Laurent Blanc, stop ou encore ?

Bien que quasi assuré du titre de champion, le Cévenol pourrait bien ne pas être prolongé en cas de défaite ce soir. Une situation précaire qui amène à s’interroger sur le vrai niveau de l’ancien sélectionneur tricolore.

Modififié
2 38

Pourquoi Laurent Blanc doit rester

La vie est une affaire de peu de choses. De minutes, de centimètres, de protège-tibias. De défaites. Si on connaissait Quinn Mallory, on pourrait voir dans un monde parallèle que le PSG est qualifié en demi-finales de la LdC après avoir tenu le 1-0 à Stamford Bridge et a arraché une timide victoire face aux Lyonnais dimanche dernier grâce à un pénalty de Cavani. Seulement, parfois, tout va de travers, Paris découvre la crise d’avril, son coach est montré du doigt, son avenir remis en question. Du calme. À trop vouloir trop vite, les dirigeants qataris ont déjà fait fuir Carlo Ancelotti, pourtant pas le dernier des peintres, parti chercher la tranquillité du côté de Madrid ; un comble. Et après s’être pris râteau sur râteau, ils ont dû se rabattre sur un type sans classe, tout en costume mal coupé, en touillettes, en mouche. Mais pas sans talent. Un homme qui a fait d’un Bordeaux 6e en 2006-2007 un dauphin l’année suivante, puis un champion de France. Un homme qui nous a fait aimer Yoann Gourcuff, et qui nous a fait croire que c’était lui la réponse. Un homme qui a marché sur l’Europe à l’hiver 2010, sortant premier d’un groupe comportant la Juventus et le Bayern sans perdre un match. Avec une charnière Planus-Ciani, ce qui n’est pas une mince affaire. Bordeaux et Blanc tombèrent ensuite bien bas, mais il ne faut pas négliger la responsabilité de la FFF dans l’histoire.

Son mandat à la tête de l'équipe de France ne fut pas non plus l’échec qu’on veut nous vendre. Avec près de 60% de victoires, il fait mieux que bien de ses prédécesseurs et que son successeur. Il n’y a pas de honte à tomber contre l’Espagne tenante du titre en quart de l’Euro. Même avec deux arrières droits titulaires. Un choix tactique que nombre de ses détracteurs ont ressorti après l’élimination face à Chelsea, avec ce remplacement Lucas/Marquinhos, pour arguer du fait que Blanc était un tacticien frileux. Mais non. C’est de la simple logique. Et Mourinho n’est pas un génie pour avoir fini avec trois attaquants alors qu’il devait marquer absolument un but. Ancelotti, encore lui, a bien sorti Isco et Di María pour Illarramendi et Casemiro, deux récupérateurs, après le but de Bale en finale de Copa del Rey. Et si Blanc avait eu un 6 à faire entrer, nul doute qu’il l’aurait fait, sauf que Rabiot, aussi talentueux fut-il, n’offre aucune garantie à ce niveau de compétition. Blanc fait tout simplement avec ce qu’il a, et très bien même. Son PSG offre un jeu bien plus attrayant que ses précédentes itérations et peut encore battre quelques records en Ligue 1. Le Français ne fait rêver personne, mais c’est un mariage de raison avec Paris, cet ancien laideron et nouvelle belle qui ne sait pas encore ce qu’il lui faut. Tout simplement un mec gentil, attentionné et aimant, qui ne risque pas de s’envoler aux premiers battements de cils dans la rue, qui saura faire des efforts pour continuer à lui plaire. Pas repartir avec un quatrième type en quatre ans. Ce qu’il faut, c’est de la stabilité. Pour grandir ensemble. Pour rêver plus grand.
(CAL)

Pourquoi Laurent Blanc doit partir

Laurent Blanc arrive au PSG un après-midi de juin 2013 sans parler de football. Là n'est pas la question. Il doit rassurer les supporters parisiens : Jean-Louis Gasset sera bien son adjoint et l'objectif sera de « trouver un équilibre entre bien jouer et gagner » . Pas plus, pas moins. Le temps passe, le PSG gagne des matchs, domine outrageusement la Ligue 1 avec des équipes types, des équipes bis, des équipes mixtes, balaye son groupe de Ligue des champions et Laurent Blanc prend de l'épaisseur. De l'assurance, aussi. La possession de balle, la gestion du groupe, la cohérence de l'ensemble et une communication maîtrisée musclent un bilan comptable déjà costaud. La méthode appliquée est la même qu'en équipe de France : un fantasme de tiki-taka sans fondement ni culture. Une possession grossière fondée simplement sur la domination technique et physique de ses joueurs. Un mensonge, donc. Même si un ami assure le service après-vente tous les dimanches soir dans un talk-show, la vérité finit par éclater au grand jour. Lors du quart de finale de Ligue des champions 2013-2014 contre Chelsea.

Laurent Blanc aligne alors son onze type (à une ou deux variables près). En espérant que ça passe. Sauf que... La ficelle est trop grosse. Sans plan de rechange, sans plan B ou C, il est éliminé à la fin du match retour avec un score de 3-3. Sans génie, ni émotion (hormis un coup de génie exogène de Pastore). Sans essayer, sans inventer. Le PSG est sorti avec la terrible impression de ne pas savoir pourquoi. Sans question et donc sans réponse. Sans regrets véritables. Il a pourtant fait ce qu'il savait faire, ce qu'il a fait toute la saison. Ce qui a marché jusque-là. Ce n'est pas la première fois que Laurent Blanc échoue de cette manière : seul face à ses propres limites. Un soir de juin 2012 déjà, avec les Bleus contre le modèle espagnol, il avait aligné Mathieu Debuchy milieu droit et renoncé à deux ans d'annonces flatteuses (pour lui-même) en cédant devant ses propres peurs. Laurent Blanc avait touché alors le (son) plafond de verre pour la première fois. Ce 8 avril, à quelques dizaines de mètres, sur l'autre banc de touche, José Mourinho court, exulte et se réinvente. Une fois de plus. Un nul sur deux matchs et cinq mots de fausse modestie ( « Cela s'appelle avoir du cul » ) lui auront suffi pour humilier Laurent Blanc. Les grandes histoires se construisent en parlant de football.
(AM)

Charles Alf Lafon et Antoine Mestres
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Godfather Niveau : CFA
Si c'est Stop c'est pour le remplacer par qui ??? Encore faut il qu'il y ait des coachs de disponible, ce que Nasser semble avoir compris avec un contrat en bonne et dû forme qui a été bel et bien proposé malgré les simagrées de la presse.

Beaucoup de blabla pour pas grand chose comme toujours lorsque ça touche de près ou de loin le PSG ou l'OM...
So foot faut le renommer en SoPub

aucun site ne rame chez moi sauf ici, même avec adblock c'est lent, c'est l'enfer à chaque fois depuis ces gros arrière plan rempli de pub, le site est devenu super lent et énervant.
Breaktheillusion Niveau : Loisir
La tristesse jouer sa saison sur la tant décriée coupe de la ligue.
Sochaux Stern des Ostens Niveau : Ligue 1
Putain mais stop avec le PSG on en peut plus de ces articles qui enfoncent des portes ouvertes et qui sont contredits 2 semaines après par un autre article bidon ! (d'ailleurs celui-ci contredit celui où le président du PSG dit qu'il va prolonger)
Enfin bref, occupez-vous un peu du maintien ou de je sais pas quoi mais oubliez le psg pendant 24h par pitié.
Message posté par Breaktheillusion
La tristesse jouer sa saison sur la tant décriée coupe de la ligue.


Euh, l'équipe s'est fait éliminer en coupe de France et en Ligue des champions...
Elle survole le championnat, mais bon...
2yemklubapanam Niveau : Ballon d'or
Le meme article sur garde serait sympa!
Le même sur anigo serait... Non rien
KillerCroc Niveau : CFA
Note : 1
j'me suis toujours demandé si finalement on jugeait pas les coachs un peu trop vite.

Suffit de mettre un joli costard et hop, t'es un entraîneur de talent avec une philosophie de jeu forte (Guardiola, Blanc, Wenger)

JURISPRUDENCES cela étant , Mouribeauf et ses gilets doudounes, ainsi que Martino en costard certes, mais avec une tête de moine franciscain.
Clemuntinho Niveau : CFA
Note : 1
Olé ! Olé ! Ooooo-lé !
Message posté par Sochaux Stern des Ostens
Putain mais stop avec le PSG on en peut plus de ces articles qui enfoncent des portes ouvertes et qui sont contredits 2 semaines après par un autre article bidon ! (d'ailleurs celui-ci contredit celui où le président du PSG dit qu'il va prolonger)
Enfin bref, occupez-vous un peu du maintien ou de je sais pas quoi mais oubliez le psg pendant 24h par pitié.


Le fond de commerce tu connais ? SoFoot n'est pas différent des autres médias qui tentent de gratter de la thune sur le dos de ceux qui en ont plus qu'eux. C'est de bonne guerre.

Laurent Blanc est un entraîneur capable. Son bilan avec Bordeaux et l'EdF est là pour le prouver. C'est factuel. Pas la peine de polémiquer.
Le hic, c'est l'homme. D'un gars modeste et légendaire sur un terrain, on se retrouve avec un binoclard pseudo-intello à deux balles qui tente de faire des vannes et un bisou à Astrid Bard.
La pression et les responsabilités changent un type. Blanc porte un costard trop grand pour lui. Il brûle les étapes comme ZZ va le faire dans pas longtemps et comme DD est parvenu à l'éviter.
Blanc finira à l'état de cadavre dans pas longtemps.
Et les cadavres ne portent pas de costards.
RadamelFalcao Niveau : Loisir
Si Lavezzi est titulaire ce soir après son match à Lyon c'est une honte. Pareil pour Matuidi.


Quand Lucas passe au travers d'un match, il est sur le banc les 3 matchs qui suivent. Mais Lavezzi, qu'importe ses médiocres prestations, est toujours titulaire.

Un trio Lucas-Pastore-Cavani aurait pourtant un bien meilleur rendement. Quant au fait qu'il ne mette jamais le trio Cabaye-Motta-Verratti au milieu, ça la fout mal quand même pour un type qui ose se comparer au Barca de Guardiola.


Bref, tous les joueurs ne sont pas logés à la même enseigne niveau concurrence avec Lolo Blanko.

Paris n'a pas un coach à la hauteur de ses ambitions. Même dans les gros matchs de Ligue 1 il galère avec son énorme effectif. Alors la LdC, n'en parlons pas. Pour gagner la L1, ça suffira peut etre si la concurrence reste aussi faible.
Laurent Blanc c' est cette fille un peu moche avec laquelle tu es rentré discrètement de soirée après dix râteaux et quinze bières. Tu sais qu' le réveil sera difficile, que tu devras trouver une excuse afin qu' elle s' en aille au plus vite...puis tu vas dans la salle de bain, tu vois ta gueule dans la glaçe, et tu t' dis qu' en fin d' compte elle était pas si mal.
PauletaSusicGaucho Niveau : Ligue 1
Note : 3
Moi je comprend pas, quand tout va bien, c'est parce qu'en fait c'est Gasset qui dirige l'équipe.

Mais quand ça va pas c'est à cause de Blanc.

Et c'est les même qui sortent que quand Paris gagnent c'est grâce à l'argent, mais que quand on perd et bah l'argent ne fait pas tout.
Message posté par Clint



Laurent Blanc est un entraîneur capable. Son bilan avec Bordeaux et l'EdF est là pour le prouver. C'est factuel. Pas la peine de polémiquer.
Le hic, c'est l'homme. D'un gars modeste et légendaire sur un terrain, on se retrouve avec un binoclard pseudo-intello à deux balles qui tente de faire des vannes et un bisou à Astrid Bard.
La pression et les responsabilités changent un type. Blanc porte un costard trop grand pour lui. Il brûle les étapes comme ZZ va le faire dans pas longtemps et comme DD est parvenu à l'éviter.
Blanc finira à l'état de cadavre dans pas longtemps.
Et les cadavres ne portent pas de costards.


Je suis assez d'accord, Blanc brûle les étapes c'était une erreur monstrueuse de prendre la tête de l'EDF surtout à ce moment là avec le peu d'expérience qu'il avait. Paris c'était risqué comme choix, salué au début puis décrié depuis la défaite à Chelsea. Ce qu'il lui manque, je pense, c'est de l'expérience et peut-être montrer à ses joueurs que c'est lui le boss.

Après je ne suis pas sur que le PSG devrait s'en séparer, ça n'a rien donné de bon d'avoir une structure du club instable avec un entraîneur qui change tout les 4 matins. Si Blanc à du temps je suis persuadé qu'il deviendra un grand entraîneur.
Note : 2
Son "échec" en LDC, à en écouter certains, ressemble à une défaite 5-0 sur l'ensemble des 2 matchs face au Dynamo Kiev. Or le PSG n'a été éliminé qu'à cause du but à l'extérieur... comme l'année précédente, face à Chelsea qui plus est.
gündojeanne Niveau : Loisir
il y a de très bons acteurs qui font de très beaux films, cassavetes ou laughton ; il y a des acteurs médiocres qui font également de très beaux films, truffaut ou kusturica.

laurent blanc, lui, est plus une sorte de Daniel Auteuil...
Et puis à un moment donné faut aussi mettre les joueurs face à leur responsabilités... Entre Silva qui semble s'économiser pour le mondial, un Cavani fantomatique alors qu'il a enfin le poste qu'il voulais et un milieu loin de son niveau lors des derniers matchs, on peut se demander si le problème ne vient pas aussi des joueurs, à un moment donné c'est pas Blanc qui est sur le terrain et qui frappe hors cadre...

Après c'est à Blanc de savoir motiver ses troupes, on peut louer par exemple l'abnégation des lyonnais en ce moment.
gastongaudio Niveau : Loisir
pitoyable gestionnaire de son effectif constellé, il met Verratti sur le banc dimanche soir comme pour le punir de son match à stamford, alors que la logique aurait été de le faire jouer à gerland pour lui redonner de la confiance et de l'experience après une contre performance.
la logique aurait d'ailleurs voulu qu'il agisse de même avec Casper Cavani.
laurent gland preferera toujours un planqué comme cabaye, égoiste au possible lorsqu'il se retrouve à 20 mètres du but et jouant très peu de ballons décisifs dans le camp adverse.
LaPaillade91 Niveau : Loisir
Le premier paragraphe est beaucoup plus argumenté et convaincant.

Même si les dirigeants ont changé, on parle d'un club qui a viré Artur Jorge et Denis Troch pour Luis Fernandez avec des considérations d'image, un club qui globalement a très rarement soutenu ses coaches, y compris Ancelotti, il faut quand même le faire.

Certains pensent que la question à se poser est "Blanc est-il un grand coach ?", quelle belle bande de guignols franchement !!!

La question c'est de savoir s'il peut faire progresser le PSG en respectant les temps de passage imposés par la direction, ah oui ça demande un peu plus de réalisme et de réflexion que de mettre une étiquette ou de comparer à Mourinho (comparaison inepte au possible).

C'est un peu réducteur de sonder les joueurs cadres et leur confiance dans le coach, même si en 2014 ça se passe souvent comme ça.

Parce que le vrai constat pour moi, c'est que depuis leur arrivée, ni Cavani, ni Ibra, ni Thiago Silva, ni Lavezzi, ni Pastore ne me donnent l'impression d'être plus forts qu'ils ne l'étaient en Serie A.

Aucun de ces joueurs n'a joué de finale de Ligue des Champions dans sa carrière, et même une seule demi pour Ibra.

En sont-ils réellement capables ?

Bilan du psg face à ses 5 poursuivants:4 victoires, 4 nuls 1 défaite
médiocre sinon plus surtout avec une l1 très moyenne.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Vers la fin du boycott ?
2 38