Mondial 2014 - Éliminatoires - Groupe H - Pologne/ Angleterre (1-1)

Par Léo Ruiz

L’Angleterre n’avance pas

Tenue en échec par la Pologne (1-1), un mois après l’Ukraine, l’Angleterre peine à affirmer son statut de grande nation du football. Avec un match de plus que le Monténégro et la Pologne, elle pourrait perdre sa place de leader du groupe dès la prochaine journée.

Note
6 votes
6 votes pour une note moyenne de 3.58/5
Cliquez sur une étoile pour donner la note

Wayne Rooney (Angleterre)
Wayne Rooney (Angleterre)
Pologne 1-1 Angleterre

Buts : Glik (70e) pour la Pologne ; Rooney (31e) pour l’Angleterre


Pas tendre avec les petits du groupe (5-0 contre la Moldavie et Saint-Marin), l’Angleterre de Roy Hodgson a confirmé ses difficultés face aux rivaux un poil plus sérieux en étant tenue en échec à Varsovie (1-1), chez l’un des deux (ou trois) outsiders de ce groupe H. Un petit point qui lui suffit à conserver la tête du groupe, mais avec un match de plus que le Monténégro et la Pologne, bien décidés à jouer les trouble-fêtes.


Gerrard-Rooney, paire décisive

Cette fois, le moderne Stade national de Varsovie a bien fermé son toit. Pluie ou pas pluie, les deux équipes vont en découdre, et tant pis pour les Polonais qui jouent en championnat après-demain. Double buteur face au Saint-Marin, Welbeck est néanmoins remplacé par Defoe dans un onze de départ que retrouve Gerrard, de retour de suspension, mais que quitte Walcott, découpé par le portier du troisième plus petit État d’Europe vendredi dernier. Dans la même configuration qu’à l’Euro, les Polonais emmerdent les Anglais par beaucoup de rigueur défensive (accrochage limite sur Rooney dans la surface) et d’énergie offensive. Hart assure une première sortie décisive dans les pieds de Krychowiak, le nouveau milieu du Stade de Reims. La deuxième brèche est l’œuvre de Lewandowski, qui résiste à Cleverley, s’enfonce dans la surface et tire en touche. Les Trois Lions, eux, ont deux cadors. Gerrard, le capitaine, qui obtient un corner et le dépose sur la tête de Rooney, le vice-capitaine, qui ouvre le score. Il en faut plus pour faire perdre le sourire au petit rigolo qui s’est pointé au stade avec une bouée autour du cou et des lunettes de piscine sur le front. Les Anglais tentent de contrôler, mais les Polonais insistent. Lewandowski dépose une louche géniale par-dessus la défense anglaise, gâchée par Grosicki.


Hart foire sa sortie


Ça reprend sur le même rythme, avec des Polonais plus entreprenants et des Britishs en quête de contrôle du ballon. Jagielka foire son intervention dans la surface, mais Johnson sauve les meubles, avant que Hart ne claque une frappe tendue d’Obraniak. De l’autre côté, Rooney, mi-attaquant, mi-meneur de jeu, joue juste et donne un bon ballon à Gerrard, que les Anglais bafouillent. Les Three Lions jouent bas, mais se déploient rapidement. Un bloc compact que n’arrive pas à fissurer les locaux, malgré une nouvelle belle occasion pour Piszczek, l’arrière droit du Borussia.

Sur un coup franc de Gerrard, puis sur une remise de Welbeck, fraîchement entré, Rooney manque deux balles de break que l’Angleterre paye cash. Suite à un corner bien botté par Obraniak, Hart tente une sortie kamikaze et Glik égalise. Une juste récompense. Hodgson parie alors sur la jeunesse et lance Oxlade-Chamberlain à la place de Rooney pour le dernier quart d’heure. Sans résultat. L’euphorie de l’égalisation passée, les Polonais prennent moins de risques et reculent d’un cran. Avec ce nul, les joueurs de Fornalik restent eux aussi invaincus et plus que jamais en course, au moins pour la deuxième place. L’Angleterre, elle, avance peu. Elle devrait d’ailleurs se faire dépasser par le Monténégro, qui accueillera Saint-Marin lors de la prochaine journée.

Suivre Léo Ruiz sur Twitter Par Léo Ruiz


 





Votre compte sur SOFOOT.com

12 réactions ;
Poster un commentaire

  • Message posté par macdermot le 17/10/2012 à 20:26
      Note : 1 

    Mauvaise passe pour Hart en ce moment, sa sortie est digne d'un Fluklinger de la grande époque.

  • Message posté par RonHarris le 17/10/2012 à 21:23
      Note : - 3 

    Ses matchs contre le Real et Dortmund en LdC ( malgré une légère erreur d'appréciation sur le but de Ronaldo ) et les matchs de City en PL montrent tout le contraire macdermot.

  • Message posté par macdermot le 17/10/2012 à 21:36
      Note : 1 

    Deux erreurs pour un nul et une défaite.

    Décisif alors.

    Ou pas.

  • Message posté par Jack Facial le 17/10/2012 à 21:54
      Note : 1 

    Je ne comprends pas le fait qu'on classe encore l'Angleterre dans les grandes nations du football : une coupe du monde à domicile il y a bientôt 50 ans, une demi-finale en 1990... En Europe, meilleure performance : demi-finale en 1996, toujours à domicile. Sinon, rien, le néant.

    Et dire que certains ne veulent pas considérer l'Uruguay comme une grande nation sous prétexte que leurs deux coupes du monde sont trop "vieilles"...

  • Message posté par RonHarris le 17/10/2012 à 21:54
      Note : - 3 

    Si City ne prend pas une volée monumentale sur les deux matchs c'est grâce à lui: pas moins de 9 parades décisives à chaque match en LdC.

  • Message posté par RonHarris le 17/10/2012 à 21:58
      Note : - 3 

    Comment va cette grande nation du foot qu'est l'Uruguay? Quels sont ses résultats depuis deux mois?

    L’Angleterre donne de très grands joueurs, pas de très grandes équipes: Rooney, Lampard Gerrard, Beckham, Gascoigne et autre John Terry, Michael Owen ou Gary Lineker.

  • Message posté par Eudoxe le 18/10/2012 à 09:29
      

    Sur les sorties aériennes, Hart aurait beaucoup à apprendre de Lloris, l'homme qui murmure à l'oreille des poteaux.

  • Message posté par nononoway le 18/10/2012 à 09:29
      

    Si l'Uruguay est une grande nation, l'Angleterre l'est très certainement ... Enlève les années 2010-11 et l'Uruguay c'est pas grand chose depuis les années 30. Les Copa America ne pouvant pas vraiment être comparées aux Euro ...

  • Message posté par nononoway le 18/10/2012 à 09:31
      

    1950, pardon ! Je confondais avec les 2 premiers titres de l'Italie...

  • Message posté par Trap le 18/10/2012 à 10:40
      Note : 1 

    Il n'en reste pas moins, qu'Uruguay à part, Facial a raison. L'Angleterre ce n'est qu'1 mondial à domicile avec ce que ça comporte d'arbitrage maison (Particulièrement gratiné en 66) et rien d'autre.

  • Message posté par Stoichkov le 18/10/2012 à 10:40
      

    Ce qui me fait le plus mal dans l'histoire c'est de voir un mec de 26 ans se faire mettre des implants capillaires roux...

  • Message posté par Jack Facial le 18/10/2012 à 11:32
      Note : 1 

    @ RonHarris & nononoway

    Je ne suis pas plus anti-Albion que pro-Celeste, mais je constate juste qu'en dépit d'avoir de grands joueurs et de grands clubs, l'équipe nationale d'Angleterre n'a pas de résultats.
    Se qualifier pour les phases finales, ok, mais ensuite ? Le Mexique fait ça très bien et on ne le considère pas comme un géant du football.

    Désolé, mais même si la Copa America est moins relevée que l'Euro (euphémisme), pour la gagner, il faut déjà finir devant le Brésil et l'Argentine (voire la Colombie pour le titre de 1995) et ce n'est pas à la portée de tous.


12 réactions :
Poster un commentaire