Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 3 Résultats Classements Options
  1. // CM 2018
  2. // Qualifs
  3. // Italie-Albanie

La vie après Gigi

Toujours aussi infranchissable malgré les années qui passent, Gianluigi Buffon a longtemps été l'arbre qui cache la forêt d'une génération de gardiens italiens incapables de s'imposer dans les plus grands clubs du continent. Mais ça, c'était avant le phénomène Donnarumma, et la promesse Alex Meret, respectivement 18 et 20 ans, qui déboulent à toute vitesse en Nazionale.

Modififié
Après lui, le déluge. Vingt ans sous le maillot azzurro, 167 sélections et un titre de champion du monde. En Italie, Gianluigi Buffon est un monstre sacré qui a tué dans l’œuf toute concurrence au poste de portier attitré de la Nazionale. Mais alors que les années passaient, la Botte attendait toujours l'élu qui serait apte à suppléer Gigi dans les bois de l'équipe d'Italie. Puis Giampiero Ventura a pris la tête de la sélection, qu'il a rajeunie aux quatre coins du terrain. Y compris dans les buts, où une nouvelle génération de gardiens pourrait bien s'affirmer à la hauteur du défi posé par la succession du mythique portier de la Juventus.

D'un Gigi à l'autre


Il y a d'abord le surdoué et héritier désigné de Buffon, prédestiné à récupérer le trône de son aîné, au point d'avoir le même prénom que le gardien de la Nazionale. Gianluigi Donnarumma a 18 piges, quasi deux saisons de Serie A en boîte dans les cages de l'AC Milan et déjà un bon paquet de sauvetages miraculeux à son actif. S'il ne s’est pas encore frotté au très haut niveau de la Ligue des champions, il s'est illustré cette saison en rendant trois copies virtuoses face à la Juventus en championnat et en Supercoupe d'Italie.


Sa capacité à s'imposer dans les buts de l'équipe nationale apparaît désormais comme une évidence, y compris pour Buffon lui-même. Le portier de la Vieille Dame n’a d’ailleurs pas manqué de relever les nombreux parallèles qu'on peut tracer entre ses débuts et ceux du jeune prodige milanais : « Il peut faire une carrière remarquable... Le simple fait qu'il puisse assumer depuis ses seize ans le maillot du Milan et tenir le choc et la pression médiatique est un signe assez énorme. Il a aussi débuté un an plus jeune que moi : tous les signaux convergent dans la même direction, maintenant tout dépend de lui...   »

Tourner la page


L'avènement annoncé de Donnarumma en Nazionale semble préfigurer l'émergence d'une nouvelle génération de jeunes gardiens en équipe nationale. Pour affronter l'Albanie et les Pays-Bas vendredi puis mardi prochain, c'est Alex Meret, vingt ans seulement, qui a été appelé pour pallier le forfait du troisième gardien habituel, Mattia Perin. Un portier qui explose cette saison en Serie B, sous le maillot de la SPAL, actuel leader de la seconde division italienne. Un choix loin d’être anodin, qui tourne la page d'une génération de portiers qui n'a jamais su vraiment se montrer à la hauteur des espoirs qu'elle a pu susciter. Respectivement en difficulté à Osasuna et à la Lazio, Salvatore Sirigu et Federico Marchetti, numéro deux et trois de la Squadra Azzurra à l'Euro 2016, n'ont pas été convoqués pour les deux derniers rassemblements de l'équipe nationale. Signe que l'Italie n'a plus la patience d'attendre deux gardiens dont elle a longtemps espéré l'éclosion.


Régulièrement convoqués en sélection depuis 2010 et 2009, ni l'un ni l'autre n'ont su trouver la continuité nécessaire en club pour se donner une chance de rêver à un destin plus grand avec les Azzurri. Un attentisme dans le choix des portiers qui s’est révélé contre-productif selon Gianmatteo Mareggini, entraîneur des gardiens des sélections de jeunes italiennes : « Le problème en Italie, ce n'est pas le manque de talent au poste de gardien. C'est qu'on s'est reposé sur des gardiens qu'on a fait jouer trop longtemps. Pourtant la liste de jeunes portiers italiens qui font de très bonnes choses est longue. Il faut juste leur faire confiance. » Un message reçu cinq sur cinq par Ventura.

Le pari jeune de Ventura


Cette prime à la jeunesse dans les cages rejoint la stratégie que le sélectionneur italien a décidé d’appliquer à l'ensemble de la Nazionale. Car Giampiero Ventura est un vieux Mister (69 ans) qui n’a pas peur des jeunes. Peu après sa nomination à la tête de l'équipe nationale, il s'est offert une tournée des clubs de Serie A pour leur demander de responsabiliser plus de jeunes joueurs italiens dans le onze type : « Nous expliquons aux clubs qu'il leur faut miser sur les jeunes joueurs. C'est bon non seulement pour eux, mais aussi pour le football italien. » Avant de rencontrer les techniciens de Serie B pour leur faire aussi passer le message. Coïncidence ou pas, la Serie A a vu des entraîneurs comme Vincenzo Montella, Siniša Mihajlović, Simone Inzaghi ou Gian Piero Gasperini miser avec succès sur de jeunes Italiens dont le talent a explosé cette saison.


Parmi eux, Andrea Belotti, Roberto Gagliardini, Federico Bernardeschi ou encore Manuel Locatelli. Les trois premiers ont déjà intégré la sélection nationale, dont la dernière liste comprend 16 joueurs de vingt-cinq ans et moins. De quoi s'inscrire à contre-courant du discours aux tendances défaitistes d'Antonio Conte, qui estimait peu avant l'Euro 2016 que «   le foot italien traverse une période pas très heureuse, où nous avons des difficultés à faire émerger des talents qui puissent faire de grandes choses. » Ventura, lui, pense précisément le contraire : « Ces jeunes seront la pierre angulaire d'une Italie gagnante » , affirme-t-il. Donnarumma et Meret ont noté cette phrase dans leur petit carnet.

Par Adrien Candau
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 21:23 Zuber égalise d'un coup de crâne pour la Suisse 2 Hier à 08:24 Bonus Coupe du monde : 1900€ offerts pour parier sur le Mondial 3
Hier à 20:20 Le sublime but de Coutinho face à la Suisse 1 Hier à 17:45 Lozano climatise l'Allemagne 4 Hier à 17:15 Maradona, le cigare et les yeux tirés 38 Hier à 15:30 Le bijou de Kolarov face au Costa Rica 8 Hier à 14:58 La liesse des supporters mexicains à Moscou 1
Partenaires
Podcast Football Recall Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom
Hier à 13:48 Un fan égyptien en fauteuil porté dans une fan zone 4 Hier à 11:10 Sept personnes blessées par un taxi à Moscou 14 Hier à 10:33 Le clapping solide des Islandais avant le match face à l'Argentine 9 Podcast Football Recall Épisode 26 : Les Bleus au ralenti, l'Allemagne démarre et un gardien au festival de Cannes samedi 16 juin Le CSC malheureux d'Etebo 1 samedi 16 juin Poulsen ouvre le score pour le Danemark 3 samedi 16 juin Le penalty de Cueva qui s'envole 9 samedi 16 juin Messi rate son penalty ! 18 samedi 16 juin Finnbogason relance l'Islande ! 3 samedi 16 juin Le premier but en Coupe du monde d'Agüero samedi 16 juin Van Marwijk : « On méritait le nul » 17 samedi 16 juin Pogba délivre les Bleus 8 samedi 16 juin La main de Samuel Umtiti et le penalty de Jedinak 4 samedi 16 juin L'ouverture du score de Griezmann grâce à la VAR 1 samedi 16 juin Le rap de Benjamin Pavard (via Facebook SO FOOT) Podcast Football Recall Épisode 25 : Les Bleus vus d'Australie, Espagne-Portugal et le Danois daltonien