Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 11 Résultats Classements Options

Lacazette est-il taillé pour la Premier League ?

Il a quitté son cocon lyonnais pour Arsenal en juillet. S'il claquait ses vingt buts minimum chaque saison depuis trois ans, Alexandre Lacazette débarque à Londres sans garantie. Et dans une aventure qui pourrait le replacer chez les Bleus, l'avant-centre est au cœur d'une énigme en Angleterre : a-t-il les épaules pour être le grand attaquant que les Gunners attendent depuis le départ de Robin van Persie en 2012 ?

Modififié
L'info a été reprise par quelques journaux réputés, The Guardian et The Evening Standard notamment. Vraie révélation ou simple intox, la question n'a pas été creusée, mais, insidieusement, a fait son chemin : au moment de choisir son nouvel avant-centre, José Mourinho aurait préféré Romelu Lukaku à quatre-vingt-dix millions d'euros, plutôt qu'un Alexandre Lacazette à soixante. Parce que le Lyonnais, malgré trois saisons consécutives à plus de vingt buts en Ligue 1, n'aurait pas la carrure pour l'élite anglaise selon plusieurs rapports de scouts mancuniens. Pas assez physique et, surtout, pas assez décisif dans les grands matchs... Il n'en fallait pas beaucoup plus pour qu'en Angleterre naisse quelques interrogations sur le bien-fondé du transfert de l'international français à Arsenal. À la recherche d'un buteur de classe mondiale, Arsène Wenger a fait péter le record de transfert des Gunners pour un joueur qui peine à exister en équipe de France. Derrière un Olivier Giroud qui n'a jamais totalement satisfait l'Alsacien ou les fans d'Arsenal. Wenger aurait-il pris Lacazette par défaut et dépit ? « Je pense que cette pseudo-fuite des rapports de recruteurs mancuniens, c'est simplement de l'intox » , estime Franck Queudrue. Désormais agent sur le marché anglais, l'ancien défenseur de Middlesbrough croit dur comme fer que le mariage entre Lacazette et Arsenal va être heureux : « il arrive dans un club francophile avec un manager français, pour l'adaptation, il ne pouvait pas trouver mieux » . Ancien d'Everton et Leeds, Olivier Dacourt est tout aussi optimiste car « il a la confiance de Wenger et l'intelligence nécessaire pour s'adapter au football anglais. »

« Wenger l'a pris pour combiner avec Özil et Sánchez » , Franck Queudrue


Dans The Guardian début juillet, le journaliste David Hytner décrivait ainsi le Français comme un joueur complet, dont la principale lacune pour la Premier League, tenait dans son jeu aérien assez limité. « Mais Arsenal a un jeu européen, au sol, Wenger l'a pris pour combiner avec Özil et Sánchez » , croit savoir Queudrue, quand Dacourt pense que le réel enjeu se situe dans la capacité de Lacazette à « être prêt à aller au combat. » Car les joutes anglaises sont autrement plus « engagées » qu'en Ligue 1. « Déjà, il doit s'attendre à ce que certaines fautes qui étaient sifflées en France ne le soient plus en Angleterre. Et, surtout, en matière d'intensité, cela ne retombe jamais, c'est épuisant. » L'ancien milieu défensif de l'équipe de France se souvient qu'à Everton, il devait dormir après les matchs, même ceux de milieu d'après-midi car « je ressortais totalement vidé » . Cet engagement de tous les instants, le Lyonnais va devoir s'y résoudre - si ce n'est pas déjà fait - à chaque entraînement : « à Everton, l'entraînement était plus intense que pendant les matchs, il pouvait même y avoir des blessures car les mecs se battaient pour leur place le week-end. » Avec ses 1,75m, Alexandre Lacazette ne va clairement pas effrayer les défenseurs de Premier League par son impact, mais Dacourt comme Queudrue pensent qu'il ne va pas manquer d'arguments pour leur faire mal. « Beaucoup de défenseurs de Premier League sont expérimentés et puissants, mais assez lents, alors que Lacazette est très mobile » , souligne Dacourt. « S'il parvient à éviter les duels frontaux, il sera efficace » . Ses gardes du corps n'ont donc pas intérêt à le lâcher au marquage, « parce que dans un tel cas, ils ne le reverront pas » , assure Queudrue.

Conquérir la Premier League pour séduire Didier Deschamps ?


Pour Lacazette, la différence entre une saison réussie et un échec pourrait se jouer non pas sur les pelouses de Stoke City, Burnley ou Tottenham, mais plus dans son aptitude à se fondre dans le moule des Gunners. « À Lyon, il était assuré de jouer chaque week-end, alors que là, il arrive dans un grand club sans garantie. Il va devoir se battre pour sa place chaque semaine, cela peut être dur » , estime Dacourt. Vu d'Angleterre, ce recrutement a l'avantage d'offrir à Arsène Wenger un plus large panel de solutions offensives, entre une association avec Alexis Sánchez et Mezut Özil, ou une doublette avec Olivier Giroud. La situation croisée des deux attaquants français aura d'ailleurs son importance en vue du Mondial en Russie. Olivier Dacourt : « Si l'on considère que Lacazette arrive pour être titulaire et que Giroud devient remplaçant, la logique voudrait que les cartes soient rebattues aussi en équipe de France. Après, on l'a vu avec Moussa Sissoko, Didier Deschamps a des idées bien arrêtées et une grosse confiance en certains joueurs, dont fait partie Giroud. Mais bon, si Lacazette claque une saison à trente buts en Premier League, la question se posera malgré tout. » À bon entendeur...




Par Nicolas Jucha Propos recueillis par Nicolas Jucha
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 16:29 La VAR débarque en Premier League la saison prochaine 14

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE
Hier à 11:52 Diego Maradona : « Mourinho est le meilleur coach du monde » 75