Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Groupe E
  3. // Chelsea/Juventus

La Vieille Dame sur son 31

De retour sur la scène continentale, la Juventus Turin a tous les ingrédients pour ravir les siens. Et ce petit truc en plus pour en embêter plus d’un en Ligue des champions...

Modififié
Lors de son dernier match de championnat, face au Genoa, la Juve avait décidé de faire tourner un peu, pour justement préparer son entrée en Champions League. Du coup, la Vieille Peau a commencé par se montrer assez peu convaincante (face, il est vrai, à un bon Genoa), puis totalement dominatrice, suite aux entrées gagnantes de Vučinić (pour Matri) et d’Asamoah (pour De Ceglie) ; les deux ressemblant de plus en plus à des indiscutables au sein de cette nouvelle Juventus. L’intégration du second est d’ailleurs tout à fait remarquable, au point que son transfert ressemble aujourd’hui à l’une des plus belles transactions du dernier été italien. Quant au premier, avec sa superbe moustache, il apporte technique et talent à une ligne d’attaque qui peut parfois sembler un peu trop mécanique, voire limitée quand Matri donne du grain à moudre à ceux qui le jugent trop juste pour un top club. Avec le Monténégrin, l’attaque turinoise gagne en folie et imprévisibilité, d’autant plus quand l’ex-Romain est associé à Giovinco…

Bases solides

Le duo devrait donc débuter le match face aux Anglais, en haut d’un 3-5-2 qui commence, pour les hommes de Conte, à se faire plus classique qu’original. Au milieu, autour de Pirlo, le maître à (bien) jouer de cette équipe, on retrouvera Vidal et Marchisio. Costaud, dynamique, mordant : soit pile-poil ce qu’il faudra pour masquer les quelques signes de fatigue entrevus (et pas uniquement à cause de la barbe) par l’architecte contre le Genoa. Un début de match moins merdique aurait permis de faire sortir un peu plus tôt celui qui n’a pas perdu un match de championnat depuis l’hiver 2010, mais Vidal et Marchisio sont chacun à même de faire les efforts pour deux, ce qui devrait donc mathématiquement compenser un léger coup de mou d’Andrea. Sur les ailes seront ensuite alignés Asamoah et Lichtsteiner ; ça tombe bien : le 3-5-2 de Conte a besoin d’ailiers percutants. Mais plus que tout, il nécessite une base arrière solide, à même d’apporter confiance et sérénité à tout l’édifice. Et au vu de ce que la défense a montré contre le Genoa de Borielle et Immobile, le peuple noir et blanc a de quoi s’inquiéter un peu. Que ce soit Boriello, Chiellini ou Bonucci, il n’y en avait pas un pour rattraper l’autre. Mais bon, il y avait Buffon.

ADN


Aussi, pour peu que la ligne défensive se retrouve et assure les affaires courantes, la Juventus pourrait bien voir venir. De quoi être décisive dans les deux surfaces de vérité, un ensemble joueur, mais surtout travailleur, la Vieille Dame a tous les ingrédients qu’il faut pour faire recette dans une compétition comme la Ligue des champions. En plus sommeille dans son ADN, qui n’attend que ça, ce petit truc en plus qui fait souvent la différence dans une compétition qui est affaire de détails entre membres du plus haut niveau : cette capacité à considérer la chance comme méritée, donc à réussir. Au final, et une fois encore, la Juventus ressemble à la sélection nationale. Ou l’équipe que l’on a pu voir lors du dernier l’Euro. Un duo d’attaque technique et fantasque, un milieu à trois autour de Pirlo, deux ailiers tranchants, Chiellini, Bonucci et Barzagli derrière. Et enfin, Gianluigi Buffon. Cela ne surprendra donc personne si cette équipe parvient à se frayer un chemin jusqu’en finale. Elle la dernière.

Par Simon Capelli-Welter
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible Podcast Football Recall MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom