1. //
  2. //
  3. // Interview

László Kiss : « Nicollin est un genre de Parrain dans le bon sens »

Trente ans pile après la folle remontée en D1 de Montpellier, le Hongrois passé par la Paillade époque Laurent Blanc et Roger Milla revient sur ce derby budapestois où il a attiré l’œil du duo Loulou/Michel Mézy. Au programme : les fiestas forcément gargantuesques du président, l’apprentissage du français au détour des marchés héraultais, les gueulantes à la Trappatoni du sélectionneur magyar Kálmán Mészöly, son expérience comme coach d’équipes féminines et son amour incommensurable du ris de veau.

Modififié
László Kiss, c’est d’abord le hat trick le plus rapide de l’histoire des Coupes du monde face au Salvador en 1982 (10-1 en poules). Tout ça en sept minutes (69e, 72e, 76e), et comme remplaçant...
Et ça aurait même pu faire quatre si l’arbitre ne m’avait pas refusé un but pour hors-jeu ! (Rires) Enfin peu importe, j’ai mis le triplé derrière. On menait largement (5-1, effectivement, ndlr) et je trépignais sur la touche. Je voulais participer à la fête, même si je m’étais beaucoup blessé pendant la préparation. J’ai tanné le coach et il a cédé. On avait des super individualités dans l’équipe : Fazekas le finisseur légendaire d’Újpest, Müller le Bohême, Nyilasi le huit métronome et Tőrőcsik l’agile qui m’a suivi à Montpellier. L’égalisation des Belges à la 82e nous coûte la qualification alors qu’on allait s’extraire du groupe de la mort avec les Argentins tenants du titre et les Diables champions d’Europe. Rageant.

Ton sélectionneur de l’époque (Kálmán Mészöly, père de Géza l’ancien Havrais et Lillois, ndlr) traînait une réputation de gueulard aussi féroce que celle de son successeur, György Mezey. Info ou intox ?
Il hurlait assez souvent, mais on l’entendait peu râler au Mondial vu que les stades étaient archi-pleins. On pouvait se concentrer, au moins ! (Rires) Et puis quand il se mettait en rogne, ce n’était jamais pour te faire du mal gratuitement. C’était plutôt motivant, remettant d’aplomb le vestiaire quand on était menés à la mi-temps ou qu’on avait un coup de mou. Il n’a jamais cherché à imposer sa vision du jeu. Avec lui, on avait la paix du moment que le ballon circulait et qu’on ne le refilait pas à l’adversaire. Kálmán aimait le foot libre et dynamique. J’ai eu l’immense honneur de l’avoir aussi comme entraîneur au Vasas où j’ai joué six saisons et demie. Dommage qu’il commence à perdre la mémoire avec l’âge...


Nicollin et Michel Mézy t’ont embarqué toi et András Tőrőcsik après une visite-éclair en Hongrie...
Exact. Ils se sont pointés tous les deux à Budapest lors du « kettős rangadó » 1985 (journée de championnat magyar confrontant les principaux clubs budapestois, ndlr) sur les conseils de mon copain Sándor Zombori que j’ai côtoyé au Vasas, où j’étais à l’époque, et en sélection. « Sanyi » était parti à Montpellier en 1982 et leur avait recommandé « Tőrő » qui jouait contre moi sous les couleurs d’Újpest. Après la rencontre organisée au Népstadion, ils sont descendus voir le président du Vasas et lui ont dit qu’ils voulaient son neuf en plus de « Tőrő » sur lequel ils avaient flashé d’emblée. Et voilà, c’était moi.

La saison 1985-1986 en D2 se passe moyennement malgré un effectif solide (Lopez, Baills, Ferhaoui, Passi, Maroc, Mansouri, Valadier, Blanc...) plus tes 10 buts en 27 matchs. Vous manquez la montée de loin.
On perd quatre des sept premières rencontres et on termine cinquièmes du groupe A malgré nos efforts pour rattraper le coup. C’était relativement décevant compte tenu des ambitions du club. L’équipe restait jeune et inexpérimentée malgré le recrutement de Christian Lopez qui amenait sa solidité défensive. Laurent (Blanc) et Franck (Passi) avaient 19 ans, Pascal (Baills) et Kader (Fehraoui) 20. « Tőrő » et moi-même devions animer l’offensive. Je sentais que Mézy comptait sur moi et c’était gratifiant, mais je ne pouvais pas jouer ailier et neuf à la fois. Heureusement que Jean-Marc (Valadier) marquait ! Mais le déclic qui a boosté l’équipe, c’est l’arrivée de Roger (Milla) et de Nenad (Stojković)...


C’est le cas de le dire ! Record de buts inscrits en championnat (73) et montée en D1 au panache après un 3-1 contre l’OL. Puis le double duel décisif du 3 juin 1987 face à Niort où tu plantes au retour.
(Il réfléchit longtemps) Ah oui, le penalty ! Je m’en souvenais moins que du match contre Lyon, tu vois... Laurent m’a dit une fois que je les tirais très bien, je n’ai jamais vraiment compris pourquoi ! (Rires) Roger avait mis un doublé, je crois (il avait en fait ouvert le score suivi de Lemoult et Lucchesi, ndlr). On s’est littéralement réveillés, y avait une envie, beaucoup d’espoirs, mais j’ai dû rentrer précipitamment en Hongrie, car mes jumeaux nés en 1986 et ma femme ont eu des problèmes de santé. De toute manière, mon départ arrangeait le club qui voulait débaucher Júlio César de Brest, conserver Stojković et garder Milla tout en respectant les quotas d’étrangers, relativement stricts à cette époque.


En parlant d’étranger, tu as réussi à t’acclimater à la France en général et à l’Hérault en particulier ?
Ces deux saisons à Montpellier ont été magnifiques. Mes proches me manquaient, mais partir, ça voulait aussi dire fuir la dureté du communisme. J’étais un peu choqué au début parce que je n’avais jamais vu autant d’immigrés, mais je me suis habitué. On marchait en bord de mer, on buvait du bon vin, on se gavait de fromages introuvables en Hongrie... Furlan (Pailladin en 1986-1987, ndlr) me poussait à améliorer mon français. Il me disait : « Parle ! Parle ! On te corrigera !  » (Rires) Quand on ne jouait pas, j’adorais aller au marché où j’ai appris le mot « tranche » . Une fois, mon père est venu me voir et on voulait cuisiner un bouillon à la moelle de bœuf bien de chez nous. La vendeuse était hallucinée, elle trouvait ça dingue qu’on ne l’achète pas pour le chien ! Et alors le ris de veau, je te raconte pas... Un délice.

Justement, le gourmet Loulou Nicollin aime autant la bonne bouffe que toi. Il t’a déjà invité à dîner ?
Tous les cinq ans, il réunit les anciens du club dans son domaine viticole (le mas Saint-Gabriel à Marsillargues, ndlr) et rince tout le monde sous une immense tente. Le plafond de sa maison est rempli de maillots de clubs et de sélections diverses, je suis stupéfait quand j’y vais. Nicollin est un patron paternaliste, très famille, un genre de Parrain dans le bon sens du terme. Pas comme Don Corleone, hein ! (Rires) D’ailleurs, Fehraoui bosse pour l’une de ses entreprises en Algérie. En 2010, j’ai revu Valderrama et Canto. La dernière fois en 2015, on était 860, imagine ! « Sanyi » (Zombori), Laurent et Roger étaient là. On parle du bon vieux temps, on est reçus comme des rois... J’ai hâte d’être en 2020.


Tu as longtemps coaché un club de filles de Budapest (le FC Femina de 2000 à 2011, ndlr), puis les A féminines. Expérience différente de celles que tu as eues avec des clubs masculins ?
Ma première sur les bancs date de 1993 avec Lajosmizse en championnat régional amateur. Le communisme était tombé il y a peu et l’équipe avait énormément de difficultés financières à combler. J’ai ensuite supervisé les jeunes du Vasas avant de bifurquer vers le Rákospalota EAC (dans le 15e arrondissement de Budapest, ndlr) évoluant en D2. Le Femina (tout premier club féminin de Hongrie fondé en 1970, ndlr) s’entraînait là-bas. Ils m’ont demandé si j’étais partant et j’ai accepté le challenge. La première année, on gagne le doublé coupe/championnat puis cinq titres nationaux de 2001 à 2008. En 2006-2007, on a même atteint les huitièmes de finale de Ligue des champions, mais au niveau continental, on était largement inférieurs aux Scandinaves qui raflent tout. Surtout les Norvégiennes.

S’il y avait une différence fondamentale entre les filles et les mecs, ce serait quoi selon toi ?
Les filles veulent vraiment apprendre, alors que les mecs rechignent pour un rien. Certes, elles sont plus sensibles, il faut être à l’écoute, discuter, c’est psychologisant à la longue, mais indispensable. Bon après, elles se foutaient parfois sur la gueule comme les bonhommes et ça ressemblait à Dallas ou à un western sur le gazon. Quand j’avais vingt nanas à gérer, je ne faisais pas forcément le malin, crois-moi.

Propos recueillis par Joël Le Pavous
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article

LesSeinsDeRomaneBohringer Niveau : CFA
 //  09:13  //  Amoureux du Qatar
Note : 1
A noter cette année le titre de champion de l'Honved après 25 ans de disette!
O Alegria Do Povo Niveau : Ligue 1
Et qui succède ainsi au Ferencváros. C'est le grand retour du vintage à la Hongroise !
LesSeinsDeRomaneBohringer Niveau : CFA
 //  12:25  //  Amoureux du Qatar
Le grand retour des clubs de Budapest (Quelle ville! Une des rares où il me tarde d'y retourner) qui n'avaient plus remportaient le championnat depuis 2008... avant de renouer avec le succès l'année précédente!

Même si le MTK, le champion de 2008, redescend encore...

A contrario, Debrecen, qui trustait tout il y a quelques années, a frôlé la relégation!
2 réponses à ce commentaire.
O Alegria Do Povo Niveau : Ligue 1
Note : 1
Petite coquille : les Diables Rouges étaient vices-champions d'Europe en 82.

Interview très sympa, merci Joël.
bien vu j'ai eu la même réaction! une finale face à la RFA la grande époque du foot belge (sacrés joueurs à l'époque 86 marque la fin de cette génération) anderlecht bruges étaient tueuses!
satané malines de 88 qui bat mon ajax
c'est à cette époque là que videoton écrase le psg de susic
1 réponse à ce commentaire.
La tenue "pyjama" du Montpellier de cette saison là est vintage à souhait !
Hier à 15:21 Nouveau : 300€ offerts en CASH pour parier le cœur léger ! Hier à 22:00 Callejón calme les Niçois 2
Hier à 14:21 Le retour de la rumeur Messi à Manchester City 101 Hier à 13:55 Le rap des ultras de Genk 7 Hier à 13:51 Il entre en jeu et doit arrêter le live tweet du match 4
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Hier à 12:08 Gillet chante du Maître Gims pour son bizutage à l'Olympiakos 17 Hier à 11:25 Blaise Matuidi va nous manquer (via BRUT SPORT) lundi 21 août Le 200e but en Premier League de Rooney 16
lundi 21 août Un lob de soixante mètres en Angleterre 4 lundi 21 août Le CSC gênant de Wycombe 12 lundi 21 août Anigo s'embrouille sur le bord de la touche 39 lundi 21 août Quand Bailly envoyait un kick à Zlatan 13 dimanche 20 août L'hommage du Camp Nou aux victimes de l'attentat 2 dimanche 20 août Kembo Ekoko à Bursaspor 3 dimanche 20 août La bastos de Marcos Alonso 3 dimanche 20 août Il foire sa panenka à la 96e minute 23 dimanche 20 août La grosse mine de Bruno Fernandes avec le Sporting 4 dimanche 20 août Müller se blesse pour sept mois en célébrant son but 59 dimanche 20 août Alec Georgen régale sous les yeux d'Emery 8 dimanche 20 août Les pieds en l'air pour fêter le but de Jesé 8 dimanche 20 août La demi-volée de Gignac 10 dimanche 20 août Suspendu, Kaká regarde un match avec ses supporters 6 samedi 19 août Le bonbon de Malcom 12 samedi 19 août Le lob fou de Fekir 32 samedi 19 août Le cadeau de Cissé à l'un de ses coéquipiers 11 samedi 19 août Les ultras allemands répondent à la DFB 15 samedi 19 août Trezeguet bouscule Beşiktaş 25 vendredi 18 août Nantes, la mascotte et le plagiat 26 vendredi 18 août Brian Fernández arrive à Metz 9 vendredi 18 août 202€ à gagner avec le Real Madrid & l'OM jeudi 17 août Valdés lance sa société de production 8 jeudi 17 août Zlatan à l'affiche d'un jeu vidéo 15 mercredi 16 août Un match arrêté par des jets d'œufs 11 mercredi 16 août NOUVEAU : 100€ offerts pour miser chez BetStars ! 1 mercredi 16 août Des lions sur les murs d'un vestiaire 30 mardi 15 août La belle ouverture du score de Liverpool 16 mardi 15 août Macron s'est invité à la Commanderie 31 mardi 15 août Un mercato raccourci en Premier League ? 26 mardi 15 août Gignac donne son nom à un tigre 22 mardi 15 août Déjà un doublé pour Gomis en Turquie 6 lundi 14 août Ribéry défait les lacets de l'arbitre en plein match 42 dimanche 13 août Le premier but de Neymar avec Paris 10 dimanche 13 août La banderole guingampaise pour Neymar 34 dimanche 13 août Gignac claque son premier pion de la saison dimanche 13 août La douceur de Bendtner 11 dimanche 13 août L'expulsion invraisemblable de Kaká 29 samedi 12 août Un joueur expulsé après 39 secondes 3 samedi 12 août Les Farc veulent une équipe professionnelle 23 vendredi 11 août Sneijder présenté à l'Allianz Riviera 11 vendredi 11 août 340€ à gagner avec Bordeaux & Caen-Saint-Etienne vendredi 11 août Watford annonce une recrue via Football Manager 13 vendredi 11 août L'énorme raté de Van Wolfswinkel 6 vendredi 11 août Burnley s'intéresse à De Préville 25 vendredi 11 août Botafogo et le Club Nacional voient rouge en Libertadores 5 vendredi 11 août La photo de Fellaini en street-art à Melbourne 11 jeudi 10 août Un club estonien marque sans avoir touché le ballon 7 mercredi 9 août La drôle de vidéo de présentation de Boudebouz au Betis 9 mercredi 9 août Taye Taiwo s'exile en Suède 23 mercredi 9 août Peux-tu résoudre l'énigme de Geoffrey Jourdren ? (via BRUT SPORT) mercredi 9 août Il se blesse en enjambant un panneau publicitaire 36 mercredi 9 août La mine exceptionnelle de Tierney pour le Celtic 7 mercredi 9 août Et si c'était la saison d'Arsenal ? (via BRUT SPORT) mardi 8 août Patrick Montel s'indigne du transfert de Neymar (via BRUT SPORT) mardi 8 août Maradona est prêt à se battre pour Maduro 61 lundi 7 août Nainggolan, Strootman et Cafu s'essayent au drone challenge 12 lundi 7 août Djourou finalement à Antalyaspor 13 lundi 7 août Ils remboursent leurs supporters après une défaite 8-2 18 lundi 7 août Bricomarché partenaire de la Coupe de la Ligue 83 lundi 7 août David Villa plante un triplé dans le derby new yorkais 4 dimanche 6 août Le PSG aurait dépensé 50 000€ pour illuminer la Tour Eiffel 28 dimanche 6 août Une reprise de volée monumentale en Russie 9 dimanche 6 août Aboubakar Kamara : appelez-le "AK 47" 9 dimanche 6 août Quand Buffon rend hommage à Bolt 32 dimanche 6 août La praline de Drogba 5 samedi 5 août La merveille de Graziano Pellè 28 vendredi 4 août 400€ à gagner avec Neymar meilleur buteur de la Ligue 1 ! 1 vendredi 4 août Le vrai salaire de Neymar au PSG (via BRUT SPORT) jeudi 3 août En direct devant l'hôtel de Neymar à Paris (via BRUT SPORT) jeudi 3 août Comment accueillir Neymar à Paris ? (via BRUT SPORT) jeudi 3 août L'ouverture du score du Videoton contre Bordeaux 2 jeudi 3 août La Premier League interdit les dessins sur ses pelouses 10 jeudi 3 août L'ancien boss de Disney s'offre Portsmouth 14 jeudi 3 août Le Real Madrid accroché par les All-Stars MLS 16 jeudi 3 août Domenech : « Les entraîneurs français ont un déficit d'image » 88 jeudi 3 août La lettre du maire d'Ostende aux supporters de l'OM 69 jeudi 3 août Un tifo du Legia revient sur la révolte de Varsovie 54 jeudi 3 août La franchise MLS de Beckham prend forme 35 jeudi 3 août 200€ à gagner avec PSG & FC Bâle jeudi 3 août Lampard embrasse la carrière de consultant 11 jeudi 3 août Aly Cissokho rejoint un promu turc 18 mercredi 2 août Kylian Mbappé souhaiterait quitter l'AS Monaco 114 mercredi 2 août Le super but collectif qui libère Nice 15 mercredi 2 août Le tifo en l'honneur de Nouri 2 mercredi 2 août Un joueur rémunéré en huile d'olive 39 mercredi 2 août Dundee met en vente son gardien sur Twitter 6 mardi 1er août Schweinsteiger trolle la presse US 7 mardi 1er août Les supporters bâlois s'invitent en conférence de presse 3 mardi 1er août Un cycliste parodie le tweet de Piqué 6 mardi 1er août Nainggolan met un coup de tondeuse à des supporters 5 mardi 1er août Excuse-toi comme Echouafni ! (via BRUT SPORT) mardi 1er août La formule « ABBA » lancée pour les TAB 33 mardi 1er août Klopp répare le micro de Simeone 22 lundi 31 juillet Adu testé en Pologne 26 lundi 31 juillet Les joueurs de Colo-Colo rentrent sur la pelouse avec des chiens 30 lundi 31 juillet "On peut te tuer dans la rue pour un téléphone portable" (via BRUT SPORT) lundi 31 juillet Giovinco claque encore un coup franc 16 lundi 31 juillet Dybala ridiculise Nainggolan 38 dimanche 30 juillet Le plus vieux derby du monde (via BRUT SPORT) dimanche 30 juillet La jolie praline de Kaká 16