour un téléphone portable" (via BRUT SPORT) lundi 31 juillet Giovinco claque encore un coup franc 16 lundi 31 juillet Dybala ridiculise Nainggolan 38 dimanche 30 juillet Le plus vieux derby du monde (via BRUT SPORT) dimanche 30 juillet La jolie praline de Kaká 16 dimanche 30 juillet Griezmann en saucisse sur Twitter 15 dimanche 30 juillet L'énorme boulette de la gardienne danoise 19 dimanche 30 juillet Un gardien égalise en dégageant 7 samedi 29 juillet Le derby de Soweto endeuillé 2 samedi 29 juillet Podolski débute par un doublé 5 samedi 29 juillet Laszlo Bölöni oublie le nom d'un joueur recruté la veille 15 samedi 29 juillet Kondogbia inscrit un superbe but... contre son camp 23 vendredi 28 juillet Les frangins dos Santos réunis aux Los Angeles Galaxy 23 vendredi 28 juillet Jermaine Pennant va signer en septième division anglaise 20 vendredi 28 juillet Le fils de Rivaldo claque une mine devant les yeux de son père 8 vendredi 28 juillet Metz veut rapatrier Emmanuel Rivière 27 vendredi 28 juillet Ángel María Villar démissionne de ses postes à la FIFA et l'UEFA 25 vendredi 28 juillet Brandão retrouve Anigo en Grèce 15 jeudi 27 juillet Le triplé de Valère Germain 20 jeudi 27 juillet La boulette de la gardienne portugaise 29 jeudi 27 juillet Bob Bradley va revenir en MLS à Los Angeles FC 2 jeudi 27 juillet Leroy Sané se tatoue son portrait dans le dos 103 mercredi 26 juillet Le Dynamo Kiev et Astana rigolent, Ludogorets et le Celtic font la moue 30 mercredi 26 juillet Les supporters niçois déjà bouillants 2 mercredi 26 juillet Un joueur quitte son club à cause de la croix catholique sur l'écusson 139 mercredi 26 juillet Siniša Mihajlović enquille les lucarnes à l'entraînement 22 mercredi 26 juillet Les fans de San Lorenzo reprennent Despacito (via Brut Sport)