1. //
  2. //
  3. // Toulouse-PSG (2-0)

La vague toulousaine engloutit Paris

Le gros coup du soir est à mettre à l'actif de Toulouse, qui a terrassé le PSG au Stadium. La recette est simple, un mélange d'investissement, de combinaisons simples, opposé à la maladresse parisienne qui s'est transformée en énervement au fil du match.

Modififié
8k 130

Toulouse FC 2-0 Paris Saint-Germain

Buts : Bodiger (48e sp), Durmaz (79e)

« C'est maintenant qu'il faut le faire. C'était pas hier, c'est pas demain, c'est maintenant. Le couvert est dressé, il y a plus qu'à manger. C'est magnifique ! (…) Ce qui est bien, c'est que je ne suis pas le seul à vous aimer. Maintenant, le plus important, c'est ce qu'on va voir ensemble. Ce qu'on va voir, c'est les gens qui vous aiment, c'est des gens qui attendent ce soir de vous retrouver. (…) À l'issue de la rencontre, vous serez des héros. » La plaidoirie d'avant-match de Dupraz lors de la dernière journée de la saison 2015-2016 est devenue légendaire, et à classer parmi les plus beaux discours de motivation de l'histoire, entre quelques tirades de Rocky et des discours de Di Caprio aux Oscars. Les Toulousains étaient devenus des héros en mai dernier, ils le sont toujours ce soir, poussés par le fighting spirit de Dupraz. Cavani aura bien tenté en première période, mais le Stadium l'avait prévenu, en chantant un « Cavani is terrified, Lafont is on fire » de circonstance. Paris a donc vécu une soirée d'enfer, assez pour énerver Blaise Matuidi, lancé dans un combat de coqs contre Yago en fin de première période, mais surtout Serge Aurier. Puni par un jaune assez rapidement, l'Ivoirien a enchaîné par un rouge fatal à Paris à peine revenu du vestiaire. Un point de bascule dans ce match rythmé de bout en bout, et le début du chemin de croix du PSG.

Alban à fond


Les aficionados de signes du destin noteront que Serge Aurier effectue son retour de blessure face à Toulouse, son ancien club. D'autres noteront que Rabiot a choisi de sortir ses jambes de feu ce soir-là, lui qui a aussi porté le maillot toulousain en prêt. Revanchards ? Pas forcément, ou alors pas assez pour réellement mettre la pression sur les Toulousains. Et pour percer une défense du TFC le plus souvent constituée de cinq joueurs, c'est à Edinson Cavani, homme en forme de la semaine, qu'on demande de trouver la solution. Il ne trouvera qu'Alban Lafont, gardien de dix-sept ans aussi autoritaire que décisif sur une sortie face à l'Uruguayen en début de match. Après vingt minutes, les Parisiens ont 80% de possession, mais n'en font rien, enchaînant même les pertes de balle inutiles qui les empêchent d'être totalement sereins, et qui offrent des contres – mal négociés – à Toulouse. Sur le banc, Dupraz et sa chemise noire à motifs fulminent. À quelques mètres de là, Emery et son costume de tailleur sur mesure multiplient les consignes tactiques aux joueurs. Mais la recette reste la même, et c'est Cavani qui récupère tous les ballons devant un Alban Lafont impressionnant. À la demi-heure, il se jette de toute sa largeur pour arrêter du bout du pied une chiche à bout portant du Parisien, avant de stopper sa tête puissante dix minutes plus tard. Dans la cage d'en face, Areola n'a pas grand-chose à faire et se contente de relances toujours courtes et propres comme une coiffure de militaire.

Serge le rouge


Déjà rapidement averti en première période, le nerveux Serge Aurier retient Toivonen en peine surface quarante-cinq secondes après la reprise. Un excès d'engagement incompréhensible, surtout pour un joueur qui a déjà récolté une biscotte, et une sanction immédiate avec le rouge et le penalty marqué dans la foulée par le pied gauche de Yann Bodiger. Réaction immédiate des Parisiens : se projeter vers l'avant à deux cents à l'heure, en faisant entrer Pastore pour amener un brin de folie dans cet édifice en train de s'écrouler. Mais Toulouse est un hôte qui sait recevoir, et qui refuse de sortir le bus pour bétonner en défense. Les Violets attaquent avec conviction, parfois à trois ou quatre devant, et empêchent Paris de lancer sa machine à remonter le score. Les contres du PSG se multiplient, mais sans que la justesse technique ne revienne, et sans que les gars d'Emery ne montrent une réelle envie de renverser la table. Du coup, toujours 75% de possession sur la fiche statistique, et toujours 1-0 sur le tableau d'affichage. Di María perd son énième ballon de la soirée, pendant que Thiago Motta, génie du mal, entre en jeu pour prendre un carton jaune en cinq minutes. Déchaîné, il aurait même mérité d'en prendre un autre trente secondes plus tard. Pire encore, il rate une passe en retrait dans la foulée et offre le ballon du 2-0 au Suédois Jimmy Durmaz, qui ne se fait pas prier pour aligner Areola. Emery peut desserrer sa cravate, pas sûr que ça l'aide à se détendre, et après ce nouveau revers, il aura besoin de sang-froid. Un élément qui a cruellement manqué aux siens ce soir.

  • Résultats et classement de Ligue 1
    Retrouvez tous les articles « Ligue 1 » ici

    Par Alexandre Doskov
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié

    Dans cet article

    Scatos, Portos & Adilramis Niveau : DHR
    J'ai bien aimé Michelin, mais il pneu mieux faire.
    Champion-mon-frère Niveau : Ligue 2
    Bon, on va pas se cacher, c'était un jour sans. Dans le jeu, dans l'intelligence (cqfd Serge), le PSG a pas montré grand chose, si ce n'est le néant. Même techniquement, les joueurs semblaient empruntés à l'image de Di Maria. A eux de se ressaisir des le prochain match- faudrait pas que ça devienne une habitude.
    Bravo à Toulouse pour avoir su en profiter. Le TFC a rendu une belle copie.
    Maintenant, déluge des médias sur Emery...
    Ahahah.

    Sinon Di Maria il compte faire un bon match cette année?
    Wahou, Di Maria... C'est le seul reproche que je peux faire à Emery ce soir, de l'avoir laissé sur le terrain. Parce que la défaite, ce sont les joueurs les responsables, attitude affligeante de certains.
    Kim Jong-Un : fan de CJP Niveau : CFA2
    Unaï assis toi faut qu'on parle
    Alphonse Tram Niveau : DHR
    Ces défaites de début de saison vont faire du bien. On va voir si le groupe est soudé, si Emery tient la pression. On fera le bilan au Printemps (poil aux dents)
    Match raté de la part du PSG. Aurier qui oublie son cerveau au vestiaire, Motta qui rend hommage à Hubocan, Cavani qui croque la feuille de match et Di Maria à côté de ses pompes. Bon match de la défense et de Lafont côté toulousain, je pense qu'il faut que Emery se fasse à la Ligue 1 et surtout que les cadres se réveillent
    Putain c'est un scandale ce match sérieux..

    Notre milieu n'a pas ressorti un ballon proprement du match. Je veux bien qu'on me dise que Rabiot progresse, mais en attendant je lui vois toujours les mêmes défauts moi. Dans le coeur du jeu il ne sert à rien quand on a la balle. Il n'arrive pas à orienter le jeu vers l'avant et perd pas mal de ballon.

    Quant au trio de devant j'en parle pas. Lucas a été invisible, c'est ce qui va lui permettre d'éviter les critiques. Di Maria
    Di maria doit comprendre qu'il y a qu'un seul gaucher stéréotypé qui domine son monde, il est chauve et joue en allemagne.
    Prospère Mulenga Niveau : CFA
    Offensivement c'est vrai que Cavani devient vraiment génant, je kiffe ce joueur mais dans des matchs compliqués comme ça, le type n'a pas le droit de vendanger autant d'occas'

    Après Di Maria est vraiment mauvais depuis le début de la saison.

    Serge Aurier et T.Motta les deux boulets défensifs de la soirée.

    Bravo à Toulouse.

    Puis Pastore faut le mettre titulaire, à chaque fois il fait des décalages intéressants.
    Hahahaha mais sans déconné ....

    Fond illimité, les politiques qui vous ont créé cette ère glorieuse (coucou sarko), les médias qui vous sucent la teub, des arbitrages cléments et 450Millions plus tard...

    Se faire péter par Toujours.

    Tapis était aussi méchant que vous, mais au moins il faisait gagner :D

    Des barres ce soir !
    Chapeau à Dupraz. L'année dernière, tout le monde l'a pris pour un fou quand il a dit depuis le début que le tfc allait se maintenir. Avant le psg, il te dit clairement qu'il veut gagner le match contrairement à la majorité des entraineurs qui te disent on va essayer de pas prendre une valise et il le gagne.
    Alors même si il est plutôt agaçant pour la plupart d'entre nous, il faut lui reconnaitre que le type c'est un guerrier.
    Ravière Pastauré Niveau : National
    Note : 4
    Putain Canal plus, que des guignols!

    Qu'ils aillent lui lécher les boules Laurent Blanc s'ils l'aiment tant que ça.
    PauletaSusicGaucho Niveau : Ligue 1
    La vague Toulousaine? Bah faudra me dire laquelle.
    Paris s'est sabordé tout seul.

    Mais c'est aussi pour ça qu'on aime le foot, c'est pas tout le temps le meilleur qui gagne, et un simple détails peut changer le cours du match.

    Mais ça fait plaisir, on retrouve notre PSG bien aimé, un peu de nostalgie.

    Et bravo à Lafont, homme du match, c'est grâce à lui (et Serge Aurier) que Toulouse l'emporte ce soir.
    Balaise Matuidi Niveau : Loisir
    Message posté par Two-Face
    Ahahah.

    Sinon Di Maria il compte faire un bon match cette année?


    Ses 2 derniers match avant celui-ci, contre Caen et Dijon, étaient de bons matchs.
    Taupinator Niveau : CFA2
    Au moins, les notes côté Paris risquent d'être rédigées assez rapidement.
    Note : -1
    Motta le clown blanc et Aurier l'auguste.

    Cette prestation zapata du PSG vous a été présenté par le célèbre réalisateur espagnol Unai Emery.

    Bon j’espère qu'on va pas partir en tournée dans toute la France, parce qu'on a un titre à chercher quand même.

    "Allez Paris, Allez Paris ou tu es nous sommes là ! Tu ne seras jamais seul ! Car nous deux c'est pour la vie !"

    Petite chanson de circonstance snif snif.
    Putain c'est un scandale ce match sérieux..

    Notre milieu n'a pas ressorti un ballon proprement du match. Je veux bien qu'on me dise que Rabiot progresse, mais en attendant je lui vois toujours les mêmes défauts moi. Dans le coeur du jeu il ne sert à rien quand on a la balle. Il n'arrive pas à orienter le jeu vers l'avant et perd pas mal de ballon.

    Quant au trio de devant j'en parle pas. Lucas a été invisible, c'est ce qui va lui permettre d'éviter les critiques. Di Maria a tout raté. Comme d'habitude, s'il ne fait pas de passé décisive, ou avant dernière passe, il est inutile. Tout comme Rabiot, il ne sait pas garder un ballon ou orienter proprement le jeu.

    Et au delà des niveaux y'a les attitudes. A part les défenseurs Marqui-Silva-Maxwell et les milieux Verratti-Pastore, t'as aucun mec fiable dans l'équipe. Aucun mec dont tu te dis à coup sûr que si l'équipe est en détresse il va les tirer vers le haut. T'as l'impression que les mecs attendent leur papa, et comme il ne vient pas, ils se mettent à paniquer.Di Maria qui tente de dribbler tout Toulouse après le péno c'est ridicule...
    Prospère Mulenga Niveau : CFA
    Note : 1
    Après faut pas s'inquiéter pour le titre de champion de France, le PSG va faire quasiment carton plein au parc. Tu ajoutes à cela un moyen de 2 pts à l'extérieur et tu es champion.La machine va se mettre en route au bout de moment.

    Si on a bien laissé 3 ans à Laurent Blanc on peut bien laisser qq mois à Unai Emery
    Message posté par paul.la.poulpe
    Putain c'est un scandale ce match sérieux..

    Notre milieu n'a pas ressorti un ballon proprement du match. Je veux bien qu'on me dise que Rabiot progresse, mais en attendant je lui vois toujours les mêmes défauts moi. Dans le coeur du jeu il ne sert à rien quand on a la balle. Il n'arrive pas à orienter le jeu vers l'avant et perd pas mal de ballon.

    Quant au trio de devant j'en parle pas. Lucas a été invisible, c'est ce qui va lui permettre d'éviter les critiques. Di Maria a tout raté. Comme d'habitude, s'il ne fait pas de passé décisive, ou avant dernière passe, il est inutile. Tout comme Rabiot, il ne sait pas garder un ballon ou orienter proprement le jeu.

    Et au delà des niveaux y'a les attitudes. A part les défenseurs Marqui-Silva-Maxwell et les milieux Verratti-Pastore, t'as aucun mec fiable dans l'équipe. Aucun mec dont tu te dis à coup sûr que si l'équipe est en détresse il va les tirer vers le haut. T'as l'impression que les mecs attendent leur papa, et comme il ne vient pas, ils se mettent à paniquer.Di Maria qui tente de dribbler tout Toulouse après le péno c'est ridicule...


    Ah, et j'ai oublié Motta bien sûr. Le mec est censé être un patron, t'apporter son expérience et sa sérénité dans un match comme ça. Au bout de 5minutes il devrait déjà avoir un rouge et 5 minutes plus tard il fait une passe décisive à l'adversaire...
    Partenaires
    Logo FOOT.fr Olive & Tom
    8k 130