Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. // Euro 2012
  2. //
  3. // Liste des Bleus de Ligue 1

Laurent Blanc n'a pas pensé à eux

Ils sont quinze. Quinze joueurs de Ligue 1 à avoir été appelés hier par un Laurent Blanc qui a dû assumer de drôles de choix devant un parterre de journalistes. Ils sont beaucoup plus à avoir été laissés sur le carreau. Petit tour d’horizon de ceux qui peuvent désormais réserver au Club Med.

Modififié
Mamadou Sakho (Paris Saint-Germain)
Le grand battu de la liste. Coiffé au poteau par le Montpelliérain Mapou Yanga-Mbiwa, Mamad’ paye là sa fin de saison compliquée sous les ordres de Carlo Ancelotti. Relégué sur le banc de touche depuis le 25 mars 2012 et la réception de Bordeaux, le Parisien, qui n’a disputé que 22 matchs de Ligue 1 cette saison, reste donc sur le carreau. Auteur d’une saison 2010/2011 tout simplement exceptionnelle, le défenseur central de 22 ans souffre cette année d’un gros manque de confiance, notamment dû au changement d’entraîneur sur le banc de touche du Parc des Princes. Après une première titularisation en dilettante avec les Bleus face à la Biélorussie, Sakho reste donc à quai. Jeune et talentueux, il trouvera certainement les ressources pour revenir plus fort la saison prochaine.

Rio Mavuba (Lille OSC)
Comparer les saisons de Rio Mavuba et d’Alou Diarra reviendrait à comparer des vacances à Center Parc en Sologne et un séjour au Club Med aux Bahamas. Inutile. Auteur d’une saison majuscule sous le maillot du LOSC, le Lillois, titulaire à 36 reprises cette saison, est l’un des rares milieux défensifs français à afficher une forme plus que correcte. En fait, on explique difficilement sa non-sélection. Plus médiatisé après le sacre du LOSC la saison passée, Rio, souvent irréprochable, est l’assurance d’un peu de ténacité et d’envie dans un milieu de terrain dépourvu d’un joueur capable d’enchaîner les kilomètres avec un peu de bave au coin des lèvres. Avec seulement dix capes dans sa carrière, Rio fait partie de ceux qui ont le droit de demander quelques comptes à Laurent Blanc.

Florent Balmont (Lille OSC)
Mavuba, Balmont, même combat. Pas très glamour, l’autre pitbull du LOSC réalise également une saison majuscule. Blessé de temps à autres, le chauve du LOSC a eu le temps d’être titularisé à 29 reprises par Rudi Garcia. Largement suffisant pour montrer qu’à 32 ans, il avait encore toutes ses dents. Dur sur l’homme quand il faut, mais capable de taquiner le ballon pour se mettre au diapason des Hazard, Payet & co, Florent Balmont mérite une cape en Bleu. On n’est pas loin du délit de faciès.



Bafétimbi Gomis (Olympique Lyonnais)
Comme Alexandre Lacazette, comme Mamadou Sakho et comme Kévin Gameiro, le pauvre Bafé était hier dans la liste diffusée par France 2 dans le 20h de David Pujadas. Malheureusement pour le Lyonnais, il ne figure pas dans celle de Laurent Blanc. En concurrence avec Loïc Rémy, Bafé, auteur de 14 buts en 35 matchs de Ligue 1 cette saison, tient la comparaison avec le Marseillais. Cependant, le Phocéen, dont le profil tout en profondeur, en tête et en vitesse, est rare en équipe de France, a logiquement pris le dessus. En même temps, si c’est pour prendre le taxi à la fin du mois, ce n’est peut-être pas plus mal pour Bafé.

Kévin Gameiro (Paris Saint-Germain)
« Reste en France et tu pourras voir l’Euro. » S’il était motivé, Kévin Gameiro, qui avait des velléités de départ vers l’Espagne en fin de saison dernière, pourrait faire un petit procès à Laurent Blanc. Comme son pote Mamadou Sakho, l’ancien Lorientais souffre d’une fin de saison compliquée. Auteur de 2 buts en 14 matchs en 2012, Little Kévin est le grand perdant du nouveau dispositif « sans attaquant » de Carlo Ancelotti. S’il veut se manifester, l’attaquant parisien peut toujours se barrer cet été.



Jérémy Morel (Olympique de Marseille)
L’injustice. 32 matchs et 2671 minutes de solidité, de technique et de talent. Plus solide qu’Evra, plus rapide que Clichy, moins roux que Mathieu, moins carié que Cissokho, l’ancien Lorientais est un incompris du football français. Il s’en fout, il ira jouer avec le Bataillon de Joinville.

Christophe Jallet (Paris Saint-Germain)
Au final, s’il doit y avoir un vrai déçu au Camp des Loges aujourd’hui, c’est peut-être Christophe Jallet. Pressenti en Bleu depuis la blessure de Bacary Sagna, le latéral droit du PSG n’est pas le plus glamour des latéraux français, mais certainement l’un de ceux qui a réalisé la meilleure saison. En concurrence avec Anthony Réveillère pour le poste d’arrière droit remplaçant derrière Mathieu Debuchy, l’ancien Lorientais n’a strictement rien à envier à son compère lyonnais, si ce n’est un peu de cheveux. Solide, offensif et bagarreur, Jallet, auteur de trois buts cette saison, peut éprouver quelques regrets ce mercredi. Si seulement il avait joué à Bordeaux

Ils ont également pris une banane :
- Étienne Capoue (Toulouse) qui, lui non plus, n’a rien à envier à Alou Diarra.
- Mickaël Landreau, qui manque une nouvelle occasion de prendre l’hélicoptère.
- Michaël Ciani, Franck Jurietti, Ulrich Ramé et Michel Pavon, que Laurent Blanc a bien failli sélectionner.

Par Swann Borsellino
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible Podcast Football Recall Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE
jeudi 19 juillet Quand Bryan Mélisse plante ses pieds dans un adversaire 25