Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 4 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Équipe d'Espagne

Laporte risque de se fermer

Jamais appelé chez les A des Bleus, Aymeric Laporte s’impatiente. À tel point que selon le quotidien Marca, il pourrait enclencher sous peu le processus de naturalisation espagnole. Une nouvelle qui n’étonne guère au sud des Pyrénées, a contrario d’une France qui le néglige depuis longtemps. Trop ?

Modififié
Quelques semaines après sa brûlante Une estampillée Benzema - « Deschamps a cédé face à la pression d’une partie raciste de la France » -, Marca perturbe un nouveau petit déjeuner de Noël Le Graët. Cette fois, l’actualité reste bien sur le terrain sportif, mais elle n’empêche pas le président de la FFF d'avaler son croissant de travers. En cause, une vieille photo d’Aymeric Laporte faisant face à deux maillots des Bleus et de la Roja qui s’accompagne d’un titre équivoque et dans l’air du temps : « Lopetegui recrute Laporte » .


Au lendemain de l’annonce de la première liste de la saison du sélectionneur français, la nouvelle prend des allures de coup de pression, à en croire le président de la Fédération : « S’il veut changer de maillot, ça le regarde. On ne va quand même pas mettre la pression à Didier pour le sélectionner. Chez nous, les défenseurs centraux convoqués se bousculent pour être titulaires. » À dire vrai, l’annonce d’un futur appel d’Aymeric Laporte par Julen Lopetegui, successeur de Vicente del Bosque, ne relève pas l’impatience du Leones. Au contraire, elle en exprime le fatalisme.

La Roja et Laporte, une drague de six ans


Lorsqu’il entame sa carrière professionnelle en novembre 2012, Aymeric Laporte fait, avant tout, le bonheur d’un homme, puis celui d’un club. Marcelo Bielsa, alors entraîneur idolâtré par San Mamés, l’installe sitôt ses débuts comme un indéboulonnable de ses onze. La machine s’emballe si bien qu’en l’espace d’un an, sa clause libératoire ne cesse de grimper. De 18 millions à 36 millions d’euros, elle accompagne les progrès fulgurants du jeune Français, rapidement surnommé le « Montesquieu de San Mamés » , et presse les nombreux intéressés à venir toquer à la porte. Principalement des clubs, mais pas que, comme il l’exposait dans So Foot Club en septembre 2014 : « J'ai déjà été approché en 2010 par la fédé espagnole. J'étais à un tournoi avec des sélections régionales, et une personne de la Fédération espagnole m'avait vu. Il est venu me parler pour savoir quel était mon point de vue, quelle était ma situation concernant la double nationalité. Sachant que je ne l'avais pas, et qu'il faut être resté cinq ans en Espagne pour l'avoir, je ne pouvais de toute façon pas jouer tout de suite avec la Roja. »


Aujourd’hui, la donne change, le discours varie. Toujours sans la moindre sélection et, pis, jamais convoqué par Didier Deschamps, Aymeric Laporte peut se sentir lésé. Non pas qu'Umtiti, Varane, Zouma et Mangala déméritent, mais les prestations du natif d’Agen, désiré par le mastodonte blaugrana et admiré par Pep Guardiola, depuis ses débuts sous la houlette du Loco Bielsa exigent, a minima, une convocation chez les Bleus.
« Si Laporte avait envie de jouer avec l'Espagne, nous en serions enchantés. C'est un très grand joueur. » Vicente del Bosque
À ce refus du sélectionneur français de faire appel à lui, l’Espagne sourit. Car depuis ce premier contact de 2010, le lien ne s’est jamais distendu entre la RFEF et l’entourage de Laporte. Ce que confirme en juillet 2015 Vicente del Bosque, alors maître tacticien de la Roja, sur les ondes de la Cadena Cope : « Il y a eu un petit contact avec lui et il m'a dit qu'il préférait la France. Si Laporte avait envie de jouer avec l'Espagne, nous en serions enchantés. C'est un très grand joueur. » Depuis, Julen Lopetegui, ancien sélectionneur des Espoirs, prend la relève chez les A et ne cesse de faire des appels du bien au Canterano de l’Athletic Bilbao. Une invitation enfin entendue ?

« Je compte vraiment sur toi »


À en croire l’édition de Marca datée du 30 août dernier, l’affirmative est de circonstance. Une énième fois déçu par sa non-convocation chez les Bleus, Aymeric Laporte serait enclin à accepter l’offre d’un Lopetegui qui, toujours selon le quotidien le plus lu outre-Pyrénées, l’aurait directement joint : « Aymeric, tu veux jouer avec l’Espagne ? Je compte vraiment sur toi. Tu as vingt-deux ans et tu es un pari sur l’avenir et le présent. » Un coup de drague qui, s’il fait mouche, ne surprend personne. À l’instar de nombreux coachs ibères, Lopetegui fait de ses deux défenseurs centraux ses premiers créateurs de jeu.


Une base stratégique, donc, que Gerard Piqué et Sergio Ramos assument à la perfection. Reste que derrière le binôme madrilèno-barcelonais, la relève n’est pas au niveau. Parmi les joueurs espagnols de sa génération, Aymeric Laporte est une valeur bien plus sûre. Cependant, la balle reste toujours dans le camp de Didier Deschamps. En convoquant le Bilbayen lors de la prochaine trêve, il couperait l’herbe sous le pied d’une sélection concurrente et couperait la tête d’un serpent de mer qui n’a que trop duré.

Par Robin Delorme
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Partenaires
Tsugi Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Podcast Football Recall
Podcast Football Recall Épisode 33: Le feu d'artifice belge, les Bleus s'ennuient et les scandales anglais Podcast Football Recall Épisode 32 : La France gagne 11-0, le miracle suisse et notre interview de Thomas Meunier