Laurent Koscielny, nouveau roi de Premier League

La référence en Premier League en défense, ce n'est plus John Terry, Vincent Kompany ou Martin Škrtel, mais bien l'ancien défenseur de Tours et Lorient.

Modififié
3k 72
C'est un prix honorifique comme le championnat anglais en compte tant. Mais il n'est pas dilué pour autant. Car Laurent Koscielny succède notamment à John Terry, Nemanja Vidić ou encore Vincent Kompany en devenant le nouveau « meilleur défenseur de Premier League » . C'est un ancien lauréat, Rio Ferdinand, qui a donné le la il y a un mois depuis son rôle de consultant à la TV britannique : « Quand il est en forme, c'est le meilleur défenseur de Premier League. C'est le genre de mecs contre lesquels vous ne voulez pas jouer. Il est rapide, très agressif. »


Derrière, tout le monde a suivi. Même aujourd'hui, quand Adil Rami peste contre les choix de Didier Deschamps, il se rend à l'évidence sans sourciller : « En Espagne, je vois chaque semaine que Raphaël Varane est un monstre. Et pour moi, Laurent Koscielny s'est rendu indiscutable par sa personnalité. » Ce n'est pourtant pas juste une question de personnalité. « Il fait toujours les bons choix et dégage un sentiment de sécurité qui rejaillit sur ses partenaires. C'est un bonheur de l'avoir devant soi quand on est gardien de but » , déclarait notamment Petr Čech après leur dernier match.

« On parle d'un élément viré d'un centre de formation, qui était parti pour être latéral toute sa vie »


Évidemment, trois compliments ne suffisent pas à faire du Français une nouvelle référence. Il y a les performances. Si les gros en Angleterre ont du mal cette saison (Manchester City et United, Chelsea, Liverpool), c'est avant tout parce que ça coince au niveau de la charnière centrale. Ce n'est pas le cas à Tottenham, où les Belges Alderweireld et Vertonghen gardent la meilleure défense du championnat. À Leicester, Robert Huth fait des miracles en dégageant le plus loin possible.


Mais ça ne vaut pas Koscielny, devenu leader du leader de la Premier League. Toujours fidèle à son jeu à risques, qui mêle anticipation et tonicité, Koscielny a gagné en maturité. Il suffit de se remémorer sa première saison à Arsenal, lorsqu'une mésentente avec Szczęsny coûte un but à la dernière minute en finale de League Cup, pour se dire que du chemin a été parcouru. « Ça n'allait pas venir de suite, c'est évident. On parle quand même d'un élément viré d'un centre de formation, qui était parti pour être latéral toute sa vie. Il fallait lui laisser le temps de digérer, de mûrir » , observe l'homme à l'origine de sa venue à Londres, Gilles Grimandi. L'ancien défenseur du club, devenu scout en France pour Arsène Wenger à la fin de sa carrière, avait coché depuis longtemps le nom de Koscielny. « J'aurais pu gagner deux ans avec lui et pousser pour le prendre alors qu'il était encore à Tours » , dit-il, perfectionniste.

« Avec lui, le ballon ressort vite. Et propre »


En préparant le mercato avant le Mondial 2010, Arsène Wenger explique à son padawan qu'il veut un défenseur central. Grimandi, qui a alors une dizaine de noms en tête, parle en premier du défenseur de Lorient. Il envoie un montage par mail et se poste sagement devant son téléphone, persuadé que l'Alsacien va rappeler dans la soirée pour donner son aval. Ce qui se passe, évidemment. Wenger parle de coup de cœur, et Koscielny réussit ses débuts, même s'il se fait expulser pour son premier match. Le central est spectaculaire, capable du meilleur comme du pire. Et comme souvent à ce poste, on a tendance à retenir le deuxième aspect, surtout quand cela fait échapper un trophée, mineur certes, mais que le club attendait depuis six ans.


« Il avait un passif. Il a mis du temps à s'affirmer. Après des performances moyennes, il a douté. Il se précipitait peut-être un peu trop » , tranche Grimandi. Il donne alors l'impression d'être bon dans le rôle du stoppeur un peu foufou, mais il est indispensable de lui adjoindre alors un libéro de qualité juste à côté. Lorsqu'il joue avec Vermaelen, ça passe. C'est moins le cas quand Djourou fait la paire. Mais aujourd'hui, quatre ans plus tard, c'est « Kos » le maillon fort de l'arrière-garde des Canonniers, capable de mettre aussi bien Mertesacker que Gabriel dans les meilleures dispositions. Dans une formation réputée pour sa qualité de jeu, il ne fait pas tache lorsqu'il monte se mêler le temps d'une action aux éléments offensifs. Il faut dire que c'est ce qui avait touché Wenger au départ : « Avec lui, le ballon ressort vite. Et propre. »

Le test Barcelone


Lorsque Ferdinand l'a adoubé, Gilles Grimandi était devant son poste de télévision. Soulagé de voir le central enfin reconnu. « Aujourd'hui, il fait partie des 6-7 meilleurs du monde à son poste. Il a pris conscience qu'il faisait partie du gotha européen. Avant, il n'osait pas y penser. Ce qu'il réalise en ce moment, c'est très grand. Il faut voir ce qu'est l'intensité de la Premier League. Pour un défenseur, c'est infernal. Avec tout le monde qui pousse, c'est extrêmement exigeant pendant 90 minutes. On peut dire beaucoup de choses sur ce championnat, mais pour les défenseurs, c'est vraiment ce qu'il y a de plus dur. » En fait, il y a peut-être un niveau au-dessus : affronter Messi, Neymar, Suárez et toute la clique du Barça. Koscielny fait donc bien de prendre dès maintenant toute la mesure de son championnat, car dans quelques semaines, il faudra être prêt, il va croiser leur route en Ligue des champions. Peut-il réussir là où une autre référence mondiale, Jérôme Boateng, a échoué ?


Par Romain Canuti
Modifié

Dans cet article

Giroud ballon d'or et j'me met au Hand...
Charles K'est bourré Niveau : DHR
Note : 1
Dédicasse à tous les détracteurs du Kos, qui aime tailler les joueurs français mais aime un peu moins analyser ses performances en profondeur sur plusieurs matchs.
L1Triangle Niveau : DHR
Note : 1
Ca fait plaisir pour lui, beaucoup de gens lui casse du sucre sur le dos, trop agressif, trop enclin a offrir des penaltys, mais forcé de reconnaître que le type a du talent.

On crie sur un défenseur quand celui-ci prend le risque de tacler et concède un penalty, par contre quand il sauve sur la ligne ou a effectue un tacle hautement décisif on ne dit rien, gardien / défenseur même combat on remarque facilement les boulettes mais souligne rarement le geste décisif tellement c'est "normal"...
Saint Jacky Niveau : DHR
Message posté par FourThreeThree
Jusqu'à ce qu'il se déchire, provoque un penalty dans un moment clef

Et j'adore Arsenal et c'est pas faute de l'avoir défendu le petit Laurent


Mais depuis combien il a pas fait ça ?! Et depuis combien de temps il enchaîne les grosses prestations ?

Il est très fort Koscielny, même Rio Ferdinand le dit !
quentingreen Niveau : District
Note : 1
En équipe de France, la charniere Koscielny-Varane me parait tellement évidente, je comprend meme pas qu'il puisse y avoir débat.
Saint Jacky Niveau : DHR
Note : 2
Message posté par quentingreen
En équipe de France, la charniere Koscielny-Varane me parait tellement évidente, je comprend meme pas qu'il puisse y avoir débat.


Pareil, certains veulent Sakho le roi de la relance; le mec se plie en deux comme une merguez quand il fait la passe.
cet article a bien 3 ans de retard. ça fait un petit moment déjà que le kos écrase la concurrence en premier league.
Note : 1
Effectivement Varane-Koscielny ca semble une evidence en EDF.
Et il y a Zouma derriere qui monte vraiment en grade. Le seul probleme c'est qu'en cas de blessure d'un des deux ci-dessus on ne peut pas vraiment l'associer a Varane (qui est axe droit comme lui), ni a Koscielny (qui certes est a gauche mais a la meme profil de stoppeur plus que de libero), et encore moins Sakho (meme probleme) ou Mangala.
Il nous faudrait un "libero" plutot axe gauche.
Est-ce qu'Aymeric Laporte aurait ce profil, pour ceux qui suivent Bilbao ?
Après Lolo Blanc Lolo Kos
Note : 1
Petite pensée aux "connaisseurs" du football qui pensent toujours que Koscielny est un défenseur de niveau L2.
SavingPrivateSuarez Niveau : DHR
Message posté par Saint Jacky
Pareil, certains veulent Sakho le roi de la relance; le mec se plie en deux comme une merguez quand il fait la passe.


haha bien vu l'image!
Note : 1
Je partage le point de vue de Gilles Grimandi au sujet de la difficulté d'être défenseur en PL.
Nulle part ailleurs on ne retrouve cette difficulté mais aussi cette liberté qui permet au défenseur de prouver sa valeur.

Après, sans rien enlever à Koscielny qui a beaucoup travaillé ces dernières années, le niveau individuel des défenseurs de PL a beaucoup baissé.
Si ce joueur est capable de faire très bien, on reste loin de ce que faisaient les grands classiques du poste il y a peu.

Former un excellent défenseur demande énormément de temps, bien plus que pour former un excellent joueur offensif, or ce temps les club sont de moins en moins enclins à le dépenser.
Du coup le recrutement est limité à des stars qui brillent plus par l'absence d'excellence qu'autre chose, et la formation est très souvent bâclée.

Mais ce constat est valable dans le monde entier, quand on sort chaque année une centaine de phénomènes offensifs au niveau pro, on a plus aucun joueurs comme Ledley King ou Paolo Maldini depuis...
Zanka: jolie la référence à Ledley King, joueur au potentiel immense que les blessures ont malheureusement gâché.

Sinon Koscielny a effectivement pris cette dimension de patron et la maturité qui va avec. Son coté foufou et sanguin, que l'on pouvait excuser en évoquant son parcours atypique, (le fait qu'il ait du apprendre tout en peu de temps en passant de la ligue 2 française aux premiers rôles en premier league en 2 ans) a complètement disparu. Je sais pas si Gabriel va s'imposer comme un tout bon mais ce qui est sure c'est que pour passer le dernier cap qui ferait de Kpscielny une référence absolue mondiale il faudrait qu'il soit associé à un défenseur autrement plus fort que le Mertesecker d'aujourd'hui. A Arsenal de s'y atteler, car vu le nombre de joueurs offensifs ils peuvent se permettre mettre le paquet financièrement pour attirer un grand défenseur style Godin, Hummels ou encore Manolas qui a le même problème à la Roma en étant le seul tôlier derrière. Ou alors miser sur un jeune comme Stones, Umtiti ou Laporte (même si ces deux derniers étant gauchers rdéclaeraient Koscielny en axe-droit) en espérant qu'il se mette au diapason immédiatement.
Note : 1
Lire autant de conneries dans les commentaires... La France est définitivement un putain de pays de footix (suffit de voir le peu d'oeuvre littéraire traitant du football qui ont été traduite pour s'en rendre compte).

Arsenal avantagé par l'arbitrage ? Dans quel monde ? Celui de Daffy Duck ? Smalling meilleur que Koscielny ? Hum, ou pas hein... Smalling a énormément progressé, mais il reste à des années lumières de Kos.

Il est dommage que le français soit si peu prophète en sont pays car il est devenu un remarquable défenseur, injouable en 1 contre 1, très bon à la relance et dur sur l'homme. Autant il a eu un vrai coup de moins bien la saison dernière, autant cette année il est très bon (on exclura le match contre les Saints, car Southampton lors des fêtes c'est défaites, match sous acide depuis deux ans, faut vraiment qu'ils arrêtent la poudreuse dans dinde). D'ailleurs, étrangement, énormément de joueurs et entraîneurs disent que Koscielny est un excellent défenseur, Pep en est fan, Suarez n'a eu de cesse de dire qu'il était le meilleur DC de PL, etc. D'ailleurs Suarez n'
Note : 1
Bordel de site à la con ! Bref, je continue.

Suarez n'a que rarement été bon contre Koscielny, Lewandoski pareil. Il a une véritable capacité à bloquer ce genre d'attaquant, ce qui en fait un défenseur très intéressant. Alors il n'est certes pas le meilleur DC du monde bien entendu, mais il est tellement sous-coté en Europe (comme Barzagli d'ailleurs, même s'il est moins fringuant cette saison) que ça en devient ridicule. Mais que les footix continuent de se toucher sur cette tanche de Ramos, qu'est-ce qu'il est nul bordel celui là. Ah et pour enterrer définitivement le mythe, Ramos c'est déjà environ 20 rouges dans sa carrière, beaucoup, beaucoup plus que le français qui est à 7 et c'est aussi bien plus que Pepe qui est vu comme un bourrin en France alors qu'il est de très loin le meilleur DC du Real (la branlette sur Varane est assez drôle aussi, on en parle de son entrée à Séville ?)
Message posté par Benito-Bx


Mais clairement il s'est amélioré. Je me suis beaucoup moqué de lui en son temps et à juste titre, mais pour le moment il réalise une superbe saison.


Pareil. Je le taillais régulièrement, et comme tu le dis, A JUSTE TITRE, mais s'il s'est amélioré, tant mieux pour lui. Ca n'enlèvera rien au fait que pendant longtemps et jusqu'à récemment, il faisait régulièrement de belles boulettes.

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
3k 72