1. //
  2. // Man Utd/Bâle

La vie sans Rooney

Déjà bien décimée par les blessures, l'équipe de Ferguson reçoit le FC Bâle ce soir à Old Trafford sans ton traditionnel duo d'attaque. L'occasion pour Berbatov, abonné au banc depuis le début de saison, de sortir de son terrier?

0 0
La profondeur de banc de Manchester United s'apprête à être une nouvelle fois mise en valeur, ce soir, face au FC Bâle. Toujours privé de Vidic, Cleverley, Rafael, le squad de Ferguson doit faire face à deux nouveaux forfaits pour affronter les Suisses: celui de Chicharito, sorti boitillant après dix minutes de jeu à Stoke ce week-end, et surtout celui de Rooney, blessé à l'échauffement et même pas aligné sur la feuille de match samedi. Peu dire que les Red Devils ne sont pas rentrés indemnes du Britannia Stadium. Déjà, pour la première fois de la saison en championnat, ils ont dû se contenter du partage des points et ont vu leurs rivaux de City revenir à leur hauteur. Deuxio, ils ont perdu coup sur coup rien de moins que la doublette offensive qui leur a permis d'atteindre la finale de la C1 en mai dernier.

L'histoire semble souvent se répéter avec Wayne Rooney. Dès lors qu'il est en pleine bourre, l'Anglais se voit freiné en plein élan par une blessure. Ce sont les ischio-jambiers, ce coup-ci, qui ont eu raison de la forme intersidérale du pourceau. Bien dommage, car jamais, Wazza n'avait démarré une saison de cette manière. Et on tient peut-être là l'explication principale au meilleur départ mancunien en championnat de toute l'ère Ferguson. Impressionnants de facilité jusque là, les Red Devils ne sont jamais aussi sereins que lorsque ils sont guidés sur la voie du succès par leur leader technique. D'ailleurs, la rencontre de samedi dernier a déjà montré que sans lui, ce n'était plus tout à fait la même mayonnaise, même si Stoke est un adversaire coriace qui en fera trimer plus d'un cette saison.

Cantonné au banc de touche jusque là, c'est désormais le sénateur Berbatov qui devrait avoir la lourde tâche d'assumer, seul, le rendement offensif de son équipe. Car peu importe qu'il soit associé à Owen ou à Welbeck, de retour de blessure, peu importe que son camarade de surface soit bon ou non, c'est bien le Bulgare que les observateurs auront à l'œil, ce soir, pour ce qui sera seulement sa troisième titularisation en C1 de l'année 2011. C'est peu, surtout lorsque l'on est le meilleur buteur en titre de Premier League. Annoncé à Paris et en Italie, Berba a tout de même préféré rester et ferait montre, d'après son coach, d'un état d'esprit remarquable : « C'est difficile pour lui, car nous avons énormément d'attaquants. Michael Owen est là, Macheda et Mame Biram Diouf sont là aussi. Il y a beaucoup de monde, ce n'est pas facile. Dimitar s'entraîne de manière merveilleuse. Son attitude est excellente. Il jouera cette saison, c'est sûr et certain » . Toutefois, si le manager en vient à évoquer les fonds de tiroir Diouf et Macheda pour expliquer le faible temps de jeu de son numéro neuf, c'est que la hiérarchie n'est pas très bien établie, et qu'au fond, on n'est même pas sûr que le Bulgare soit le troisième choix pour suppléer l'une des deux pointes dans l'esprit de Sir Alex. Et dire que ce soir, c'est bien les deux titulaires habituels à la fois qu'il sera chargé de faire oublier. Un défi peut-être un peu grand pour quelqu'un qui n'a pas marqué en C1 depuis deux ans.

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Dortmund repousse la crise
0 0