Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 46 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 34e journée
  3. // Southampton/Cardiff

Lallana, la revanche du Saint

Coéquipier de Gareth Bale et Theo Walcott chez les jeunes, Adam Lallana se révèle cette saison avec Southampton, au point d’être régulièrement appelé chez les Three Lions. Capitaine de son club de toujours, celui qui « ferait passer Messi pour une merde » , selon ses supporters, savoure sa résurrection après un parcours difficile.

Modififié
Son entraîneur, Mauricio Pochettino, dit de lui qu’il est « spécial et unique » et qu’il possède même « les qualités d’un Iniesta, Xavi, ou Fàbregas. » Lui, c’est Adam Lallana, 25 ans, véritable révélation de l’année en Premier League du côté de Southampton. Le capitaine des Saints, avec 9 buts inscrits et 8 passes décisives délivrées depuis le début de saison, est d’ailleurs loin d’être étranger au joli parcours des siens en championnat. Des performances qui ne sont pas passées inaperçues puisque Lallana a eu le bonheur de connaître sa première sélection en novembre dernier face au Chili. Puis deux supplémentaires face à l’Allemagne, et au Danemark, en mars dernier.

Le Platini anglais

Une consécration logique pour Georges Prost, son formateur en U16. « Il a su élever son niveau de jeu à chaque étape. Il a toujours su être efficace. Je ne suis pas surpris de son rendement. » Issu de la même cuvée que Gareth Bale ou Walcott, Lallana connaît un parcours beaucoup plus sinueux, malgré un talent indéniable montré avec ses deux compères chez les jeunes, comme le raconte Prost : « Je l’appelais le "Platini d’Angleterre". Il avait les caractéristiques de Michel, il improvisait, il avait beaucoup de talent dans l’animation, pas franchement les caractéristiques d’un Anglais ! » À l’époque, Prost a conscience de tenir entre ses mains un joyau, doté d’un toucher de balle soyeux et doué des deux pieds, une qualité rare : « Il est capable d’éliminer, de faire des feintes, de marquer des buts. Il sait tout faire des deux pieds, il est vraiment très à l’aise techniquement. » Bluffé par ce « gamin d’une gentillesse, d’un enthousiasme et d’une générosité, exemplaires » , Prost décide d’en faire son capitaine dès son arrivée. Et le jeune Adam le lui rend bien, comme en témoignent ses impressionnantes statistiques de l’époque : «  77 matchs, 51 victoires, 13 nuls, 13 défaites, 25 passes décisives, 36 buts. C’était mon meilleur buteur, devant Walcott, qui avait mis 18 buts. Il était toujours performant. »

Started from the bottom


Mais alors qu’il est promis à un avenir fantastique, Lallana est sujet à de gros problèmes de santé, comme il le raconte dans un entretien donné à The Independent : « On m’a diagnostiqué une colite ulcéreuse. J’avais aussi un rythme cardiaque irrégulier, ce qui était très frustrant car je n’ai pas pu jouer pendant plusieurs mois alors que je me sentais parfaitement bien. Cela a retardé mon développement. » Et puisque les mauvaises nouvelles arrivent rarement seules et alors que les dragsters Gareth Bale et Theo Walcott profitent des déboires administratifs du club pour s’envoler vers Tottenham et Arsenal, lui doit rester sur la touche : « Je pense que Gareth ou Theo avaient le facteur X. Ils sont différents, ils étaient rapides et c’est probablement pour cela qu’ils ont eu des opportunités. Moi, j’ai dû prendre mon temps pour me développer et m’améliorer ici. » Un mal pour un bien. En deux saisons, Lallana montre toutes ses qualités à l’échelon inférieur, marquant 19 buts pour 21 passes décisives, au point d’être nommé successivement dans les équipes de la saison de League One en 2010-2011, puis de Championship la saison suivante. Aujourd’hui capitaine de son club de toujours, Lallana, désormais favori pour remplacer Walcott dans le groupe des mondialistes, savoure le chemin parcouru : « Étant un garçon d’ici, ce qu’il se passe aujourd’hui pour le club est très spécial. Southampton est un club unique pour moi et je ne me vois pas aller jouer autre part.  » Il se murmure pourtant que David Moyes, et José Mourinho, grands admirateurs du garçon, pourraient contrecarrer ses plans.

par Paul Piquard
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié