1. //
  2. // Supercoupe
  3. // Juventus/Napoli (4-2)

La Supercoupe de la discorde

Depuis samedi, une partie de l’Italie s’indigne face aux évènements qui ont entaché la Supercoupe d’Italie. Décisions arbitrales litigieuses, coups de gueule, silenzio stampa : ce Juve-Napoli lance la saison italienne, mais pas forcément de la bonne manière.

Modififié
0 34
Cela devait être une fête. Une fête en mondovision, sur le sol chinois, histoire d’accroître la visibilité de l’événement. Bravo, c’est réussi : des millions de téléspectateurs ont pu voir le désastre. Un désastre annoncé ? Non. Personne n’aurait imaginé que cette Supercoupe d’Italie aurait pu se dérouler ainsi. Au contraire. Alors que les sanctions du Calcioscommesse venaient de tomber (suspension de 10 mois pour Conte mais amnistie pour Bonucci et Pepe), le football, le vrai, était censé reprendre ses marques à l’occasion de cette rencontre disputée à Pékin. D’ailleurs, à chaque fois que la Supercoupe italienne s’était disputée là-bas (2009, Inter-Lazio-1-2 et 2011, Milan-Inter-2-1), tout s’était toujours bien passé, et les supporters chinois étaient repartis ravis. Mais ce coup-ci, non. C’est le chaos qui a pris le dessus sur le spectacle. La Juve s’est imposée. 4-2. Mérité, pas mérité, finalement, ce n’est même pas le débat. Le score est lourd, mais il est finalement le fruit de ce qui s’est passé pendant la rencontre. Des arbitres qui ont totalement perdu le contrôle du match, influençant largement l’issue de la rencontre en faveur de la Juve. Cette fin-mascarade a rendu dingue le Napoli, qui a décidé de ne pas se présenter lors de la remise de la Coupe et des médailles. Depuis, le président De Laurentiis a haussé la voix. « Quand tu te rends compte que l’on se fout de ta gueule, que tu es venu en Chine pour une semaine, chamboulant tes plans, les exigences de l’entraîneur, des joueurs et de la préparation, c’est inadmissible. Surtout lorsqu’en plus, on te flanque deux baffes  » a-t-il affirmé, furax. Ambiance.

Trois expulsions et un pénalty

Bon, en vrai, que s’est-il passé lors de cette Supercoupe d’Italie, pour que cela déclenche un tel tollé côté napolitain ? Déjà, le match. Jusqu’à la 73ème minute, tout s’est déroulé plus ou moins bien. Naples avait pris l’avantage par Cavani, sur une erreur d’alignement colossale de la défense turinoise. La Juve avait égalisé juste avant la pause par Asamoah, et Naples avait immédiatement repris l’avantage par Pandev. Mais en deuxième période, le n’importe quoi grandit, crescendo. Naples récolte déjà trois cartons jaunes en l’espace de douze minutes. Puis le coup de grâce, à la 73ème. Le coupable ? Monsieur Rizzoli, qui inaugure ainsi à merveille le rôle d’arbitre de surface. Peut-être vexé de ne pas avoir été désigné pour arbitrer le match, celui qui avait représenté l’Italie à l’Euro assure à l’arbitre principal, monsieur Mazzoleni, que Fernandez a fait faute sur Vucinic. Mazzoleni s’exécute et indique le point de pénalty, entre mille protestations. Au ralenti, la décision semble sévère. Pas scandaleuse, mais sévère. Vidal, lui, s’en tape, et transforme la sentence. C’est là que tout devient fou. A cinq minutes du terme, Pandev, signalé hors-jeu par le juge de ligne, monsieur Stefani, récolte un carton rouge. Le Macédonien l'aurait insulté.

Impossible, évidemment, de confirmer ou non, puisqu’aucun micro n’est assez puissant pour capter le son. En revanche, ce qui est sûr, c’est que monsieur Stefani a certainement une ouïe surdéveloppée, puisque Pandev était au moins à 10 mètres. On va dire qu'il a lu sur les lèvres. Bref, comme si cela ne suffisait pas, quelques minutes plus tard, l’homme en noir en remet une couche en expulsant un deuxième joueur napolitain, Camilo Zuniga. Mais là aussi, la façon laisse à désirer. Le Colombien reçoit un deuxième carton jaune pour une faute commise sur Giovinco. Oui, la faute existe. Mais elle n’aurait pas existé si l’arbitre, cinq secondes auparavant, avait sifflé une faute toute aussi flagrante de Vidal sur le même Zuniga. Par ailleurs, en première période, le milieu de terrain napolitain avait reçu une première biscotte pour avoir protesté après une faute déjà non sifflée sur lui. Face à tout cela, Walter Mazzarri, le coach napolitain, s’énerve. Et est exclu à son tour. Naples finit à 9, sans coach, et s’écroule logiquement lors de la prolongation, encaissant deux buts, dont un csc de Maggio. Voilà pour les faits. Maintenant, il faut des explications. Et des enseignements.

Pièce de théâtre pékinoise

Le fait que ces décisions arbitrales, qui ont pénalisé le Napoli, surviennent au lendemain de la suspension pour dix mois d’Antonio Conte laisse le champ libre à toutes les suppositions. En Italie, certaines mauvaises langues affirment que le corps arbitral a souhaité offrir une sorte de compensation à la Juve. « Tu as perdu ton entraîneur, mais au moins, tu vas gagner la Supercoupe d’Italie  » . Un discours peut-être un peu simpliste, hein. Ce sur quoi tout le monde s’accorde, c’est que la Juventus n’a, pour sa part, rien à se reprocher. D’ailleurs, le président De Laurentiis est le premier à défendre les Bianconeri, ce qui n’est pourtant pas son genre. « Que cela soit clair : je n’ai jamais pensé à accuser la Juventus, qui est un club extraordinaire avec des joueurs extraordinaires » a-t-il assuré, avant d’ajouter qu’il s’agissait là d’une « occasion énorme pour exporter le football italien à l’étranger  » et que « tout a été ruiné à cause de ceux qui ont arbitré » . Le message est donc clair : selon le président du Napoli, c'est tout le système italien qui favorise non seulement la Vieille Dame mais aussi les deux équipes milanaises. Il l’avait déjà affirmé lors du tirage au sort du calendrier, s’insurgeant contre le fait qu’un Napoli-Roma ait lieu lors de la dernière journée, et le match de samedi a donné du poids à ses dires.

La saison italienne commence donc mal. Le Calcioscommesse donne déjà une sacrée image du Calcio à l’étranger, et cette mauvaise pièce de théâtre sur la scène pékinoise n’a pas franchement aidé à l'améliorer. Preuve ultime que Naples a de quoi s’indigner : Marcello Nicchi, le président de l’association des arbitres, toujours le premier à défendre ses hommes, ne s’est même pas prononcé et n’a pas souhaité répondre aux sollicitations des journalistes italiens. Idem pour Stefano Braschi, celui qui désigne les arbitres. Dommage : ils manquent ainsi une belle occasion de reconnaître certains torts, et d’admettre que le premier match italien avec six arbitres est un fiasco total. Six arbitres qui sont censés faire diminuer les erreurs et qui, en réalité, les ont multipliées. Au beau milieu de toutes ces polémiques (justifiées), on peut tout de même sortir un geste de classe. Celui de Gigi Buffon qui, après avoir soulevé le trophée, a tenu à dédier la victoire à Conte, mais surtout à son ami Alessandro Del Piero. Un geste auquel l’ancien numéro 10 a répondu sur son site officiel : « Merci Gigi, je suis heureux que ce soit toi qui aies soulevé la Coupe, fruit de ce Scudetto dont nous avons tant rêvé et de cette étreinte dans les vestiaires de Trieste, sans réussir à se dire le moindre mot. Je suis sûr que ce n’est pas le dernier trophée que tu soulèveras  » . Heureusement qu’il reste des gentlemen.

Eric Maggiori
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Abilio 34 Niveau : DHR
Putain* le budget coupe est vraiment en chien là !
Note : -6
Buffon le mec qui trompe sa femme avec des mannequins et Alex la plongeuse, pour les gentlemen on repassera..
Mr Eric Maggiori, il faudrait m'expliquer en quoi tacler la jambe d'appui de Vucinic, par derrière, après qu'il ait contrôlé le ballon est un penalty sévère.
Buffon, il sait ce que c'est que d'etre dans la merde, à parier 1.5M sur des match.
Sacré calcio
Cet article me déçoit beaucoup par sa partialité. On dirait que les cartons reçus par les napolitains sont sortis seuls. C'était un découpage en règle sur Giovinco (par Cannavaro surtout), Pirlo (par Behrami), Vucinic (par Behrami encore qui aurait du prendre un deuxième jaune bien avant le rouge à Pandev.
Faudrait penser à regarder le match plutôt que de lire le résumé de la presse italienne Eric!
RUBENTUS IS BACK
Lothaire: Buffon et Del Piero te chient* dessus (et moi aussi un peu tiens)
nononoway Niveau : CFA
@Tato

Pas vraiment nouveau que l'auteur a un faible pour le Napoli...

Je trouve quand même l'article, malgré la partialité, sympa.
Bon OK, bel article, mais je me demande si le Monsieur l'auteur est aussi impartial qu'il devait plutot l'etre !!!! Le penalty, bien qu'un tout petit peu severe, est jutsifiE d'autant plus qu'il ya faute, point barre! Le deuxieme carton pour Pandev, on parle d'insulte, et pourquoi on le croirait pas?? Parce que l'arbitre se trouve a "10 metres" de ce Pandev ? Voyons, partir de cela pour conclure que le carton a ete purement imaginaire est un peu illogique je trouve! C'est une partialitE que d'affirmer cela! Et apres, le deuxieme carton pour Zuniga est justifiE ! Je vois pas pourquoi chercher a rentrer 5 secondes avant l'action pour finir par blamer l'arbitre! En tout cas, je ne dis pas que le Napoli n'a pas raison de crier au scandale, mais plutot je crois qu'ils sont en grande partie responsables de par leur maniere de jouer ! Et qu'on vienne pas tout remettre sur le dos des arbitres de la rencontre !
Je suis napolitain, samedi il y a eu des erreurs des arbitres mais, parmi les épisodes discutés, seulement l'expulsion de Pandev est absurde. Le penalty est clair et la double faute de Zuniga aussi. L'erreur est de la part de Mazzarri qui n'a pas remplacé le colombien, énervé depuis une bonne démi-heure.
Pourtant, pendant toute la deuxième période, l'arbitre a sifflé en sens unique en faveur de la Juve. Vrai aussi que les jouers de Napoli ont joué trop aggressif et ont fait monter la pression sur le match. Pas super comme premier match de la saison....
en tout cas, on s'en fiche un peu de la supercoupe....
P*tain Eric... Pas toi, non!!! Que les stagiaires, pigistes bidons écrivent des c*nneries ok, mais pas toi?

Tu nous lâchent sur twitter que tu ne regardes pas le match et là, tu nous ponds un tas de connerie...

La Juve a fait le match, le Naples a produit 0. 2 contres, 2 buts bravo mais 50 coups de pied aux genous, ben à la fin tu te fais expulser...

Et les Napolitains devraient arrêter de renifler les lignes blanches, ça les rendrait moins nerveux!

Bisous

@ nononoway: je veux bien mais là c'est la version journalistique de l'interview de DeLaurentiis. J'attendais son article sur le sujet, je suis déçu, je pensais qu'il aurait plus de recul et d'objectivité. Tant pis!
nicolino57 Niveau : CFA2
@liddel :
Buffon a effectivement parié 1.5M sur du sport, mais pas sur du foot (illégal pour un joueur pro).
Il a été démontré que cette somme a été jouée sur du tennis, hockey sur glace et basket, et donc rien d'illégal dans ce cas.
Tu feras donc attention la prochaine fois avant de contribuer à transmettre des informations fausses.

http://www.gazzetta.it/Calcio/Calcio-In … 0495.shtml
Tiens j'ai envie de parler jeux et non arbitrage, quel match nwankwo Asamoah ! J'adore ce joueur sur fifa depuis des années et je n'ai eu que trop peu l'occasion de le voir jouer sous la belle tunique d'Udine, mais il fait un match de fifou. Bonne rentrée de Vucinic également qui avec son n°9 peut certainement s'assurer d’être le titulaire au poste en début de saison (le temps que Matri monte en puissance).
Donc bon petit match, puis une équipe du Napoli toujours aussi classe, toujours aussi rigoureuse et bien géré. VIVE LE CALCIO !!
Les statistiques parlent, le Napoli n'y était pas. Ils n'avaient que les contres, et encore.
Défense très fébrile de la Juve, avec deux buts offerts et 1-2 belles boulettes de Bonucci-Lucio. Et pourtant ils n'en n'ont pas profité.

Ils voulaient arriver à Pékin et soulever la coupe directement. Dès qu'ils ont vu qu'ils n'avaient pas le match en main, ils n'ont fait que des fautes. D'ailleurs je ne comprends même pas comment on peut discuter du péno sur Vucinic ; si il y a pas péno, je me demande quand est-ce qu'on peut les siffler alors.

Vidéo des fautes du Napoli, on voit bien leur belle attitude sur ce match :
http://www.youtube.com/watch?v=tngQbkrMbx4
youtube.com/watch?v=tngQbkrMbx4
J'ai pas vu le match mais y a un peu beaucoup de "si", "on ne sait pas", etc... A un moment faudrait penser à lâcher les arbitres et critiquer le fait que Naples n'a pas tué le match plus tôt
Déjà pourquoi c'est Rizzoli qui arbitre ce match sérieux? Il a déjà arbitré n'importe comment le derby milanais de l'avant dernière journée.
Il y a tellement d'incompétents dans les hautes sphères du foot italien, c'est fatiguant.
ktjuventino Niveau : Loisir
Rizzoli n'a pas arbitré cette rencontre!
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
0 34