Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 7 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Juventus-Roma (1-0)

La Vieille Dame domestique la Louve

La Juventus n'a pas laissé passer le train en s'imposant face à la Roma grâce à Mehdi Benatia (1-0) et monte dans le wagon de tête, tandis que la Roma reste à quai.

Modififié

Juventus 1-0 AS Roma

But : Benatia (18e) pour la Juventus

Se déplacer à l'Allianz Stadium à deux jours de Noël n'était sûrement pas vraiment le cadeau rêvé par Eusebio Di Francesco. En conférence de presse d'avant-match, le technicien romain voulait « gagner quelque chose ici, changer les mentalités » , en ayant à coup sûr en tête que la Roma n'a plus gagné depuis 2011 à Turin, et même depuis 2010 en championnat. Peine perdue, la faute à une Juventus plus forte, bien sûr, mais aussi et surtout à une entame de match totalement foirée.

Benatia, comme un roc


Max Allegri avait décidé d'aligner trois anciens de la Roma dès le coup d'envoi avec Pjanić, Benatia et Szczęsny. Un choix payant, puisque les trois Turinois vont s'illustrer de manière décisive en l'espace de cinq minutes. Sur un corner de Pjanić, c'est Mehdi Benatia en deux temps qui vient mettre fin à l'invincibilité d'Alisson (18e). Cinq minutes plus tard, c'est Szczęsny qui sort le grand jeu face à El Shaarawy après un déboulé de Perotti. La Vieille Dame est dans son match, et maîtrise sans trop trembler une Roma pas très inspirée qui galère à venir porter le danger dans la surface des Bianconeri. Dans l'axe, la paire Benatia-Chiellini tase tout ce qui bouge et notamment à plusieurs reprises un Džeko pourtant pas vraiment venu pour chercher les ennuis.

Allegri et la bataille des côtés


Dans un duel de 4-3-3, l'ancien coach du Milan a décidé de verrouiller les deux côtés pour empêcher les paires Kolarov-Perotti et Florenzi-El Shaarawy de mettre le boxon dans son arrière-boutique. Bien lui en a pris, car en demandant à Matuidi et Khedira de venir bloquer les montées des latéraux romains, il a totalement annihilé l'animation offensive de la Louve. Mieux, la Juve en a récolté les fruits offensivement en seconde période, mais ni Higuaín (54e) ni Matuidi (65e) n'ont réussi à valoriser les débordements de Mandžukić. Conscient de son impuissance, Di Francesco choisit de mettre plus de monde au milieu en faisant entrer Pellegrini et Schick. La Louve finit mieux et commence à montrer les crocs, mais Džeko, pourtant en bonne position, ne trouve pas le cadre (72e). Cette Roma pense même parvenir à ses fins quand, sur un amour de ballon de De Rossi, Florenzi réussit à reprendre du bout du pied, mais c'est la barre qui sauve la Juve (79e). La Juve grimace, souffre même, mais n'est pas loin de porter l'estocade dans les derniers moments de la rencontre grâce à Pjanić, qui fracasse la barre à son tour (90e+3). Dans un temps additionnel totalement fou, Patrick Schick a la balle de l'égalisation, mais Szczęsny sort le grand jeu (90e+5). La Juve tient sa victoire, sous les yeux d'un Francesco Totti à la mine bien tristoune.

Juventus (4-3-3) : Szczęsny - Barzagli, Benatia, Chiellini, Alex Sandro - Khedira, Pjanić, Matuidi - Cuadrado, Higuaín, Mandžukić. Entraîneur : Max Allegri


AS Roma (4-3-3) : Alisson - Florenzi, Fazio, Manolas, Kolarov - Nainggolan, De Rossi, Strootman - El Shaarawy, Perotti, Džeko. Entraîneur : Eusebio Di Francesco


  • Résultats et classement de Serie A
    Retrouvez toute l'actualité de la Serie A

    Par Andrea Chazy
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    il y a 13 heures Zlatan confirme qu'il reste en MLS 16