En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 7 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 20e journée
  3. // Everton/Chelsea (1-2)

Lampard libère Chelsea

Bien mal engagés dans leur rencontre à Everton, avec un but encaissé dans les premiers instants, les Blues sont parvenus à inverser la tendance, grâce à un grand Franck Lampard. Auteur d’un doublé, le capitaine offre trois points (1-2) et un podium.

Modififié
Everton-Chelsea : 1-2 (1-1)
Buteurs : Pienaar (2e) pour Everton. Lampard (42e, 72e) pour Chelsea.

Everton-Chelsea, choc de la 20e journée de Premier League. Un duel de haut de tableau, entre deux équipes en grande forme : trois victoires de rang pour des Blues à la poursuite du duo mancunien, et sept sans la moindre défaite pour les Toffees, qui trustent les places européennes. Bref, un duel qui promettait du spectacle. Un duel qui, finalement, a vu les deux équipes connaître des hauts et des bas. Mal embarqués avec un but encaissé rapidement, des Blues pas vraiment brillants ont su relever la tête en égalisant lors d’un temps fort, et en prenant l’avantage dans un temps faible en fin de rencontre. Signe d’une bonne gestion, quelque part. En tout cas, le doublé d’un très bon Franck Lampard permet à Chelsea de reprendre sa troisième place au classement. Et avec un match et quatre points de retard sur le second City, 2013 peut encore réserver mieux.

Chelsea met le réveil à 25 minutes

Si on pouvait logiquement s’attendre à des débats équilibrés, sur le début de rencontre, il n’y a en réalité qu’une seule équipe sur la pelouse. Et cette équipe, c’est Everton. Parfaitement conscients que leurs adversaires ont l’esprit ailleurs, les Toffees attaquent d’entrée et trouvent rapidement la faille : sur l’un des premiers ballons, Jagielka s’échappe côté droit et trouve la tête d’Anichebe, qui frappe le poteau. Pienaar suit et, au point de pénaly, fusille un Čech impuissant (1-0, 2e). God is great, comme dit son tee-shirt. Un bon Dieu qui semble être du côté de Petr cela dit, puisque sur un coup franc parfaitement frappé par Jelavić quelques minutes plus tard, le portier tchèque, resté bloqué sur sa ligne, est sauvé par son poteau (9e). Loin d’être rassasiés par l’ouverture du score, les hommes de David Moyes insistent et pratiquent un pressing plutôt efficace. Une tactique qui fonctionne parfaitement, face à un Chelsea endormi. Mais cet excès d’engagement, on s’en doute, ne peut pas durer éternellement. Tout comme on se doute, un peu, que Chelsea va sortir de sa léthargie. Complètement largués, les Blues ne retrouvent un semblant de collectif qu’à partir de la 25e minute de jeu. À partir de quoi, les automatismes refont surface timidement, tandis qu’on observe enfin des interactions entre les attaquants. Symbole de ce réveil, une première frappe de Mata (27e) ou une belle action qui débouche sur un ballon frôlant la ligne (32e). Chelsea a laissé passer l’orage et domine outrageusement la fin de première période. Logiquement, Lampard viendra égaliser juste avant la pause, d’une belle tête sur un centre de Ramires (1-1, 42e).

Captain Lampard pour libérer les Blues

Tandis que Čech n'entre pas sur la pelouse à la reprise (victime d’un problème musculaire), Chelsea poursuit sa montée en puissance. Plus incisifs devant, les Blues ont achevé de retrouver leurs acquis et parviennent enfin à produire du jeu. Naturellement, les occasions suivent. Mais devant les deux frappes d’un Fernando Torres retrouvé, tombe à chaque fois un excellent Tim Howard (55e, 66e). Discrets, les Toffees imitent les Blues de la première période, en ne reprenant des couleurs qu’après une vingtaine de minutes de jeu. Malheureusement, et malgré une transversale touchée par Jelavić d’une tête (70e), cela ne se traduira pas en but. Au contraire, c’est le moment choisi par les Blues passer devant : encore une fois, c’est le capitaine Franck Lampard qu’on retrouve à la finition, à bout portant, des suites d’une belle embrouille dans la surface et un dégagement foiré de Jagielka (1-2, 72e). Un gros coup sur la tronche des Toffees, qui ne s’en remettront pas. Chelsea met un terme à une invincibilité de 13 matchs à domicile et termine l’année sur le podium.

Par Alexandre Pauwels
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 4 heures 90 Minutes, la meilleure BD de foot du moment ! 8 il y a 4 heures Un club de D7 allemande propose de recruter Bastian Schweinsteiger 6 Hier à 23:00 L2 : Les résultats de la 21e journée 4
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Hier à 15:55 L'entraînement extrême des gardiens du Dock Sud 20 Hier à 13:45 Le gouvernement italien veut intégrer les migrants par le foot 38 Hier à 11:55 Tévez : « En Chine, j'étais en vacances » 85 lundi 15 janvier La Fondation Lionel Messi pas très utile selon les Football Leaks 41