1. // Petite finale
  2. // Uruguay/Allemagne

La troisième croisade !

Décevante contre leur modèle espagnol lors de la 1/2 finale, car trop respectueuse de son adversaire, la Nationalmannschaft ne peut sauver sa Coupe du Monde qu'en accrochant la troisième place du mondial sud-africain.

0 1
Invaincue contre l'Uruguay !

En coupe du Monde la Celeste n'a jamais battu la sélection allemande. Certes ! Mais cette statistique était aussi valable contre la Roja de Del Bosque ! Alors l'histoire des matchs entre ces deux "ex" est forcement réductrice. Il n'en demeure pas moins qu'en 9 rencontres l'Uruguay n'aura gagné contre l'Allemagne qu'aux Jeux Olympiques de 1928, un match tendu puisque pas moins de trois joueurs furent expulsés ! Et la Celeste remportera le titre mondial deux ans après. Depuis c'est un long cortège de défaites, agrémenté de seulement deux matchs nuls, de raclées comme le 1/4 de finale en Angleterre en 1966, 4-0, ou bien encore le 5-0 "amical" de 1993, date de leur dernière rencontre.

« La 1/2, au minimum »

Si l'image de l'équipe d'Allemagne avait déjà évolué lors de la Coupe du Monde sur sa terre d'origine en 2006, la vague de sympathie mondiale, qui entoure la sélection de Joachim Löw, ne suffit pas à masquer une déception nationale devant le fait d'avoir échoué en 1/2 finale. Le dernier carré était pourtant un objectif fixé par la fédération allemande, la DFB, et relayé par le capitaine Lahm. Car la vocation de l'Allemagne n'est pas de jouer les Poulidor du football. L'absence de rébellion lors de la 1/2 finale contre l'ogre espagnol a été remarquée par les spécialistes du football germanique. Un manque de courage flagrant et dénoncé par le Kaiser Beckenbauer jamais avare de critiques depuis des années. Et la jeune génération des footballeurs comme de la population a de plus en plus de mal à s'identifier aux champions d'Europe 1996. Les statisticiens allemands pourront toujours se raccrocher au record mondial du nombre de matchs disputés en phase finale de coupe du monde par la Nationalmannschaft devant le Brésil et avec deux participations en moins que les Auriverde. Il n'en demeure pas moins que le développement de la culture du jeu ne peut masquer l'absence de culture de la gagne contre l'Espagne.

La grippe "espagnole" !

Quelle équipe alignera le Bundestrainer lors du match contre l'Uruguay ? Car la défaite contre la Roja ainsi que le mois de compétition ont laissé des traces physiques sur les organismes. Klose, qui ressent des douleurs à la colonne vertébrale, pourra t-il tenir sa place et tenter de battre le record de buts en phases finales de Ronaldo ? Özil et Khedira se sont plaints de contractures derrière les cuisses et les inoxydables Podolski et Lahm ont été cloués au lit ! Tout comme leur sélectionneur par la grippe ! Alors quel est le 11 de départ ce soir ? Verra t-on l'autre prodige Kroos remplacer Özil ou prendre place à la place de Khedira ? Assistera t-on à un changement de système et un passage au 4-4-2 faisant la part belle à Kiessling ? Le staff technique, partagé entre l'objectif d'obtenir la troisième place et la récompense de faire jouer un groupe soudé, pourrait aussi favoriser la titularisation de l'oublié Marin, Jansen voire Wiese.

Joachim Löw n'est pas Barberousse, l'Empereur germanique qui mena ses troupes pour une nouvelle croisade en Terre Sainte, au XIIème siècle. Espérons pourtant pour le Bundestrainer un autre destin qu'une piètre noyade contre l'équipe d'Uruguay.

Polo

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
C'est fait, L'Allemagne a décroché une belle troisième place.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Top 10 : Petites Finales
0 1