Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Division d'Honneur
  3. // La Suze/La Ferté-Bernard

La Suze/La Ferté-Bernard, à charge de revanche

Nouvelle rubrique sur sofoot.com. Chaque week-end, nous nous intéresserons, au hasard (enfin, pas vraiment au hasard, en fait) à un match de football amateur. Et nous le présenterons comme une affiche d'un grand championnat européen. Cette semaine, La Suze reçoit La Ferté-Bernard en Division d'Honneur.

Un match à digérer. Pour la Ferté-Bernard, l'affiche de la 14e journée de Division d'honneur de la Ligue du Maine a des airs de revanche. Battus 3-2 par les Suzerains en début de saison, les hommes de Gaëtan Raison, entraîneur du VSF, n'ont pas digéré le scénario d'un match qui a mal tourné : « On mène 2-1 jusqu'à la 86e, on a plusieurs situations de 3-1 qu'on n'a pas su convertir, et on se fait punir sur deux coups de pied arrêtés. On a un peu ce match en travers de la gorge. » Des sourires d'un côté, des regrets de l'autre : la première confrontation entre les deux clubs, séparés d'à peine 40 km, avait offert un spectacle sans égal. Et dans le stade Daniel Soyer de La Suze, théâtre de ce deuxième acte, les débats seront sans doute aussi équilibrés entre deux équipes où l'on craint ce fameux match de reprise. Pour la Suze, qui s'affiche à la 3e place du classement après une phase aller bien maîtrisée, l'objectif sera de retrouver le fonds de jeu chatoyant développé avant la trêve. À la Ferté, 7e, l'occasion est rêvée pour retrouver ce « i » , calé dans un gosier qui n'attend que de se redéployer.

Problème de finition


Logique favori d'une rencontre attendue dans la région, La Suze a quelques arguments de poids à faire valoir à mesure que l'adversaire se rapproche. Meilleurs attaque de la Ligue (37 buts), le club sud sarthois s'appuie sur un collectif retrouvé, comme l'explique Yohan Perrot, milieu de terrain : « On essaie de produire un maximum de jeu. On a eu un mercato estival avec des anciens Suzerains qui sont revenus à la maison. Felix Chambron, Damien Tronchet, Faycal Djerboua… Donc il n'y a pas eu besoin de les acclimater. » Fort de ces retours au bercail, la Suze impressionne. Pour Romain Marais, qui porte la tunique de la Ferté, le jeu déployé par l'adversaire a même de quoi emballer : « C'est une équipe qu'on affronte tous les ans depuis 10 ans. Il y a de très bons joueurs qui aiment bien avoir le ballon et le manient très bien. »

Gaëtan Raison, son entraîneur poursuit : « C'est une équipe qui peut marquer à n'importe quel moment du match. Après, elle a aussi des défauts, je vois par rapport au match aller. Ils étaient venus s'imposer chez nous, mais ce n'était pas vraiment mérité. » Trop fragile dans les derniers instants du match, La Ferté-Bernard n'avait pas su concrétiser sa domination. Une situation récurrente cette saison : « Aujourd'hui, c'est plus un problème d'efficacité offensive. On ne prend pas beaucoup de but, mais on en marque très peu. Et le football, si vous ne marquez pas de but, vous ne pouvez pas gagner. C'est dommageable  » , analyse Raison. Un constat auquel il ne peut être fait de tort, mais qui s'explique aussi par les absences, et notamment celle de Florian Papillon : « Florian, notre avant-centre, ne peut pas jouer ou venir tout le temps à l'entraînement. C'est un très bon joueur, donc ça nous handicape un peu. Il est éducateur spécialisé auprès de différentes personnes et donc parfois il bosse le dimanche. »

Trève et Monguillon


Pourtant, à La Ferté, personne n'abdique avant d'avoir combattu 90 minutes. D'ailleurs, Valéric Hornyak, coach adjoint de la Suze, a tout à craindre de son adversaire : « C'est une équipe qui va être difficile à jouer, athlétique, bien organisée, avec de l'expérience. Et avec un joueur qui a arrêté de jouer pendant des années et qui revient apporter toute son expérience, Sébastien Monguillon. » Sébastien Monguillon, légende locale qui culminait à plus de 30 buts avant sa retraite des terrains il y a deux ans, distille désormais son savoir en tant qu'entraîneur adjoint. Un comeback qui pourrait bientôt permettre à La Ferté de s'affranchir de ses doutes offensifs : «  Il nous apporte. Au niveau de l'état d'esprit, c'est quelqu'un de très compétiteur et ça se ressent dans les causeries. C'est important d'avoir quelqu'un comme ça sur le côté. Il a été formé au Mans, il n'a pas percé, mais il n'en était pas loin » , détaille Romain Marais.

Autre motif d'espoir, l'incertitude qui plane au-dessus de la fraîcheur physique des deux clubs. Car si Valéric Hornyak connaît son groupe, il en connaît aussi les limites : « Avant la trêve, on était très fatigués. Avec les matchs en Coupe de France et la Ligue du Maine, on nous a rajouté des matchs. On a joué tous les week-ends depuis fin août, aucun repos. Les joueurs d'expérience étaient très fatigués, et les jeunes n'avaient pas l'habitude de supporter cette charge de travail. » Un Suze usée face à une Ferté revancharde et peut-être retrouvée : le challenge apparaît comme abordable pour le VSF qui sera toutefois privé de Gourdin, son défenseur central, et Virlouvet. Des absences qui pourraient compter…

Sans Tony Daniel, mais avec des armes


Car en face, la Suze a des arguments à faire valoir au-delà de la fatigue. Déjà au match aller, les ouailles d'Hornyak avaient repoussé les désavantages liés à la trêve, estivale cette fois : « C'était le déclic. On avait fait des matchs amicaux… Pas de merde, mais pas au niveau quoi. Et on n'avait pas l'effectif non plus. On avait des joueurs en moins avec les vacances, mais on a réussi à gagner. On se demande encore comment on a fait d'ailleurs. C'est ce qui nous a mis sur les bons rails » , se remémore Yohan Perrot. Depuis, le danger vient de partout. Car si aucun buteur ne se détache, l'équipe toute entière s'est mise à marquer pour truster les charts de la meilleure attaque. L'une des conséquences du départ en retraite de Nicolas Pichot, ancien de la maison, poursuit Perrot : « L'avantage que Nico ne soit plus là, c'est que tout le monde marque un peu. Il laissait pas grand-chose passer sinon (rires). C'était un grand buteur, tous les ans, il mettait sa vingtaine de buts. »

Pichot parti, mais remplacé par le collectif, certaines individualités se mettent encore en évidence. Et Gaëtan Raison a étudié l'adversaire : « Il y en a un que j'aime bien et qui est capable de faire la différence, c'est Tony Daniel, qui joue soit attaquant, soit numéro 10. Il apporte vraiment une touche supplémentaire, autant en terme technique qu'en efficacité. » Heureusement pour le VLS, Daniel ne prendra pas part aux débats, la faute à une suspension pour 3 cartons jaunes. Qu'importe. Car sans son maître à jouer, la Suze compte bien offrir des buts et du spectacle, elle qui en 13 rencontres ne s'est abstenue de marquer qu'à une seule reprise (contre Bonchamp, 0-0). Une ambition qui n'effraie pas Romain Marais, pour qui la Ferté doit éviter de s'engluer : « On va y aller pour gagner. Chaque fois qu'on a eu des bons résultats, c'est parce qu'on était dans l'optique de vouloir jouer. De toute façon, on ne sait pas faire match nul ou garder un résultat. » 7 victoires, 6 défaites, 0 nul : le bilan du club cette saison ne peut que lui donner raison.

Par Raphael Gaftarnik
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.


il y a 4 heures La drôle de liste d'invités de la finale 17
Hier à 20:20 Modrić meilleur joueur du tournoi, Mbappé meilleur jeune 55 Hier à 19:43 La danse de la deuxième étoile !! (via Facebook SO FOOT)
Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible Podcast Football Recall Tsugi
Podcast Football Recall Épisode 47 : Mbappé va rouler sur les Croates, des enfants racontent le Mondial et la revanche belge Hier à 09:07 Rooney inspire DC United 3 Podcast Football Recall Épisode 46 : Français ou Belges, le match des râleurs, les adieux des Bleus et la battle Angleterre-Belgique