1. //
  2. // Ce qu'il faut retenir des 8es de FA Cup

La tête de Van Gaal, le rêve de Reading

Le week-end a été émerveillé par la belle histoire de Reading, vainqueur de WBA, qui est de nouveau en route pour Wembley, un an après avoir disputé une demi-finale. Sinon, Chelsea a giflé les gosses de City, MU a assuré, Payet a de nouveau fait des merveilles.

Modififié
133 10

L'équipe du week-end : Reading


C'est une scène qui pue le foot. Un instant rare, une communion intense. Il ne restait que quelques secondes à jouer, samedi, au Madejski Stadium de Reading lorsque Lucas Piazón a fait tomber pour la troisième fois de l'après-midi le cul de Ben Foster au sol. De l'autre côté du terrain, Ali Al-Habsi, le gardien des Royals, a alors couru se jeter dans les écharpes de son club dans la tribune latérale. Pour un gros câlin dans le bloc Y26 du Madejski, alors que la foule entonnait un « Pia-Pia-Piaazon » de fête. Une scène que l'on n'avait plus vu du côté de Reading depuis de longs mois. Depuis avril dernier en fait, lorsque les Royals avaient disputé une demi-finale de FA Cup face à Arsenal à Wembley (1-2, a.p.). Cette fois, Reading, actuel seizième de Championship, a botté le derrière de West Bromwich Albion (3-1) grâce notamment à un but de son capitaine Paul McShane, ancien de WBA. Comme une consécration de la reconstruction opérée depuis quelques semaines par le revenant à lunettes, Brian McDermott, et avec de belles promesses comme le Jamaïcain Michael Hector, omniprésent et auteur du second but des siens. Au prochain tour, Reading affrontera Palace, histoire de revoir Wembley.

Le joueur du week-end : Eldin Jakupović


Il y a des jours pour devenir un héros. Pour le gardien suisse de Hull City, Eldin Jakupović, il y a aussi des endroits. Samedi, en ouverture du bal des huitièmes de FA Cup, le portier des Tigers a tout simplement dégoûté Arsenal devant un Emirates sans voix. Habitué au banc, Jakupović avait été titularisé par Steve Bruce pour laisser respirer l'habituel numéro un, Allan McGregor. Au point de crever l'écran à quelques mois de la fin de son contrat, alors que Hull file vers un retour en Premier League et devant sa fille, présente en tribunes. « Elle a passé la majeure partie de la rencontre sur son iPad. Elle a quatre ans et demi et la seule chose qu'elle m'a demandé est "quand est-ce qu'on rentre papa ?" » , a expliqué après la rencontre le Stormtrooper d'un jour. Serein jusqu'au bout.

Le but de la journée : Dimitri Payet


On a l'impression de se répéter. On a aussi la triste impression que Didier Deschamps se répète aussi. Invité du CFC dimanche soir, le sélectionneur des Bleus en a profité pour affirmer de nouveau que Dimitri Payet a « des statistiques intéressantes » mais qu'il « ne joue pas meneur de jeu » . DD a même fait de Payet un concurrent direct à Griezmann et Martial. Bon, si on veut, reste que les semaines passent et que le leader technique de West Ham ne cesse de changer de dimension. Au point que son coach, Slaven Bilić, a expliqué face à la presse avoir besoin de « cours de poésie pour pouvoir décrire l'importance de Payet  » . Ce dimanche, sur la pelouse de Blackburn, le Français a une nouvelle fois illuminé le jeu de son équipe avec un doublé et une passe décisive (5-1). On parle désormais d'un mec qui pèse neuf buts et autant de passes décisives. Mais aussi d'un homme qui s'offre des ovations en fin de rencontre et une chanson qui veut dire beaucoup : « We've got Payet. Dimitri Payet ! I just don't think you understand. He's Super Slavs man. He's better than Zidane... » En paillettes.


La déclaration : Manuel Pellegrini


« Je ne pense pas que c'est un véritable match. Je ne paierais même pas mon billet pour y aller. On a expliqué aux supporters il y a une semaine qu'on allait aligner une équipe de jeunes. Maintenant, je ne sais pas si les gens viendront au stade et encore moins si les supporters de Chelsea apprécieront le match. »


L'ingénieur avait prévenu. À quelques jours d'un déplacement à Kiev en Ligue des champions, City était prêt à lâcher la FA Cup. Sur la pelouse de Stamford Bridge, Manuel Pellegrini a donc aligné dimanche les gosses de son académie : Adarabioyo, Celina, Faupala ou encore Iheanacho. Au final, Manchester City s'est fait exploser comme attendu à Londres par Chelsea (1-5). La correction et les choix du Chilien sont assez mal passés en Angleterre, mais Manuel Pellegrini a expliqué après la rencontre qu'il aurait préféré « jouer samedi, cela aurait été mieux pour nous parce que nous devrons représenter l'Angleterre en Ligue des champions mercredi. (…) Nous avons six joueurs blessés et n'avons pas plus de treize joueurs disponibles, donc nous ne pouvions pas prendre de risques. » L'affaire est belle pour les Blues de leur côté qui rêvent en secret d'une victoire en coupe pour jouer l'Europe la saison prochaine. Et Bertrand Traoré a encore marqué.

L'analyse définitive : Romelu Lukaku est dans la forme de sa vie


Ce n'est pas le plus élégant et quand il marque, il ne sourit pas, comme si ce n'était que son boulot. Samedi, du côté de Bournemouth, Romelu Lukaku a une nouvelle porté Everton pour arracher un billet pour les quarts de la FA Cup (2-0). Le tout accompagné de son pote Barkley sans qui les Toffees ne seraient certainement plus grand-chose cette saison. Depuis plusieurs semaines, son entraîneur, Roberto Martínez, ne cesse de lui adresser des louanges. « Lukaku sera le meilleur joueur du monde » , « Romelu est parfait pour nous » ... Aujourd'hui, l'attaquant belge pointe à vingt buts, soit un de plus que le fabriquant de prothèses Jamie Vardy. Luka doux et Everton se met à rêver d'une finale à Wembley après son échec en demi-finale de League Cup face à City. Cette fois, en face, ce sera Chelsea. En nuances de bleu.

Vous avez raté Shrewsbury Town-Manchester United et vous n'auriez pas dû


Pour voir la tête de Louis van Gaal pendouiller au bout d'une pique face à un club relégable de League One (D3) qui compte dans ses rangs Jean-Louis Akpa Akpro et Elliot Grandin et dont le coach s'appelle Mellon. Avant la rencontre, la menace Mourinho planait plus que jamais en dessous du bec du Pélican dont les cheveux étaient déjà installés sur la guillotine. Reste que ces gars ont fait le taf avec une victoire facile (3-0) grâce à Smalling, Mata et Lingard. Louis van Gaal s'offre une (nouvelle) respiration avant de jouer sa tête en Ligue Europa face à Midtjylland jeudi. Avec la facilité et avec le succès, c'est tout ce que l'on retiendra. Avec de nouvelles têtes quand même comme Joe Riley et la pépite Will Keane. Sans trembler.

La polémique autour de la théière : la tribune, la pièce et Chris Brunt


Chris Brunt n'a jamais été un mec fin. Alors quand on le provoque, ça donne ça : une colère froide face à la caméra de Sky Sports et une polémique justifiée en Angleterre. Samedi, après la défaite de WBA à Reading (1-3), Brunt a voulu s'expliquer avec ses propres supporters, leur donner un maillot pour se faire pardonner. Rien de plus normal jusqu'à ce qu'un abruti lui balance un pound en pleine poire, sous l'œil gauche. « Nos supporters ont l'air de trouver normal de jeter des pièces sur leurs propres joueurs. C'est dégueulasse » , a confié après la rencontre l'attaquant des Baggies. Une enquête a été ouverte pour faire la lumière sur la partie de pile ou face.

La stat inutile :


1545 - Martin Kelly n'avait plus marqué depuis 1545 jours et une victoire de Liverpool à Chelsea en novembre 2011. Cette fois, il a donné la victoire à Palace du côté de White Hart Lane. Martin Eden.

What else ?


- Watford n'avait plus atteint les quarts de finale de la FA Cup depuis 2007. Cette fois, c'est fait avec une victoire tranquille face à Leeds (1-0).

- Face à Arsenal, Eldin Jakupović a sorti onze arrêts, soit plus que n'importe quel gardien contre les Gunners cette saison. Solide comme le roc.

- WBA n'a pas cadré de frappe en première mi-temps pour la quatrième fois en six matchs sur la pelouse de Reading samedi. Pas beau. Paul McShane, lui, a marqué son premier but en FA Cup depuis janvier 2007.

- Ross Barkley est impliqué dans vingt buts toutes compétitions confondues cette saison avec Everton. Plus que n'importe quel milieu en Angleterre. INDISPENSABLE.

- Le masque lui va si bien. Face à City, dimanche, Diego Costa a inscrit son septième but sur les sept derniers matchs à Stamford Bridge. Comme à la maison. Diego costaud.

- City n'avait plus pris cinq buts en FA Cup depuis janvier 2000 et une défaite à Leeds (2-5). Dur.

- Manchester United a cadré 15 frappes en première période à Shrewsbury lundi soir, soit son meilleur total depuis mai 2012. Tout va bien en fait.

Le programme des quarts :


Reading vs Crystal Palace, Everton vs Chelsea, Arsenal/Hull vs Watford, Manchester United vs West Ham.


Par Maxime Brigand
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

La Groupie de Ronnie Niveau : DHR
Barkley a clairement pris une autre dimension cette saison. Plus encore que celui de Lukaku, son départ serait un désastre pour cette équipe d'Everton, car il sert vraiment de cache-misère en ce moment.
Ca fait chier.
A chaque fois que l'autre tête de fion est sur le point de se faire lourder, il gagne un match 3-0, se gausse en public à base de "ouais c'est bon, c'est notre match référence, les joueurs -ces cons- ont enfin compris ce que je voulais, on va tout péter" et on est reparti pour la gloire ...

Il va falloir se faire une raison, cet infâme sac à merde obsolète est là jusqu'à la fin de la saison ...
Ne vous emballez pas trop pour les 15 frappes cadrées de Man U quand même! J'attends qu'ils refassent la même chose jeudi en Europa League et le week-end contre Arsenal, puis on pourra dire que ça va mieux.
Sans mauvais jeu de mot, les replays sont quand même une vraie plaie. Alors oui, la tradition, l'Angleterre qui joue tout le temps au foot et qui aime ça...

Sauf que si on veut respecter la tradition, on joue dans les mêmes conditions de l'époque où les replays étaient une nécessité, à savoir SANS ELECTRICITÉ.

En fait, ce qui m'énerve, c'est cette hypocrisie. Si on joue des replays, ce n'est pas par tradition, c'est parce que ces matchs rapporteront pas mal de thunes en droits TV, au détriment de la santé des joueurs (mais qui s'en soucie ?)


PS-HS : d'ailleurs, vous savez pourquoi les actes du théâtre classique français ne durent que 30 minutes ? Parce que c'était le temps qu'il fallait aux bougies qui éclairaient la scène pour se consumer. Ou quand les conditions matérielles conditionnent les élans poétiques.
Robben's sexy left foot Niveau : Loisir
Message posté par Rom_23
Ne vous emballez pas trop pour les 15 frappes cadrées de Man U quand même! J'attends qu'ils refassent la même chose jeudi en Europa League et le week-end contre Arsenal, puis on pourra dire que ça va mieux.


Mieux ou pas, je ne vois pas ce qu'ils pourront faire avec autant de blessés contre Arsenal.
C'est avant qu'il fallait emmagasiner des points.
CaiusOrvilus Niveau : Loisir
Malgré l'inefficacité offensive dans les matchs où ils dominent (voir les stats contre WBA en championnat), dans le jeu il n'y a pas grand chose à redire. Ils n'ont pas refait de grosse erreur défensive depuis un moment, probablement grâce au retour de Jagielka dans l'axe et au retour à la compétition de Coleman, omniprésent sur le terrain. Même Joel Robles devient bon et fiable, ce qui tombe bien vu la faiblesse d'Howard qui s'accentue. Lennon aussi a pris une autre dimension :il joue avec envie, se retrouve décisif, et a mis Deulofeu sur le banc (alors qu'il était le moteur du jeu d'Everton fin 2015).

Vraiment, la seule misère à cacher, c'est le manque de réussite, parce que cette équipe d'Everton est vraiment belle à voir, et mériterait d'être plus haut.
Claude le Gentil Niveau : CFA
Lukaku qui flambe en PL --> prestation inversement proportionnelle prévue pour l'Euro.

Tristesse ...
Message posté par Robben's sexy left foot
Mieux ou pas, je ne vois pas ce qu'ils pourront faire avec autant de blessés contre Arsenal.
C'est avant qu'il fallait emmagasiner des points.


C'est vrai que la liste actuelle des blessés est ahurissante, surtout au niveau de la défense.
Deux grand défis à relever sur cette semaine en tout cas, on verra ce qu'il en ressortira.
 //  11:14  //  Passionné de l'Ukraine
Message posté par WiL
Sans mauvais jeu de mot, les replays sont quand même une vraie plaie. Alors oui, la tradition, l'Angleterre qui joue tout le temps au foot et qui aime ça...

Sauf que si on veut respecter la tradition, on joue dans les mêmes conditions de l'époque où les replays étaient une nécessité, à savoir SANS ELECTRICITÉ.

En fait, ce qui m'énerve, c'est cette hypocrisie. Si on joue des replays, ce n'est pas par tradition, c'est parce que ces matchs rapporteront pas mal de thunes en droits TV, au détriment de la santé des joueurs (mais qui s'en soucie ?)


PS-HS : d'ailleurs, vous savez pourquoi les actes du théâtre classique français ne durent que 30 minutes ? Parce que c'était le temps qu'il fallait aux bougies qui éclairaient la scène pour se consumer. Ou quand les conditions matérielles conditionnent les élans poétiques.


Et par la même occasion tu viens d'expliquer pourquoi la Coupe de la ligue a été créée en France, et pourquoi la L1 est passé à 20 clubs..
La Groupie de Ronnie Niveau : DHR
Message posté par CaiusOrvilus
Malgré l'inefficacité offensive dans les matchs où ils dominent (voir les stats contre WBA en championnat), dans le jeu il n'y a pas grand chose à redire. Ils n'ont pas refait de grosse erreur défensive depuis un moment, probablement grâce au retour de Jagielka dans l'axe et au retour à la compétition de Coleman, omniprésent sur le terrain. Même Joel Robles devient bon et fiable, ce qui tombe bien vu la faiblesse d'Howard qui s'accentue. Lennon aussi a pris une autre dimension :il joue avec envie, se retrouve décisif, et a mis Deulofeu sur le banc (alors qu'il était le moteur du jeu d'Everton fin 2015).

Vraiment, la seule misère à cacher, c'est le manque de réussite, parce que cette équipe d'Everton est vraiment belle à voir, et mériterait d'être plus haut.


Pour regarder presque tous leurs matchs, il y a eu une première partie de saison où grossièrement l'animation offensive compensait la perméabilité défensive. Maintenant c'est l'inverse.
La faute en incombe surement à Martinez qui sort Deulofeau de l'équipe sans raison. Lennon est bon, pourquoi ne pas en mettre un sur chaque aile, à la place de Cleverley qui retrouvera sa place sur le banc ? Surtout que ce sont les seuls joueurs, avec Barkley, à savoir vraiment créer des occasions. Malheureusement Mirallas est abonné aux blessures et Koné a retrouvé son niveau de la saison dernière.
Défensivement ça va mieux. Tu peux ajouter au retour de Jagielka celui de McCarthy qui fait du bien après Besic.
Tu parles du match contre WBA, justement la domination était complétement stérile mais ce n'est pas dû qu'à un manque de réussite. L'animation était complétement statique avec une ligne d'attaque sans appels. Seuls Barkley et Lennon essayaient de bouger. La plupart des actions ont terminé en centres approximatifs d'Oviedo ou en CPA approximatifs également (car tirés par le même joueur). Mais le plus choquant dans ce match c'est le manque d'idées de Martinez qui n'a rien changé à l'animation offensive et les entrées des remplaçants : Koné et Osman ont été catastrophiques, seul Deulofeu a apporté quelque chose.
Je pense que cette équipe est malheureusement à sa place parce que tous les secteurs du jeu n'arrivent pas à être performants en même temps et là on peut interroger la capacité de l'entraineur pr palier cette situation.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
133 10