1. //
  2. //
  3. // Toulouse/Saint-Etienne

La victoire ou l’ennui

Le maintien presque en poche, le TFC (7ème) et l’ASSE (8ème), les deux bonnes surprises de la saison s’affrontent ce soir pour donner un sens à leur fin de championnat. Le haut de tableau et l’excitation qui va avec. Ou le ventre mou. Et l’ennui.

Modififié
0 1
Cette saison, la Ligue 1 est moins homogène qu’à l’accoutumée. L’an passé à la même époque, onze points séparaient le leader lillois (42 points) du onzième lorientais. Cette année, le lièvre parisien (49 points) impose une cadence infernale avec Montpellier dans ses pattes. A titre de comparaison, Brest, 11ème est lui à 25 points du PSG et c’est bel et bien Marseille, le dernier membre de Big Five qui se retrouve à onze unités du leader. L’architecture du championnat a donc bel et bien changé. Sauf pour le Stade Rennais, qui comme tous les ans, est rentré à la soirée des prétendants et comme tous les ans, l’a lâchée avant l’after, là où les choses sérieuses se jouent et où certains réussissent à conclure.

Toulouse et Saint-Etienne se situent juste derrière le loser breton. A la croisée des chemins. En plein hiver, si ce match entre deux équipes bien placées, contentes d’être là et d’avoir assuré leur maintien si tôt, semble anodin, il peut, en réalité, déterminer une partie de leur fin de saison. En cas de défaite, celle-ci pourrait alors ressembler à un long fleuve tranquille. Tranquille, certes, mais fade et sans saveur alors que le premier semestre des ces clubs s’était résumé à une ribambelle de promesses. L’an dernier, la Ligue 1 était un gros ventre mou, trois victoires et une équipe pouvait rêver d’Europe, trois défaites et elle pouvait sentir l’angoisse pointer. Cette année, le peloton fuse, et il serait dommage de le lâcher et de tout gâcher. Car faute à la CAN ou faute à un coup de moins bien, le TFC et l’ASSE ont raté leur mois de janvier. Et pris un peu de retard.

Un mois de janvier compliqué avec la CAN

En janvier et sans sa base arrière Abdennour - M’Bengue - Fofana partie jouer la CAN, Casanova a bricolé, et Toulouse a galéré. Le Tef’ a eu le temps de perdre contre Le Gazélec Ajaccio en Coupe de France, de se faire taper au Parc, et de laisser, maladroit et indiscipliné, le derby de la Garonne à Bordeaux. Ah si, Toulouse a battu Caen courant janvier, au terme d’un match glauque dans un stade vide. 18ème attaque, Toulouse est pourtant dans le top 5 des équipes qui tiennent le plus la gonfle. Son équipe type de retour, Casanova espère retrouver sa jolie dynamique car le TFC est un bloc-équipe qui progresse et qui joue de mieux en mieux. Pointer du doigt un mois de janvier raté ne doit pas faire oublier les promesses automnales. « C’est un match important. Au niveau des résultats, on est un petit peu moins bien depuis la reprise, mais au niveau du jeu, sur ce que je peux voir à l’entrainement, on est assez cohérent. Contre un adversaire direct qui fait un bon championnat, à nous de faire ce qu’il faut pour se relancer et être souverain à domicile » dixit coach Casa qui sent que l’occasion est belle de repartir du bon pied et de le montrer à la France du foot. Pour son deuxième match de la saison le dimanche en prime time sur Canal, Toulouse a donc ce double objectif : se relancer et rappeler que l’équipe a entamé sa mue en terme de jeu.

Le parcours stéphanois est à peine plus flatteur et la problématique est donc la même après un début d’année pas folichon : une victoire contre Sochaux, mais une élimination en Coupe de France contre Bordeaux et une jolie rouste encaissée au Stadium Nord de Villeneuve d’Ascq pour la première de Nolan Roux. Sans leur puncheur gabonais Pierre-Emerick Aubameyang, certes, qui sera de retour contre le Téfécé. Cette rencontre doit donc changer la tendance ou la confirmer. Cette saison, les Verts ont ramé contre les équipes mieux classées : matchs nuls face à Toulouse, Rennes, Marseille et Montpellier, défaites face à Lille, Lyon et Paris. Pour faire vibrer le chaudron en cette année 2012, il faudra faire mieux. Pour s’octroyer une deuxième partie de saison frisson, et viser autre chose que la place du con, il faudra gagner.


Par Antoine Mestres
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

L'absence de Max Gradel fait très mal à Sainté. J'aime bcp ce joueur très bonne recrue.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Rooney s'offre le derby
0 1