Larsson s’inspire du Barça

Modififié
0 11
Le plus célèbre des footeux aux dreadlocks est bien vivant ! Et si le légendaire attaquant suédois ne gambade plus sur les terrains coiffe au vent, il les arpente avec ferveur chrono en main, cheveux en moins.

Henrik Larsson a embrassé une carrière d’entraîneur dans son pays et, à 40 ans, se réjouit de la mission qui lui est confiée depuis décembre 2009 à la tête sportive du club de Landskrona F.C. Un challenge sympa à relever, en Superettan, deuxième division nationale, dont le championnat débute ce week-end.

Et le vainqueur de la Ligue des Champions 2006 avec Barcelone, compte bien mettre en place une philosophie de jeu précise, pour accéder à l’étage supérieur en fin d’exercice. Ceci au moyen de préceptes qu’il connait bien.
«  Les gens se rendent au stade pour se divertir, donc nous essayons de pratiquer un football attractif, explique le jeune coach des Noir et Blanc. J’essaie de trouver l’équilibre entre attaquer et ne pas concéder trop d’opportunités. Mais les joueurs doivent avoir confiance en leurs capacités, prendre le jeu à leur compte et provoquer les erreurs de l’adversaire » , ajoute-t-il. Mais quel secret pour connaître le succès ?

Un 4-4-2 offensif modulable, dans un football « très tactique et défensif  » , avec «  une seule pointe sur le papier, mais trois dans l’esprit.  »
Et surtout, une philosophie tirée de celle qu’on lui a inculquée au Barça

LB, avec CL
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Larsson dit que "les gens vont au stade pour se divertir". Je suis d'accord avec lui. Sur la manière d'y arriver moins.

Je vous l'accorde, je suis peut-être encore un peu frustré par la défaite du Milan mais je trouve la question finale de plus en plus d'actualité.

Mardi, comme tous les supporters milanais, j'ai été frustré. J'ai été privé d'une deuxième mi-temps qui aurait pu être très intéressante, un peu comme ce fut le cas lors de la double confrontation de l'an passé Barcelone-Arsenal et l'épisode Van Persie.

Mon but ici n'est pas d'avoir une discussion sur l'arbitrage mais sur le beau jeu. Ce qui m'a le plus énervé, mardi ou l'an passé, c'est le fait que le suspense soit tué. Je me suis dit que le foot était perdant. Et, un peu rageur, je me suis mis à démonter le Barca en discutant avec un ami.

A mon sens, ce qui est beau dans le sport, c'est l'incertitude, la pression, toutes les émotions qui vont avec. Les moments gravés dans la mémoire collective sont des exploits, des actions inattendues ou des gestes uniques. Or, le Barca actuel, ne remplit aucune de ces conditions mis à part l'exploit de faire tomber les records un à un. L'histoire s'en souviendra mais est ce que ça fait réellement vibrer les amateurs de football? Non! Ce que j'entends par exploits, ce sont les performances d'équipes qui ne partent pas favoris. Que ce soit un petit qui va loin dans une compétition ou une volée inattendue d'une très bonne équipe contre une à priori au dessus (Inter-Schalke de l'an dernier par exemple).

Les records engrangés actuellement par le Barca sont bien la preuve qu'on atteint un niveau de "perfection" historique et ce dans la composante la plus esthétique et louable du football: la technique.

Néanmoins, le FCB propose-t-il un "beau" jeu? Cette équipe a une telle maîtrise technique qu'elle fait baisser l'intensité d'un match (ce qui fait tout l'attrait du football anglais par exemple) dès qu'elle a le ballon. Que ce soit pour récupérer du formidable pressing qu'elle a réalisé, pour se mettre en place, ... peu importe. Une fois qu'elle a le ballon, la construction des attaques est sans cesse la même (on en noterait presque un refus du contre qui compte tenu de la vitesse des joueurs barcelonais serait une arme intéressante) les buts marqués idem. Malgré toutes les louanges que j'ai pu faire au FC Barcelone (et à des joueurs que j'adore comme Iniesta, Xavi, Fabregas), le FCB applique froidement une méthode éprouvée. Ce côté prévisible prend le dessus et je n'arrive à apprécier un match de cette équipe. Il manque de la romance, de l'humain, de la passion (je ne parle pas de la ferveur mal placée des Cabron 14 et autres supporters) autour de ce club.

Le 7ème art a aussi pour fonction de divertir. Va-t-on pour autant voir des dizaines de remakes du même film au cinéma?
Football_Lover Niveau : District
Je comprend ce que tu veux dire Alanders. En tant que supporter du Barça j'ai du mal à regarder certains de leurs matchs parce que leur "handball" me soule.
Mais de là à les descendre en flèche il n'y a qu'un pas que je ne franchirai pas.
Guardiola et ses hommes ont trouvé une formule qui leur sied (ils aiment garder la balle) et qui leur permet de gagner la majorité de leurs matchs. L'objectif de tous au final est de gagner et on ne peut le leur reprocher. Comme je ne peux reprocher à Mourinho d'avoir verrouillé avec l'Inter au Camp Nou.
Comme tu le dis si bien c'est aux autres de créer l'exploit puisque si le Barca gagne c'est "normal". Ils ne vont pas perdre exprès pour faire plaisir non plus.
Et je tiens à préciser que l'ennui se ressent pour ma part quand la différence est trop grande mais il y a des actions de classe et de l'intensité dans leurs affrontements contre le Real Madrid, Valence, Bilbao (le 1er match), Milan AC (en poules). C'est aux autres de se bouger comme le Rubin Kazan en 2009 je crois qui en 2 matchs a gagné et fait mactch nul
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
0 11