1. //
  2. //
  3. // Ce qu'il faut retenir

La tradition déçoit, les nouveaux riches régalent

La Bundesliga change de visage doucement mais sûrement. Les vieilles équipes du Nord baissent pavillon et se battent dans les bas-fond du classement. Pendant ce temps, le RB Leipzig et Hoffenheim font leur loi et s'incrustent sur le podium. Mais certaines choses ne changent pas en Bundesliga : le Bayern est plus fort que le reste, l'ambiance dans les stades reste au beau fixe et les buts sont spectaculaires.

Modififié
176 9

L'équipe du week-end : le TSG Hoffenheim


Un peu plus loin de l'œil du cyclone colérique des supporters des autres équipes de Bundesliga, le TSG Hoffenheim progresse visiblement cette saison avec plus de calme et de sérénité. Et pourtant, l'autre équipe aidée financièrement par un riche portefeuille – à savoir Dietmar Hopp, co-fondateur de la boîte d'informatique SAP – est également une belle surprise de la saison et se pointe sur le podium après neuf journées de championnat.


Depuis l'arrivée du très jeune Nagelsmann sur le banc, Hoffenheim est tout simplement la troisième meilleure équipe de Bundesliga derrière le duo Bayern-Dortmund. Mieux, le club vient d'enchaîner cinq victoires de rang, une performance inédite depuis la saison 08-09... quand Hoffenheim avait été champion d'automne. Alors, oui, la Bundesliga a changé de visage en dix ans. Désormais, derrière le Bayern, ce sont deux clubs dont personne ne soupçonnait vraiment l'existence il y a quelques années qui se pressent : le RB Leipzig, certes, mais il ne faut pas oublier et négliger le TSG Hoffenheim en embuscade.

Le joueur du week-end : Robben Lewandowski


Le duo du Rekordmeister a effectué une démonstration de jeu à deux contre le FC Augsbourg, au point d'accueillir les applaudissements de Karl-Heinz Rummenigge. « Ces deux-là ont encore un rendez-vous ce soir. » Une blague sur l'osmose néerlando-polonaise poursuivie tout le week-end. Robben en a remis une couche dans les médias : « Le resto est déjà réservé. S'il avait mis un troisième but, cela aurait peut-être été une soirée qui se serait terminée au lit. » Cependant, Robert Lewandowski est bien plus terre à terre quand il s'agit de parler de terrain. Le Polonais a expliqué sobrement que l'entente ne vient pas de nulle part. « Quand nous jouons plus et mieux ensemble, alors chacun en profite. » Adieu Robbéry donc, et bienvenue au nouveau meilleur joueur du Bayern.


Vous avez manqué Wolfsbourg-Leverkusen (et vous n'auriez pas dû)


Sur le papier, Wolfsbourg-Leverkusen avait tout du match un peu flippant, mais avec suffisamment de qualité de chaque côté pour être certain d'avoir un beau spectacle. Le résultat a été à la hauteur des attentes, notamment dans les dernières minutes de la rencontre. Car Wolfsbourg a longtemps dominé et géré son match. Pour la première de Valérien Ismaël sur le banc en Bundesliga, depuis la mise à l'écart de Dieter Hecking, le VfL a joué son jeu, plaisant et offensif. Logiquement, Maximilian Arnold conclut un mouvement collectif bien exécuté par les Loups. Cependant, dans ce match entre Werkself, Wolfsbourg a tout de même perdu au coup de sifflet final. La faute à dix dernières minutes de cauchemar et une défense aux fraises. Mehmedi a tout le temps d'égaliser, Jedvaj peut s'y reprendre à deux fois pour tromper Benaglio. Leverkusen s'offre un bol d'air bienvenu, en attendant le retour de suspension de Roger Schmidt.

Les buts du week-end


Maximilian Philipp règne sur la Forêt-Noire, bien aidé par la défense tranquille du Werder. Le jeune buteur a déjà marqué cinq fois cette saison et contribue au beau démarrage du SC Fribourg.


Maximilian Philipp Goal HD - SV Werder Bremen 0... par worldfoot

Brême a bien répondu avec un une-deux dans les grandes largeurs entre Junuzović et Santiago Garcia, mais cela n'était pas suffisant pour revenir dans le match. Le Werder s'incline finalement 3-1.


Santiago Garcia Goal HD SV Werder bremen 1 - 2... par whywhywhymemememememmeemme

L'analyse définitive


Le Nord de l'Allemagne n'est plus une terre de football. Après la descente d'Hanovre, au terme d'une longue saison d'agonie au fond du classement en 2015-2016, les autres clubs du Nord ne sont pas non plus à la fête cette saison. Hambourg poursuit sa lente déchéance avec une crise permanente dans les coulisses et un fonds de jeu proche du néant, le Werder ne ressemble plus à l'équipe frétillante du milieu des années 2000 et flirte avec la zone de relégation, tandis que Wolfsbourg, malgré un effectif qui coûte bonbon, ne parvient plus à rien et se dirige de plus en plus sûrement vers des places peu flatteuses. Ce n'est plus qu'une question de temps à ce rythme.


Bientôt, la Bundesliga ne se jouera plus dans le Nord de l'Allemagne, mais en Rhénanie, en Bavière et un peu à l'Est.

La stat inutile : 0


À la pause du Revierderby, Dortmund n'avait pas tiré une seule fois au but de Schalke. C'est une première pour le BvB depuis 2006 et la mise en place des statistiques détaillées par Opta.

Uwe Seeler souhaite...


« pouvoir [s'asseoir] en tribunes avec un verre de vin et profiter sans craindre à tout instant de faire un arrêt cardiaque de colère. » Uwe Seeler, quatre-vingts ans samedi prochain, a des souhaits simples pour l'avenir, mais qui ne sont jamais évidents quand il s'agit d'Hambourg. Bon, Uwe espère également revivre un titre de Bundesliga pour les siens. Là, ce n'est vraiment pas pour tout de suite.

Et Martin Schmidt, lui, a dit...


« La première période était typique d'un 0-0. Les deux équipes souhaitaient simplement ne pas prendre de buts. » L'entraîneur de Mayence ne reconnaît plus sa Bundesliga.

Et sinon...


- Le Revierderby a accouché d'un petit 0-0. À croire qu'il s'est vraiment aseptisé, ce Dortmund-Schalke.


C'est le 4e match de suite en Bundesliga sans victoire pour le Borussia Dortmund. Le rythme baisse pour Thomas Tuchel.

Ingolstadt attend encore sa première victoire de la saison.

Anthony Modeste a encore frappé, en déviant d'un bout de doigt de pied un centre rentrant de Simon Zoller, puis de la tête, puis en partant seul au but. Didier Deschamps va-t-il enfin oser un #Modeste2018 ?


Au passage, il s'agit du premier triplé d'un joueur de Cologne depuis Toni Polster en... 1997.

Ancelotti démarre aussi bien que Pep Guardiola, avec vingt-trois points en neuf matchs de Bundesliga.

L'Eintracht Francfort était meilleur que Gladbach, mais doit beaucoup à Hrádecký pour le point du match nul. Un bon partage des points finalement.

Karim Onisiwo devait être titulaire pour Mayence contre Ingolstadt. Sa femme sur le point d'accoucher, il a finalement été envoyé par Martin Schmidt à la maternité.

- En 2. Bundesliga, Stuttgart a gagné son derby entre Souabes et Badois, à Karlsruhe. Une victoire 3-1 qui permet au VfB de pointer à la 2e place, derrière l'intouchable Brunswick. Hanovre et l'Union Berlin se battent pour la 3e place.

  • Résultats et classement de Bundesliga
    Retrouvez toute l'actualité de la Bundesliga

    Par Côme Tessier
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié

    Dans cet article

    Dragged down by the stone Niveau : Loisir
    Je vois personne en Europe, aussi fort que Robben actuellement.
    Mais attendons le retour contre l'Atletico....
    Ce commentaire a été modifié.
    Yannick Ferreira Carrasco, Philippe Coutinho, Eden Hazard, pour ne citer que ceux-là...
    Dragged down by the stone Niveau : Loisir
    LOL
    Avec un tel niveau d'argumentation, pas étonnant que tu en sois à ton 289e compte So Foot...
    Dragged down by the stone Niveau : Loisir
    C'est vrai que citer de manière péremptoire, des joueurs qui sont sans contestation possible, 10 crans en dessous, c'est de la putain d'argumentation.
    Tu veux quoi?
    Que je souligne ton chauvinisme belge?
    4 réponses à ce commentaire.
    Hoffenheim et Rattenball sur le podium, quel enfer ...

    Dire que certains de mes amis francais commencaient a s 'interesser a la Buli pour le combo "gros stades, grosses ambiances, pleins de buts et des bières" et la tu te retrouve avec RBL et ses 600 membres (Schalke = 140.000), Hoffenheim et sa MAGNIFIQUE MOYENNE DE 24.000 supporters par match a domicile (l'annéé dernière Dresden en 3eme division = 27.000 par match) au milieu des Wolfsburg, Leverkusen et Ingolstadt qui n'intérèssent pas grand monde ...

    Ca fait très très peur la Bundesliga cette année et si à l'étranger on peut voir "le Produit", Hoffenheim et autres comme des vents de fraicheurs, ici on flippe de voir la Bundesliga 2 attirer de plus en plus de monde (bah ouai Nürnberg, Dresden, Stuttgart, Hannover, Union, Pauli, Fortuna etc etc) pendant que la Bundesliga1 se gargarise de voir des touristes chinois avec des maillots du Bayern et du BVB (pour le moment ..)

    Après il faut le reconnaitre, la domination extrème du FCB et la nullité des "gros concurrents" historiques (hormis le BVB sur les 5 dernières) type S04, BMG et autres Stuttgart et Bremen ont rendu le championnat chiant a mourrir ce qui explique le regain d'intèret pour la deuxième division, l'europa League le DFB Pokal, bref toutes les compétitions ou tu as une plus grosse chance de faire quelque chose que de finir 2eme ...

    Bon je me console en pensant que malgré notre 12 ème place du moment on arrive quand memem a tapper le 1er de Ligue 1 à l'extérieur :-D
    Concernant l'allure de la Bundesliga, attendons un peu de voir, ce n'est pas la première fois qu'on voit des nouveaux venus en haut, lors de la première partie de saison, et puis rentrer dans le rang petit à petit.

    Ceci dit je ne sais pas ce que vous en pensez, mais j'ai l'impression que les "gros concurrents" souffre non seulement de leurs possibles erreurs (cohérence sportive etc... ) mais aussi d'un niveau moyen de la Bundesliga qui continue d'augmenter, et qui entraîne que ces équipes sont plus souvent accrochées (même pour le Bayern je trouve que ça se ressent).

    Si l'on compare par exemple à l'Espagne, j'ai l'impression que le niveau moyen de la Bundes est plus élevé, bien que le niveau du premier tiers du championnat est plus faible que celui de la Liga.

    Les causes sont sans doute multiple, en vrac j'y vois les écarts financiers plus important en Liga (droit TV), peut être aussi le style de football (et de ce point de vue le haut de la Liga est nettement plus fort), peut être aussi une plus grande instabilité d'effectif en Bundesliga qu'en Liga pour le premier tiers (quand on pense à des Son, à des Gündogan...) (à vérifier j'ai pas fait les comptes).

    A cet égard, je suis assez curieux de voir comment la manne financière des droits TV à venir (qui va radicalement augmenter le budget de certains clubs) va être redistribuée... (est ce que ce sera très homogène ou plutôt très décroissant (selon le classement par ex.) ou autre (voir le modèle anglais))). Et comment elle va redessiner la Buli (je me dis que cela permettra de mieux résister à la P.L., de mieux résister au Bayern (ou à Dortmund), en terme de recrutement), et que les effectifs vont gagner de la continuité sportive, qui sera positive sur le jeu.

    Enfin je sais pas si j'ai été très clair, mais pour moi le niveau moyen augmente, mais les gros concurrents ne progressent pas autant (pour différentes raisons) et donc ça se ressert.


    Par rapport à l'intérêt du produit Buli, une chose est certaine il faut que des équipes se rapproche du Bayern (voir arrive à ce niveau) dans la durée. Et il y a peu de chance de voir le Bayern baisser de niveau (même si il va à moyen terme être soumis à une problématique de renouvellement de tops joueurs qui pourrait entraîner une petite perte de qualité temporaire (mais c'est pas dit vu la clairvoyance que les dirigeants montrent depuis 20 ans). Donc il est nécessaire que les gros budgets parviennent à monter leur niveau de jeu et ça on ne peut que prier pour que les directions, staffs et joueurs se montrent à la hauteur.
    1 réponse à ce commentaire.
    HerbyCohen Niveau : CFA2
    Tout à fait d'accord avec Gelsen, c'est vrai que le plus important semble le "produit" Bundesliga pour beaucoup. Mais j'ai mal aussi de voir RB, Ingolstadt, Hoffenheim et le Vfl (je mets juste un bémol sur le Bayer pour avoir vu de grands joueurs dans son effectif et pour ses épopées européennes) en Buli lorsque les traditionsverein sombre. J'ai peur que la tendance ne s'inverse pas de si tôt. La tendance est la même dans beaucoup de championnats en fait, avec un ou deux gros et les autres qui peinent à suivre.

    Pour l'absence de fond de jeu du HSV par contre, je ne suis vraiment pas d'accord. Certes, certains matchs furent calamiteux, mais hier avec ce que l'on a proposé on devait mieux s'en tirer. La stupidité de Wood n'a pas aidé, mais Köln n'était pas "dabei" franchement.

    Malheureusement je pense que le trio sera Brême, Ingolstadt et le HSV même si on a un effectif de qualité (peu équilibré certes) et des moyens. Je pense tout de même qu'un déclin est en cours aussi bien sur le terrain, qu'en coulisse avec un Beiersdorfer qui à enfin moins de pouvoir.
    Ce qui est bien avec Robben Lewandowski, c'est que ça marche aussi à l'envers: Arjen Robert!
    1 réponse à ce commentaire.
    Oui, je suis d'accord aussi, mais concernant Hoffenheim, la ville compte à peine plus de 3000 habitants! On peut pas leur reprocher de faire "seulement" 20000 supporters de moyenne...
    Et Leipzig, même s'ils bénéficient des finances de Red Bull, ça fait une équipe de l'Allemagne de l'Est en plus, alors pourquoi pas. D'ailleurs ils s'appellent toujours RasenBall ou est-ce qu'ils ont adopté le nom "RedBull"?
    Le nom "RedBull" est officiellement interdit par les textes de la DFB je crois. Mais bon, personne n'est dupe, ca sort de nulle part ce "RasenBall" (meme si c'est plutot bien trouvé!).
    Toujours RasenBall ! Les marques dans les intitulés de club sont interdits, il n'y a qu'une exception concernant le Bayer Leverkusen mais j'en ai oublié la raison...
    crabunjourcrabtoujours Niveau : CFA2
    Elle s'appelait comme ça avant la loi.
    Ah tout simplement pour ça ! Merci !
    Oui Sinsheim n'as pas une grosse métropole donc ca garde un coté sympa, familial avec un mec qui apparrement aime vraiment le foot au contraire de Matteschitz qui est vraiment la pour faire de la pub pour red bull.

    Attention à ne pas utiliser l'argument "equipe de l'ex RDA" car il ne fonctionne pas, le club à été crée après et si il y une partie de la population qui deteste RBL par dessus tout c'est bien les supporters de clubs cultes comme Hansa Rostock, Dynamo Dresden, Union Berlin, FC Magdeburg, Energie Cottbus etc etc etc

    On se console en voyant que les dirigeants de Leipzig, pardon, red Bull ont maintenant quelque petites difficultés pour le Business Plan du nouveau stade de 55.000 places car ils touchent deja 10% minimum de moins en billeterie vu que tout le monde ou presque boycott les déplacements dans cette - par ailleurs - très belle ville.
    5 réponses à ce commentaire.
    Toon Eastman Niveau : National
    Le seul truc que je reconnais volontiers a Hoffenheim et Leipzig, c'est qu'a l'heure actuelle ils ont des projets sportifs plus concret que certains gros qui végètent en 2e partie de classement. Leipzig se base principalement sur des jeunes joueurs prometteurs et Hoffenheim fait confiance a un entraineur de leur propre cru.
    A coté de ca, Hambourg qui est un dinosaure de Buli fait n'importe quoi, Schalke change d'entraineur presque chaque saison, le Werder n'est pas capable d'enchainer 3 bonnes prestations,etc..

    Ca me fait pas non plus vraiment plaisir de les voir devant, mais ils essayent de construire pendant que d'autres passent leur temps a râler sur eux.
    Pas tout a fait vrai, en terme de joueurs issus du centre de formation Schalke par exemple bien devant Leipzig en ce qui concerne les minutes joués. Après les PR de Red Bull insistent énormément sur leur académie ultra moderne aux règles quasi militaires (surprise avec rangnick :-)) mais il n'empeche :
    aucun promu n'aura dépensé autant d'argent sur le marché des transferts que RBL dans l'histoire de la Buli. Donc le petit club qui mise que sur la formation bof bof :-D

    Höwedes, Fährmann, Kolasinac, Max Meyer et autres ont été formés à la maison et conservé contrairement a Neuer, Özil, Matip ou Leroy Sané formés ici puis vendu.

    Ne regardant pas leurs matchs je ne sais pas trop ce qu'il en est de RBL mais quels gros joueurs /ou prometteurs ont ils sortis récemment ?
    Il n'a pas parlé de joueurs formés au club, il a dit "Leipzig se base principalement sur des jeunes joueurs prometteurs".

    Et c'est le cas (Bernardo, Keita, Werner, Sabitzer, Burke, Selke, Schmitz, etc ont moins de 22 ans).
    Toon Eastman Niveau : National
    Non je parle pas de joueurs formés, la plupart sont achète, et c'est clair qu'en terme de formation, Schalke c'est le top.

    Ce que je veut dire c'est que Leipzig base ca politique sur des jeunes joueurs, contrairement a d'autres "nouveaux riches" qui se ruent sur les joueurs hypes ou qui font vendre des maillots. En ca, c'est plutôt respectable. Peu être qu'ils tomberont dans ces travers dans le futur, mais pour le moment il ne me semble pas qu'ils l'ont fait.

    Et Schalke le problème pour moi c'est clairement pas les jeunes, mais la stabilité en terme d'entraîneur. Ce que j'espère qu'ils vont trouver avec Weinzierl.
    3 réponses à ce commentaire.
    Ah en effet, oui c'est bien le cas....
    meme si le modèle qui consiste a faire du Red Bull Salzburg la salle d'attente pour ensuite vendre les jeunes a Leipzig fait grincer pas mal de dents ...
    cul-terreux Niveau : DHR
    Lautern aussi est un grand en perdition. Voilà, j'avais pas grand chose à dire étant donné que tout a déjà été dit mais je voulais juste les mentionner car on les oublie trop souvent à mon goût.
    Ok je suis d'accord avec toi sur ce point.

    Pour les entraineurs a Schalke oui je crois que la la direction a compris que personne n'en pouvait plus des changements ridicules toutes les années voir plus.

    Quand je vois ce que font Jens a Berlin, Rangnick a Leipzig, ce qu'a fait un Jupp Heynckes au bayern alors que l'année ou je me convertis a Schalke il est dégagé comme une merde je ne comprends pas trop. Pareil pour Breitenreiter, j'espère vraiment qu'il va pouvoir rebondir, son eviction etait quand meme pas tout a fait justifié.

    Apres pas ou peu de sifflets après 5 défaites de suite en Bundesliga ca mérite d'etre souligné.
    Partenaires
    Logo FOOT.fr Olive & Tom
    176 9