1. // Groupe H
  2. // Espagne/Suisse

La Suisse a-t-elle les armes ?

La Nati helvétique a l'honneur de se frotter aux favoris espagnols pour leur entrée en lice dans la compétition. Fera-t-elle figure de gentil sparring-partner comme beaucoup le prédisent ou a-t-elle les moyens de créer la surprise ? Eléments de réponse.

0 0
La sélection suisse est dirigée depuis 2008 et l'échec de l'Euro par une pointure : Ottmar Hitzfeld, qui a tout gagné en club en Allemagne. Sélectionneur débutant, il a réussi son pari de qualifier la Nati en décrochant la première place d'un groupe, il est vrai, pas très difficile (comprenant comme « pointures » la Grèce et Israël). Problème : le jeu produit ne séduit pas et les derniers résultats inquiètent. Les quatre derniers matchs amicaux et de préparation se sont soldés par trois défaites (contre la Norvège, le Paraguay et le Costa-Rica) et un résultat nul 1-1 face à l'équipe bis italienne le 5 juin dernier.

Réputés solides défensivement, nos voisins ont surtout du mal dans l'animation offensive. Ils doivent en plus faire face à des indisponibilités de taille dans ce secteur de jeu, avec Marco Streller absent des 23 et Alexander Frei et Valon Behrami ménagés pour ce premier match en Afsud. Tout porte donc à croire que la Suisse ne pèsera pas bien lourd face à la Roja, Hitzfeld et ses joueurs reconnaissant même que c'est surtout le match suivant face au Chili qui importe pour décrocher la deuxième place du groupe. Il n'empêche, elle possède à chaque ligne d'indéniables individualités capables, dans un bon jour, d'embêter sérieusement les champions d'Europe.

Benaglio, l'atout majeur

Dans les cages d'abord, avec l'excellent gardien de Wolsburg Diego Benaglio. Titulaire en sélection depuis 2008 et la retraite internationale de Pascal « english style » Zuberbühler, le portier de 26 ans est une valeur sûre, malgré une saison tronquée par les pépins physiques.

A droite de la défense, l'ancien lillois Stephan Lichtsteiner s'est imposé titulaire à la Lazio. Il est même annoncé dans de grands clubs européens dès la saison prochaine (Inter, Tottenham). A gauche, l'absence sur blessure de l'habituel titulaire Christoph Spycher ne devrait pas poser problème, son remplaçant Reto Ziegler (Sampdoria) sortant lui aussi d'une bonne saison en Série A. Au centre, c'est la paire Philippe Senderos – Stéphane Grichting qui officie. Le leader de la défense n'est pas forcément celui qu'on croit puisque c'est le discret auxerrois, artisan de la réussite de son club en L1 cette saison, qui s'impose comme l'élément le plus sûr. Quant à Senderos, qui vient de s'engager avec Fulham, il sort d'une saison quasi blanche avec Arsenal puis Everton.

Shaqiri, le grand espoir

Au milieu de terrain, deux titulaires indiscutables se dégagent : le solide Bâlois Benjamin Huggel et Gokhan Inler (Udinese). Plus contesté, Tranquillo Barnetta peine à retrouver son niveau d'il y a quatre ans. Il pourrait être dépossédé d'un poste de titulaire au profit du moins expérimenté Marco Padalino (Sampdoria). A gauche, c'est le Stéphanois Gelson Fernandes, habituel remplaçant de la paire Huggel - Inler, qui devrait être aligné d'entrée à un poste inhabituel pour lui.
Dans le cas où Hitzfeld décide de renforcer son milieu de terrain pour contrer l'armada espagnole, deux solutions s'offrent à lui : une défensive (en 4-1-4-1) avec Pirmin Schwegler de l'Eintracht Francfort, une plus audacieuse (en 4-2-3-1) avec le jeune espoir Xherdan Shaqiri. Plus jeune joueur de la compétition, le joyau du FC Bâle est un dribbleur de poche qui pourrait amener un peu de créativité.

En attaque, avec l'indisponibilité d'Alexander Frei, Blaise Nkufo devrait être seul chargé de peser sur la défense. A 35 ans, c'est sa dernière occasion de briller en sélection. Il sort d'une bonne saison avec le FC Twente, sacré champion des Pays-Bas. Le grand Eren Derdiyok (Leverkusen) et le vétéran Hakan Yakin (FC Lucerne) ont des bons profils de jokers. A moins qu'Hitzfeld décide de conserver malgré tout un système en 4-4-2, auquel cas ce devrait être Eren Derdiyok qui serait aligné en soutient de Nkufo.

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
0 0