1. // Roland-Garros

Laurent Lokoli : « C’était comme à Furiani »

Une tribune toute bleue, des sifflets et des chants corses. Lors du match qui opposait l’Américain Steve Johnson au jeune Laurent Lokoli, Roland-Garros s’est transformé en stade Armand Cesari. Fils d’un ancien du PSG et d’Auxerre, il était dit qu'on interrogerait « Lolo » sur son amour du Sporting, des ambiances de stade et de François Modesto.

Modififié
0 25
Il y avait une ambiance de match de foot sur le court n°7 pour ton match du 1er tour. Le public de Roland-Garros n’était pas choqué ?
Au contraire ! Ils étaient surpris, mais agréablement. C’était comme à Furiani, à encourager son joueur du début à la fin. J’ai adoré. J’avais fait un pari, c’était de réunir toute la Corse derrière moi et j'ai réussi. Je me suis vraiment épanoui pendant ce Roland-Garros et j’ai vu à quel point les Corses étaient présents et se soucient vraiment de mon bonheur. On a gagné ensemble, on a perdu ensemble, on s’est battus comme des lions, tous ensemble. J’ai adoré les avoir à mes côtés, ça m’a transcendé. Puis j’en ai entendu des belles. Quand j’ai fait un ace, j’ai entendu : « Va coucher ! » Mais c’était bon enfant. Tout le monde a trouvé ça magnifique.

Ton père, Dominique, ex-footballeur professionnel, t’a aidé à te préparer à ce genre de pression ?
On ne parle pas trop tennis. Il me donne parfois des petits conseils du haut niveau, car ce n’est pas toujours évident de savoir tout gérer. Mais ils m’ont appris avec ma mère à garder la tête sur les épaules. Pour le stress, le reste, je vois ça avec mon entraîneur, Thierry Tulasne, dont je suis très proche. Quand j’ai des angoisses, je vois avec lui.

Ton père a joué au PSG, Auxerre, Nancy et Reims. Tu n’as jamais été tenté de supporter un de ces clubs ?
Ah non pour moi, il n’y a jamais eu qu’un seul club, c’est le Sporting. Je vais à Furiani avec mon père depuis que je suis petit, je suis toujours à fond derrière eux.

Tu n’as jamais voulu jouer au foot du coup ?
J’ai fait les deux pendant un moment, jusqu’à mes neuf ans, à l’AS Costa Verde. J’étais polyvalent, j’ai débuté défenseur parce que j’étais costaud. Et plus j’avançais sur le terrain, plus je me débrouillais ballon au pied. J’avais un bon pied gauche. Je suis droitier au tennis, mais gaucher au foot et j’ai fini milieu offensif, puis en attaque. Je voulais être professionnel dans l’un des deux. J’ai vu la Coupe du monde et je regardais Roland-Garros chaque année. Mais j’aimais plus le tennis. Et puis vu la comparaison avec mon père, j’ai choisi le tennis.

Le tennis a cette image de sport un peu policé. Toi, tu célèbres tes points comme des buts…
Surtout les fins de matchs, c’est vrai. J’aime mettre l’ambiance, j’aime mettre le feu. Je suis un passionné. Donc pour moi gagner un match, c’est encore plus que marquer un but, c’est quelque chose d’énorme. Une pression qui retombe.

On a vu beaucoup de drapeaux du Sporting en tribunes quand tu joues. Tu pourrais porter un maillot bleu.
Je suis vraiment, vraiment à fond derrière le Sporting, j’aime le Sporting de tout mon cœur. Mais j’ai vraiment cherché à réunir tous les Corses. Que ce soient les Ajacciens, ceux de Porto-Vecchio, ceux de Calvi, les gens de Corte. Pour moi, c’était être unis sous la même bannière. Je suis corse et j’en suis fier. J’ai des amis qui viennent d’Ajaccio et le plus important, c’est de représenter toute l’île.

Étant le premier métisse à porter haut les couleurs de la Corse, tu penses que tu peux faire évoluer les mentalités ?
Il y aura toujours des gens qui ne me considèrent pas comme corse. Mais je suis né là-bas, j’ai grandi là-bas. Mes parents ont toujours été soucieux d’inculquer la culture corse à leurs enfants. Je l’ai dans mon sang, dans mon cœur et j’essaie de la porter au plus haut dans toutes les circonstances, dans n’importe quel endroit. Peut-être que ces gens pourront changer d’avis à mon sujet. Mais la plupart savent que j’ai les mêmes valeurs. On me dit souvent que beaucoup ont le nom, mais pas les agissements du Corse. La générosité, les valeurs de guerrier, j’essaie de véhiculer ça.

Quand il jouait à Bastia, Chaouki Ben Saada disait : « Quand je marque je suis corse, quand je frappe à côté je suis arabe. » Tu comprends ce qu’il voulait dire ?
Oui, je comprends un peu. Ensuite, je ne suis pas là pour faire de la politique. On ne peut pas changer tout le monde. Mais je ferai toujours tout mon possible pour ramener un maximum de Corses derrière moi. C’est autant mon pays que le leur, et je ferai toujours tout pour les défendre. Je me considère comme un porte-drapeau au niveau du tennis et j’essaie d’apporter tout le bonheur possible à la Corse. J’ai à cœur de redorer l’image de l’île.

À ce sujet, tu penses quoi de la nomination de Claude Makelele à la tête du Sporting ?
Je pense qu’il peut faire de belles choses. Il a eu une grosse carrière, il a été adjoint d’un club double champion de France. Je pense qu’il peut apporter. Avant de critiquer, il faut voir comment ça se passe.

Tu aurais préféré que Frédéric Hantz reste ?
Ce qu’il a fait pour le Sporting est énorme. Les deux titres, les deux montées. Certains voulaient qu’il s’en aille, d’autres non. Moi, je l’aimais beaucoup, mais c’est comme ça, c’est la vie. Mais l’avoir une saison en plus sur le banc m’aurait plu.

Tu as un modèle de sportif corse ?
J’aime beaucoup François-Joseph Modesto. Déjà quand j’étais petit, je me rappelle de lui quand il jouait à Monaco. J’ai regardé ses interviews, j’aime sa façon d’être. Et puis il a eu ce souhait de revenir chez lui. J’aime sa mentalité. Ensuite cette année, il y a eu Sébastien Squillaci, qui fait une super saison. Mais quand j’étais petit, celui qui me faisait vibrer, c’était Pierre-Yves André !

Et dans le reste du monde football, tu aimes qui et quoi ? Tu as vu la finale de la Ligue des champions ?
Oui ! J’aime le Real, donc j’étais content. Rien que pour Cristiano Ronaldo qui est extraordinaire. Mais depuis quelques saisons, mon joueur préféré, c’est Robert Lewandowski, je le trouve fantastique.

Tu supporteras qui à la Coupe du monde ?
Bon, c’est vrai que lors du match contre l’Ukraine, j’étais content que la France passe. Une Coupe du monde sans la France, ça le fait pas. Mais s’ils perdent, je n’en fais pas une maladie. Alors que quand le Sporting perd, ça me fait chier.


Propos recueillis par Thomas Andreï
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Anatolyitodorov Niveau : Loisir
Petit con
ChequeDiabate Niveau : District



Pourquoi ??

C'est un "entertainment player" jtrouve. C'est bien, ça amène un peu de fraicheur dans le tennis français.
sempre_vivu Niveau : DHR


Développes ca m’intéresse
Note : 9
Encore un tennisman content de sortir au deuxième tour. Pour ca, il est plus francais que corse..
Gilles de la Kolo Tourette Niveau : CFA
Loko lit maintenant??
Comme quoi faut pas désespérer.
sempre_vivu Niveau : DHR
Révisez vos fiches monsieur le journaliste. Dire que Lokoli est le premier métisse à porter haut les couleurs de la Corse alors que Jenifer a gagné la Star Academy en son temps, c'est une atteinte à l'histoire de la Corse.
Message posté par hmiller
Encore un tennisman content de sortir au deuxième tour. Pour ca, il est plus francais que corse..


Il est sorti au premier tour, après avoir passé les 3 tours de qualifs et d'être le joueur le moins bien classé du tournoi finale.
Perdre en 5 set contre un joueur classé 65e alors que tu es 405e oui je pense qu'il peut être fier de lui
C'était au premier tour et non au deuxième tour la défaite de Lokoli.
Il a gagné aux qualif mais non au premier tour.
Par pitié Sofoot, c'est un rêve pour moi et pour de nombreux jeunes de ma génération d'être pigiste chez vous donc prenez des gens compétents qui s'y connaissent un minimum en sport.
Message posté par sempre_vivu
Révisez vos fiches monsieur le journaliste. Dire que Lokoli est le premier métisse à porter haut les couleurs de la Corse alors que Jenifer a gagné la Star Academy en son temps, c'est une atteinte à l'histoire de la Corse.


C'est le premier dont on soit fier! ;)
Mr Parigo Niveau : DHR
Moi qui pensait que son match gagné contre Johnson etait au 1er tour... les gars avant de critiquer (gratuitement)... de grâce vérifiez...
Mr Parigo Niveau : DHR
Ok et la je passe pour un con. Putin je pensais qu'il avait gagné contre Johnson... Boulet... Mea Culpa. Je disparais pour la journée...
Heureusement qu'il a été transcendé. Sans ça, je me demande comment il aurait géré son avantage au troisième set.
vivement que Bastia rejoigne Ajaccio en d2
Anatolyitodorov Niveau : Loisir
Message posté par sempre_vivu


Développes ca m’intéresse


Il parle que de la Corse pendant son interview, pas un mot pour remercier tous les autres français qui l'ont encouragé pendant son parcours à Roland.. D'ailleurs il sous-entend qu'il est bien plus attaché à son ile qu'à son pays.
Et puis il est fan de C. Ronaldo ...
Un vrai petit con
Joueur préféré Lewandowsi, P.-Y. André l'a fait vibrer... Ca décrit le personnage..
Message posté par Anatolyitodorov


Il parle que de la Corse pendant son interview, pas un mot pour remercier tous les autres français qui l'ont encouragé pendant son parcours à Roland.. D'ailleurs il sous-entend qu'il est bien plus attaché à son ile qu'à son pays.


C'est son droit non? A ce que je sache la loi ne t'oblige pas à supporter l'edf et à être un vrai patriote! Si il préfère la Corse à la France je vois pas où est le problème.
Anonyme78 Niveau : CFA2
Message posté par Anatolyitodorov


Il parle que de la Corse pendant son interview, pas un mot pour remercier tous les autres français qui l'ont encouragé pendant son parcours à Roland.. D'ailleurs il sous-entend qu'il est bien plus attaché à son ile qu'à son pays.
Et puis il est fan de C. Ronaldo ...
Un vrai petit con

Oui, Corse par-ci, Corse par-là, ça en est un peu gênant. On sent quand même pouvoir deviner une pointe de complexe étant donné son métissage, une volonté de se faire plus royaliste que le roi, ou plutôt plusCorse que le "Corse 100% de soiuche", comme pour mieux obstruer les manifestations de racisme à son égard...
Cela dit, je le trouve sympathique malgré tout ce garçon.
Sinon pour CR7, le mec est né en 1994, ça n'a rien de déconnant qu'il soit fan d'un Cristiano, c'est l'une des légendes sa génération. Prends un peu de recul et fais pas le puriste de base.
sempre_vivu Niveau : DHR
Message posté par Anatolyitodorov


Il parle que de la Corse pendant son interview, pas un mot pour remercier tous les autres français qui l'ont encouragé pendant son parcours à Roland.. D'ailleurs il sous-entend qu'il est bien plus attaché à son ile qu'à son pays.
Et puis il est fan de C. Ronaldo ...
Un vrai petit con


Je pense qu'il a eu l'occasion de remercier les autres français dans d'autres médias.

Pour une fois qu'on a une interview d'un mec qui n'est pas fan de Paris, Marseille ou Saint-Étienne, laisse nous profiter.

Je vois pas où c'est "sous entendu" qu'il est plus attaché à la Corse qu'a la France. Ça transpire d'évidence, il manque plus que des grosses bannières "ce mec préfère la Corse". Et c'est très bien comme ca.

Il est fan de Ronaldo? Tout le monde à fait des erreurs dans sa vie. A nous de les pardonner.
Fabrizio Gonzalez Niveau : District
Message posté par Anatolyitodorov


Il parle que de la Corse pendant son interview, pas un mot pour remercier tous les autres français qui l'ont encouragé pendant son parcours à Roland.. D'ailleurs il sous-entend qu'il est bien plus attaché à son ile qu'à son pays.
Et puis il est fan de C. Ronaldo ...
Un vrai petit con


Quand Makélélé devient l’entraîneur de Bastia, les “spécialistes” de l’équipe du soir se posent la question de savoir si la Corse n’est pas trop raciste pour un Noir (A noter que le SC Bastia a eu un entraîneur maghrébin dès 1969 et kanak en 1975 alors que la France s’est paluché quand Kambouaré est devenu entraîneur en 2010).
A contrario, quand c’est un métis noir/corse qui défend sa terre et son peuple c’est un idiot. Quand il dit qu’il supporte plus son club que la France (alors que l’ensemble du peuple français exécrait cette équipe avant le match de l’Ukraine) c’est un con (alors que l’ensemble des lecteurs de Sofoot bandent sur la « vrai » culture foot cf. De Rossi).
Donc pour le français de base, la seule logique est de pourrir les corses et la Corse quel que soit le sujet…
Même les dirigeants nationalistes ont parlé de communauté de destin concernant l'intégration d'une personne x à la population corse, par suite il ne devrait pas y avoir de problème pour intégrer un noir, un arabe, soyons fou un juif à ladite population.
Cela étant, et c'est là qu'on voit que les corses sont bien de bons français, c'est qu'entre le discours et la réalité, il y a une différence notable et les corses ne peuvent nous tenir rigueur de rappeler qu'il y a un paquet de racistes dans leur île.
Reste bien évidemment que vous êtes loin d'être majoritairement racistes les gars, limite vous me rappelleriez ma pomme en train de vitupérer dans les années 90s quand les connards çà et là disaient que tous les fans du psg étaient racistes.
En espérant que ça ne finisse pas pareil chez vous qu'au parc...
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
0 25