En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 10 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Supercoupe
  3. // Bayern/Dortmund (2-1)

La Supercoupe au Bayern

Au terme d’une partie maîtrisée, le Bayern s’est imposé 2-1 face à un Borussia Dortmund encore en rodage. Grâce à cette victoire dès le début de saison, les Bavarois veulent montrer à leurs empêcheurs de tourner en rond du moment que cette saison, ils ne lâcheront absolument rien.

Modififié
Bayern Munich - Borussia Dortmund: 2-1
Mandzukic (6ème), Müller (11è) / Lewandowski (75è)

Un Borussia Dortmund qui gagne, c’est bien, ça apporte quelque chose de nouveau outre-Rhin. Seulement, les plus paranos des supporters des Schwarzgelben pourraient penser que les instances du football allemand ne veulent pas trop voir leur club favori gagner. L’an dernier, la Supercoupe d’Allemagne s’est jouée à Gelsenkirchen, et Schalke a battu Dortmund aux tirs au but. Cette année, le BVB a dû se charbonner et se rendre en Bavière pour défier le Bayern Munich. Alors oui, l’escouade de Klopp est quelque peu désavantagée en jouant à l’Allianz Arena, mais il faut dire que dans cette rencontre, les jeunes pousses de la Ruhr n’ont rien montré. Ou plutôt, le Bayern Munich était tout simplement trop fort.

Le départ canon du Bayern

Chacune des deux équipes avait bien entendu à cœur de gagner cette Supercoupe. Bien sûr, il ne s’agit pas d’un trophée qui pèse vraiment dans l’histoire du football allemand, mais le vainqueur pouvait au moins se targuer d’être l’équipe qui en possède le plus dans sa vitrine (avant le match, le Bayern et le BVB comptaient 3 trophées chacun). Surtout, au vu de l’opposition grandissante entre les deux équipes depuis deux ans, c’est l’occasion de donner un signe fort en tout début de saison. Enfin, cela prévaut plutôt pour le Bayern, qui après deux ans de disette (et surtout cinq défaites de rang face au Borussia), veut montrer qu’il n’est pas mort, que le numéro un du football teuton, c’est lui, et seulement lui.

Le Bayern a beau enregistrer les absences de Gomez et Schweinsteiger, ça ne semble pas trop lui poser de problèmes. Dès l’entame de match, Ribéry se montre remuant sur son côté gauche. Il délivre un amour de centre de l’extérieur du droit. Subotic puis Hummels passent au travers, Mandzukic ne se fait pas prier pour tromper Weidenfeller : 1-0 (5è). Puis bientôt 2-0, Robben échouant dans son face-à-face avec Weidenfeller, sa frappe finissant sur le poteau. Mais Müller avait bien suivi, et double la mise pour le Bayern (11è). Tout comme face au Werder lors de la Liga Total! Cup, Dortmund encaisse deux buts en tout début de rencontre. Tout comme face au Werder, on se dit que Reus et compagnie vont réagir. Que nenni. Le Borussia Dortmund est asphyxié, le Bayern joue, et joue très bien, même : du pressing, un Luiz Gustavo au four et au moulin, Robben et Ribéry qui prennent les ailes sans se faire couper les ailes, Mandzukic et Dante qui dominent de la tête leurs adversaires, devant comme derrière. A croire que les rôles se sont inversés durant l’été.

La faible réaction du Borussia

Grosso merdo, le Borussia n’existe pas. Les Schwarzgelben finissent pourtant par se réveiller en début de seconde période. Sur un corner de Reus, Lewandowski place une jolie tête, mais Neuer sort une belle horizontale. Et puis le Bayern décide de reprendre le contrôle du jeu. Mandzukic tente des choses incroyables, le Robben qu’on aime est de retour (c’est-à-dire inarrêtable mais toujours aussi amoureux du cuir) et Luiz Gustavo est vraiment partout. A une vingtaine de minutes de la fin, Klopp se dit qu’il serait peut-être temps d’arrêter les conneries et lance Perisic et Götze. De suite, on sent la vivacité du petit numéro 10 et son entente avec Reus laisse présager de belles choses cette saison. Au terme d’une action initiée par Kuba, les deux génies de la Ruhr combinent, Reus sert Lewandowski qui manque l’immanquable pour un joueur de son niveau, mais il faut aussi mettre en avant l’intervention in extremis de Lahm (67è).

Ce n’est que partie remise. Suite à un bon travail de Schieber (lui aussi tout juste entré en jeu), le Polonais se joue de Dante et trompe Neuer de près (75è). Faut-il voir là un signe, une envie du BVB de recoller au score ? Non. Car le Borussia Dortmund était bien en dessous de ses capacités ce soir. Et le Bayern était également beaucoup plus fort. Les Bavarois s’adjugent donc la quatrième Supercoupe d’Allemagne de leur histoire, et envoient un signe fort à leurs rivaux du moment : en Bavière, on ne connaît pas le proverbe «  jamais deux sans trois » . N’en déplaise aux supporters du Borussia.

Ali Farhat
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



PODCAST - Football Recall Épisode 2: Neymar, Kebab et Arabie Saoudite 1
il y a 3 heures Deux joueurs de Boca Juniors accusés d'agression 9
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Hier à 12:00 90 Minutes, la meilleure BD de foot du moment ! 16 Hier à 11:15 Un club de D7 allemande propose de recruter Bastian Schweinsteiger 6 mardi 16 janvier L2 : Les résultats de la 21e journée 4 mardi 16 janvier L'entraînement extrême des gardiens du Dock Sud 20