Labrune explique la politique de l’OM

Modififié
0 15
Depuis la non-qualification de l’Olympique de Marseille pour la Ligue des champions, le club phocéen s’échine à se débarrasser de ses plus gros salaires. Un dégraissage effréné qui s’opère également du côté de Lyon, certifiant que les années sans coupe aux grandes oreilles mettent les clubs dans des situations financières inconfortables.

Vincent Labrune s’épanche dans France Football sur la nouvelle tournure que prend le marché des transferts, assurément plus calme qu’à l’accoutumée : « C'est de la folie, ce qui se passe en ce moment en Europe. Le système est en train de changer. La vérité, c'est qu'il y aura très peu d'offres sur très peu de joueurs (...). Aujourd'hui, il n'y a pas de mercato. Tous les clubs sont vendeurs. »

Puis, le président de l’OM en vient à la stratégie, un peu forcée, qu’il se doit de suivre : «  Pour les trois dernières semaines, en ce qui nous concerne, comme depuis le début de ce marché des transferts, c'est clair : on vend des joueurs. C'est une consigne de l'actionnaire (Margarita Louis-Dreyfus). On va essayer de l'appliquer et de la respecter. Les objectifs que nous a fixés l'actionnaire sont drastiques. L'OM essaie de vendre pour réduire sa masse salariale... »

Visiblement, ce n'est pas le cas de tout le monde en L1, hein...
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Merci vincent, on l'avait pas remarqué depuis le debut du Mercato.
Virez Anigo, vous gagnerez sur tous les plans (sportif, financier, communication, coiffeur ah non pas ça c'est bon)
bah y'a aucune honte à galérer, il n'a pas de thune. maintenant, l'OL et Mars paient la surenchère des dernières années sur la masse salariale. ces clubs étaient plutot bien gérés, ca les a amené à se qualifier régulièrement pour la C1 mais ensuite pour essayer de se développer, ils ont misé sur des joueurs chers à rendement rapide plutot que de miser sur des espoirs avec volonté de plus value comme les clubs français le faisaient auparavant. d'où les difficultés actuelles à l'heure du ralentissement économique généralisé.
maintenant, tout ça est plus facile à dire qu'à faire.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Feindouno en Turquie
0 15