1. //
  2. // Quarts
  3. // PSG-Man City

Laurent Blanc face à la fatalité City

Avant de devenir entraîneur, Laurent Blanc a fini à Manchester United, où il y a croisé deux fois City en Premier League. Avec une réussite qui n’incite pas à l’optimiste… et qui lui donne une bonne raison de se méfier du club anglais. Ce qu’il va faire avec le PSG. Résumé de ces confrontations, passées et futures.

93 12
  • Manchester City 3–1 Manchester United
    13e journée de Premier League, 9 novembre 2002


    Enfin. Laurent Blanc débute sa deuxième saison avec les Red Devils quand il dispute son premier derby mancunien. City vient de monter en Premier League et ses projets sont ambitieux, en témoignent les recrutements d’Anelka – alors plus gros transfert du club avec 20 millions d’euros versés au PSG –, Distin et Schmeichel, tous réclamés par coach Keegan. En face, on reste sur une troisième place en championnat et on n’a donc pas été radin sur les dépenses non plus, avec la venue de Ferdinand pour plus de 40 millions, ce qui en fait à l’époque le défenseur le plus cher du monde. Associé à ce monstre, le Français ne parvient pourtant pas à calmer les ardeurs bleu ciel ni à maîtriser Nicoco, auteur d'un but dès la 5e minute. Solskjær, pour une fois titulaire, a beau lui répondre quelques secondes plus tard, la charnière centrale concède deux nouveaux pions signés Goater, donc un sur une boulette de Neville. La team des Rouges a pourtant belle allure : Giggs, Scholes, Van Nistelrooy, Verón, Forlán… La première est donc un bide pour Laurent Blanc, qui vit le pire début de saison de United, 10e du championnat, depuis l'inauguration de la Premier League. Une humiliation en règle.

    Youtube

  • Manchester United 1–1 Manchester City
    27e journée de Premier League, 9 février 2003


    Nouvelle désillusion pour le défenseur central. Comme son pote Barthez, le tricolore n’est pas sur la pelouse pour ce second duel. Et il n'aura pas l’occasion d’en disputer un autre en tant que joueur puisqu’il ne croisera plus jamais les Sky Blues. Mais qu’importe. Car une nouvelle fois, MU, revenu dans la course au titre après six victoires d’affilée, déçoit. L’incontournable Ruud débloque le score en milieu de première mi-temps, et ses coéquipiers conservent cet avantage… jusqu’à la 86e minute et l’égalisation de ce diable de Goater. Si Lolo gagnera le championnat, il ne parviendra donc pas à remporter un derby. Que ce soit sur le terrain ou sur le banc.

  • Paris Saint-Germain 1–1 Manchester City
    Quart de finale aller de C1, 6 avril 2016


    Pas vraiment habitué à ce qu’on lui tienne tête de cette façon, Blanc veut absolument gagner au Parc des Princes. Pour rallier les demi-finales de C1, mais aussi pour mettre fin à cette foutue invincibilité des Citizensface à lui. Une invincibilité qui l’a d’ailleurs peut-être forcé à refuser l’étiquette de favori en conférence de presse : « Je peux vous dire que j’ai mis les joueurs en garde. Ceux qui disent que le match sera facile se trompent. (…) On s’est préparés à deux confrontations délicates et très serrées. On rencontre un grand club européen. Le PSG n’est pas favori. » OK… N’empêche que comme attendu, la bande du Président domine, garde la balle, domine, se crée des occasions, domine, contrôle. Et marque à la 30e, par Ibra. Malheureusement, les Parisiens tombent dans le piège en ratant les opportunités d’aggraver la marque et se font contrer. Le Kun, plus rapide que David Luiz, égalise à cinq minutes de la fin. En colère devant tant de naïveté, le technicien en pète sa touillette. Et planche le soir même sur la deuxième manche.


  • Manchester City 1–3 Paris Saint-Germain
    Quart de finale retour de C1, 12 avril 2016


    Comment battre City ? Laurent Blanc commence sérieusement à se poser la question. Échouant à chaque fois, l’ancien sélectionneur des Bleus ne trouve pas la solution. D’autant qu’il est toujours donné favori. Pour ce quart retour de Ligue des champions, il passe un coup de fil à Distin et lui demande conseil. « Lolo, la clé, c’est que City titularise toujours un Français contre toi. S’il n’y a plus de Français dans le onze, tu peux gagner. » Anelka la première fois, accompagné de Sommeil et Distin la deuxième, Mangala et Sagna la troisième… Mouais. Pas convaincu, Blanc n’en fait pas de cas et oublie ces paroles qui sentent un peu la paranoïa. Sauf que cinq minutes après le coup d’envoi, Mangala s’envole dans les airs sur un corner et plante son caramel. Le technicien, dubitatif, se rappelle alors l’appel téléphonique et tente le coup de poker, en demandant à Motta d’envoyer un coup de boule brandaesque dans la tronche du défenseur français. Carton rouge pour l’Italien, nez cassé et fin du match pour la victime, remplacée par… Demichelis. Zabaleta préféré à Sagna, il n’y a plus de Français côté City. Profitant des grosses boulettes de l’Argentin, Paris plante trois buts, à dix contre onze. Est-ce dû à l’abominable niveau du vieux défenseur ou à sa nationalité ? En tout cas, le PSG est qualifié. Avec cette première victoire personnelle face au club anglais, son entraîneur a réussi à équilibrer les statistiques de son historique contre les Sky Blues. En attendant la belle.

    Par Florian Cadu
  • Dans cet article

    Mectoooooon Niveau : Loisir
    Note : -1
    C est quand meme fou cette mode des medias a nous sortir des articles fiction.. tain mais vous avez rien a faire si vous etre pas assez occupes virez des gens et devenez plus rentrable..
    Mais l equipe fait la meme chose, le Gorafi vit de ca, c est abuse.. des heures passees a inventer un article pourrave et ca prend un salaire.
    Hôtel avec Beauvue Niveau : District
    Punaise, t'es dur, mec!
    Tu peux aimer ou pas, mais prendre la peine d'écrire un com aussi dur...
    Je sais pas ce que tu fais dans la vie, mais imagine que tes collègues/camarades de classe/etc mette des commentaires du type "aujourd'hui encore mecccton a été sarcastique. S'il se suicidait, je me sentirai mieux."
    Hôtel avec Beauvue Niveau : District
    Note : -1
    je suis désolai pour mes fautes d'autographe.

    Le fond, pas la forme.

    Mes collègues auraient mis: "il joue aussi mal que Beauvue et il écrit pareil. J'espère qu'il va se casser une jambe et être viré"
    gwynplaine76 Niveau : CFA2
    Message posté par Mectoooooon
    C est quand meme fou cette mode des medias a nous sortir des articles fiction.. tain mais vous avez rien a faire si vous etre pas assez occupes virez des gens et devenez plus rentrable..
    Mais l equipe fait la meme chose, le Gorafi vit de ca, c est abuse.. des heures passees a inventer un article pourrave et ca prend un salaire.


    Ouais!! Et au prix qu'on paie!!
    Note : 1
    Si tu commences à critiquer les articles de fiction je vois pas ce que tu fais sur ce site. C'est une marque de fabrique de So foot depuis longtemps. De plus c'est souvent drôle et on parle ici d'un média d'information mais aussi décalé. Je suis d'accord avec toi que c'est relou que cette mode se diffuse sur des sites plus sérieux comme l'équipe mais je ne pense pas qu'il faut dire ca ici.
    nononoway Niveau : CFA
    Message posté par Mectoooooon
    C est quand meme fou cette mode des medias a nous sortir des articles fiction.. tain mais vous avez rien a faire si vous etre pas assez occupes virez des gens et devenez plus rentrable..
    Mais l equipe fait la meme chose, le Gorafi vit de ca, c est abuse.. des heures passees a inventer un article pourrave et ca prend un salaire.


    Je suis tout à fait d'accord.

    Comme les articles "personnages de Dragon Ball, chansons des Beatles" : pourquoi ?

    Prochain article :

    "Et si les joueurs du PSG étaient des ustensiles de cuisine"
    en 6000 caractères.

    Vous savez les gars, votre magasine, je continuerai à l'acheter, votre site, le lire, si vous arrêtez de perdre votre temps avec ces articles et partez faire un barbec dans l'arrière cour. Promis, je vous en voudrai pas, amusez vous bien et soyez de retour pour 16h
    thebiglobanovski Niveau : DHR
    Franchement je ne le sens pas ce match...
    bandinidakar Niveau : CFA2
    Ce qui me désole c'est surtout de voir l'équipe récupérer le concept, parce que sofoot pratique la chose depuis longtemps...

    Je ne sentais pas Chelsea, mais on a gagné les deux, je ne sens pas celui-là...on verra...Est-ce que City est plus fort que le Chelsea de Hiddink? Je ne crois pas...Ce serait sympa un jour de se taper un retour à domicile...
    thebiglobanovski Niveau : DHR
    En fait j'ai l'impression que pour beaucoup c'est dans la poche.
    Et puis le temps sur Paris a tourné au gris, mauvais signe, temps britannique!!

    franchement je pense que City c'est plus fort que Chelsea, City a plus de choix et de diversité dans son jeu
    Skywalker Texas Ranger Niveau : DHR
    Ca part d'un postulat assez bancal tout de même: deux matches dont un qu'il n'a jamais joué.
    Habib la Babe Niveau : District
    Faut aller au bout des choses: sont comment les 3 pions parisiens à l'Etihad???
    Cheric Zghemmfour Niveau : CFA
    Si je devais faire un jeu de mot facile,je dirais que ça sera une autre paire de manch' que face à Chelsea.Contre les Londoniens,Paris a obtenu sa qualification à la 65eme (impossible de revenir pour Chelsea après un 2-1/1-2) ce qui est une bonne performance.

    Je pense que le PSG va éliminer City mais dans la douleur au figuré comme au propre (suspensions,blessures).Pour ce match aller,le PSG va faire de son supposé point faible,un point fort.C'est à dire que comme ils ne sont pas habitués à l'intensité de la PL, ils vont tâcher de jouer plus patiemment avec du jeu rapide mais au sol,sauf sur les CPA offensifs bien sûr.

    Manchester City ne l'entendra pas de cette oreille et pour contrecarrer les plans des locaux,ils vont essayer de les tenir à distance de leurs buts en jouant haut.

    Donc je dis 1-0 pour le PSG sans pouvoir marquer dans le jeu,mais sur CPA.City ne mettra donc pas de but à l'extérieur comme Chelsea,mais se révélera pourtant être une opposition plus ardue.

    Le Kiosque SO PRESS

    Partenaires
    Olive & Tom Logo FOOT.fr
    Article suivant
    Rabiot, Citizen attitude
    93 12