1. //
  2. //
  3. // Ce qu'il ne fallait pas rater

Las Palmas la joue comme Leicester

Après avoir fessé Granada (5-1), Las Palmas devient leader de la Liga grâce à son attaque tonitruante et un KP Boateng de feu. Arda Turan est bel et bien ressuscité tandis que le Real s'est sorti du piège tendu par le Celta (2-1). En revanche, l'Atlético continue de patiner et Grizou flippe déjà.

Modififié
764 11

L'equipazo du week-end : Las Palmas


Cette semaine, point de Barça, de Real Madrid ou d'Atlético. Direction Las Palmas. Le soleil tapait dur sur le stade de Gran Canaria et les hommes de Quique Setién ont tapé encore plus fort sur les Nazaris et occupe le trône de la Liga. Las Palmas a gardé son ossature (Roque Mesa et Jonathan Viera notamment) et s'est renforcé. Pour le moment, ça donne neuf buts en deux matchs, soit la meilleure attaque de la Liga. Après en avoir collé quatre à Mestalla lundi dernier, c'est Grana qui a ramassé. Une manita des familles qui est presque trompeuse, tant les Jaune et Bleu ont dominé leur sujet. Heureusement qu'en conf' de presse, Sétien avait dit que le style de son adversaire ne convenait pas à Las Palmas... D'ores et déjà, les Andalous sont les favoris pour descendre. Paco Jémez est peut-être un excellent coach, mais il n'est pas magicien. Son équipe s'est énormément affaiblie pendant le mercato (non, on ne parle pas de Dória) et les nouveaux investisseurs chinois n'ont pas pris la mesure du défi. Le Marocain El Zhar a inscrit un doublé et adressé une passe décisive, en toute simplicité. Par ailleurs, si on ne sait pas encore s'il poursuivra dans cette voie tout au long de la saison, Kevin-Prince Boateng est excellent. Non seulement il a postérisé Memo Ochoa en début de seconde période pour inscrire le but du 2-1 (déjà sa deuxième réalisation), mais il a été précieux dans le jeu. Seul bémol, il est sorti blessé à la 55e. Une trajectoire à la Ben Arfa ?

Le Don Quichotte du week-end : Arda Turan


Après avoir laissé son cousin se faire un kif depuis janvier, Arda Turan est revenu aux affaires. Fini l'Euro tout moisi, la non-convocation avec la Turquie pour la prochaine semaine internationale. Pendant que Neymar rentrait au pays se parer d'une médaille d'or olympique, l'ancien Colchonero a pris la relève, avec un certain succès. Sa galette pour Ivan Rakitić est un modèle du genre. Les deux meilleurs Blaugrana à San Mamés ont fait basculer un match mal embarqué contre l'Athletic. Si Turan redevient celui qu'il était à l'Atlético, Luis Enrique aura l'embarras du choix, mais aussi le choix de l'embarras.


Le Bayern tout-puissant, Schalke au diesel

Vous avez raté Espanyol – Málaga et vous n'auriez pas dû


Cette saison, la Liga proposera de belles oppositions entre entraîneurs. L'Espanyol contre Málaga, c'est Quique Sánchez Flores contre Juande Ramos. On a déjà vu pire. Les Pericos ont longtemps entrevu la victoire avec un doublé de Gerard Moreno dont le duo avec Leo Baptitão s'annonce prometteur. 2-0 à l'heure de jeu, ça s'annonçait râpé pour les Boquerones. Sauf qu'une mauvaise sortie de Roberto a d'abord permis à Diego Llorente de réduire l'écart. À la 90e minute, les Catalans sont piégés par un grand classique du football desesperado : coup franc à la ligne médiane, déviation de la tête, l'attaquant prend le dessus sur son défenseur et marque. Charles arrache l'égalisation pour Málaga pendant que l'Espanyol encaisse son 6e but de la saison. Vivement que Martín Demichelis vienne mettre de l'ordre dans tout ça. Ou pas.

La polémique de la machine à café con leche : est-ce la saison de trop pour l'Atlético de Madrid façon Simeone ?


Pour la deuxième fois de la saison, les Colchoneros ont ultra dominé leur adversaire. Pour la deuxième de la saison, c'était un promu. Et pour la deuxième fois de la saison, ça fait deux points de perdu. Après le nul à domicile contre Alavés, l'Atléti s'est heurté à un mur nommé Leganés. Pour leur premier match de Liga à domicile de leur histoire, les Pepineros l'ont joué façon Coupe de France. Bien regroupés derrière, solides mentalement et avec un gardien « introuable » comme dirait Francis Boretti dans Les Collègues. Associés pour la première fois, Kevin Gameiro et Antoine Griezmann (les « jéjé » comme on dit en Espagne) se sont donnés, mais n'ont jamais pu trouver les filets. Avec quatre points de retard sur le Real Madrid et le Barça, c'est déjà un trou conséquent qui s'est formé. Un retard à l'allumage n'est pas rédhibitoire évidemment, mais il diffuse le doute. Il ne faut pas qu'il se diffuse plus longtemps dans les têtes des Matelassiers.

Le golazo du week-end : Toni Kroos


Ça ne terminera vraisemblablement pas dans le top 10 des plus beaux buts de la saison. Mais quand Toni Kross décoche sa frappe de l'extérieur de la surface, le Real Madrid n'est pas au mieux contre le Celta de Vigo. Rejoint au score après l'ouverture du score d'Álvaro Morata, les Merengues sont secoués tactiquement pas Toto Berizzo et ses joueurs. Le plan était presque parfait. Sur un centre en retrait de Lucas zquez, l'Allemand réalise la courbe parfaite : enroulée à ras de terre et poteau rentrant avec le ballon qui embrasse tout le filet jusqu'au second poteau. C'est la 83e minute et l'affaire est entendue. Au talent, la Casa Blanca s'est sorti du guêpier. De quoi rentrer en Galice frustré bien comme il faut du côté des Celtistas.

Le Franchute du week-end : Jérémie Boga


Comme expliqué plus haut, Granada a pris une cartouche de l'espace contre Las Palmas. Cependant, un joueur s'est sauvé du naufrage façon Mylène Farmer dans le clip Les Mots. Juste avant la pause, l'ancien Rennais de dix-neuf ans a expédié une ogive de vingt mètres au fond pour remettre les deux équipes à égalité à l'heure des citrons. Il a fait son bébé tout seul d'ailleurs. Les commentateurs de beIN Ñ (celui disponible de l'autre côté de l'Atlantique, les joies du streaming) n'ont pas tari d'éloges sur Boga tout au long de la partie. Le successeur de Youssef El-Arabi sera un joueur à suivre.

La stat futile du week-end


0. À peine deux matchs dans l'élite et déjà un record. Leganés est le dernier club qui n'a pas encore encaissé de but après deux journées, un record qui appartenait au Real Madrid depuis... 1929, soit l'année de la création de la Liga ! Après une victoire à Balaídos contre le Celta, les Pepineros ont tenu la boutique lors du premier derby madrilène de la saison. Butarque a tout de la forteresse, avec ses joueurs qui ont les crocs et son aficion bouillante (plus de 6 000 abonnés sur un stade de 8 000 places).

Les déclas du week-end


Antoine Griezmann (Atlético de Madrid) : « Si on continue comme ça, on va jouer le maintien. Il faut se secouer, car les choses nous échappent. On doit travailler pour redevenir nous-mêmes. »

Marc-André ter Stegen (FC Barcelone) : « Comme je l'ai toujours dit, ma relation avec Claudio Bravo a toujours été loyale. Nous avons toujours voulu jouer, mais il n'y qu'une seule place et chacun a tout donné pour y être. Rien de plus. À présent, il y a une concurrence différence, nous verrons bien comment cela se passera. »

Asier Garitano (entraîneur de Leganés) : « Nous devons nous améliorer parce que nous avons mal joué. Si nous rendons une telle copie, n'importe quel adversaire nous battra. Il nous a manqué quelque chose. Pour ne pas perdre, nous avons défendu, plus par accumulation que par qualité. Nous devons nous regarder et être meilleurs. Je n'ai pas apprécié. Apparemment, ne pas perdre contre l'Atlético est une bonne chose, mais ce n'est pas vrai. Les quatre points sur six nous donnent de la tranquillité, mais les résultats ne doivent pas nous tromper. »

Et sinon qué pasa ?


- - Betis-Depor, Leganés-Atlético, Alavés-Gijón, Villarreal-Séville : 4 matchs sur 10 se sont achevés sur un score nul et vierge. Mention spéciale pour le duel entre Beticos et Blanquiazules qui ont inauguré cette deuxième journée avec une purgeasse des familles. On attendait mieux des débuts de Gustavo Poyet au Benito Villamarin.

- Le premier derby basque de la saison a tourné à l'avantage de la Real Sociedad sur la pelouse de l'Osasuna avec une victoire 2-0 au Salar. Unai Garcia a inscrit le premier CSC de la saison.

- Paco Alcácer ne devrait plus jouer avec le Valencia CF, mais il a fait le déplacement à Éibar pour assister à la défaite des Murciélagos. Reste à savoir s'il a pensé « tremendo, je n'aurais plus à subir ça avec le Barça... »

- La presse catalane s'insurge à propos du hors-jeu de Morata au départ de l'action sur son ouverture du score. De son côté, la presse madrilène râle sur la potentielle faute de Rakitić sur Muniain dans la surface de réparation en fin de match. Un week-end comme un autre.

  • Résultats et classement de Liga

    Retrouvez toute l'actualité de la Liga



    Par FM Boudet
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié

    Dans cet article

    Didierdrogba Niveau : District
    Las Palmas montre que le peu de moyens ne sont pas la seule excuse au jeu moche. Galthier disait que ses joueurs devaient être ambitieux mais c'est aux entraineurs de l'être n'est-ce pas Galthier donc, Girard, Correa, Moulin, etc.

    Et puis si KPB revient à un bon niveau ça ferait vraiment plaisir. Il avait des sacrés qualités ce joueur, technique, puissance, grosse frappe, volume de jeu...
     //  10:50  //  Hooligan du Népal
    Bordel de Kroos, quel délice ce joueur
    mark-landers Niveau : Loisir
    Las palmas ce n'est pas une surprise, déjà l'année dernière ils produisaient du beau jeu.
    Une équipe séduisante à voir jouer.
    Ça reste toujours une surprise, on pouvait raisonnablement penser qu'ils auraient du mal à réiterer sur une deuxième saison. Mais oui en effet, ils ne viennent pas de nul part et leur mercato a l'air intelligent.

    Impatient de la signature de Paco Alcacer sinon. Même si ça me fait de la peine de voir Valence dans cet état.

    Le Real ça passe juste à chaque fois (et Morata était clairement hors-jeu), mais Zizou fait le job en attendant le retour de sa BBC. J'espère qu'ils tombent à chaque fois mais rien à faire.
    Didierdrogba Niveau : District
    Sinon je remets ce que j'avais dit sur l'article de présentation du Betis Seville "Equipe qui a l'air sympa sur le papier. Par contre je ne comprends pas la hype autour de Gus Poyet. Il a fait 2 ans à Sunderland ou il obtient le maintien à 1 journée de la fin la 1ère année et la 2ème et il se fait virer en mars à la 17ème place. Ensuite l'année dernière à l'AEK Athènes il est viré en avril. Donc j'attendrai un peu avant de m'enflammer sur Poyet. En tant qu’uruguayen et proche de Simeone c'est plutôt un entraineur qui va privilégier le combat, le don de soi et les attaquants qui reviennent défendre dans leurs surfaces. "
    Coach Kévinovitch Niveau : Ligue 1
    Message posté par Didierdrogba
    Las Palmas montre que le peu de moyens ne sont pas la seule excuse au jeu moche. Galthier disait que ses joueurs devaient être ambitieux mais c'est aux entraineurs de l'être n'est-ce pas Galthier donc, Girard, Correa, Moulin, etc.

    Et puis si KPB revient à un bon niveau ça ferait vraiment plaisir. Il avait des sacrés qualités ce joueur, technique, puissance, grosse frappe, volume de jeu...


    Qaund tu n'as pas de moyens, tu comptes sur les joueurs du centre de formation pour faire du jeu pas moche.

    Mais si tes joueurs du centre de formation sont des bourrins made in Ligue 1, tu fais comment?
    Malheureusement la religion gangrène les esprits déjà bien étriqués et ce depuis des siècles.
    Parker Lewis Niveau : DHR
    Ça sent plus que mauvais pour Valence. Leur équipe s'affaiblit chaque semaine un peu plus, le maintien risque d'être l'objectif de la saison. Ils sont peut-être bien en route pour une saison pire que celle de l'om. Enfin bon, Mendes prend des thunes, c'est bien l'essentiel...
    Eugène Samonacco Niveau : DHR
    Message posté par Parker Lewis
    Ça sent plus que mauvais pour Valence. Leur équipe s'affaiblit chaque semaine un peu plus, le maintien risque d'être l'objectif de la saison. Ils sont peut-être bien en route pour une saison pire que celle de l'om. Enfin bon, Mendes prend des thunes, c'est bien l'essentiel...


    ... l'essentiel pour continuer son plan, après avoir donner l'euro aux portugal, et la qualif à porto. J'ai peur de son prochain coup ...
    Message posté par Arnaud 10
    Malheureusement la religion gangrène les esprits déjà bien étriqués et ce depuis des siècles.


    Ça gangrène tellement que ça touche des articles qui ont rien à voir
    Psychedelic Train Niveau : DHR
    Message posté par Parker Lewis
    Ça sent plus que mauvais pour Valence. Leur équipe s'affaiblit chaque semaine un peu plus, le maintien risque d'être l'objectif de la saison. Ils sont peut-être bien en route pour une saison pire que celle de l'om. Enfin bon, Mendes prend des thunes, c'est bien l'essentiel...


    Mendes par ci, Mendes par là, il a bon dos le Mendes. Je serais conspirationniste que je dirais qu'il y a de l'antilusitanisme primaire depuis un certain temps!

    Et la aficion valenciana, et les guéguerres de dirigeants, et l'éauipe elle même, ils y sont pour rien dans la situation de Valence? L'année dernière, les mecs ont fait exprès de pas mettre un pied devant l'autre juste pour faire virer Espirito Santos, alors même qu'ils sortaient d'une saison très prometteuse.

    Alors, sûrement que le Mendes avait des "actions" dans ce club, sûrement qu'en s'en désengageant, il laisse le club en jachère, mais ça vient d'où, tout ça? Pour le peu que j'ai suivi, j'ai quand même l'impression que le temps qu'il y était, le club marchait, bien que ça faisait du tort à la frange ancienne des dirigeants. De là où je suis, j'ai plutôt tendance à croire que la situation du VFC est une histoire de fierté mal placée...
    Partenaires
    Olive & Tom Logo FOOT.fr
    Article suivant
    L'équipe type du week-end
    764 11