1. //
  2. // Ce qu'il faut retenir de la 12e journée

Lanús devant et des 0-0 partout

Ce devait être une journée folle, pleine de belles affiches. Finalement, les Clásicos argentins ont offert un triste spectacle. Seuls Lanús et San Lorenzo s’en sortent avec quelques certitudes.

Modififié
84 38

L’équipe du week-end : Lanús


Le leader incontesté, une des seules équipes qui proposent un jeu offensif, Lanús brille lors de ce tournoi de transition. Dans la zone B, le club de la province de Buenos Aires a cinq points d’avance sur Estudiantes. Contre le rival de Banfield, les hommes entraînés par Jorge Almirón ont tranquillement gagné (2-0), malgré un penalty manqué de Sand, le meilleur buteur de la saison. Lanús est en forme. À vos jeux de mots.

Le but de Miguel Almirón :

Le joueur du week-end : Victor Ayala


Le milieu paraguayen est dans la forme de sa vie. Il mène Lanús vers la première place de la zone B, mais surtout il mène le jeu de l’équipe la plus flamboyante d’Argentine. Avant le Clásico du Sud contre Banfield, la presse argentine faisait écho d’un intérêt de Boca pour le joueur de 28 ans. Sa prestation et son but incroyable ont certainement convaincu les dirigeants xeneizes de sortir le chéquier. On lui pardonne même sa coupe ridicule.

Vous avez raté Boca Juniors-River Plate et vous avez bien fait


Comme souvent, le Superclásico argentin n’a rien donné d’autre qu’un match polémique, où les longs ballons pleuvent autant que les cartons. À dix, Boca a tenu face à un River peu insistant. Il faut dire que les deux équipes ne jouent absolument plus rien dans ce championnat, et qu’elles jouent en huitièmes de finale de Copa Libertadores dans la semaine. Les deux entraîneurs avaient promis qu’ils aligneraient les meilleurs pour ce match « différent » . Un cuisant échec.


Le golazo du week-end : la mine de Victor Ayala


Youtube

La polémique autour du maté : de la violence, toujours


En Argentine qui dit Clásico dit match qui dégénère. Malgré les nombreux appels au calme, quelques affiches nous ont offert quelques moments improbables. Compilation avec, au menu, des tacles, des penaltys non sifflés…

Le tacle de Romero entre Vélez et Argentinos :
Youtube

La faute de Caruzzo sur Abila à la dernière minute du Clásico entre San Lorenzo et Huracán :
Youtube

Coup de coude et carton rouge pour Vegetti.
Youtube

Apparement, il n’y a pas faute de Vega, pendant le Superclásico des équipes réserves.


Si même Maxi Rodríguez s’y met…


Jet de pierres au stade Marcelo-Bielsa, lors du Clásico de Rosario :


Pablo Pérez, et un carton rouge à la douzième minute.

Le coup de pied d’Insaurralde sur Alonso.

L’analyse définitive : comment l’AFA a tué l’esprit des Clásicos


Une horreur. C’est ainsi qu’on peut décrire cette journée des Clásicos. Voulue par l’AFA, la Fédération argentine, elle est d’abord illogique et dénuée de sens. Ce tournoi de transition, qui se dispute en deux zones et pendant à peine quatre mois (les deux premiers se rencontrent pour une finale qui décidera du champion), l’est tout autant. Coincée entre l’absurde championnat à trente équipes de la saison passée et la volonté de créer un championnat à l’européenne, l’AFA ne sait plus quoi inventer. Alors, pour redonner un peu de charme au football argentin, les dirigeants ont décidé d’instaurer une « fecha de clásico » . Autrement dire, une journée où les rivaux de toujours s’affrontent, une journée « interzonale » . On peut croire à une bonne idée, tant les rivalités comme celles entre Boca et River ou Racing et Independiente font vivre le football local, mais il n’en est rien.


D’abord, certaines équipes n’ont pas d’ennemi(s). Ou ce dernier ne joue pas en première division. C’est le cas de Vélez, qui voit son rival de Ferro Carril Oeste végéter en seconde division depuis longtemps. Les dirigeants de l’AFA ont donc eu la folle idée de tirer au sort un adversaire pour les équipes sans Clásico. On se retrouve donc avec un faux Clásico entre Vélez et Argentinos, ou entre Rafaela et Patronato (environ 1500 kilomètres entre les deux villes). Voilà donc un championnat totalement faussé. Pire, en ajoutant des Clásicos à tout-va, l’AFA les a rendu tristes et sans intérêt. La journée de dimanche, qui devait être la vitrine du football local, en est la preuve. Cinq vrai Clásicos, cinq 0-0, cinq purges. Une situation où la presse locale joue un rôle majeur, martelant qu’il « faut gagner coûte que coûte » dans les présentations de matchs. Des rencontres où la moindre erreur peut coûter cher, comme à Rosario où les joueurs de Newell’s ont été agressés avant le match contre Central, où à Santa Fe, où certains joueurs de Colón, qui ont perdu le Clásico contre Unión, veulent quitter le club après des menaces des supporters. Le football argentin va mal, et l’AFA ne fait que l’enfoncer.

Les déclas du week-end


« C’était un Clásico moche. » Gallardo, et le mot juste.

« Si ça jouait un peu plus longtemps, on le gagnait. » Diego Milito et le temps additionnel.

« Je ne suis pas satisfait. Il nous manque des joueurs importants, et cela s’est vu. » Eduardo Coudet, et le triste 0-0 entre Newell’s et son équipe de Rosario Central.

Et sinon, que pasa ?


  • La stat qui décrit le niveau de purge de cette journée :

  • Fernando Gago est maudit. Le milieu argentin, qui s’était déjà rompu le tendon d’Achille contre River, s’est de nouveau blessé lors du Superclásico. Même adversaire, même blessure, et six à sept mois en dehors des terrains. Fuerza Gago.

  • Le coup franc de la victoire pour García, face à San Martín de San Juan :

  • C’était le dernier Clásico de Diego Milito. Hommage.

  • Après la terrible baston générale en amical, Gimnasia et Estudiantes se retrouvaient. Un bon vieux 0-0 sans saveur cette fois-ci.

  • Au rayon Clásicos qui n’en sont pas, l’Atlético Rafaela a battu Patronato (3-1), Olimpo s’est imposé 2-1 contre Aldosivi et Vélez a gagné face à Argentinos (1-0).

  • Le raté du week-end :

    Youtube

  • Après quatre ans, Nestor Ortigoza a raté un nouveau penalty. Il en est tout de même à 32 sur 34 dans sa carrière.

    Youtube

  • La minute 22, celle de Diego Milito.



  • Une clope, Andres ?

    Par Ruben Curiel, à Buenos Aires
  • Modifié

    Dans cet article

    Questions :
    - si le but était de faire un championnat avec deux phases aller/retour s'étalant d'août à mai, pourquoi ne pas avoir fusionné les tournois d'Apertura et de Closura ?
    - pourquoi ne pas avoir gardé le championnat qui s'étale de janvier à décembre ? N'est-ce pas mieux concernant le climat de l'hémisphère sud ?

    Et concernant les coupes continentales : est-ce que la Conmebol réfléchit à calquer le format de ses deux coupes sur celui de l'Europe, à savoir deux matchs deux Libertadiores suivi d'un match de Sudaméricana, le tout calqué sur l'année des championnat en cours ?
    Quel farce ce tournoi de transition en Argentine ! Entre les 2 zones et cette journée des clasicos illogique et qui ne donnent absolument rien, d'autant que les huitiemes de Copa Libertadores commencent cette semaine, et que les clubs argentins encore en lice en Libertadores ont déjà fait une croix sur le championnat.

    Je mets une pièce sur San Lorenzo pour la première place du gorupe A, malgré un départ poussif et une élimination en libertadores, les hommes de Guede viennent d'enchainer 3 victoires contre des rivaux directs Huracan, Rosario Central,et le surprenant Godoy Cruz. Dans l'autre groupe la prmeière place semble promise à Lanus pour disputer la finale.

    D'ailleurs quelqu'un a des infos sur le format à suivre à partir de l'été prochain ? ça va s'annoncer grotesque une fois de plus.
    Par ailleurs, j'ai lu aussi qu'au Chili ils allaient faire une seule saison unique sur l'année civile à partir de 2017.
    Message posté par ajde59

    D'ailleurs quelqu'un a des infos sur le format à suivre à partir de l'été prochain ? ça va s'annoncer grotesque une fois de plus.
    Par ailleurs, j'ai lu aussi qu'au Chili ils allaient faire une seule saison unique sur l'année civile à partir de 2017.


    Ensuite, ils vont faire une unique saison en phase aller-retour, d'août à mai.

    Seulement, pour passer de 28 à 22 (ou 20), il y aura plus de relégations que de promotion. A voir si ça se fera à la moyenne comme c'est habituellement le cas, ou si ça se fera avec les derniers du championnat écoulé.
    Ravière Pastauré Niveau : CFA
    Lanús, c'est plutôt derrière.

    Désolé.
    Peñarol mi Amor Niveau : National
    Merci mille fois pour ce résumé ultra-complet Ruben, j'espére qu'il y'en aura d'autres comme ça d'ici la fin de saison ;)

    @WiL:
    ne cherche pas à comprendre les fédération sud-américaine et leur organisation, personne n'y comprend rien même las-bas, ils sont tous plus incompétent les uns que les autres. Et oui, la CONMEBOL cherche de plus en plus à copier le modéle européen concernant les calendriers pour les coupes continentale, je suis pas trop emballé mais à voir...

    @ajde59(boliviano ?):
    Non rien a fuité à ma conaissance pour l'instant concernant le championnat 2017, qui risque d'être une nouvelle fois une pitrerie sans nom, je suis entiérment d'accord...
    Il y'aura des elections le 30 juin prochain pour désigner le nouveau président de l'AFA, Segura veut briguer un second mandat et semble bien parti malheureusement, Angelici, le président de Boca est candidat égalemment mais ça serait une catastrophe pour le foot argentins si il est élu.
    Hugo Moyano, président d'Independiente et Marcelo Tinelli me semble avoir de trés bonnes idées tout les deux sur la restructuration du championnat locale,mais ils ne sont pas assez soutenu en interne pour pouvoir prétendre à la presidence, dommage pour le foot argentin...

    J'ai lu sa pour le Chili aussi, a voir si cela permettra aux clubs d'être plus compétitif que cette saison en coupe continentale...
    Peñarol mi Amor Niveau : National
    Message posté par Ravière Pastauré
    Lanús, c'est plutôt derrière.

    Désolé.


    Ça dépend tu sais...
    Lanus ca restera quand même à tout jamais la banderole des parisiens il y a une dizaine d'année qui m'avait fait mourir de rire: "En Argentine Lanus va être champion, en France nos trous du cul sont 18ème".

    Sinon pour ceux qui mate l'Argentine, des que je me fais un match je trouve que les joueurs jouent vraiment à la façon Cyril Rool, c'est une exception ou c'est vraiment très agressif sur la plupart des matchs?!
    Je le vois beaucoup avec les Argentins qui arrivent en Europe la première année je les trouve très agressif dans les zones ou il n'y a pas de danger et ils se prennent énormément de jaune.
    @Penarol
    Bolivien non, mais j'ai vécu une année à La Paz, d'où cette réference à côté de mon pseudo.

    Donc a priori rien ne vas se décider définitivement avant les prochaines élections du 30 Juin pour la nouvelle formule de la primera division, en tous cas pour réduire le nombre de clubs (actuellement de 30) je ne sais pas quel systeme farfelu ils vont nous pondre !
    Peñarol mi Amor Niveau : National
    Message posté par vinchaud
    Lanus ca restera quand même à tout jamais la banderole des parisiens il y a une dizaine d'année qui m'avait fait mourir de rire: "En Argentine Lanus va être champion, en France nos trous du cul sont 18ème".

    Sinon pour ceux qui mate l'Argentine, des que je me fais un match je trouve que les joueurs jouent vraiment à la façon Cyril Rool, c'est une exception ou c'est vraiment très agressif sur la plupart des matchs?!
    Je le vois beaucoup avec les Argentins qui arrivent en Europe la première année je les trouve très agressif dans les zones ou il n'y a pas de danger et ils se prennent énormément de jaune.


    Haha énorme la banderole !

    Sinon pour ta question, oui tu sais l'Amérique du Sud et l'Argentine et l'Uruguay plus particuliérement est une terre ou le football se joue encore comme ça. J'ai joué en équipe de jeune du Danubio jusqu'a mes 17 ans et oui, les contact physique et les tampons font parti de l'apprentissage de tout jeune joueur, c'est culturel et c'est même encouragé et applaudi ce genre de geste...

    Ce que tu dis me fait penser au geste de Ramiro Funes Mori sur Origi ce week-end, va voir les réactions des gens sur les bréves so foot suite à ce geste, c'est vrai qu'en Europe, les instances tentent de réduire de plus en plus le nombre et l'importance des contacts physique dans le foot depuis quelques années, c'est pourquoi les gens ne sont plus trop habitué a voir souvent ça, ce que je déplore un peu (le foot sans contact physique, quel horreur !)...
    Luisito Suarez avait aussi fini ses deux premiéres saisons européenes avec une douzaine de cartons en Hollande, et c'est égalemment le cas de pas mal de joueurs sudam, effectivement.
    Donc oui,il est normal que les joueurs sud-américains aient besoin d'une ou deux saison d'adaptation en Europe pour apprendre à "lever le pied"...
    Sur le Super (qui n'a de Super que le nom depuis quelques années)...quelques remarques...la pelouse de la Bomboarena qui a fait que le match ressemblait à du beach soccer plus qu'à autre chose...l'attitude assez lamentable de Gallardo qui, au lieu d'aller tenter de décrocher la victoire à onze contre dix, s'est cantonné dans un système ultra-frileux de type 'on peut s'en prendre un en contre donc on reste en place derrière'...enfin pour vous amis génois, serait-il possible d'organiser un Pérezthon pour acheter un cerveau à votre joueur? En gros ,et en exagérant à peine, en quinze matches programmés, le mec se prend deux rouges et huit jaunes et est suspendu les cinq autres matches. Comment peut-on titulariser un tel joueur sachant qu'il va pénaliser fatalement l'équipe à un moment ou un autre...grand mystère.
    Peñarol mi Amor Niveau : National
    Message posté par LBDT14
    Sur le Super (qui n'a de Super que le nom depuis quelques années)...quelques remarques...la pelouse de la Bomboarena qui a fait que le match ressemblait à du beach soccer plus qu'à autre chose...l'attitude assez lamentable de Gallardo qui, au lieu d'aller tenter de décrocher la victoire à onze contre dix, s'est cantonné dans un système ultra-frileux de type 'on peut s'en prendre un en contre donc on reste en place derrière'...enfin pour vous amis génois, serait-il possible d'organiser un Pérezthon pour acheter un cerveau à votre joueur? En gros ,et en exagérant à peine, en quinze matches programmés, le mec se prend deux rouges et huit jaunes et est suspendu les cinq autres matches. Comment peut-on titulariser un tel joueur sachant qu'il va pénaliser fatalement l'équipe à un moment ou un autre...grand mystère.


    Entiérement d'accord avec tout ce que tu dit (les bosteros ont tenté d'asséché la pelouse cette semaine avec...des matelas hahahaha, j'en rigole encore désolè ^^).
    Et c'est vrai aussi que Pablo Perez n'est pas le roi des génies non plus...
    Message posté par Peñarol mi Amor
    Haha énorme la banderole !

    Sinon pour ta question, oui tu sais l'Amérique du Sud et l'Argentine et l'Uruguay plus particuliérement est une terre ou le football se joue encore comme ça. J'ai joué en équipe de jeune du Danubio jusqu'a mes 17 ans et oui, les contact physique et les tampons font parti de l'apprentissage de tout jeune joueur, c'est culturel et c'est même encouragé et applaudi ce genre de geste...

    Ce que tu dis me fait penser au geste de Ramiro Funes Mori sur Origi ce week-end, va voir les réactions des gens sur les bréves so foot suite à ce geste, c'est vrai qu'en Europe, les instances tentent de réduire de plus en plus le nombre et l'importance des contacts physique dans le foot depuis quelques années, c'est pourquoi les gens ne sont plus trop habitué a voir souvent ça, ce que je déplore un peu (le foot sans contact physique, quel horreur !)...
    Luisito Suarez avait aussi fini ses deux premiéres saisons européenes avec une douzaine de cartons en Hollande, et c'est égalemment le cas de pas mal de joueurs sudam, effectivement.
    Donc oui,il est normal que les joueurs sud-américains aient besoin d'une ou deux saison d'adaptation en Europe pour apprendre à "lever le pied"...


    Moi je kiffe bien (je supporte l'Atlético où l'arrivée de Simeone à la place de Manzano et Sanchez Flores a complètement changé la donne et l'agressivité de l'équipe) quand il y a du contact mais c'est vrai que desfois il y a des tacles où tu te dis que le mec prendrait 1 an de suspension en Europe.
    Pour avoir vu pas mal de charruas et d'argentins débarquer sur les rives du Manzanares ces 10 dernières années c'est impressionant cette agressivité la première année; les derniers en date sont Correa et Kranevitter.
    Peñarol mi Amor Niveau : National
    Message posté par Peñarol mi Amor
    Entiérement d'accord avec tout ce que tu dit (les bosteros ont tenté d'asséché la pelouse cette semaine avec...des matelas hahahaha, j'en rigole encore désolè ^^).
    Et c'est vrai aussi que Pablo Perez n'est pas le roi des génies non plus...


    Tiens d'ailleurs petite question Borracho, j'ai vraimment l'impression que Gallardo fait la saison de trop a River et qu'il aurait vraimment du aller tenter sa chance en Europe aprés la Copa Mundial de Clubes, je le sens vraimment à bout tu trouve pas ?
    Peñarol mi Amor Niveau : National
    Message posté par vinchaud
    Moi je kiffe bien (je supporte l'Atlético où l'arrivée de Simeone à la place de Manzano et Sanchez Flores a complètement changé la donne et l'agressivité de l'équipe) quand il y a du contact mais c'est vrai que desfois il y a des tacles où tu te dis que le mec prendrait 1 an de suspension en Europe.
    Pour avoir vu pas mal de charruas et d'argentins débarquer sur les rives du Manzanares ces 10 dernières années c'est impressionant cette agressivité la première année; les derniers en date sont Correa et Kranevitter.


    Pas faux, je me souviens aussi que lorsque Cholo est allé le chercher à Danubio, José Gimenez était l'un des jeunes les plus foufou d'Uruguay (dans le jeu s'entend).
    Et qu'il n'a quasiment pas joué toute une saison pour justement gober son trop plein de fougue et lui apprendre a se controler sur un terrain. En ça, je serais éternellement reconnaissant au Cholo de nous avoir donner l'une des meilleurs charniére centrale du Monde et d'avoir fait de José le joueur qu'il est aujourd'hui...

    Je le connait trés bien José, c'est un gamin de mon quartier, sa famille est toujours voisine de mes parents et sa soeur était dans ma classe une année. Bref, c'était ma minute "raconte ma vie"...
    Message posté par Peñarol mi Amor
    Tiens d'ailleurs petite question Borracho, j'ai vraimment l'impression que Gallardo fait la saison de trop a River et qu'il aurait vraimment du aller tenter sa chance en Europe aprés la Copa Mundial de Clubes, je le sens vraimment à bout tu trouve pas ?


    Difficile pour un entraineur sudam de débarquer à mi-saison dans un club européen, avec un groupe que tu n'as pas choisi et pas préparé à ta façon, et puis les offres intéressentes ne couraient pas les rues, comme première expérience européenne absolument pas l'idéal pour bien commencer.
    Après c'est sur qu'à River son cycle touche à la fin, difficile de s'inscrire dans la durée quand la moitié de ton équipe change (au passage la perte de Sanchez au milieu leur a fait très mal) et le groupe se fatigue aussi (les compets qui s'enchainent, les blessures, le turnover imposé par Gallardo, des retours des anciens à la maison pas toujours réussi). Mais sans doute cet été il va faire le saut pour aller entrainer en Europe.

    Le Kiosque SO PRESS

    Partenaires
    Olive & Tom Logo FOOT.fr
    84 38