En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 10 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Juventus-Torino (4-0)

La Vieille Dame s’adonne à la tauromachie

Dans un derby à sens unique, la Juve se débarrasse tranquillement du Torino grâce à des buts de Pjanić, Alex Sandro et un doublé de Dybala, répondant ainsi à la victoire du Napoli un peu plus tôt.

Modififié

Juventus 4-0 Torino

Buts : Dybala (16e, 90e), Pjanić (40e), Alex Sandro (57e) pour la Juventus

Les pieds en avant et à mi-hauteur, Baselli la joue ninja et prend Pjanić de plein fouet. Plus spectaculaire que violent, mais une intervention insensée pour un joueur déjà averti. La seconde biscotte est inévitable et voici le Toro mené au score et réduit à 10 dès la 22e minute de jeu, ce qui met prématurément fin à tout suspense dans ce derby della Mole. La Vieille Dame inflige le premier revers de la saison à son cousin en s'imposant finalement 4-0 et continue – tout comme le Napoli – son sans-fautes avec une sixième victoire en six journées. Un mano a mano de haute voltige qui ne fait que commencer.

Le Napoli reçu six sur six

Dybala et Pjanić dessinent des arabesques


Higuaíngate ? On n’en est pas encore là, mais toujours est-il que Pipita paye sa petite forme plus que le turnover et est sorti du onze de départ. C’est Mandžukić qui est aligné en pointe, tandis que Douglas Costa récupère le poste d’ailier gauche. Deux 4-2-3-1 face à face entre « le peuple et les patrons » dixit Mihajlović à la veille de ce derby, c’est vrai que son président Cairo est tourneur-fraiseur dans le civil. Pas de round d'observation et deux équipes qui veulent d’emblée faire la différence, du coup, les actions s'enchaînent de part et d'autre. Cuadrado slalome dans la défense adverse, mais son piqué finit au-dessus. En réponse, Ljajić enlève trop sa frappe des 18 mètres, tandis que Iago Falqué est contré au moment de conclure au point de penalty.

On s’attend à un Torino au pressing agressif, mais c’est bien la Juve qui excelle dans ce domaine. Une première pression de Matuidi déstabilise Baselli qui assure mal sa passe, Rincón panique et Pjanić lui chaparde la sphère, laquelle finit dans les pieds de Dybala. Dix mètres balle au pied et frappe placée à l’entrée de la surface, imparable. Neuvième but de la saison pour la Joya. Sur le banc, Higuaín applaudit sans trop de conviction. Sept minutes après cette ouverture du score, Baselli prend donc son rouge, Sinisa sort ainsi Iago pour Acquah et passe en 4-3-2. Le Toro obtient un paquet de coups francs intéressants, mais moyennement exploités, tout le contraire de la Juve qui transforme son opportunité de 2-0. Comment ? Le centre de Sandro traverse la surface et arrive dans les pieds de Cuadrado, le Colombien décale Pjanić dont le tir aux 20 mètres et en première intention finit hors de portée de Sirigu. Ça fait 2-0 et un match plié en 45 minutes.

Sirigu évite une note plus salée


Le K.O ne tarde même pas à venir : à la 59e, Alex Sandro esquive avec une facilité déconcertante les trois Granata qui le marquent et reprend de la tête au premier poteau un corner de Pjanić. Un vrai but d'avant-centre pour le latéral gauche. 3-0 à l'heure de jeu, qu'est-ce que va pouvoir bien faire Allegri ? Tester son Bernardeschi acheté 40 millions et jusque-là peu utilisé. L'ancien Florentin compte faire ses preuves et emploie Sirigu d'une frappe lointaine et lourde. Totò sauve dans la foulée une tête de Benatia à bout portant, puis dévie un coup franc de Dybala. Et quand le portier sarde se troue, ce sont ses défenseurs et son poteau qui repoussent des buts tout faits.

D'habitude partisans du moindre effort dès qu'ils mènent au score, les Bianconeri font cette fois tout pour en mettre le plus possible, Sirigu sauve encore une demi-volée de Mandžukić à l'entrée de la surface, et un Higuaín affamé dispute les dix dernières minutes à la place du Croate. L'ex-gardien du PSG a le temps de s'illustrer une dernière fois sur Douglas Costa, mais ne peut rien sur le doublé de Dybala dans les arrêts de jeu. 4-0, la Vieille Dame repart avec la queue, les oreilles et les roupettes de son adversaire du soir.

Juventus (4-2-3-1) : Buffon - Lichtsteiner, Benatia, Chiellini, Alex Sandro - Pjanić, Matuidi (72e) Bentancur – Cuadrado (62e Bernardeschi), Dybala, Douglas Costa - Mandžukić (80e Higuaín)
Torino (4-2-3-1) : Sirigu - De Silvestri, Nkoulou, Lyanco, Ansaldi - Rincón (76e Gustafson), Baselli - I.Falqué (30e Acquah), Ljajić, Niang (70e Boyé) - Belotti


  • Résultats et classement de Serie A
    Retrouvez toute l'actualité de la Serie A



    Par Valentin Pauluzzi
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié




    Dans cet article


    Hier à 12:00 90 Minutes, la meilleure BD de foot du moment ! 15 Hier à 11:15 Un club de D7 allemande propose de recruter Bastian Schweinsteiger 6
    Partenaires
    Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
    mardi 16 janvier L2 : Les résultats de la 21e journée 4 mardi 16 janvier L'entraînement extrême des gardiens du Dock Sud 20 mardi 16 janvier Le gouvernement italien veut intégrer les migrants par le foot 38 mardi 16 janvier Tévez : « En Chine, j'étais en vacances » 88
    À lire ensuite
    La Roma croque l'Udinese